Œillères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Œillères

Message par L'oiseau le Jeu 7 Fév 2013 - 1:13

Des problèmes si la ronde interrompue des problèmes si la ronde interrompue suis les ordres et tout ira bien pas de problèmes pas de problèmes pas de souffrance pas son regard pas son regard pas son regard pas le...
...Regard vide, il déambule. Son tabard flambant neuf brandit les couleurs du Lion aussi fièrement que son armure et sans se presser, il suit machinalement le pas qu'il répète depuis plusieurs heures, assurant la ronde entre les tombes.
Les tempes grises et les yeux creusés, ceux d'un vétéran, un vieillard avant l'âge, il déambule et si parfois sa main se porte à la garde de sa lame, ce n'est que parce qu'il a gardé un réflexe pénible. Les ombres si peu rassurantes soient-elles, ne sont que des ombres au cimetière de Hurlevent. Certaines sont plus mouvantes que d'autres, certes.
Non il n'y a rien ne t'arrête pas il n'y a rien pas son
regard
courroux ne t'arrête pas..
Il frémit. Le froid s'insinue facilement sous la plaque. Ce n'est pas de la peur, non, puisqu'en cet instant précis, il ne ressent strictement rien qui ne soit pas tactile, épidermique. Qu'on l'empale, il sentirait la douleur. Pas la terreur, pas la peur de mourir. Peut-être est-ce mieux ainsi cette nuit, puisque dans le cas contraire la ronde n'aurait pas été assurée.
Ou bien cette absence de sens lui manque.
C'est une coquille vide qui déambule. Qui croise ses collègues, leur regard creux, aussi creux que le sien, leurs yeux amicaux pourtant, loin, loin derrière le voile.
Pire qu'un sortilège, on les a brisés.
Alors ils rejoignent la nuit et les ombres, ces ombres qui bougent çà et là derrière une tombe, un arbre, un buisson. Parfois on brise l'obscurité en laissant l'éclat de la lune se refléter sur une lame dégainée, comme on briserait un silence en cassant un verre. Mais nul murmure ne se glisse entre les pierres tombales, nul mouvement ne se distingue. Elles sont là, ces ombres, ces formes indistinctes. Le vent porte leurs regards implacables, et l'air est chargé d'une odeur rance, celle de la menace, celle de la tension insoutenable. Les étoiles ne sont pas assez nombreuses pour révéler les visages qui se terrent sous les branches, ou derrière les murs.
Oh oui, il frémit. Mais c'est le souffle d'un hiver en colère qui le fait trembler, car sa marche inlassable ne s'arrête pas. Aucune ombre ne l'interrompt dans son travail, appliqué. Du coin de l'oeil il les distingue, mais le voile qu'on a posé sur son esprit les lui fait oublier aussitôt, ou les ignorer plutôt.
Tout ira bien si on fait si on fait si on fait si on suit la ronde.
Il n'y a rien il n'y a rien il n'y a personne.
Juste le froid et le vent, oui, le froid et le vent qui te rongent et te dévorent mais tu es frileux
souviens toi ne t'égare pas fais juste ton travail fais juste

ce qu'il veut
ton travail..
Son crâne résonne sous les coups qu'on lui assène. Une ombre se détache au bout de l'allée, à l'entrée. Une ombre plus mouvante. Une ombre plus vivante.
Une citoyenne.
Quinze secondes, trente secondes, une minute de répit à l'aider, la guider lui parler, rire, la rassurer,
lui demander de boire un verre demain après le service n'importe quand..
Loin d'ici.

Et si la nuit mourra brûlée sous les rayons de l'aube, elle n'emportera pas avec elle le cocon de silence une fois l'escalier près du kiosque passé et les premières tombes franchies.
Elle n'emportera pas avec elle les ombres.
avatar
L'oiseau
Citoyen

Nombre de messages : 1
Lieu de naissance : /
Age : /
Date d'inscription : 07/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Œillères

Message par Iseryn de Saint-Ange le Jeu 7 Fév 2013 - 21:35

Premier soir.

Elle avance, l’esprit ailleurs, sans regarder autour d’elle.

Oui.. Elle a baissé la garde. Ses pas la mènent aux tombes et aux rosiers, juste à coté. Alors qu’elle attrape la première rose, son regard est attiré vers les pierres qu’elle a finit par connaitre.

Neuves… Quelqu’un les a changées. Oh.. Elles ne portent toujours pas de nom, mais elles abhorrent ce soir, cet aspect rutilant de la pierre que le temps et les intempéries n’ont pas eu le temps de polir.

Derrière, quelques mouvements. Mais peu importe, des citoyens ont pris la sale manie de venir se réfugier dans cet endroit étrange et glauque qu’est le cimetière. Le sifflement du carreau la fait presque sursauter tant elle est perdue dans des pensées qui ne lui sont plus coutumières. Le temps de tourner la tête, le second arrive, la frôlant presque.

Pas d’armes… Elle doit partir à Dalaran… Changer de lieu de repos tous les soirs, voilà l’habitude qui est la sienne depuis que…


Elle se baisse et espère que le crépuscule la dissimulera près du sol, fuyant les rayons de lune, rampant presque entre le muret et les tombes.

Un craquement. Elle serre les dents, se maudissant quand elle réalise que ce n’est pas son pied, mais celui d’un homme, vêtu de cuir et armé qui se dresse, juste là.. Devant elle. Il scrute le cimetière, la cherchant, sans doute, et s’apprête à allumer de quoi éclairer l’allée.

Plus loin, des hommes en uniforme font leur ronde, sans prêter attention à ces ombres qui tirent, qui s’interpellent.

Froncement de sourcils. Même si elle n’est pas réputée pour tenir des propos flatteurs sur les Gardes. Pourquoi n’interviennent ils pas ?.. La question restera sans réponse, tout du moins ce soir. Dans quelques secondes, son prédateur aura une visibilité parfaite sur les environs et elle est trop proche.

Quelques pas, encore... Le muret est là. Elle rampe et bascule par-dessus, se couchant quelques instants du coté du Lac.

Ce soir, désarmée, elle ne jettera pas un œil par-dessus son épaule… Elle s’éloigne, toujours baissée, rejoignant le quartier des Mages, le visage sombre.
avatar
Iseryn de Saint-Ange
Citoyen

Nombre de messages : 27
Lieu de naissance : Lordaeron
Age : 25
Date d'inscription : 14/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum