Douce mélodie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Douce mélodie...

Message par Invité le Lun 11 Juin 2012 - 18:24

Plus loin qu'au Crépuscule, dans le quartier des nobles nains une douce mélodie de flûte traversière se répandit dans une maison. Une demeure habitée par des humains et non par des nains.
C'était une douce berceuse. La mélodie s'estompa pendant un moment de vent et de silence. La mélodie reprit et s'éloigna jusqu'à ne plus être entendue.
Dans cette noble demeure, le lendemain, nous pouvions observer la petite fille de la maison pendue devant la fenêtre. Le cri des parents de la fille en ouvrant leur fenêtre réveilla le quartier et attira la foule.
Avec le sang de la jeune fille il avait été gravé sur les murs extérieurs :

Quand la musique s'estompe, le monde s'oubli.

A la fin de la phrase il y avait un petit cachet avec une flûte et comme signature : "Le Musicien".


Dernière édition par Le Musicien le Lun 11 Juin 2012 - 18:35, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Douce mélodie...

Message par Johann Sangrfied le Lun 11 Juin 2012 - 18:30

Le Musicien a écrit: nous pouvions observer
avatar
Johann Sangrfied
Citoyen

Nombre de messages : 127
Lieu de naissance : Dans les abimes de la Marne
Age : 14
Date d'inscription : 09/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douce mélodie...

Message par Invité le Lun 18 Juin 2012 - 8:43

Hier soir, une berceuse de flûte traversière retentis dans une ruelle.
Les quelques clochards le suivirent, presque envoûtés. Ce n'est pas tous les jour qu'un joueur de flûte vient dans cette ruelle au beau milieu de la nuit.
Il entra dans une maison toujours en faisant son morceau. La mélodie s'estompa. Puis elle reprit une dizaine de minutes plus tard avec un morceau un peu plus jazz. Que voit-on là-bas le lendemain ? Les clochards abattus et égorgés. A la porte de la maison il y avait quatre têtes... Les quatre têtes des citoyens qui vivaient dans cette maison. Les corps étaient pendus par les pieds à la fenêtre. Les corps, comme les clochards étaient vidés de leur sang. Sur le sol il avait été gravé avec leur sang :

La musique est source de détente, mais quand elle s'arrête, le monde se stress.

Et toujours le même cachet à la fin de la phrase.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Douce mélodie...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum