La belle et le clochard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La belle et le clochard.

Message par Miss Clarence le Ven 25 Jan - 12:14

Hurlevent,il y'a quelques temps déjà...

Lael était une traqueuse accomplie,et elle avait suivi sa proie depuis fort longtemps.A tous les sens du terme.Mais si elle le suivait ça n'était pas pour l'éliminer d'une flèche dans le dos comme elle aimait à le faire de quelque orc isolé,même si éliminer entrait effectivement dans ses plans.
Celui qui fut Idrid Cathules se vautrait comme presque chaque soir,comme le point final à la fois d'une carrière et de longues minutes d'errance pathétique,chutant lourdement sur les quais sales en marmonant tantôt des injures,tantôt quelque chose d'incompréhensible car entrecoupé de régurgitations bruyantes et généreuses.

Elle entendant changer cela.A sa façon.

Cette femme courageuse et loyale jusqu'à continuer à porter presque seule au monde les couleurs d'un navire fantôme était aussi brutale et bornée.Elle avait penché pour une méthode que n'aurai pas désavouée Prod au summum de sa gloire.Elle étudiait d'un oeil patient l'ivrogne chevalier,en se rappelant qu'il lui arrivait de feindre de la chose et qu'il avait été jadis,un combattant hors pair et se garda bien de tout excès d'imprudence.Elle arriva derrière lui de ses grandes enjambées et posa un genou sur son dos quand il fut face contre terre comme il aimait à rester,comme si il trouverai la réponse à ses maux dans le bois des planches des quais dont il était devenu un assidu.
Sans cérémonie ni se présenter,avant qu'il puisse se ressaisir ni qu'un garde du port ne l'entende brailler,tablant sur le fait que de toutes façons,ils en avaient prit l'habitude,elle lui assena un coup bien dosé sur l'arrière du crâne et traina sa prise dans un endroit tranquille.Le Sénéchal hérita pour tout heaume d'un sac de toile,d'une bonne rasade des infâmes mixtures des marais,elle avait décidé de renoncer au baillon pour empêcher qu'il ne s'étouffe si il venait à vomi de le droguer,et de liens solides qui aurait fait pâlir d'envie un saucisson d'âne.

Lael avait sa conception bien à elle de l'aide et du sevrage...Lael,une amie qui vous veut du bien.Un jour peut être cette idée ferai son chemin,mais pour l'heure,le bon sénéchal,de sacs en toile et de charette en charrette,se retrouva sur une chaise,face à son destin.Une thérapie cruelle et brutale qu'elle faisait en toute conscience persuadée d'agir pour son bien et le sien,restée loyale parmi les derniers à ce fantôme de loques qui en se réveillant pu voir avant de l'abreuver d'insultes et de menaces,une large tenture du Serment,probablement récupérée dans les ruines,presque intacte,une épée de chevalier accrochée au mur,dans un message tout aussi clair que la femme assise sur une chaise,le dossier faisant face au sénéchal,tout comme celle qui s'y trouvait assise,apparemment immobile et faisant peu de cas aussi bien des questions que des menaces,avec entre eux,un pichet.. d'eau.Plus loin sur la table,un rasoir et une large bassine,qui avait semblent il servis au vu de la crasse qui y surnageait et de l'absence de pilosité souillée et de trop,elle avait gardé sa célèbre barbe de barroudeur qu'il pouvait sentir sur son visage.Sa tenue de toile confirmait le bain,et vu le visage fermé de la pisteuse,elle n'avait sans doute pas profité de la vue.

L'ultime épreuve du Sénéchal s'était présentée dans toute sa nature insolite.Séquesté par une teigneuse qui flirtait parfois avec la folie,face à cette teinture immense à laquelle il ne pouvait se soustraire,ces couleurs qu'il a crée,et le silence de son interlocutrice qui remplissait la pièce mieux que n'importe quel sermon qu'il avait du maintes fois entendre.
Ses tourments prirent fin après deux jours à regarder la blonde et son pichet d'eau qui parfois finissait sur son visage,pour être rendu à sa femme,furieux,propre,encore tremblant de ce sevrage total et brutal,qu'il se devait de poursuivre seul,on ne quitte pas la bouteille en deux jours,même d'abstinence totale,mais quelque part un peu plus heureux,même si il continuait quand même de la menacer de lui faire payer cette humiliation,elle arguant qu'il la remercierai un jour de ses attentions délicates.
Les deux se quittèrent avec un léger sourire qu'ils se gardèrent bien de montrer à l'autre.Le sénéchal vagabond n'était plus ni l'un ni l'autre désormais.

Miss Clarence
Citoyen

Nombre de messages : 1
Lieu de naissance : Swampsorrow
Age : 35
Date d'inscription : 25/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum