La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Mer 20 Juin 2018 - 21:01

La Gazette de Hurlevent
-
Édition Spéciale

En cette soirée du 20 Juin de l'an 38 se déroulera l'élection du futur chancelier des affaires urbaines. Les Grands-électeurs sont ainsi invités à se prononcer sur la question entre Aldorey Kelbourg (représentant de la Noblesse), l'Amiral Walter (représentant du peuple notable) et Langeais Sarisse (représentant du peuple). Les résultats seront très probablement annoncés le lendemain comme ce fut le cas pour la premier tour.



Remontons un peu au préalable aux origines d'un poste atypique. Il s'agit d'un poste hérité de Feu Ozrik, homme d'Eglise de la Lumière et proche du peuple qui donna sa vie pour sa fonction en fin de l'année 33. Dans son testament, il demanda à ce que le prochain chancelier puisse être élu, et c'est en son honneur que cela se perpétue encore à ce jour. C'est le seul et unique titre de la chancellerie disposant d'une telle méthode de sélection. Lors de la première élection, elle ne concernait que les nobles et ce fut ainsi le Duc Vanir de Monsor qui fut élu à ce titre, rapidement remplacé par Khassim (deuxième à ces éléctions) en raison du désistement du duc à ses responsabilités. Le mandat ne devait durer à l'origine que cinq années, mais fut écourté d'un an en raison du départ annoncé de Khassim de son poste. Le chancelier aux affaires urbaines est limité à la cité de Hurlevent, ainsi sa juridiction est limitée aux affaires concernant la cité de Hurlevent et ses actions ne pourront se faire qu'entre les murs de la cité, sauf cas exceptionnel d'affaires liées à la cité hors des murs. La justice reste l'action de la chancellière Gwaenadynn.

La Chancellerie Royale est une Institution Royale appliquant la Justice Royale selon la politique du Roy de Hurlevent, contrairement à la Garde de Hurlevent qui font respecter la loi et assure la sécurité de tout ceux présent sur les terres du Roy. De part cette position, les membres de la chancellerie sont les premiers serviteurs du Roi en lui obéissant et oeuvrent dans son intérêt, celui du royaume et de ses habitants. En cas de certaines périodes de crise, la Garde peut prendre des mesures exceptionnelles afin de s'assurer que la sécurité et la paix règne au sein de la cité et du Royaume, c'est ce qui est arrivé en l'an 34 avec l'application de la loi anti-explosif avec l'accord de la Chancellerie car la cité était alors en proie à une vague d'attentat à la bombe sans précédent.

La mort de feu Roi Varian Wrynn en l'an 36 a été un choc pour tout l'Alliance, et l'on vit voir des quatre coins d'Azeroth des membres de l'Alliance voulant rendre hommage à leur Haut-Roi à Hurlevent, un chef-né, un combattant hors-pair et quelqu'un se souciant des intérêts de tous et du peuple. Il revint ainsi à son fils, le prince Anduin Wrynn, de reprendre sa couronne et sa place de Haut-Roi de l'Alliance ainsi que celui de Roi de Hurlevent.

Hurlevent est un cas à part au sein du Royaume de Hurlevent, elle est aussi la capitale de l'Alliance et toutes les races y sont représentés et y sont les bienvenues, mais cela cache le fait que la Cité est un microbiome au sein d'un autre système et que ce microbiome apparait souvent détâché des réalités de la Guerre, de la famine ou des crises. Ce détachement est d'autant plus visible lors du retour des soldats du front contre la Légion à Hurlevent où ils ne comprennent pas l'évolution de la cité et que ses habitants ne peuvent concevoir complètement le sacrifice qu'ils ont du donner pour sauver Azeroth. Dans cette situation que les événements récents se font d'autant plus pesants pour l'Alliance... Si il est question de la chancellerie, il n'est pas hors sujet de vous avoir détaillé les événéments depuis une demi-décennie à Hurlevent car au vue de la situation régnante sur Hurlevent, certains passants se posent des questions qui ont choqué ou forcent la réflexion, la principale étant:

"La Horde peut elle être plus unie que l'Alliance ou du moins que le Royaume de Hurlevent ?"


Une telle question dans des temps aussi tendus pourrait être mal-vue, mais il ne s'agit pas ici d'une remise en question de l'Alliance, mais d'un questionnement sur les intérêts de chacun et notamment ceux de la cité de Hurlevent. Comme dit précédemment, Hurlevent est un microbiome au sein d'un monde dont il semble en grande partie détâché. Et c'est en vantant l'existence de ce détâchement qu'une partie de la population justifie leur actions et leur comportements contre les passants, les institutions en place (Église de la Lumière, Chancellerie pour ne citer que les plus connus) et voire même notre Roi car Hurlevent est détaché de la réalité et donc tout est permis pour les ramener dans le droit chemin.

En effet, depuis quelques mois, de nombreuses affaires ont mouvementé la vie citadine de Hurlevent et n'ont pourtant eu aucun ou peu d'influence à l'échelle de l'Alliance si ce n'est du Royaume. L'affaire de l'élection du nouveau évêque, l'affaire des Ren'dorei, l'affaire de la Cathédrale, l'affaire des élections, l'affaire des meurtres ou encore les tentatives d'assassinats des personnalités influentes de la cité depuis quelques semaines... Pour l'affaire des Ren'dorei, il s'agit de leur acception au sein de l'Alliance qui a eu, contrairement aux autres, des conséquences à l'échelle d'Azeroth puisqu'il s'agissait d'accepter le Vide au sein de l'Alliance et surtout auprès de la Sainte Lumière, ce qu'une bonne partie de la population n'a pas pu digérer mais a accepté à l'égard de la décision du Roi Anduin Wrynn pour qui ils vouent un important respect et espoir, ainsi qu'à l'égard de Alleria, une des plus grandes héroînes que l'Alliance n'eut jamais connu.
Leur intégration ne fut pas sans mal ni couac, mais elle se poursuit encore et les choses s'améliorent au fil des mois comme ce fut le cas pour les Gilnéens, les Draenei, et les pandarens. Ce fut cependant leur présence qui fit naître les affaires touchant la Cathédrale ainsi qu'à la Chancellerie. L'Église de la Lumière se remettait à peine de l'affaire des élections du nouvel évêque où un nain, Bugli, avait été élu évêque de la Lumière le 15 Décembre de l'an 37. Une chose qu'une bonne partie de la population humaine n'accepta pas, les poussant à rejeter Bugli comme évêque de la Lumière au détrimant de tous les préceptes moraux et religieux qu'enseignent la Lumière. Sa démission, le 8 Mars de l'an 38, pour des raisons personnelles ne calma pas cette partie de la population, qui finit par se reporter contre les Ren'dorei, un autre motif du refus de Bugli car ce dernier était tolérant à leur égard même si la question de leur présence au sein de la cathédrale ne fut pas réglée ni même étudiée. Son opposante, Archipiade Valdelmar, reprit alors le titre d'évêque.
Cette population vit mal la présence au sein de la Cathédrale de la Sainte Lumière, des personnes maîtrisant une énergie radicalement contraire et néfaste même si ces derniers ont prouvé qu'elles pouvaient être controlés, et s'en prirent à eux. Certains Ren'dorei ont aussi voulu se rendre dans la cathédrale mais ont été déboutés par la nouvelle évêque Archipiade Valdelmar. Un choix controversé mais pas illogique au vue du refus, fait et accepté par la quasi-intégralité de la population, de faire rentrer des chasseurs de démons ou des chevaliers de la mort au sein de la cathédrale. Pourtant, en raison du fait qu'ils soient des membres de l'Alliance, beaucoup se défendirent qu'ils en avaient le droit, et cela provoqua une des premiers scissions au sein de la population, amenant à des manifestations menant à une tentative d'assassinat sur Archipiade et à la mort de Clairsoleil, un Ren'dorei voulant se rendre à la cathédrale mais suivis principalement par des non-Ren'dorei le 6 Mai de l'an 38.
Depuis ce jour, des révélations ont été faites sur l'Évêque Valdelmar sur des sujets que peu de personnes puisse être au courant, et qui que cela soit vrai ou faux, visent à décridibiliser Archipiade non pas sur ses actions actuelles mais en argument Ad-hominen pour la faire destituer. Ces personnes se cachent bien sûr sur le fait qu'ils suivent la morale et ne font pas partie du système pour le critiquer mais se permettent de cracher sur la morale pour arriver à leur fin. Pourtant leur but n'est pas fondamentalement dénoué de logique et aurait pu être honorable (tant est que les révélations soient vrais, ce qui n'a pas encore été prouvé) si leur intention avait été plus "lumineuse" comme l'on le dit.
L'affaire de la Cathédrale est d'ailleurs toujours en cours et ce fut la seconde scission du peuple.

Puis il y eut les élections qui, bien qu'annoncé depuis Mars, ne commença à provoquer des réactions et des contestations que lorsqu'elle rentra dans sa phase active vers Avril 38. Beaucoup ont critiqué l'existence d'un tel type de sulfrage propre à la démocratie, un système qui en soi ne saurait être efficace, mais dont l'origine vient d'un membre éminant de la Lumière ayant donné sa vie pour son Roi et ses croyances, et dont l'objectif est très éloigné du système démocratique mais avait une visée lumineuse et de respect. La population fut grandement partagée sur ce point entre ceux qui la pensent courru d'avancer et ceux qui disent qu'une telle élection ne devrait pas voir le jour car hérétique et se permettent de mettre en dérision les comportements des conditions en leur reprochant ce contre quoi ils vont combattre: l'isolation, l'opacité et l'inutilité de ce poste.
Voire pire: ils agissent en s'en prenant aux candidats ou à la Garde et justifient leur action à postériori par les comportements qu'ont eu ces personnes face à leur attaque aggressive et physiques. Cela a un nom: le terrorisme et le cycle de la Violence, car pourquoi ai-je été arrêté alors que je ne faisais que remettre un Ren'dorei à sa place par la force ?

La troisième scission se fit plus récemment lorsque des membres de la population se permettent de mettre en dérision la mort de certains de ses membres et en font des caricatures des élections dans un pseudo-choix démocratique. Car ceux qui défendent la morale de l'Eglise, l'obéissance envers le Roi, le respect de la discussion et l'écoute mutuelle usent de la voie de la dérision, du morbide, de l'attaque ou de la diffamation pour obtenir le respect.

Que mettent en évidence toutes ces scissions ? Elle met en évidence l'hostilité d'une partie de la population envers le système et surtout les institutions en place. Cette partie de la population est divisée en deux autres parts: ceux qui agissent pour améliorer la situation au travers de la morale, de l'implication personnelle, de l'honnêteté et des arguments construits, et ceux qui agissent pour imposer leur vision de manière amorale, peu respectueux et intransigeant, alors qu'ils vantent leur côté respectueux, ouvert, et tolérant. Ceux-là n'offrent que des critiques et non des solutions viables aux problèmes. Les comportements amoraux ne font que déshonorer ceux qui s'abaissent à ce niveau et ne doivent jamais servir à changer les choses car elles ne peuvent permettre de se bâtir sur de bonnes bases. Et ceux se permettant de blasphémer l'Alliance ainsi que le Roi n'ont pas leur place au sein de cette Alliance.

Le chancelier à venir aura l'occasion d'agir et ainsi de montrer à ceux qui doutent que les efforts pour changer les choses tout en restant respectueux des lois et de la moral puissent payer. Ainsi nous avons ce soir une date importante pour réunir les opinions à l'avenir et nous rassembler car actuellement, le Royaume Humain de Hurlevent n'est pas le symbole d'union qu'elle devrait être pour Azeroth et l'Alliance ! Si nous agissons contre son prochain, nous agissons contre l'intérêt de l'Alliance. Il faut agir pour l'intérêt commun en construisant ensemble l'avenir et les relations que nous souhaitons avoir en agisant comme ce que l'on voudrait être et comme selon les préceptes que l'on défend. Faisons honneur au Roi et à l'Alliance !

Pour le Roi ! Pour l'Alliance !


Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Lun 9 Juil 2018 - 17:10

La Gazette de Hurlevent

La Gazette de Hurlevent
-
Aldorey Kelbourg, chancelier urbain !


Le peuple a parlé en déclarant Aldorey Kelbourg, chancelier urbain de Hurlevent!

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr10
De gauche à droite: Sarisse Langeais (représentant du bas-peuple), l'Amiral Walter (représentant des notables) et Aldorey Kelbourg (représentant de la noblesse)

Réunis ce 20 Juin de l'an 38 au donjon royal de 21heures à minuit, les grands-électeurs auront finalement élu le noble avec 68 % contre respectivement 20% et 12% pour l'amiral Walter et Sarisse langeais. Les membres de la Chancellerie en la personne de la chancelière de justice Farral Gwaenadynn, le chancelier urbain sortant Khassim Al-Rakim, ainsi que Leizen Alrun, Eleonore Beckrendrige et Archibald Von Papensbrück ont fait le déplacement pour assister aux élections, sous la surveillance de la Garde de Hurlevent qui a assuré la sécurité et la bonne tenue du scrutin.

En accordant leur confiance au représentant de la Noblesse pour remplacer Khassim Al-Rakim, les grands-électeurs ont fait le choix:

  1. de donner plus d'importance aux Quartiers historiques de la Capitale par leur fonction originelle en soutenant les Quartiers dans leur activité et projet.
  2. dans l'assurance de bonne relation avec les nouveaux membres de l'Alliance que sont les Ren'dorei et les Sancteforges.
  3. dans la valorisation et un renforcement de la position de l’Église de la Lumière au sein de la cité et des institutions, ainsi que leur présence lors des dispenses de la Justice de Hurlevent.
  4. de renforcer les relations entre la Noblesse et les institutions en réalisant des mesures visant à ce que soient respectés les membres de la Noblesse et les fonctionnaires royaux.
  5. dans la simplification des procédures contraignantes et l'élimination des procédures superflus.
  6. d'intensifier les relations entre la chancellerie et la Garde, et perfectionner la Garde de Hurlevent pour la faire devenir irréprochable. Réprimander plus sévèrement les écarts de conduites de ses membres. Instaurer un devoir de justification et de responsabilité au Commandant de la Garde de Hurlevent à l'égard des fautes commises.


La tâche du nouveau chancelier ne sera pas facile. En effet, si ce dernier a été élu avec une très large majorité des grands-électeurs, une grande majorité du peuple se dit méfiante envers les institutions du Royaume voire même non-concernée par les décisions aussi bien Royales que de la Garde car un fossé se serait créé entre l'administration et le peuple en sa majorité. Un sentiment similaire à la période où Feu Varian Wrynn était absent de Hurlevent et où la régence semblait faire peu de cas du sort et du bien-être du bas-peuple.
Il aura ainsi la tâche de d'inciter le peuple à accorder aux institutions la même confiance que celle que nous avons en notre roi; Andruin Wrynn.


Discours de Khassim a écrit:
" Bon, les copains. Je vous préviens tout de suite, ça va être un poil longuet et pas forcément passionnant. Si vous avez des choses à faire, n'hésitez pas à plier les gaules, personne ne vous en voudra. Je suis... ...arrivé dans les murailles blanches d'Hurlevent il y a plus de dix ans. A vrai dire, avec les divers ajustement du Calendrier Royal, je ne saurai pas vous dire exactement la date.

Pendant les cinq premières années, les citoyens d'Hurlevent ont pu me voir courir par mont et par vaux derrière les criminels, menotter des zouaves, soigner des zigotos, et coller quelques bourres-pifs bien senti de temps à autre. Me faire tirer dessus aussi, vu qu'à l'époque c'était un peu le sport préféré du patelin.
A cette époque, j'ai pu aussi mettre mes grosses mains pleines de doigts dans l'antique Code des Délits et des Crimes. Il doit y avoir...Une dizaine d'article peut-être ? Qui y figurent encore et ont été signé de ma blanche main. Ensuite il y a eu la Chancellerie. Beaucoup de nuit blanches, d'encre versée -après un rapide calcul, environ un Furet virgule quarante par mois-, on me tirait toujours dessus d'ailleurs mais ça s'est calmé au bout d'un an, heureusement."

"Des débuts plutôt mouvementés, une fin plutôt calme. Ronronnante, à vrai dire. Je n'étais plus tout seul, mademoiselle Breckenridge s'est chargé de toute les affaires courantes avec une ténacité et un professionnalisme qui force le respect..."
Il désigna Eléonore Breckenridge. " A cet endroit de mes adieux, j'ai tenté de décrire ce que je ressentais, mais finalement j'ai trouvé les mots chez quelqu'un qui sait un peu mieux écrire que moi. Là, ça va être la partie ennuyeuse, n'hésitez pas à prétexter du lait oublié sur le feu avant de filer à la Gilnéenne."


"Le Dieu de la mer, sophiste et sage -non qu'il eût fréquenté les bosquets de Val'sharah, mais parce qu'il avait médité sous l'ombre de ses eaux, se leva."
"Ses cheveux n'étaient plus humide. Il débuta d'une voix murmurante ; Sa langue à son premier essai était comme celle d'un enfant, embarrasée, de plus, par l'écume des sables."
"Vous que fureur consume et que colère étreint. Vaincus. Défigurés par des souffrances que vous bercez vous-même. Barricadez vos sens. Etouffez vos oreilles. Ma voix n'est pas soufflet à ranimer votre ire."
"Écoutez pourtant, vous autres qui le voulez bien, la preuve qu'il faut, de toute nécessité, vous résigner à courber la tête. Nous tombons sous l'effet d'une loi de Nature, et non par la puissance de la foudre ou d'Al-Akir."
"De même que tu ne fus pas le tout premier des pouvoirs, de même n'en es tu pas le dernier, il ne peut en être ainsi. Tu n'es pas l'origine et tu n'es pas la fin. Du Chaos et de la nuit génitrice est issue la Lumière, premier fruit de cette lutte intestine. De ce ténébreux ferment qui, pour des fins merveilleuses..."
"Mûrissait intérieurement. L'heure de maturité arriva, et avec elle, la Lumière, s'engendrant et se produisant elle-même. Ce fut l'heure précise où nos parents, le ciel et la terre, prirent forme et parurent. Puis toi-même, le premier né, et nous, la race des géants."
"Cependant, de même que la terre et le ciel sont plus beau, bien plus beaux, que le Chaos et l'Ombre vide, autrefois souverain, de même nous surpassons ce ciel et cette terre. Par l'aspect et la forme harmonieuses et pleine. "
"Par la volonté, la liberté, la fraternité, et par des milliers d'autres signes d'une vie plus pure; De même, sur nos talons, marche une perfection nouvelle ; Un pouvoir d'une beauté plus vaste, né de nous, et destiné à nous surpasser, autant que nous surpassons en gloire les antiques Ténèbres. Et nous ne sommes pas plus vaincus par eux que ne l'a été par nous la domination du Chaos sans forme.
Dîtes-moi ? La terre grise, se plaint-elle des altières forêts qu'elle a nourries ?
Peut-elle nier la suprématie des verts bocages ?
Ou les arbres porteront-ils envie aux colombes, parce qu'elles roucoulent et qu'elles ont des ailes de neiges pour voler de ci de là et y trouver leurs joies ? Nous sommes pareils à ces bois, et nos belles ramures n'ont pas produits de pâles colombes, mais des aigles aux plumes dorées qui planent au dessous de nous dans leur beauté et régneront, en cela, en toute justice : Car c'est une loi éternelle que celui qui l'emporte en beauté doit l'emporter en puissance. Oui. Au nom de cette loi, une autre race contraindra nos vainqueurs à gémir comme nous le faisons maintenant."
Avez-vous contemplé le jeune Dieu des Mers, celui qui me dépossède ? Avez vous vu sa figure! Avez-vous regardé son char, couvert de l'écume des nobles êtres munis de nageoires qu'il a créé ? Je l'ai vu parcourir les flots calmes, avec un tel rayonnement de beauté dans les yeux... Que cela me força de dire un triste adieu à mon empire. De tristes adieux je reçus, et vins ici pour apprendre quelle douloureuse destinée vous avait torturé, et comment je pourrais le mieux vous consoler dans ce malheur extrême.

Que ces mots vous servent de somnifère à défaut de baume.
"


R.M



Rencontre avec le Diacre Regulus Calaverous
- Synode le 12 Juillet en préparation !

Ce 2 Juillet de l'an 38, Regulus Calaverous, récemment intronisé Diacre par l'Évêque Archipiade Valdelmar, a accepté de nous recevoir pour parler de sa situation, de celle de l'Église et des événements à venir. Il nous a ainsi révélé en avant première la venue d'un Synode de l'Eglise de la Lumière ce 12 Juillet de l'an 38.

Rislon Milloin          : Que vous a-t-il vallu cet honneur selon-vous ?
Regulus Calaverous: Deux choses: mon expérience dans cette fonction et ma vision de l'Église. Notre Evêque est très jeune. Elle a entre les mains une communcauté de croyantes et de relgieux très importante. Son éminence a vu en moi l'aide nécessaire pour l'aiguiller dans sa mission et l'assister dans la gestion courante du diocèse.

RM: Que comptez-vous lui enseigner ou lui conseiller dans ce cas ? La première chose.
RC: L'humilité. Cela me semble être la première des vertus nécessaire à une bonne gouvernance.

RM: Archipiade est certes jeune, mais elle semble tenir aux trois vertus. Je songeais surtout à la communauté dans laquelle vous évoluez depuis de longues années.
RC: Tous les croyants devraient tenir aux trois vertus, Monsieur Milloin. Je pense que la communauté doit renouer avec son clergé. Nous devons faire évoluer son image, la rendre plus humaine, accessible.

RM: Vous faites références aux événements ayant opposé l'Église et les Ren'dorei ?
RC: Entre autre, oui. Mais également à notre quotidien. Depuis mon arrivée, j'ai apporté de l'aide à bon nombre de fidèles désorientés. J'organise par exemple de courtes cérémonies durant la semaine. Nous devons réunir les croyants autour de leur clergé par des actions concrètes et dirigées véritablement vers notre communauté !

RM: Comptez-vous sur les liens que le Chancelier rentrant Kelbourg veut renforcer avec l'Eglise ? Et à quoi songez-vous quand vous parlez d'action concrête ?
RC: J'ai un profond respect pour les institutions publique de notre cité. Je vois d'un bon oeil ce possible rapprochement. Cependant, je pense que l'Église doit conserver avant tout son rôle de guide spirituel avant de songer à une action plus importante dans les affaires publiques. Je pense notamment à des célébrations plus fréquentes dans notre cathédrale. Egalement, diriger notre action vers les plus démunies en proposant par exemple une soupe populaire, distribuee sur la place Faol.

RM: Y en aura-t-il à l'extérieur de la Cathédrale, je parle de célébérations officielles ?
RC: C'est envisageable, oui. Cependant, il est à noter que les membres du clergé d'Hurlevent sont avant tout attachés à ce dernier. Mais rien ne nous empêche de célébrer dans d'autres quartiers, de façon ponctuelle. Nous pourrions aussi célébrer dans l'abbaye du Comté du Nord.

RM: L'Église va-t-elle introniser de nouveaux membres pour répondre à le demande des croyants ? Et pouvoir réaliser vos projets.
RC: Cela n'est pas en projet. Cependant, il est prévu d'organiser prochainement un Synode diocésain pour redéfinir l'organisation du diocèse et la mission de chacun de ses membres. Nous ne manquons pas de membres. Nous souffrons d'un manque d'uncité et d'organisation. Et c'est là le fardeau de notre Evêque.

RM: Vous faites mention de ceux servant la Lumière mais n'étant pas directement rattachée à l'Église mais disposant d'un droit de parole ?
RC: Non, je parle des membres du clergé d'Hurlevent en particulier. Celles et ceux devant officier sur le territoire du diocès et apporter les enseignements de la Lumière entre ces murs. Concernant cette seconde catégorie de religieux, il est de notre devoir, en tant que diocèse officiel, de les accueillir de manière plus efficace et inclusive.

RM: J'imagine que cela sera traité dans le synode à venir. Celle-ci se déroulera-t-elle à huis clos ou sera-t-elle accessible aux croyants pour qu'ils puissent donner leur crainte et leur resentiment sur la situation actuelle ? Où allez-vous lancer une consultation populaire avant le synode ?
RC: C'est une question bien délicate à trancher et nous l'avons longuement étudiée avec l'Evêque. Il s'avère que la présence des fidèles à cette réunion concernant l'organisation technique et interne du diocèse ne serait pas enrichissante. Pour eux, j'entends. Cependant, je compte accorder à nos fidèles et à nos frères et soeurs du clergé toute la liberté de parole nécessaire. Mais chaque chose mérite une attention entière. Si nous devons prendre du temps lors du Synode pour répondre aux questions ou aux craintes des fidèles, comprenez que cela risquerait de porter préjudice au débat important prévu sur l'organisation du diocèse. Nous ne souhaitons pas cultiver une politique d'isolement et de secret autour de notre organisation, je vous rassure. Nous communiquerons les décisions prises lors de ce Synode à tous dès son accomplissement.

RM: Quand pensez-vous que ce Synode aura lieu ?
RC: Je vais annoncer la chose ce soir. Vous pouvez d'ores et déjà annoncer qu'il se tiendra le douzième jour de ce mois (Juillet de l'an 38) à la vingt-et-unième heure, au sein de la Cathédrale. Seront conviés les membres du clergé d'Hurlevent, bien sûr, ainsi que ceux des autres paroisses, en tant qu'observateur. Une partie du Synode leur sera ouverte pour qu'il puissent poser diverses questions.

RM: Je vous remercie pour votre temps, monsieur le Diacre. J'aurai ceci dit une dernière question avant de cloturer.
RC: je vous écoute.
RM: Depuis quand êtes vous dans les ordres ?
RC: Très longtemps ! Plus sérieusement, cela va faire bientôt 45 ans.

La Gazette de Hurlevent
-
Marché du travail à Havrefiel


Ce 7 juillet de l'an 38, Havrefiel acceuille un nouveau concept qu'est le Marché du travail, un lieu où les différentes organisations se sont réunis en vue de recruter ou bien de former de nouveaux contrats. En effet, le but est de permettre de se mettre en visibilité, donnant aussi une occasion pour Havrefiel d'attirer de nouveaux visiteurs et pourquoi pas villageois.

Malgré que les organisations aient fortement répondu présent pour une telle initiative, plusieurs ont décidé de se désister ou bien n'ont tout simplement pas pu venir à l'instar de la fondation Ethernae qui aurait alors représenté le secteur de la Recherche et du développement. Nous précisons donc que ces organisations sont en période de recrutement. N'hésitez pas à les contacter pour plus d'informations si vous êtes intéressés par une carrière dans leur domaine respectif.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen15
Aurièle d'Havrefiel accueillant les participants du marché du travail.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen10
Stand des Industries Allen - De gauche à droite: Naomi Wolf et Elenwe Fitzgerald.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen11
Des visiteurs devant le stand du Murmure du Vent où Shylzana -centre- présente l'organisation.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen12
Stand des Fils du Kraken avec au centre son dirigeant: l'Amiral Walter.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen13
Stand du Caprice avec son représentant: Léon Delmeth.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen14
Stand de la Chambre d'Or - Au côté des Industries Allen.

Parmi les organisations étant venu pour se présenter et recruter, on a pu recenser:


  1. Les fils du Kraken, mené par l'Amiral Walter, sont un groupe maritime militaire impliqué dans les opérations pour la Gloire de l'Alliance et de Hurlevent. L'Amiral Walter possède une flotte de plusieurs navires servant à différentes opérations militaires offensives ou de défense.
  2. Les "Industries Allen", représentées par Naomi wolf et Elenwe fitzgerald, est une entreprise excellant dans les forges, l'ingénierie et la construction.
  3. La Chambre d'Or, représentée par Melissandre d'Austan, Luc Verbier de Haut-val et lord Whitestag est une fédération du commerce regroupant plus d'une demi-douzaine de membre proposant une grande variété de biens et de services, recrutant autant des employés que faisant des annonces pour l’accueil de nouveaux membres.
  4. Le Murmure des Vents, représentée par Shylzana, a présenté le secteur maritime, étant une organisation de mercenariat maritime dont le navire se situe actuellement au port de Hurlevent.
  5. Havrefiel, la ville en elle-même au bois de la pénombre représentée par Aurièle. Cette soirée fut l'occasion pour la ville pour parler de la ville et de ses atouts.
  6. Le Caprice, représenté par Léon Delmeth, est un navire où est organisé des soirées de divertissement dans un cadre unique d'art, de jeux et de fantaisies. Ceux demandant la soirée peuvent choisir le thème et les entrées se font souvent sur invitation. Il mouille au port de Hurlevent en ce moment.


Interrogé par la Gazette sur les raisons de leur venue, les visiteurs ont exprimé leur intérêt pour la découverte de nouvelles organisations et la création de contrats avec ces dernières. Une réussite mitigée car même si elle a permis d'attirer l'attention sur Havrefiel et sur les organisations présentes, le recrutement ne semblait pas être le principal intérêt des visiteurs. Voici quelques exemples de réponse de ces visiteurs.
Visiteurs 1: J'ai trouvé ça intéressant car c'était la bonne occasion de découvrir les différentes organisations qui couvrent nos corps de métier puis parler à de nouvelles personnes fait toujours plaisir.

Visiteur 2 : Je vous avoue que je suis venue ici par curiosité.

Visiteur 3 : Mettre en place de nouveaux contrats avec ces organisations.

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Mar 24 Juil 2018 - 17:39

Mobilisation générale de l'Alliance

L'État-Major de Hurlevent a ordonné une mobilisation générale de ses membres dans un contexte de tension croissante avec la Horde.

Le 20 Juillet 38, la population de Hurlevent a pu apercevoir une foule de citoyens d'organisation militaire se rendre au port afin de reprendre à l'appel de l'État-Major qui a ordonné une mobilisation générale de ses forces. Interviewé par la Gazette, un des officiers se veut clair:

La Horde ponctionne des matériaux primordiaux à Silithus et renforce sa présence militaire dans ce territoire dévasté à raison de légions entières. Il n'est pas question de les laisser faire.

Le Major Stolen a ensuite pris la parole pour dire:
Ce soir nous souhaitons recenser les volontaires prêts à être versés dans l'armée dans telle ou telle unité, sitôt l'ordre de partir à la guerre sera donné. S'il est donné, bien entendu. Nous ne sommes pas dans les confidences de sa Majesté. En somme, chacun s'inscrit et s'il a été reconnu comme étant apte au combat, il devra être prêt à recevoir une convocation pour être envoyé sur le front, au sein de tel ou tel unité. Je ne peux en dire plus à ce sujet, Milloin. Vous comprendrez aisément qu'il convient de ne point trop en dire. La horde a des oreilles partout.

Il faut dire que la guerre contre la Légion a provoqué de très lourdes pertes "humaines" aussi bien dans l'Alliance que dans la Horde et qu'il est légitime de se demander si nos troupes seraient suffisamment nombreux en cas de conflits armés en ces temps de troubles. Des personnalités comme l'ex-chancelier aux affaires urbaines Khassim Al-Rakim sont venus afin d'assister à un tel déploiement de force.
Ainsi, on put voir les organisations militaires suivantes:


  • Les Montagnards, mené par Bugli.
  • Le Concordat Ombregarde, mené par Aliana Triste-Rêve.
  • Les Crocs de Wrynn, représentés par Emma Selenien.
  • La vengeance du Neptulon, par Maroussia Hodge
  • Les Implacables
  • La Garde de Hurlevent, représentée par le Major Karven Stolen
  • Les fils du Kraken
  • La Ligue Vaillance
  • La Ligue Lordain
  • Le Refuge de Hurlevent

Un bon nombreux de militaires et de mercenaires sont venus afin de répondre à l'Appel de l'Alliance, mais ces derniers doivent répondre à certains critères de qualification. Après s'être inscrit sur les listes, nous passons devant la Garde pour s'assurer que nous ne sommes pas dangereux pour l'armée. Nous nous faisons ensuite examinés à l'infirmerie afin de voir si nous sommes aptes physiquement sur le plan de la santé à des opérations militaires. Nous réalisons ensuite un test d'aptitude physique afin de faire connaître nos qualifications et notre savoir faire sur le plan du combat. L'importante participitation et réponse à cette mobilisation donne un message fort du sentiment d'appartenance à un ensemble ou la volonté de défendre ce pour quoi nous nous sommes battus contre la Légion: nos foyers.

Des entrainements communs se feront à l'avenir durant lesquels les mobilisés connaîtront leur légion d'affection en cas de mobilisation.
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 29 Juil 2018 - 15:45

La Horde fait résonner les tambours de guerre en Orneval

La Horde a pris d'assaut les positions Kaldorei d'Orneval par surprise ce 25 Juillet de l'an 38, déclarant ainsi la guerre aux Kaldorei et à l'ensemble de l'Alliance en trahissant sans prévenir la paix régnant entre les deux factions.  

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow10
La Garde et le Murmure du Vent en rang au port le 28/07/38 au soir.

L'attaque de la Horde sur Orneval et la déclaration de guerre qui en découle furent rendues publiques par l'État-Major le 27 Juillet 38. Par la même occasion, l'État-Major mit en application l'ordre de Mobilisation Générale de la 14ième Brigade de Réserve des Armées de l'Alliance pour un départ programmé le 31 Juillet 38. Bien que cela puisse paraître tardif, il faut comprendre que la mobilisation de plusieurs milliers de soldat nécessite des ressources considérables et une logistique qui, même si elle est efficace, prend du temps à se mettre en place. Le plan de route et la stratégie mise en place restent encore tenus secrets pour l'heure.

Ce temps n'est pas perdu pour autant puisque les membres de la 14ième Brigade subissent un entrainement intensif afin de se préparer aux combats qu'ils auront à mener. Manoeuvres en mer, formation à la rigueur militaire, exercices de tir, réunion stratégique entre officiers, familiarisation avec les armements modernes et à la navigation, une multitude d'exercice qui pourront leur sauver la vie et celles de leur camarade lors de la confrontation avec les troupes hordeuses.  

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow11 La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow12
Garde et Murmure en ligne droite -- Mobilisés et membres d'équipage sur la Vengeance du Neptulon
La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr15  La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Grif310
Manoeuvres en Mer sur le Neptulon -- Simulation d'attaque par les airs sur la flotte
La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Event_10
Manoeuvres d'attaque par les airs, menées par les Montagnards
La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow13
Messe de la Lumière par l'Évêque Valdelmar
 

Pendant ce temps, en Kalimdor, les membres de l'Alliance présents sur le continent lors de l'assaut ont décidé de prêter main-forte aux Kaldorei dans leur lutte contre la Horde. Ils forment ainsi une brigade d'intervention plus réduite mais ainsi davantage mobile, beaucoup plus apte à réagir rapidement aux changements du front, soutenant les forces Kaldorei de tous leurs poids.

Pour l'Alliance !
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Ven 3 Aoû 2018 - 12:56

La chute d'un Géant ! L'extermination d'un peuple !

Teldrassil, le bastion Kaldorei,l'Arbre-Monde, est tombé face aux armées de la Horde et fut incendié par ces derniers. La lueur et les émanations de fumée s'en dégageant furent aperçu à plusieurs dizaines de lieues de là. Il s'agit d'une des plus importantes défaites de l'Alliance depuis le premier assaut des Iles-brisées en Juillet de l'an 36.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr17
Gnomographie de Teldrassil en flamme

Les renforts promis par le Haut-Roi Anduin Wrynn sont arrivés trop tard pour empêcher le saccage de l'arbre monde par la Horde, ralenti en mer par des destroyers qui ont su gagner le temps nécessaire à ce brasier. En effet, les navires contenant la 14ième Brigade purent apercevoir au loin une immense colonne de fumée mais ne comprirent de quoi il s'agisait réellement que lorsque Teldrassil fut visible à l'horizon. La vision de ce géant en flamme jeta un froid sur l'équipage de la Vengeance du Neptulon et sur l'intégralité de la Brigade, niant d'abord l'évidence puis l'acceptant avec rage, horreur et stupéfaction. Les troupes ne parvenaient pas à décrocher leur regard de ce saccage, de ce génocide.

Les troupes Kaldorei, en trop grande infériorité numérique, n'ont hélas pas pu contenir suffisamment longtemps l'avancée de la Horde pour permettre aux renforts d'arrivée. Les Sentinelles ont fait preuve d'un héroïsme rare que l'Alliande doit honorer, ces dernières ont combattu jusqu'à la mort, et n'ont jamais lâché prise... Les sentiments sont rapidement remplacés par le devoir lorsque les premiers survivants sont aperçus à proximité d'une Lor'Danel en flamme et en ruine. L'accostage se fut sans combat et la création d'une zone sécurisée sur la plage fut une priorité pendant que le plus gros des troupes se rendit à l'intérieur des terres afin d'établir le campement et le quartier général. Ce dernier se fit dans une grotte à la localisation classée désormais secret-d'état. Avec une taille pouvant accueillir plusieurs fois la capacité de nos troupes et un apport en eau, elle était un point stratégique pour notre opération.

S'il était désormais trop tard pour sauver la terre des Kaldorei, il est encore temps de sauver les survivants. Notre mission se changea donc en mission sauvetage pour les jours à venir. Nous devons localiser les survivants, les rapatrier à notre base afin de les sécuriser et soigner leur blessure. Elle sera aussi d'explorer les lieux afin de localiser les forces de la Horde pour mieux riposter en conséquences. Les forces actuellement en présence sont composées de:

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow14
Gnomographie de la salle centrale de la grotte, avec la majorité des forces de l'opération Darnassus


  • La Garde de Hurlevent.
  • Le Refuge de Hurlevent.
  • La Vengeance de Neptulon.
  • La Gazette de Hurlevent.
  • La Ligue Vaillance.
  • Le Murmure du Vent.
  • Les Fils du Kraken.
  • Le Concordat Ombregarde.
  • L'unité Fordragon.
  • Le Comptoir des Combattants.
  • Les Montagnards
  • De nombreux indépendants.


Le lendemain matin, le brasier qu'est devenu Teldrassil ne semble pas avoir décliné. Comment de temps brûlera-t-il ainsi en nous imposant son horreur ? Il est devenu pour beaucoup de la 14ième Brigade comme une défaite de l'Alliance face à la Horde et à la cruauté. Le début de la nouvelle journée a été l'heure de l'accueil de soldats et de refugiés ayant trouvé notre base comme Nessireth, envoyé du Cercle Cénarien ou des non-morts ayant décidé de servir l'Alliance, ce que la plupart des soldats accueillirent avec doute. Nous avons décidé d'interroger les officiers de l'opération Darnassus ainsi que les survivants de l'Alliance afin d'avoir leur vécu et avis de la situation.

Interview d'une rescapée de l'Alliance Sophie Tirname* et de Yorae Gardetombe:
*: nom d'emprunt/fictif

Rislon Milloin: Comment s'est déroulée l'avancée de la Horde ?
Sophie Tirname: Plus méthodiquement, je dirai. Ils n'ont rien laissé au hasard: d'abord saper les menaces à distances, puis l'avancée des lances-flammes... J'ai terminé la mission qui m'a été confié, couvert mes traces avant d'ouvrir plusieurs portails de fuites dans le Sombrivage et la mer afin de couvrir la fuite des survivants.

RM: Connaissiez-vous l'état de Darnassus avant l'incendie ?
ST: J'étais en plein couvert à courir pour ma vie. Non, j'ignorai l'état de Darnassus.

Yorae Gardetombe: Je peux y répondre. Il n'y avait en majorité que des civils. Quand ils ont tout incendié, ce fut la panique. J'ai vu des gens, les anciens, les tréants brûlés vif! Les bâtiments brulaient et s'effondraient les uns après les autres. La ville était bombardée. C'est un génocide volontaire. Tout ça pour voir les prêtres du Temple.... Ils sont restés.

RM: Reste-t-il des poches de résistance Kaldorei selon vous ?
ST: Probablement.
YG: J'ai vu beaucoup de civils sur la plage. Toujours défendus par des sentinelles. Mais je ne sais combien de temps ils vont tenir ou si la Horde s'en va et les laisseront tranquilles.

RM: Savez-vous si la Horde fait des prisonniers et si oui, dans quels but selon-vous ?
YG: Elle en a fait, mais je n'ai pas la réponse à la seconde question.
ST: Je l'ignore.

RM: Sophie Tirname*, une dernière question. Vous étiez dans les premiers à venir aider les Kaldorei à défendre Teldrassil... Cette défaite était-elle inévitable ?
ST: Oui et non.
YG: Oui et non. La Horde a eu l'avantage de la surprise et du nombre. Mais les Kaldorei ont tenu bon à Sombrivage, personne  n'avait prévu le passage de la Horde par les montagnes de Gangrebois. Si on l'avait su, peut-être les choses auraient pu être différentes ?

RM: Votre point de vue m'intéresse aussi, vous avez vécu la situation, être militaire n'est qu'une aide selon moi.
ST: Dans ce cas, la défaite était inévitable. Nous sommes en Kalimdor. La Horde est partout.
YG: Et ils avaient l'avantage d'un armement nouveau ?

RM: Un armement nouveau ?
YG: Les gyrocoptères de la Hord, mais ce qui est nouveau, c'est le projectile utilisé. Enfin, ils ont largué des tonneaux de mine avec un nouveau matériau pour couler les bâteaux, ils étaient difficile à désarmorcer.

Interview dU Lieutenant Aubéclat de l'unité Fordragon:

Rislon Milloin: Bien, pouvez-vous nous dire quelle était votre mission à l'origine ?
A-E              : Sauvetage des rescapés, civils et sentinelles, après le sac d'Astranaar. Nos forces ont été déployés à travers le Vide dans les environs de la ville dès la nouvelle fournie à l'État-Major du Donjon. Notre rôle était de secourir les rescapés du massacre d'Orneval, puis de soutenir le front de guerre en opérations diverses en Sombrivage. Mais la situation a vite dégénéré.

RM: Justement, en parlant de la situation, vous avez assisté au début de cette guerre. A votre avis, qu'est ce qui fut déterminant dans cette évolution ?
A-E: Je dirais, personnellement, sur un plan stratégique que la situation dans le Sud de Kalimdor retenait l'attention de tous en pensant que ce n'était qu'une vaste escarmouche comme furent visible des années plus tôt. Dans toutes ses périodes de "Batailles sans Guerre", où nous luttions pour des vivres, des ressources... Mais si il faut pointer la vérité: La situation revient au fait que nous avons sous-estimé tout le Mal, tout le vice, toute la cruauté capable de déployer la Horde depuis que Vol'jin et sa haute-majesté -Louée dans la Lumière soit sa mémoire, Varian Wrynn a fait cesser le bain de sang à la chute de Hurlenfer. Ils ont marché sur Gilnéas à l'époque d'un tyran, mais nous connaisons maintenant la vérité: La Horde se soumet aux tyrans belliqueux. Sylvanas n'existera que pour détruire, et les chiens s'y soumettent en aboyant autours d'elle. Si on veut dispser la meute, il faut abattre sa tête.

RM : Sait-on si Darnassus a pu être évacuée avant que l'incendie ne se déclare ?
A-E: Des navires ont pu essayer de s'échapper, poursuivit par la Horde, vers les récifs de Brume-Azur, dans l'heure qu'il est, difficile de savoir si ils sont toujours entiers, confiance soit à nos alliés de l'Exodar. Concernant les civils dans l'arbre en lui-même, des mesures ont été prises pour le faire évacuer d'urgence. Toutefois, vu la précipitation des choses... Il doit être déploré que nombreux soient ceux qui n'en sortiront pas vivant.

RM : Que préconisez-vous désormais dans notre situation ? Après ce sauvetage.
A-E: Sombrivage et Orneval possèdent des sanctuaires de la Nature. Ce sont des terres riches et vivantes. La Horde a progressé brutalement vers le nord, dans son empressement, elle n'avait qu'un objectif: Briser nos rangs, détruire Teldrassil et sonné la défaite de l'Alliance avant qu'elle ne lui opposa véritable puissance. Maintenant... Il reste dans les forêts, des sanctuaires, des survivants, des tribus sauvages. Des survivants de la guerre - Autan de raison de se battre, que de sauver ceux qui ont pu échapper à la bataille. Toutefois, la Horde ne semble pas en periode de décimation. Toute cette force de frappe va se concentrer ailleurs, pour un autre objectif, peut-être aussi important. Si nous savons pas lequel, nous avons conscience d'une chose: la guerre est totale, et les actes de tous comptent. En attendant l'heure des grandes batailles, sauver une vie, protéger un sanctuaire, railler les nôtres en écartant la peur, le doute, la douleur. C'est tout ce qui peut être fait pour l'Alliance soit prête à ce qui les attendent.

RM : Merci encore de votre temps et de votre témoignage précieux.
A-E: Ce ne sont que quelques mots d'un soldat en guerre mais... Si cela peut inspirer ne serait-ce qu'une ou deux personnes... alors je le répèterais sans cesse s'il le faut.

Interview de la capitaine Maroussia Hodge de la Vengeance de Neptulon:

Rislon milloin : Pouvez-vous donner votre impression à la vue de ce brasier à la Gazette ?
Maroussia Hodge: J'ai connu de nombreux conflits malgrés mon relatif jeune âge. Mais je n'aurais pas imaginé qu'une telle chose puisse arriver. Je savais que ça allait chauffer, et que la Horde était en avance sur nous. Quoi qu'il en soit, et malgré la douleur et le choc. La guerre, car c'en est une, n'est pas perdue. C'est ma conviction de capitaine, évidemment, mais aussi ma conviction profonde. En ce qui me concerne, je suivrai les ordres de l'État-Major. Mais nous sommes ici pour sauver ce qu'il y a à sauver. Et nous sommes prêts à nous battre pour chaque parcelle de ce territoire. Je... Je crois que je ne peux pas en dire beaucoup plus, Rislon.

RM: Justement, en ce qui concerne les ordres, nous sommes venus pour empêcher ce désatre, mais maintenant qu'il est trop tard, comment allons-nous tourner, des représailles sont-elles à envisager ?
MH: A l'heure actuelle, nous ne savons pas grand chose de la situation. Si ce n'est que Lor'Danel est tombée, sans doute en même temps ou avant Teldrassil. La priorité est de récupérer les survivants et de les ramener en lieu sûr. Les Abjurateurs se chargeront de faire des portails. Pour le reste, les missions d'éclaireurs pourront nous en apprendre plus. Visiblement, ils ont des forces aériennes conséquentes. Mais il s'agit clairement d'une mission de sauvetage.

Interview du Commandant Bugli Brave-tempête:

Rislon milloin : Pouvez-vous donner votre impression à la vue de ce brasier à la Gazette ?
Bugli Brave-tempête: Sur ce que j'ai vu ? J'sais pas si y'a des mots assez forts. C'est pas une guerre, qu'ils nous font là. C'est autre chose, ils veulent nous éradiquer. Une guerre, c'est quand y'a deux bonhommes en armure qui se tapent dessus. Là, on s'en prend à des civils, à des gosses... Là, tout c'que j'ai en moi, c'est de la tristesse, qui commence à se transformer en haine. Tout ce que j'veux, c'est de voir ces salopards crever la gueule ouverte. Voilà ce que ça me fait de voir des milliers d'âmes partir en fumée.

RM: Vous fûtes évêque, mais selon vous là, la Lumière ou Elune nous-ont-elles abandonné pour que nous vivions tous ce désastre ?
BB-T: La Lumière... Elle aide sûrement le camp d'en face. Ils ont des paladins, les mecs. Des prêtres. Et ils se servent de ces pouvoir pour nous buter.

Article écrit en coopération entre la Gazette de Hurlevent
et le Furet couronné en la personne de Rislon Milloin et de
Geillis Jorgensen.


Quelques gnomographies de l'opération Darnassus

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr18
Gnomographie de Teldrassil sur le Neptulon - Dorwel.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr19
Gnomographie de Lor'Danel après les combats l'opposant à la Horde.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr20
Gnomographie de l'accostage sur la plage de Lor'Danel - Soldats de la 14ième Brigade à Gauche - Réfugiés et survivants à droite.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr21
Gnomographie de l'accostage sur la plage de Lor'Danel.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr22
Gnomographie de l'accostage sur la plage de Lor'Danel - Début des opérations d'installation.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr23
Gnomographie de l'accostage sur la plage de Lor'Danel - Zone sécurisée par l'Alliance.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr24
Gnomographie de l'assaut de Sombrivage.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr26
Gnomographie de la Grotte - Quartier général de l'opération.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr25
Gnomographie du campement du Neptulon au sein de la Grotte.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr27
Gnomographie du Concordat Ombregarde.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr29
Gnomographie de la Vengeance du Neptulon - Equipage.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr28
Gnomographie de certains indépendants.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr30
Gnomographie des Fils du Kraken.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr31
Gnomographie du Comptoir des Combattants.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr32
Gnomographie du Murmure du Vent.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr33
Gnomographie de l'Unité Fordragon.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr34
Gnomographie d'une partie de l'État-Major et des officiers de l'opération.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow15
Gnomographie des Montagnards.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow16
Gnomographie de l'arrivée de la Garde.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow17
Gnomographie du refuge de Hurlevent.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow18
Gnomographie de la salle d'eau et d'infirmerie.




Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 5 Aoû 2018 - 23:47



Opération Darnassus
-
La Gazette de Hurlevent


L'histoire de l'Alliance en territoire perdue. Déroulement de l'opération et du sauvetage des rescapés.

La 14ième Brigade poursuit sa mission à Sombrivage où la Horde a installé des campements pour traiter les problèmes qu'ont occasion l'occupation de la région et la destruction de Teldrassil. Les premières missions de repérage, orchestrées par l'Unité Fordragon, ont révélé des failles au sein de la chaine de commandement de la Horde. En effet, des preuves de dissension au sein des troupes de la Horde, notamment entre les orcs et les réprouvés ont été rapportés par les éclaireurs. Les Réprouvés auraient des projets d'expérience sur les survivants, ce que refuseraient les guerriers Orc qui ne tiennent pas à tuer des personnes sans défense. La Reine Banshee ne fait pas l'unanimité quant à ses méthodes d'action et les réprouves veulent aussi détruire les esprits de la nature pour que ceux-ci ne puissent plus aider l'Alliance. Nous savons donc qu'un important nombre de réfugiés se situe au sein des camps de la Horde.

La priorité fut d'explorer la régions afin de découvrir les caches de réfugiés et les positions logistiques de la Horde. L'important nombre d'organisation composant la 14ième Brigade nous permet de nous répartir sur plusieurs fronts et être d'autant plus efficaces. Ainsi, pendant que les fils du Kraken organisait une mission de soutien aux survivants sur la plage de Sombrivage, la Vengeance du Neptulon explorait le nord et coupait le ravitaillement en essence des Zeppelins, les Montagnards libéraient des prisonniers de la Horde à Lor'Danel et plus au sud... La Horde s'est doutée de notre présence trop tard et nous sommes parvenus à réduire ses infrastructures dans la région. Elle cherche désormais à nous localiser mais la rigueur au sein des troupes et la connaissance de Sombrivage par les Kaldorei limitent cette possibilité. Les communications au sein de l'Alliance restent cependant opérationnelles, permettant à de nouveaux groupes comme la Retribution de rejoindre notre quartier-général.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr37
Vue de Sombrivage 

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr36
Mission de sauvetage. 

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr38
Découverte d'une sentinelle nous prévenant de la cache d'un groupe de réfugié, attaquée par la Horde

Mais réunir autant de personnes aux mentalités et fonctionnements différents n'est pas sans tensions ni risques. Quelques tensions et querelles se sont créées au sein de l'opération mais ces dernières sont restés sans répercussion sur le déroulement des événements, se révêlant être une réussite. Suite à des dissensions entre la dirigeante du Refuge de Hurlevent, Slei Livingstone, et certains officiers de l'état, une grande partie du Refuge de Hurlevent dont sa dirigeante ont décidé de quitter le front et de retourner sur Hurlevent en emportant leur matériel médical, à la surprise des membres de l'Église de la Lumière présent dans l'opération.
Cette situation a manqué de provoquer une crise sanitaire au sein du Quartier Général, ayant déjà une pénurie de soigneur. Cependant, certains membres du Refuge ayant peur que leur départ puisse se répercuter sur l'état de santé des blessés ou bien par devoir ont décidé de rester et de continuer leur mission initiale. Le soir-même de leur départ, une épidémie de maladie d'origine réprouvé a été déclarée à l'infirmerie qui fut mis en quarantaine ainsi que tout ceux ayant des symptomes étranges. Heureusement, la rapidité de réaction des soldats, des prêtres et des paladins qui ont purifié rapidement la grotte par la Lumière, ont permis de très vite reprendre la situation en main et de sécuriser le Quartier-Général.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr40
Purification de la grotte par les prêtres et paladins. Mise en place d'une quarantaine !

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr39
Purification de la grotte par les prêtres et paladins. Mise en place d'une quarantaine !  

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr35
Un des membres restants du Refuge devant la seconde des Montagnards: Skäli Brave-Tempête   

Les survivants restent à l'heure actuelle majoritairement disséminés sur les plages et dans la forêt malgré les opérations de récupération des derniers jours. Nous ignorons aussi la quantité de personne ayant été fait prisonnier par la Horde avant que nous arrivons. Et il faut discerner les véritables informations de celles les plus folles, comme celle faisant ainsi part de la présence des Cathules à Teldrassil quelques jours avant la crémation de Teldrassil. La priorité est donc de mettre en place un plan d'exfiltration rapide et efficace afin de réunir, de sécuriser et d'assurer le départ du plus grand nombre de rescapés encore présent dans les jours qui suivent...

Article écrit en coopération entre la Gazette de Hurlevent
et le Furet couronné en la personne de Rislon Milloin et de
Geillis Jorgensen.


Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Sam 11 Aoû 2018 - 14:23


Fin de l'opération Darnassus
-
Gazette de Hurlevent


Exfiltration des réfugiés et replie de l'Alliance de Sombrivage. Une fois de plus, l'Alliance fut prise de court par la Horde, nous obligeant à agir précipitamment afin d'éviter que ne se reproduire les événements des semaines précédentes.

Il était évident depuis que nous avons vu Teldrassil en flamme que notre opération ne pourrait tenir plus que quelques jours. L'accumulation de réfugié sur les plages n'allaient pas passer éternellement comme un objectif secondaire au vue de l'arrivée continuelle de survivants, de sentinelles et d'autres forces de l'Alliance. De plus, les ressources en notre possession commençaient à manquer, menaçant le voyage de retour en cas de prolongement pour raisons d'avarie ou d'assauts de la Horde. Mais avant de songer à rentrer, il nous fallait régler les problèmes les plus urgent de l'organisation et les dernières missions en vue de l'exfiltration.

Profitant de l'arrivée de militaires au sein de la Grotte, un membre du Marteau du Crépuscule avait tué un militaire pour endosser ses habits et semer la discorde au sein de notre opération. Il a notamment provoqué des déplacements non-autorisés hors de la grotte, menaçant notre position, déplacé des caisses stratégiques pour les placer dans d'autres campements pour les accuser de vol. L'homme a finalement été découvert, il fut jugé pour haute-trahison et pendu haut et court le soir-même. Nous continuâmes ensuite les opérations mais la Horde, connaissant notre présence à Sombrivage, s'était ré-organisée et ils furent plus difficile de les mener à bien. C'est ainsi que nous connûmes nos pertes les plus sévères lorsque nous voulûmes sortir des survivants d'une grotte où ils s'étaient refugiés et que la Horde essayait de dégager. A la mémoire de mes camarades du Neptulon qui ont donné leur vie pour en sauver d'autres: Ichnos et Siopi. Ils ne furent pas les seuls mais la Gazette n'est pas parvenue à recueillir tous les noms.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr42
Gnomographie du rassemblement des troupes avant le départ de la grotte.

Mais les cérémonies furent de courtes durées, nous apprîmes que la Horde voulait en finir avec les réfugiés de la plage en lançant une grande attaque. Nous décidâmes d'abandonner le Quartier général en ne laissant rien ni personne derrière nous. Arrivé sur la plage, notre but était simple et sans équivoque: gagner du temps aux refugiés afin de les faire embarquer sur nos navires en vue de les exfiltrer et au vue du nombre, ils nous faudraient le plus de temps possible. Nous entourâmes les plages de Lor'Danel et la cité en elle-même en installant des fortifications et des barricades de fortune afin de pouvoir contenir les forces de la Horde qui commençaient par nous encercler par le Nord et le Sud. Nous résistâmes au premier assaut lancé par la Horde de justesse, combattant durant une heure jusqu'au bout de nos forces. Une fois le calme tombé, nous pensions avoir triomphé mais c'était sans avoir deviné l'arrivée d'une seconde force plus imposante que la première. Il n'y avait aucune victoire possible face à la Horde et nous dûmes battre en retraite sur les navires, les réfugiés ayant pu monter, pour revenir sur Hurlevent.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr43
Gnomographie de l'arrivée sur la plage de Réfugiés avant l'assaut de la Horde - Groupe du Neptulon

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr44
Gnomographie de l'arrivée sur la plage de Réfugiés avant l'assaut de la Horde - Groupe du Neptulon

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr46
Gnomographie du débarquement sur Hurlevent - Accueil du Chancelier Urbain Aldorey Kelbourg et de l'Évêque Archipiade Valdelmar

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr47
Gnomographie du débarquement sur Hurlevent - Haie d'honneur formée par l'Unité Fordragon et la Garde de Hurlevent.

Après un voyage de plusieurs jours en direction de Hurlevent où nous nous occupâmes des réfugiés en les soignant et recueillant leurs identités afin de mieux les résunir, l'Opération Darnassus prit officiellement fin en débarquant à Hurlevent. Alerté de notre arrivée, plusieurs organisations militaires comme la Chancellerie de Hurlevent, la Garde de Hurlevent et l'Unité Fordragon sont venus accueillir les membres de l'opération avec une haie d'honneur, pendant que la population se chargeait de recueillir et d'accueillir du mieux qu'il pouvait les réfugiés que nous avons pu ramener avec nous.

Le Bilan de l'opération Darnassus reste mitigé. A l'origine mobilisée pour défendre les Territoires Elfiques, ils durent accepter l'échec de l'Alliance quant à leur venir en aide à temps et la mission se transforma en mission sauvetage dans une région envahie et désormais quasi-complètement contrôlée par la Horde. Chaque soldat a néanmoins fait de son mieux pour venger Teldrassil ainsi que pour sauver le plus de réfugiés possible de ce qu'on peut qualifier un génocide. L'Alliance a cependant su tirer des leçons de son erreur et ne la commettra plus, son regard se tournant désormais vers l'origine d'une telle acte et cherche à éliminer le mal à la racine: Lordaeron.
Les armées de l'Alliance sont en marche en direction de Lordaeron et sa capitale réprouvée: Fossoyeuse.


Article écrit en coopération entre la Gazette de Hurlevent
et le Furet couronné en la personne de Rislon Milloin et de
Geillis Jorgensen.


Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 30 Sep 2018 - 21:58

La Brève de Hurlevent
Oye, oye !

La Comtesse Ewana Namietni de Gilnéas et Dame Æwyn Dawnblade des Ren'doreis ont le plaisir de vous annoncer leur union prochaine. Celle-ci aura lieu le 6ième jour du 10ième mois de l'an de grâce 38 à 21 heures en la Cathédrale de la Main de Tyr. Leur union sera célébrée conjointement par le Commandant Maja Hemera Wellington de la Main d'Argent, paladin de son état, et par Row'an Netherhand, prêtre du Vide Ren'dorei. Suite à cette cérémonie, des réjouissances s'en suivront à Âtreval.

Des portails seront à disposition pour les retours vers les capitales de l'Alliance. Toutes et tous sont les bienvenues à cet événement extraordinaire.

Pour l'Alliance !
Comtesse Ewana Namietni
Dame Æwyn Dawnblade


(HRP: PS: prévoir de faire lasuite de quête de la fraternité de la Lumière à la chapelle de l'Espoir de Lumière dans les maleterres de l'Est: 5-10 min environ)
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Jeu 1 Nov 2018 - 11:00

Immense bal de charité en faveur des victimes de la guerre des épines

Trois mois après les événements et dénouements tragiques de la Guerre des épines, la Garde de Hurlevent organise un bal de charité ce jeudi 1er Novembre de l'an 38 à 21 heures au cloître du Donjon de Hurlevent

L'image la plus impressionante de cette guerre reste et restera celle d'une Teldrassil en flamme dont les émanations de fumée se virent à des régions de là, mais la part la plus tragique fut les innombrables victimes qu'elle engendra. Hurlevent a accueilli les réfugiés de cette guerre comme Lordaeron avait recueilli les Hurleventois lors de la première guerre. Les Hurleventois mieux que quiconque peuvent comprendre le drame qui s'est déroulé en l'espace de quelques semaines.

La Garde de Hurlevent, qui avait envoyé un corps expéditionnaire lors de l'opération Darnassus, a décidé d'organiser un bal de charité dont les fonds iront aux victimes de cette guerre ayant mené à la perte de leur capitale et de l'arbre-monde. L'entrée sera donc sous donation, avec un prix conseillé de 20 pièces d'argent, mais des dons supplémentaires ou sous différentes natures peuvent être attribuées selon les convictions des participants.

Beaucoup ne souhaitant pas de cette charité et disant se reconstruire par leur propre moyen. Le terme charité n'est peut-être pas le mieux choisi pour une telle opération puisqu'il s'agit d'un soutien aussi bien moral et spirituel que financier. Comme dit plus haut, les Hurleventois comme les Gilnéens savent ce que cela fait de perdre leur terre et rester inactif face à cela est inenvisageable. Malgré tout, cela restera un maigre compensation de leur perte mais restera aussi un point de départ pour de futurs projets. Venez donc nombreux.


Ci-joint, une ré-impression des affiches éditées par les services de la Garde de Hurlevent.
La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Affichelovelace2

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Programme_balgarde


Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 9 Déc 2018 - 21:04

A la fin de soirée, une petite troupe de personne sera sortie des locaux de la Gazette aux quartiers des mages et aura commencé à placarder ou expédié la dernière brève en date de la Gazette de Hurlevent.

La Gazette de Hurlevent


L'Académie Royale élargit ses horizons.



Le soir du 28 Novembre de l'an 38, les fidèles ou généreux donateurs franchissent les portes de la Cathédrale afin d'assister à la messe organisée par l'Académie Royale et ordonnée par Eude Bonefoy et Brunnus en soutien aux victimes de la guerre des Épines, suivis ensuite d'un repas. Malgré quelques dérangements sporadiques mais gênants, elle attira bon nombre d'institution de la cité à l'instar de la Garde de Hurlevent, de la Chancellerie Royale ou même des militaires de passage. Ceci n'était là qu'une manifestation de l'Académie Royale qui multiplie les annonces depuis fin Octobre de l'année en cours.

Basé administrativement au 17 Rue du souvenir, Quartiers des Mages de Hurlevent, l'Académie Royale, une des nombreuses institutions dont disposent le Royaume, se définit comme étant un centre du partage de la connaissance et savoir pluridisciplinaire basé sur le professorat et l'enseignement de longue durée. Chaque aile dispose de doyens qui gèrent les facultés et les surpervisent, mais leur pouvoir est contrôlé par la communauté des Erudits qui composent chaque faculté. Les Doyens se réunissent aussi en Conseil dans le cas d'un problème ou de grandes décisions à prendre. Pour l'enseignement, l'Académie en dispose plusieurs au sein des Capitales de l'Alliance, car ceux-ci sont ouvert à toute l'Alliance. Le Dispensaire de Hurlevent a aussi été mise à contribution pour l'Académie

Liste des facultés:

  • Faculté de Médecine, sans doyen
  • Faculté d'Arts et d'Histoire, sans doyen
  • Faculté de Droit et de Théologie, dirigée par Eudes Bonefoy
  • Faculté des Arts de la Guerre, dirigée par le Capitaine MacArthur
  • Faculté des Sciences Arcaniques et Naturelles, dirigée par Lorawen Aubenoire


Mais d'où vient-elle ? L'Académie Royale a été fondée par l'Eglise avec laquelle elle garde des liens privilégiées et il fut un temps où son empreinte était encore plus marquante qu'elle ne l'est aujourd'hui. Elle dirigeait alors l'ensemble des travaux théologiques, et avait une influence très forte sur le Droit en général dont les lois, et décida de fonder une Académie dédiée à ces deux matières, il y a maintenant 352 ans. Cependant, la plupart des écrits sur sa création et son fonctionnement furent perdus suite au sac de Hurlevent lors de la première Guerre.

Lors de la reconstruction du Royaume, l'Académie va renaître et accueillir une Faculté de Médecine et une autre dédiée aux Arts et à l'Histoire. La principale mission de cette dernière était alors de reconstituer le patrimoire hurleventois après sa mise à sac, et finira par inclure ces dites facultés dans ses fonctions mais lorsque celle-ci fut achevée, elle perdit lentement en influence... Mais à l'instar de Hurlevent, l'Académie a su se relever et se renouveller une nouvelle fois petit à petit grâce aux interventions de l'Eglise et du Royaume.

L'avenir est désormais dressé et l'Académie souhaite accueillir plus d'Erudits. Ils souhaitent aussi prendre part à l'effort de guerre, c'est pourquoi elle invite tous ceux qui souhaitent devenir infirmiers, médecins ingénieurs soldats sous officiers... de guerre à prendre contact avec eux. Leur priorité numéro 1: aider l'Alliance à remporter la Lutte. Par rapport aux autres institutions de partage du savoir et de la connaissance, l'Académie se dit travailleur en plus de disposer d'un très large panel de formations aussi bien théoriques que pratiques, se basant sur le quotidien des gens. Tout cela forme un réseau qui peut permettre un accès à l'emploi plus aisé par exemple. Ils entretiennent des liens avec la chancellerie, notamment le chancelier vacataire Walter. L'Académie ne cache d'ailleurs pas un jour espérer proposer de former à l'avenir des avocats pour la Chancellerie, ainsi que pour les leurs et -il y en a déjà- puissent interagir avec la Garde et la Chancellerie.

L'Académie recrute. N'hésitez pas à les contacter pour les rejoindre. Pour cela, écrivez-leur au 17 rue du Souvenir, Quartier des mages à Hurlevent ou présentez-vous à eux.

Commentaire du diacre: "Je suis très content de la messe du 28 Novembre de l'an 38 et des dons récoltés." puis de rajouter sur les dérangements durant la messe "Selon moi, être un membre de l'Eglise ne signifie pas suivre aveuglement et sans jamais rien apporter un leadeur, qu'il soit Evêque ou diacre. Et ceux qui viennent à la Cathédrale en ne respectant pas les lieux feraient mieux de rester à la porte, paladin ou non. L'église se souvient que certains étaient proches de l'Evêque Valdemar quand elle faisait placer une milice devant la Cathédrale."

 
Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Jeu 20 Déc 2018 - 21:29

La Gazette de Hurlevent
-
Spéciale Marché Hivernal

Préface à la Gazette et à la Nouvelle Année

Une nouvelle année touche bientôt à sa fin et, alors que le grand-père hiver s'installe pour les fêtes, il est désormais temps d'observer l'année en cours. Avec la chute de la Légion Ardente en fin de l'année 37 et l'épée titanesque que le Titan déchu a planté à Silithus, nous aurions pu penser que l'année 38 aurait été une année de paix et de transition où chaque faction panse ses blessures, fête leur victoire et pleure leur mort et où la principale opération serait de trouver une solution à cette immense balafre faite à Azeroth. Ce ne fut cependant pas le cas, avec en cause la découverte de l'Azerite et de ses propriétés pour le moins révolutionnaires.

Azeroth fut blessée grièvement, et c'est de ses blessures que coule l'Azerite, un liquide ayant la propriété de se solidifier au contact de l'air. Il ne fut pas longtemps pour l'Alliance et la Horde de convoiter cette nouvelle ressource dont la puissance est redoutable. D'abord restreinte à Silithus, on vit apparaitre de nombreuses veines d'Azerite partout sur Azeroth. Rapidement, la quête pour sauver Azeroth fit place à une course à l'armement et à l'Azerite entre l'Alliance et la Horde. La paix avait à peine commencer que l'Alliance et la Horde se regardaient en chien de faïence et se préparaient à la guerre en se demandant qui frapperait le premier et où. Les regards étaient alors tous dirigés vers Silithus, principalement exploitation de l'Azerite qui est la ressource primordiale à la guerre.

Pendant ce temps, la vie tente de reprendre partout sur Azeroth. Argus s'était volatilisée et les citoyens tentaient en majorité de se relever pendant que les héros tentaient de trouver de solutions pour sauver Azeroth. Ce fut ainsi une année très riche pour l'Alliance car on vit le retour dans la capitale de Alleria et de Turalyon qui sont incontestablement parmi les plus grands héros que notre monde ait vu fouler son sol mais l'agitation reprit lors de la défection des Ren'dorei, des sin'dorei ayant été touchés par le vide à l'instar de Alleria et qui ont été banni par Lune d'Argent, et leur intégration dans l'Alliance par le Haut Roi Anduin ainsi que les Draenei Sancteforge. Cela refroidit considérablement l'Eglise qui respecta tout de même la décision de leur roi.  

Ainsi, pendant que les peuples de l'Alliance se désintéressait du sort de l'épée et d'Azeroth, les Ren'dorei et les Sancteforges rejoignirent l'Alliance. Les Shal'dorei que nous avons épaulé à Sumara décidèrent de rejoindre la Horde. L'Eglise ordonna de nouvelles élections internes pour élire un nouvel évêque sur Hurlevent qui fut d'abord Bugli, un nain prêtre soldat, avant qu'il ne cesse sa place pour raisons personnelles à Valdemar, toujours actuelle évêque de Hurlevent, lors de la crise des Ren'dorei. La Chancellerie organisa aussi des élections pour remplacer Khassim Al-Rakim en tant que chancelier urbain, et elles furent remportés par Aldorey Kelbourg, secondé ensuite par l'Amiral Walter arrivé second à ses élections.

Hurlevent perdait le contact avec le monde extérieur. Le reste du monde se préparait à la guerre ou à comment l'empêcher. Des escarmouches se produisirent alors un peu partout sur Azeroth mais ce fut la Horde qui frappa en premier en feignant un assaut massif sur Silithus, forçant nos alliés Kaldorei à envoyer la majorité de leur troupe, puis à bifurquer vers Teldrassil. Malgré la vaillante défense des troupes d'élites elfiques et la promesse de renfort par Anduin, ces derniers n'arrivèrent pas à temps et les troupes ne parvinrent pas à empêcher l'avancée inexorable de la Horde. La guerre des Epines ne dura que quelques semaines au bout desquelles la Horde, dirigée par Sylvanas, brula Teldrassil et ordonna ainsi un génocide. Nous pensions le Fléau le maitre de l'horreur, nous pensions la Légion le maître de la cruauté, mais le 1er Août est le jour où la Horde est parvenue sous les ordres de Sylvanas à faire pire que l'union des pires engeances en faisant incendier l'Arbre-Monde Teldrassil.

Les survivants furent reçus à Hurlevent, et installés dans les faubourgs, où sa population majoritairement humaine fut partagé entre une accueil envers nos alliés et un rejet de leur venue par les plus intolérants d'entre tous, oubliant par ainsi même que les Hurleventois furent eux-aussi un peuple expatrié lors de la première et seconde guerre. Pendant que ce temps, l'Alliance s'en alla à Fossoyeuse et en fit le siège. Sylvanas empêcha une nouvelle fois une victoire de l'Alliance en pestiférant ses troupes ainsi que celles de l'Alliance et la rendre invivable. Les événements s'accélèrent. Kul'tiras rejoignit l'Alliance, les Zandalari rejoignirent la Horde, Stromgarde et Sombrivage devinrent des fronts stratégiques pour le contrôle du monde. Hurlevent reste Hurlevent, avec ses scandales, ses conflits, sa pègre et sa criminalité. On compta le retour de Takeo Dalanor qui officialisa un conseil de guerre et partit en guerre en Lordaeron contre les forces survivantes de la Horde pour le contrôle du sud de Lordaeron et de l'ile de Fenris.

Quid de l'épée de Sargeras et d'Azeroth ? Ces informations ne nous sont soit pas parvenus ou alors qu'il n'existe plus qu'une poignée d'individu de chaque camp qui se préoccupent encore de nous sauver. Il faut dire qu'aucun groupe n'ose envoyer un trop gros contingent là-bas de peur que le camp adverse, en pleine guerre totale, n'en prenne compte et ne s'en servent comme point faible ailleurs. Quid d'Alterac et des hommes de l'Alliance qui y luttent depuis des années sans soutien ? Ce n'est pas à l'ordre du jour. Les éternels oubliés de l'Alliance, autant soutenu (voire moins) que l'expédition de l'Outreterre qui était pourtant coupé d'Azeroth pendant 10 à 15 ans.

Voici un bilan de l'année 38. Et si les années changent, les événements se ressemblent d'une année sur l'autre. La Gazette de Hurlevent continue de vouloir informer les gens et de façon objective, neutre et impartiale. Que cette année mouvementé ne vous empêche pas de profiter de votre famille. Bonnes fêtes d'Hiver.

Rislon Milloin

Plan du Marché Hivernal

Comme chaque année, venez profiter du marché Hivernal qui se tiendra au port de Hurlevent le jeudi 20 Décembre de 21 heure à minuit. Les entités qui font vivre Hurlevent et sa population y seront en majorité pour présenter leur activité. Un Grand-père Hiver sera même présent pour faire plaisir aux enfants. Et de nombreuses activités surprises viendront ponctuer la soirée. Venez en profiter !
La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Plan_d10

1 :
2 : Les Fils du Kraken ; Johnatan Walter
3 : La Chope Sucrée ; Doubhée Sacco ; Boissons chaudes
4 : Eglise de Hurlevent ; Eudes Bonefoy
5 : Accadémie Royale ; Sarisse Langeais
6 :
7 : Coeur de Lion ; Duc Kiel d'Altain
8 : Allen Industries ; Elana Milloin
9 :  Xiong ; Bière Pandarène et Nouilles Chinoises
10 : La Gazette de Hurlevent ; Rislon Miloin
11 : Maison Fossard ; Marcel Pignac ; Animaux divers et exotiques dressés.
12 : Brasserie Barbe Antique ; Melkorin ; Bières
13 : Veilleurs
14 : Guilde du Fer ; Denara Mont-Rubis ; Engin de siège
15 : Guilde du Fer ; Azmath Courbe-Rune ; Maître Runiste
16 : Guilde du Fer ; Rathgard Marbre-Pic ; Tailleur et sculpteur
17 : Guilde du Fer ; Grimdungal Martelmagma ; Spécialiste de Sombrefer
18 : Guilde du Fer ; Kazald Marteau de Pierre ; Forgeron
19 : Guilde du Fer ; Lomran Portepierre ; Vendeur en archéologie
                          Thaëla Forge-Braise ; Orfèvre



Les Histoires de la veillée des Contes
-
Faut pas le répéter !

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Doudou11

Histoire de Lomran :

Mon histoire débute en Dun Morogh, pendant la période du VOile dHiver. Dans une maison naine, on retrouve une petite famille regroupée autour d'un feu de cheminée. Le chiard n'a qu'une chose en tête, demandez à ses parents un compagnon de jeu ! Un bébé bélier pour lui tenir compagnie ! Ses parents n'ont pas beaucoup d'dorées mais ils veulent tout faire pour le rendre heureux. C'est alors qu'ils s'mettent à bosser comme des chiens pendant un mois ! Ils récoltent la somme suffisante pour le lui offrir !

Le chiard est comblé, il le nomme Eclair de foutre. Mais l'enfant s'interroge quand même sur qui l'a amené jusqu'à la maison. Ses parents, pour conserver la magie de cette période de fêtes, lui explique que le Grand Père Hiver lui a offert, car il a été très sage cette année. Les années passent, le bélier grandit, le garçon aussi. L'adolescence, où il trouve une bavette fabuleuse, ses premières cuitasses à Kharanos... Une fois assez agé, il peut désormais monter son fidèle compagnon. Ils chevauchent ensemble dans les étendues enneigés pendant de longues heures. Le nain désormais adulte, se rappelle du moment où ses parents lui ont offert Eclair de Foudre un soir du Voile d'Hiver. Enfin plutôt que c'est le Grand Père Hiver qui lui a offert...

Par l'intermédiaire des parents vous comprenez ?
: Je reprends. Il décide donc d'attendre la fin de l'année pour aller remercier ce Grand Père Hiver à Forgefer, car il peut désormais se déplacer seul. Il arrive donc dans les COmmuns, fait la queue pendant des HEURES pour le remercier. Le nain lui déclare donc ses remerciements mais le Grand Père Hiver semble gêné.

"Mon garçon, ce n'est pas moi qui te l'ai offert. Ce sont tes parents qui te l'ont acheté."
Abasourdi, le jeune nain ne comprend pas "Mais pourquoi feraient-ils ça ?" C'est alors, que d'un ton solennel le Grand Père Hiver répond "Mais mon enfant, parce que mentir pour sauver les apparences, c'est ça aussi la magie du VOile d'Hiver." Fin.

Histoire de Blicks :
 Jojo est un trentenaire fringuant et sûr de lui, qui monte tous les week-end dans son chalet en montagne pour s'adonner à son activité favorite: la chasse à l'ours. Son chalet est d'ailleurs rempli d'ours empaillés: grizzly, ours bruns, ours polaires... il en a tué de chaque sorte existante, sauf une: le légendaire ours bleu.

Un jour, il décide de compléter sa collection en traquant ce somptueux animal. Il prend son fusil et se rend à sa tanière. Il avance sur la pointe des pieds, l'œil aux aguets, en se plaçant face au vent. Mais sans qu'il comprenne ce qui lui arrive : l'ours bleu l'attrape soudain par derrière et l'encule !!

Un mois et 18 points de suture plus tard, Jojo est vraiment décidé à se venger. Il achète une mitraillette whitestag, et compte bien ne pas faire dans la dentelle ! Il entre dans la tanière en courant et tire dans tous les sens jusqu'à être à court de munitions. L'ours bleu profite du moment où il recharge pour se jeter sur notre malheureux chasseur et l'enculer à sec. Le mois suivant, Jojo, fou de rage, sors de l'hôpital avec une idée fixe: tuer l'ours bleu à tout prix, même si sa fourrure devient inutilisable. Il vend sa mécabécane, hypothèque sa taverne et contracte un emprunt à 25% de la banque de platine : pour s'acheter le tout nouveau prototype de lance-missile sol-air gobelin. Il s'installe à 1km de la tanière de l'ours bleu, et lance un missile. Une explosion terrible résonne dans la forêt. Satisfait, Jojo entre dans la tanière pour constater les dégâts. Il est tout d'abord aveuglé par la fumée, mais après quelques instants, elle se dissipe, et il aperçoit la silhouette de l'ours bleu. L'ours bleu s'avance calmement, s'arrête devant Jojo et lui demande en se grattant la tête:

"Explique-moi... tu serais pas un peu pédé dès fois ?"

Histoire d’Aphex :
"Vous m’avez allumée et vous me regardez, l'air rêveur. Vous êtes peut-être heureux de m’avoir. Moi, en tout cas, je me réjouis d’être allumée. Si je ne brûle pas, je serai comme les autres: dans une boîte où je n’ai pas de signification. Ma raison d’être, je l’ai seulement lorsque je suis allumée, ce n'est qu'alors que j'existe *sourit à Louis, acquiessant*

Bien sûr, depuis que je suis allumée, j’ai rapetissé et bientôt je ne serai plus qu’une pâle lueur. Mais il en est ainsi: ou bien je reste entière, rangée dans une boîte et dans ce cas, je ne sais pas vraiment ce que je fais sur cette terre... Ou bien je répands lumière et rêveries et alors je sais pourquoi je suis là.

Pour cela, je dois donner quelque chose de moi, me donner moi-même. C’est mieux que d’être dans une boîte en carton. Il en est de même pour vous. Ou bien vous vivez pour vous, vous ne perdez rien, mais en revanche, vous ne savez pas au juste pourquoi... Ou bien vous donnez lumière et chaleur, et les gens se réjouissent de votre présence. Vous n’êtes pas pour rien ici bas, mais vous devez aussi donner quelque chose de vous: N’ayez pas peur si en ce faisant, vous devenez plus petit, c’est seulement de l’extérieur...

D'ailleurs, je me rappel que *Aphex se saisi alors de la bougie qu'il détache du sol* Hé mais!.. qu'est-ce que.. Qu'est-ce qu'il fait?! *l'approche de ses lèvres et souffle la flamme pour l'éteindre* HAAA MAIS ARRETEZ! JE!... *pouf!* Pardon, elle était trop bavarde.

Histoire de Doubhée :
Maihren le renne du Voile d’Hiver.
La tempête fait rage dehors ! Des rafales de vent chargées de flocons de neige tellement gros que nous pouvons les confondre avec des boules de coton. Le souffle est tellement fort qu’il en fait trembler la petite maison en bois, dans laquelle habite une petite famille. C’est un petit chalet perdu en hauteur, dans une montagne ou les chutes de neige sont fréquentes. A la Vallée d’Alterac, il n’est pas impossible d’être coincés par des avalanches.
Notre petite famille reste sagement dans leur chalet en bois construit par leurs anciens. Ils ont eu un fils il y a maintenant neuf ans, il a grandi dans ce pays tout blanc et ne connait rien d’autre. Il n’a connu que le froid et la neige. Ce n’est pas gênant pour lui d’avoir de la poudre blanche tout le temps, il s’amuse beaucoup avec. Le jardin en est même remplit de famille de bonhomme de neige. Jacques c’est même construit une maison de glace.
Le feu crépite dans la maison, le jeune Jacques joue avec ses petits sujets en bois, sa mère prépare le dîner tandis que son père est sans doute sur le chemin du retour de la vallée. Il vend les peaux des animaux au marché du village. Alors qu’il était en pleine bataille entre ses sujets en bois, sa mère lui demande d’aller chercher du bois dans la vielle grange. Jacques s’habille bien chaudement car le vent est glacial dehors et il sort de la maison. Ses bottes s’enfonces dans la neige presque jusqu’aux genoux. Difficile d’avancer comme ça, mais il se dirige vers la vielle grange de ses parents ou dedans loge les moutons, les vaches et les poules. Il faut les abriter de l’air froid de la saison. Jacques ouvre la porte en bois de la vielle bâtisse et laisse entrer une rafale de vent qui chasse les brindilles de foin, les poussières, les copeaux de bois sur le plancher. Il entre et referme rapidement la porte. Mais l’ambiance c’était déjà refroidie.
Jacques prenait du temps pour parler aux animaux. Il leur racontait souvent comment ça ce passait à la maison, ce qu’il lui arrivait pendant la journée, les aventures qu’il vivait. C’était pour lui important de passer du temps avec eux. Après avoir souhaité bonne nuit à ses amis, il est rentré chez lui, au chalet avec des bûches prêtes à être mises au feu.
Ses parents lui racontaient souvent une histoire pour lui faire peur le soir. Généralement c’était après qu’il ait fait une bêtise dans la journée. Il fallait l’effrayer pour qu’il n’en fasse plus.
Vivait dans la montagne, dans une caverne isolée, un Grinche. Il avait de très grandes dents ! Des petits yeux enfoncés dans leurs orbites vous scrutant comme s’il vous sondait de l’intérieur… C’était une bête énorme et monstrueuse. Elle est couverte d’une grosse fourrure, tellement épaisse que même des lances parviennent difficilement à la transpercer. L’animal était doté de griffes de la taille d’un homme ! Le Grinche était sale ! Sa fourrure d’ordinaire blanche était grise et tâchée de sang, de blessures légères, de neige boueuse… Ca gueule était ensanglantée signe évident d’un repas récent, une série de dent de la taille de la moitié d’un homme remplit sa bouche. Il était courant de raconter cette histoire aux enfants pas sage. Lorsque des bêtises avaient été faites, les parents emmenaient les enfants dans la montagne et on ne voyait que les parents revenir… L’enfant était simplement… Porté disparût. Mais en réalité, c’était le Grinche qui en faisait acquisition.
Les parents de Jacques lui racontent souvent cette histoire, mais lui, il n’y croyait pas. Pour lui ce n’était qu’une légende pour faire peur. Il s’amusait lui-même à faire peur à ses camarades en racontant la même histoire. Mais le jour du Voile d’hiver, quelque chose c’était passé. Lorsqu’il est sorti de bon matin pour aller chercher du bois dans la grange, il à pu voir des traces dans la neige. Des petites trainées de sang qui se dirigeaient vers la grange.  Jacques court vers la grange pour l’ouvrir avec fracas et voir ce qu’il s’est passé. Ce qu’il y découvrit le cloua sur place. Un renne. Dans sa grange ! Il se ressaisit lorsque ses yeux se posèrent sur sa patte qui saignait. Ni une, ni deux il court dans le chalet pour prendre de quoi soigner la patte du renne et revient avec des bandages, des mouchoirs et de l’alcool. Il se mit à imiter sa mère qui le soignait quand il c’était fait mal. D’abord laver la blessure avec des mouchoirs et de l’alcool puis poser des bandages et la patte était soigné. Le renne se mit à raconter son histoire au jeune Jacques. Car oui, les animaux ont le droit à la parole le jour du Voile d’hiver. C’était le Grinche qui avait fait ça au renne. Il avait tenté de l’attraper et à sa place, son père s’était imposé et s’est lui qui en à subit les foudres de l’animal et a été enlevé. L’enfant, accompagné du renne boiteux entre dans le chalet pour avertir ses parents et tous ensembles ils se dirigèrent vers le village, dans la vallée pour rassembler le maximum de personnes pour combattre l’horrible bête. C’est armé de fourches, de pelles, de torches, de lanterne, de poêle, de râteaux et d’autres outils pouvant servir d’arme que les villageois se dirigèrent vers la caverne de la montagne guidé par le petit renne. Devant la caverne, Metzen, le père de Maihren était attaché à un pieu. Il était blessé mais bien vivant c’était un premier soulagement. Arrivés devant la caverne, les villageois ont pu découvrir le spectacle désastreux… Des corps déchiquetés, des membres broyés, des vêtements arrachés jonches le sol blanc tâché de sang, de trainée ici et là… Des déchets malodorants éparpillé sur le par terre… Un spectacle des plus horribles. Mais ils se ressaisissent. Armés d’outils de jardinage, de travaux et de cuisine ils chargent la bête tandis que les enfants libèrent Metzen et récupère ce que le Grinche avait volé. Les adultes sautèrent sur l’animal, le plantèrent, le piquèrent, le frappèrent de tous les côtés, dans tous les sens, partout la bête était couverte de blessures. C’était non sans mal et déplorant quelques morts que les villageois vinrent à bout de cet horrible bête… Le Grinche était mort.
Les villageois enterrèrent leurs morts et après les obsèques firent une grande fête, avec un festin des plus gouteux pour célébrer ce jour, la mort du Grinche. Dans chaque maison, le Grand-Père Hiver était passé entre temps et avait récompensé chaque villageois et chaque enfant de plusieurs cadeaux et offrandes pour les remercier de lui avoir rendu ses rennes.


La petite fille aux allumettes.
Il faisait effroyablement froid ; il neigeait depuis le matin ; il faisait déjà sombre ; le soir approchait, la soirée du Voile d’Hiver. Au milieu des rafales, par ce froid glacial, une pauvre petite fille marchait dans la rue : elle n'avait rien sur la tête, elle était pieds nus. Lorsqu'elle était sortie de chez elle le matin, elle avait eu de vieilles pantoufles beaucoup trop grandes pour elle. Aussi les perdit-elle lorsqu'elle eut à se sauver devant une file de cavaliers en armure, elle chercha après ses chaussures ; un méchant gamin s'enfuyait emportant en riant l'une des pantoufles ; l'autre avait été entièrement écrasée.
Voilà la malheureuse enfant n'ayant plus rien pour abriter ses pauvres petits petons. Dans son vieux tablier, elle portait des allumettes : elle en tenait à la main un paquet. Mais, ce jour du Voile d’Hiver tout le monde était affairé ; par cet affreux temps, personne ne s'arrêtait pour considérer l'air suppliant de la petite qui faisait pitié. La journée finissait, et elle n'avait pas encore vendu un seul paquet d'allumettes. Tremblante de froid et de faim, elle se traînait de rue en rue.
Des flocons de neige couvraient sa longue chevelure blonde. De toutes les fenêtres brillaient des lumières : de presque toutes les maisons sortaient une délicieuse odeur, celle de l'oie, qu'on rôtissait pour le festin du soir du Voile d’Hiver. Cela, oui, cela lui faisait arrêter ses pas errants.
Enfin, après avoir une dernière fois offert en vain son paquet d'allumettes, l'enfant aperçoit une encoignure entre deux maisons, dont l'une dépassait un peu l'autre. Harassée, elle s'y assied et s'y blottit, tirant à elle ses petits pieds : Mais elle grelotte et frissonne encore plus qu'avant et cependant elle n'ose rentrer chez elle. Elle n'y rapporterait pas la plus petite monnaie, et son père la battrait.
L'enfant avait ses petites menottes toutes transies. « Si je prenais une allumette, se dit-elle, une seule pour réchauffer mes doigts ? » C'est ce qu'elle fit. Quelle flamme merveilleuse c’était ! Il sembla tout à coup à la petite fille qu'elle se trouvait devant un grand poêle en fonte, décoré d'ornements en cuivre. La petite allait étendre ses pieds pour les réchauffer, lorsque la petite flamme s'éteignit brusquement : le poêle disparut, et l'enfant restait là, tenant en main un petit morceau de bois à moitié brûlé.
Elle frotta une seconde allumette : la lueur se projetait sur la muraille qui devint transparente. Derrière, la table était mise : elle était couverte d'une belle nappe blanche, sur laquelle brillait une superbe vaisselle de porcelaine. Au milieu, s'étalait une magnifique oie rôtie, entourée de compote de pommes : et voilà que la bête se met en mouvement et, avec un couteau et une fourchette fixée dans sa poitrine, vient se présenter devant la pauvre petite. Et puis plus rien : la flamme s'éteint.
L'enfant prend une troisième allumette, et elle se voit transportée près d'un arbre du Voile d’Hiver, splendide. Sur ses branches vertes, brillaient mille bougies de couleurs : de tous côtés, pendait une foule de merveilles. La petite étendit la main pour saisir la moins belle : l'allumette s'éteint. L'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles : il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une trainée de feu.
« Voilà quelqu'un qui va mourir » se dit la petite. Sa vieille grand-mère, le seul être qui l'avait aimée et chérie, et qui était morte il n'y avait pas longtemps, lui avait dit que lorsqu'on voit une étoile qui file, d'un autre côté une âme monte vers le paradis. Elle frotta encore une allumette : une grande clarté se répandit et, devant l'enfant, se tenait la vieille grand-mère.
- Grand-mère, s'écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh ! tu vas me quitter quand l'allumette sera éteinte : tu t'évanouiras comme le poêle si chaud, la superbe rôtie d'oie, le splendide arbre du Voile d'Hiver. Reste, je te prie, ou emporte-moi.
Et l'enfant alluma une nouvelle allumette, et puis une autre, et enfin tout le paquet, pour voir la bonne grand-mère le plus longtemps possible. La grand-mère prit la petite dans ses bras et elle la porta bien haut, en un lieu où il n'y avait plus ni de froid, ni de faim, ni de chagrin : c’était dans la Lumière qu’elle l’amenait.
Le lendemain matin, cependant, les passants trouvèrent dans l'encoignure le corps de la petite ; ses joues étaient rouges, elle semblait sourire ; elle était morte de froid, pendant la nuit qui avait apporté à tant d'autres des joies et des plaisirs. Elle tenait dans sa petite main, toute raidie, les restes brûlés d'un paquet d'allumettes.
- Quelle sottise ! dit un sans-coeur. Comment a-t-elle pu croire que cela la réchaufferait ? D'autres versèrent des larmes sur l'enfant ; c'est qu'ils ne savaient pas toutes les belles choses qu'elle avait vues pendant la nuit du nouvel an, c'est qu'ils ignoraient que, si elle avait bien souffert, elle goûtait maintenant dans les bras de sa grand-mère la plus douce félicité.



Histoire de Rislon :

Je vais vous parler de Skippie, l'écureuil mécanique du voile d'hiver ! Il était une fois par une nuit enneigée à la fenêtre d'un ingénieur du coin, un gnome brillant du nom de Gizmatron se trouvait sa dernière création qu'il posa sur la table Skippie l'écureuil. Mais sa création était très incomplète
Les plus détracteurs de ses ennemis iraient jusqu'à dire qu'il exploserait à la première tentative : Les plus fourbes parlant d'aller la jeter dans l'eau, ce qu'ils firent sans savoir qu'il était résistant à l'eau

Bref, la petite machine était sans vie, jusqu'à ce qu'un petit éboulement de terre se fit entendre et fissura la vitre  : un flocon se déposa alors sur le petit écureuil qui se mit à faire crr crrrr. Skippie venait de venir à la viiiiiiieee. Il agita ses petites pattes mécaniques et se mit à parcourir le monde à la recherche d'un but il découvrit qu'il était bière-proof à son passage de Menethil. Le temps passa et la petite création parcourut donc le monde.

Un an passa jour pour jour et il finit par arriver près du bâtiment du grand-père hiver Et figurez-vous que le grand-père hiver l'attendait. Tout bedonnant et joyeux avec sa grosse voix ohohoh Il lui rêvela qu'il lui avait donné la vie car toute chose se devait de pouvoir apprécier les joies de l'hiver et de ses traditions. Le petit écureuil avait cependant beaucoup réfléchi pendant ces 365 jours de voyage. C'est alors qu'il émit un voeux ! Pour réaliser son but ultime qui était et qu'il dit d'une voix claire mécanique

Crrr vrrrvrvrr crrrccrcrrr !

Le Grand-père Hiver se mit à rire et il apparut auprès d'une famille aimante qui désormais lui a même offert un petit chapeau assortit *lui met un mini-chapeau sur la tête*

Moralité: Il ne faut pas douter des choses et savoir les apprécier. Peu importe leur origine. Allez viens mon Skippie !

Histoire de Demiora :

Le conte que je vais raconter n'est pas de moi, mais cela m'a touché .. j'ignore si cela vous touchera également.  Il y avait une fois, dans le lointain pays, une riche maison et une pauvre cahute qui s’élevait côte à côte dans un petit village envahi par la neige. La riche demeure n’était en fait qu’une grosse ferme, de bois noirci par l’air hivernal. Mais, comparée à son pitoyable voisin, tout de torchis et de paille, elle n’en paraissant que plus opulente.
Un soir, une tempête inattendue déboula de l’ouest. Alors que les vents hurlaient, coupant et mordant sans relâche visages et mains, tous les habitants barricadèrent leur portes et leurs fenêtres en toute hâte. Et alors que des flocons aussi gros que des oeufs de caille s’agitaient, ératiquemes, tous prièrent pour que le blizzard rugissant s’éloigne. Lorsque sonna l’heure du souper, le monde sembla retenir son souffle. La tempête était partie, laissant derrière elle une nuit claire, quelques stalactites scintillantes, et un épais manteau de neige qui chatoyait sous la distante lune. Un son brisa le silence qui drapait la riche demeure. Quelqu’un frappait aux épais volets qui protégeaient la maison. Une voix jeune et tremblante implora

-Il y a quelqu’un ? Je vous en prie, aidez moi ! J’ai été prise dans la tempête et j’ai perdu mon chemin.

Le riche fermier, réveillé par ce raffut, grogna méchamment : Nous avons eu suffisamment de mal à calfeutrer et chauffer notre maison. Hors de question que j’accueille une étrangère. Pour ce que j’en sais, tu es peut être une voleuse ou pire une meurtrière ! Va pleurer à la porte de quelqu’un d’autre ! La vagabonde laissant échapper une plainte choquée, à briser le coeur. Puis le silence glacial retomba à nouveau sur la ferme.
Dans l’humble cahute, un garçon et son père était blottis l’un contre l’autre, cherchant réconfort dans leur chaleur mutuelle. Leurs couvertures mangées aux mites et le petit âtre était loin de pouvoir lutter contre les vifs courants d’airs Un coup à leur porte les fit sursauter  Puis, une petite voix hésitante appela timidement :

-Il y a quelqu’un ? j’ai perdu mon chemin dans le blizzard, pourriez vous m’accueillir pour la nuit ?

L’homme bondit sur ses pieds. Il ouvrit la porte et décrocha prestement les fines planches qui barraient le passage. Une jeune fille se tenait là, son vêtement d’un blanc argenté se fondant presque dans les congères, ses cheveux hirsutes aussi sombres que le ciel immobile au dessus d’elle. Par les Dieux, tu es chanceuses de t’en être tirée vivante ! Vite, vite, entre avant de mourir gelée ! Alors que le père la conduisait à l’intérieur, le fils fit de son mieux pour raviver le feu mourant. L’homme drapa la jeune fille dans sa propre couverture, puis lui tendit un bol ébréché :

Je suis désolé ma puce, nous n’avons pas grand chose à t’offrir. Mais mange un morceau, ça te requinquera !

La fille engloutit joyeusement le clair bouillon de légumes. Des larmes de reconnaissance brillaient dans ses yeux violet profond lorsqu’elle sourit au garçon, dévoilant ses petites dents blanches. Mais le père fronçait les sourcils. Malgré les braises crépitantes et ce dîner chaud, la peau de la jeune fille brillait encore d’un inquiétant éclat bleuté, ses lèvres et le bout de ses doigts toujours exsangues.

Pauvre petite chose, tu es encore glacée jusqu’au os…

L’homme et le garçon entassèrent rapidement les couvertures et bordèrent étroitement leur pâle invitée. Malgré sa peau aussi froide que du marbre, elle rayonnait sous leurs vigilantes attentions

Vous êtes vraiment les plus gentilles personnes qu’il m’ait été donné de rencontrer !

Quelques minutes plus tard, elle avait sombré dans un sommeil profond et tranquille, et bientôt, le père et son fils la suivirent, pelotonnés autour d’elle comme des chiots. Lorsque le matin vint, une déplaisante sensation de mouillé réveilla le garçon. L’esprit encore à moitié endormi, il marmonna :
– Oh non… je suis bien trop vieux pour mouiller mon lit… Attend une minute !

Complètement réveillé, il ouvrit les yeux. Le liquide ne se trouvait pas seulement sous ses fesses mais couvrait toutes les couvertures. Draps et futon étaient totalement détrempés par une eau glaciale. Et la fille pâle s’était évaporée.  Papa ! Papa !

Père et fils se levèrent d’un bond et coururent à leur porte. Mais dehors, pas une trace de pas n’entachait la neige vierge.
– Comment est-ce possible ?

Lorsqu’ils défirent le lit trempé, ils découvrirent entre les couvertures ce qu’il restait des vêtements blancs. Père et fils ne parlèrent jamais à quiconque de l’étrange visiteuse venue avec le blizzard et disparue comme la neige fondant au soleil. Même quand, quelques jours plus tard, les gens trouvèrent leurs riche et peu charitables voisins raides sous leur luxueux duvets de plumes, pris dans les glaces et froids, froids comme la neige et la mort.



Histoire de Natally :
Cette histoire rejoint un peu celle de mon prédécesseur, pour dire vrai. C'est l'histoire d'une petite flamme. Elle se plaignait à son père depuis quelque temps, déjà. *marque une pause, avant de parler d'une toute petite voix.*

""Papa, papa!"
"Pourquoi est-ce que j'ai l'impression d'etre.. inutile?"
"Est-ce que je suis comme les autres? A éclairer autour de moi?"
"Bien entendu, ma fille." *répondit le père de sa voix grave.*
Mais alors pourquoi est-ce que je ne le vois pas?" *presque plaintive.*
"Parce que tu es dans la lumière, ma chérie." *calmement.*

La petite flamme se rend alors dans un coin sombre. Un coin sombre qui devient aussitot tout éclairé, brillant. Voyant cela, la petite flamme sourit en grand, le soulagement inscrit sur son visage. De toute évidence, elle était rassurée. reprenant de sa voix normale.* Comme chaque histoire, celle-ci a une leçon a enseigner. Quelqu'un peut-il me la donner? *parcourant le petit groupe du regard.* Chaque personne est utile. Vous avez parfaitement raison, toutes les deux. *chaleureusement, toujours appuyée sur son marteau. Mais, à mon sens, la leçon principale est..

"Ce n'est que dans l'adversité que l'on se trouve vraiment."



La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Doudou10



Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Jeu 20 Déc 2018 - 21:53

Les Gnomographies du marchée Hivernal !




La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 0_stan10
Stan de la Chope Sucrée, mené par Doubhée

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 0_stan11
Stan de la Chope Sucrée, mené par Doubhée

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 1_stan10
Stand de l'Eglise de Hurlevent, avec Eudes Bonefoy qui discute avec Victoria Von Pelt

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 2_gran10
Grand-père Hiver en joie d'être sur le Marché avec un admirateur derrière lui.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 3_la_p10
La plus belle tenue de la soirée, portée par Yorae Gardetombe

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 4_veil10
Fin du combat entre le Veilleurs Herriston et un citoyen

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 4_veil12
Vue du stand des veilleurs

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 4_veil11
Vue des veilleurs

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 5_stan10
Stand des fils du Kraken avec Wayne Hammerton

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 5_stan11
Stand des fils du Kraken avec Jefferson haddington

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 6_stan10
Stand de l'Académie de Hurlevent géré par Sarisse Langeais, avec comme visiteur: Allifeur tournepignon

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 7_alli10
Allifeur et son succès avec les femmes

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 8_stan10
Stand de la Taverne des expéditionnaires, par Declan Dwitgh Karter et Ayla Taylor

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 9_stan10
Stand de la Griffe du Lion, boutique d'armes et d'armures de hautes qualités de la Maison Coeur de Lion, mené ici par Balthior Myswelt, chevalier d'Aiglepic.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 10_sta10
Stad de la Dahui, présentant leur spécialité culinaire et bière, mené par le maitre brasseru Xiong

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 10_sta12
Stand de la Dahui, présentant leur spécialité culinaire et bière, mené par le maitre brasseru Xiong. Les nains de la Guilde de fer rencontre les maitres de la Bière pandaren.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 11_sta10
Le Stand de Allen Industrie avec ( de gauche à droite ) Demiora, Winona, la co-directrice Naomi et la directrice Elana.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 11_sta11
Stand des Industries Allen, visité par le Chancelier Jonathan Walter des Fils du Kraken

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 12_nor10
Stand de Norber Affaire, marchand ambulant du "Le Marché Gris". Il possède de tout et plus encore !

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 13_gar10
La Garde de Hurlevent en recrutement avec lieutenant Aliane Trias et le Soldat Rainier

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 13_gar11
La Garde de Hurlevent en recrutement avec lieutenant Aliane Trias et le Soldat Rainier

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 14_mai11

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 14_mai10

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 14_mai12
Stand de la Maison Fossard, spécialisée dans la capture et dressage des animaux, avec Marcel Pignac, Lysange Delabay et Matilda

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 15_bra10
La Brasserie Barbe-Antique (droite) tenue par Melkorin et Arnhilde et visitée par le Chancelier

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 16_gar10
Garde du corps de Walter: Mael'Tyr

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 17_enf10
Enfants jouant au malade devant la brasserie

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 18_dou10
Doubhée, chef du marché hivernal, faisant le tour des stands

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 19_gdf10
Stand de la Guilde de fer, section vente d'arme par la Forge Marteau-de-pierre, présentée par monsieur Marteau-de-Pierre.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 19_gdf11

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 19_gdf12
Stand de la Guilde de fer, visité par la Garde de Hurlevent

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 19_gdf13
Doudhée visite la Guilde de fer
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 20 Jan 2019 - 13:36

La Gazette de Hurlevent
-
Spécial Eglise

Annonce du Refuge: Recrutement et demande de soutien

Soeur Telyshka, ayant repris les rênes du Refuge de Hurlevent, en appelle à la générosité de la population en quête de volontaires pour rejoindre ses rangs et ainsi aider la population réfugiés en distribuant des couvertures et des repas chaud, ou encore à financer son fonctionnement afin de garantir les meilleurs aides et soins.
Encore en réaffectation, le refuge a aussi besoin d'infirmiers et d'infirmières afin de poursuivre ses opérations auprès de la population. Si vous désirez aider votre prochain et soutenir les opérations de l'Eglise, n'hésitez pas à vous rendre à la cathédrale de la Lumière afin d'y rencontrer soeur Telyshka.


Réforme du Conseil par l'évêque, nouvellement ordonné, Eudes Bonefoy

Secoué par une activité mouvementée, Eudes Bonefoy a voulu s'exprimer aurpès de la Gazette pour expliquer l'intérêt et la portée de sa réforme. Il fut ordonné le Jeudi 10 Janvier de l'an 39 à la Cathédrale de la Lumière à Hurlevent à 22h où il a une nouvelle fois reformulé ses voeux devant la Lumière et réitérer son engagement pour la Lumière.

Rislon Milloin (RM):En quoi consiste votre réforme ?

Eudes Bonefoy, Evêque du Diocès de Hurlevent (EB): La réforme part d'un constat: L'Eglise ne s'est pas adaptée aux enjeux contemporains, et se retrouve fragmentée. Aussi, il a été décidé de réformer son fonctionnement, et de faire de Hurlevent, qui est déjà la capitale politique, administrative, militaire de l'Alliance, son phare spirituel

Elle se base sur deux axes:

  1. un renforcement des pouvoirs du Diocèse de Hurlevent (qui aura la possibilité de prendre des décisions qui s'appliqueront à l'entièreté de l'Eglise de l'Alliance), une mise en hiérarchie de nos diocèses.
  2. une nouvelle configuration des pouvoirs au sein de l'Eglise et du diocèse. (pour apporter pluralité, démocratie et surtout limiter considérablement les pouvoirs de l'Evêque.


Au delà de ces axes, cette réforme permet la création d'un Collège de l'Eglise, composé pour la première fois de prêtres, de paladins et de fidèles. Ces individus viendront de tous les diocèses de l'Alliance et pourront prendre une part importante dans les prises de décision au sein de l'Eglise. Une manière de dire que n'importe quel paladin, clerc ou fidèle pourra prendre une part active dans le fonctionnement de l'Eglise au détriment du pouvoir de l'evêque.

Tout ça va dans le sens d'une ré-organisation de l'Eglise car elle ne peut pas se permettre d'avoir une communauté entière qui n'a pour seule prérogative et encore pas les fidèles que de nommer une fois de temps en temps un Evêque.

Rislon Milloin: C'est une réforme pensée sur la durée ? Y a-t-il un lien avec les événements récents religieux de la capitale ?

Eudes Bonefoy: Il s'agit d'une réforme pensée sur la durée, je la vois comme l'acte fondateur de mmon sacerdoce. Je souhaite avant tout que chaque diocèse, chaque territoire où des humains prient la Lumière, puissent se féderer autour du projet commun de renforcer l'Eglise. Mais pas une Eglise étriquée, gourvernée par quelques autocrates. Mais une église qui, sur le long terme, aura un Conseil par diocèse, et où chaque croyant pourra porter ou faire porter sa voix pour que l'Eglise avance un peu plus sur les chemins de la Lumière.
Parce que nous, clercs, paladins, ne détenons pas la science infuse. Nous parlons de la Lumière, nous enseignons mais nous manquons parfois d'humilité, parfois nous sommes éloignés des préoccupations des fidèles... Et pârfois même nous nous abrutissons dans des débats stériles dont nous avons déjà pu parler autrefois.
L'idée est donc de permettre à un maximum de personnes de prendre part, sur le court, moyen et long terme, à la gouvernance de notre Eglise. Avec toujours des evêques qui sont à la fois les messagers de leur volonté, et les gardes-fous pour éviter des dérives éventuelles.

Rislon Milloin: Bien, je vous remercie. Ceci est votre réforme dans les grandes lignes, votre objectif. Mais quels sont les moyens pour y parvenir ?

Eudes Bonefoy: En effet. Et bien, il reste une inconnue. C'est de quelle manière allons nous représenter les fidèles. Je l'admets, je n'ai pour le moment pas su définir une méthodologie claire. C'est pourquoi j'invite tous les fidèles à venir me voir encore une fois pour prendre part à la construction de ce projet commun. Ensuite... Il y a les moyens que nous avons déjà réussi à déployer à notre échelle et avant que je devienne Eveque. Nous avons réussi à force de temps, à remobiliser l'Eglise de Hurlevent et à intéresser plusieurs clercs et paladins à ce projet, qui sont aujourd'hui partie prenant de sa réalisation.
Certes, il reste du chemin à parcourir mais nous entamons seulement les contacts avec certains fidèles qui vivent à Stromgarde ou à Tirisfal, par exemple. Voilà pour les moyens, ce sont essentiellement des contacts qui se nouent petit à petit, pour réaliser notre objectif d'unité.


Rislon Milloin: Que comptez-vous faire aussi au sujet des situations secouant l'actualité ?

Eudes Bonefoy: Les fameux sujets d'actualité. Et bien... Nous avons déjà traité celui de la fragmentation de l'Eglise. Il nous reste un problème, qui est celui des paladins de la Main d'Argent, enfin, qui se revendiquent de cet ordre.. qui continuent malgré des offres honnêtes de médiation leur activités subversives. A l'heure actuelle, je l'affirme: l'Eglise a donné son avis officiel sur la question, nous avons exprimé à travers un communiqué, certes, décrié dans la presse, notre vive opposition qui sape l'Alliance de l'intérieur.
Je pense qu'ils ont tout intérêt à cesser leur parodie d'intervention et de saisir la dernière qu'il leur reste de finir cette affaire par le haut, en acceptant la médiation de l'église, soutenue par le chancelier Walter à l'origine; et en retournant au front, où la Lumière a besoin d'eux. Leurs serments impliquent foi, humilité, et sens du devoir. Je ne pense pas qu'ils respectent une seule de ces trois vertus en ce moment même.

En ce qui concerne la reforme... je souhaitais répondre à certaines accusations de manière plus précises. Je vois dans les discours de certains une perplexité quant à l'usage du terme d'hérésie. Il se trouve qu'il a déjà été utilisé par le passé contre la Croisade écarlate et la croisade d'Argent. La réforme maintient ce droit de prononcer l'hérésie, dans toute l'Eglise, pour l'Eveque de Hurlevent. Pourquoi ?

Et bien tout simplement parce que l'hérésie ne concerne que des individus ou des ordres se revendiquant de notre Eglise, ou de la Lumière. Je ne vais pas m'amuser à frapper d'hérésie n'importe quel ordre ou individu ayant choisi une autre voie que celle de la Lumière. Puisque l'intérêt de l'hérésie est de protéger notre Eglise contre des individus ou des ordres qui chercheraient à la corrompre. Voilà pour ce sujet.

C'était par exemple le cas de la Croisade Ecarlate qui se revendiquait de notre Eglise et de la défense de la Lumière mais dont les valeurs étaient opposées aux notres. Ce fut également le cas pour la Croisade d'Argent, pour des raisons absurdes, et j'annonce d'ailleurs que ces accusations seront bientôt levées, en vertu de la Réforme.

Rislon Milloin: Hmm avez-vous quelques choses à rajouter sur votre réforme ?

Eudes Bonefoy: Je souhaite simplement conclure par un message. Je me suis adressé, durant toute cette entrevue, aux fidèles qu'ils soient clercs, paladins ou non. Je souhaite m'adresser désormais à ceux qui ne croient pas, ou qui se sentent abandonnés par la Lumière, de part leurs actes passés ou à travers les sévices que leurs ont fait subir des forces obscures. La Lumière n'abandonne personne. La seule manière de perdre tout contact avec elle est de l'abandonner soi-même. Alors souvenez-vous que rien n'est jamais perdu, et que la rédemption, vis à vis de la Lumière, que je dissocie bien évidemment de la justice terrestre, notamment celle de l'Alliance, est toujours possible pour chacun d'entre nous.

"Venez à moi, venez rencontrer notre clergé, et faites le pas vers les chemins que la Lumière avait tracé pour vous, qu'il n'appartient qu'à vous de suivre à nouveau."

L'Evêque tient aussi à lancer un message aux équipages et navires soucieux d'aider l'Eglise. En effet, l'Eglise est à la recherche d'un équipage avec un navire pour affaire. Si vous êtes intéressés, veuillez prendre contact avec Eudes Bonefoy pour plus d'information.



Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Mar 5 Fév 2019 - 11:42

Campagne de recrutement de l'Alliance



La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wow_al10


Nous nous sommes rassemblés aux pieds de la couronne de glace et face aux légions infernales de démon. Mais à quel prix, nous avons perdu Lordaeron, perdu Austrivage, perdu Theramore, un combat sans fin en Pandarie et désormais la destruction Teldrassil. L'Alliance avec la Horde vaut-il vraiment la perte de nouveaux territoires ?

Ils sont venus d'eux mêmes embraser les fondations de Teldrassil, le refuge des Kaldorei, nous avons répliqué avec une attaque sur Lordaeron et la Horde l'ont détruit de nouveau, causé des feux à Hurlevent par des espions, allons nous attendre que la Horde raie Hurlevent de nouveau avant d'agir ?

"Venez protéger vos terres, votre famille, vos ambitions, venez protéger ceux qui sont dans le besoin, hommes, femmes, jeune adulte pouvant manier une lame, levez vos armes et combattez pour l'Alliance contre l'ennemi qu'est la Horde."


L'Alliance a besoin de vous !
Engagez-vous dans l'armée !


La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 WoWScrnShot_012119_194837_3





La Gazette de Hurlevent
-
Édition de Guerre

En territoire darnassien

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Gardie10
De gauche à droite: Lïnel Chanterive, gardienne, Serya Lamétoile, gardienne, Len'drys Molothress, bien-né et arcaniste de guerre.

L'Ordre de la Veille des Etoiles, menée par la Gardienne Linël Chanterive, a accepté de nous recevoir aux Faubourgs de Hurlevent pour discuter de la situation actuelle Kaldorei et du front de Sombrivage.

"Tel fut le nom offert à cet ordre joignant nos sœurs, nos frères et nos amis pour parvenir à nous battre là où la Lune noire et l'Alliance auront besoin du meilleur de la force des Kaldorei, et de leurs pairs. Nous partons d'ici d'ici, dans trois nuits. Nous ne retrouverons pas Hurlevent avant longtemps, pour voir comment se porte notre peuple. Nous avons trop de chose à accomplir, désormais.
"

Rislon Milloin: En tant que gardienne et que bien-né, vous représentez deux facettes très opposés de la civilisation Kaldorei. Pouvez-vous donner en quelques mots la situation actuelle des Kaldorei quelques mois après la chute de Teldrassil ?

LC: La mentalité Kaldorei est actuellement divisée. Pour poursuivre mon propos, nombreux réfugiés survivent encore, mais des questions se posent dans l'attente qui les fait languir dans les recoins boisés de la Capitale Humaine. Ils sont cependant, bien traités, nourris, et s'occupent à réparer les blessures du corps, et celles du cœurs. Les nôtres cependant se voient divisés. Certains ont la lueur de l'espoir d'un lendemain meilleur, certains pensent que ce n'est que l'agonie d'une lente fin.
Mais depuis l'apparition de la guerrière de la Nuit, le vent de la pensée de nos combattantes se penche à la fureur de notre déesse, au courroux de la nature. Ils se battent pour la victoire de l'Armée de la Lune noire, auprès de nos amis Gilnéen avec qui nos liens ont été encore plus resserrés depuis cette guerre.
Certains Kaldorei déplorent encore la perte, certains ont de l'espoir par la douceur ou la fureur. Et quelques uns, fort peu.. cherche des coupables. La seule crainte est que si nous ne leurs trouvons pas rapidement un foyer, ou des résultats à nos efforts. Certains se mettent à avoir une colère innée envers les mauvaises cibles. Comme certains Kaldorei purent se mettre à chercher conflit avec les humains en les accusant de les avoir abandonné.

RM: Vous avez parlé de la Guerrière de la Nuit. Je connais votre culture, mais j'avoue que cette partie est nébuleuse pour moi, pouvez-vous en dire plus ? Est-ce magique ?

LC: La magie n'a rien à voir avec de tels principes. Nous n'avons pas de rites liés aux arcanes, et autres fadaises de grands magiciens... sauf ton respect, Len'drys, bien entendu. Le rituel de la Guerrière de la Nuit est avant tout une vieille légende...

LM: Cela n'a rien à voir avec les arcanes ou tout autre type de magie, c'est un rituel sacré ancestral.

LC: La légende de ce rituel parle de l'invocation d'un pouvoir dépassant ce que nous connaissons de notre Déesse. Ce n'est ni ses ombres justicières, ni sa clarté précieuse. Mais bien sa vengeance, sa fureur éblouissante qui englobe celle qui invoque. Rien ne saurait être dévoilé quant à la manière de conduire ce rituel. Seules les Grandes prêtresses y ont ce droit. Néanmoins, je peux vous dire qu'elle devient l'incarnation de son aspect le plus obscure. Une nuit sans étoile, où seul règne l'aspect de cette Lune noire qui a donné le nom à l'armée de Dame Murmevent.
Gorgée par le pouvoir sacré de notre déesse, ceux accompagnant le rituel au puits de Lune choisis, ont vu la lumière disparaitre de leurs yeux... Tel est le principe de la guerrière de la Nuit: elle apporte la vengeance pour les crimes apportés à son peuple, la fureur de la Déesse même. Et a rallié les Kaldorei à elle, ainsi que nos amis proches de Gilnéas sous l'Egide de la Lune noire. qui déferlera sur la Horde pour ce qu'elle a fait.

RM: En parlant de ce que la Horde a fait.. On va traiter désormais la situation de front à Sombrivage... Nous avons des rumeurs sombres sur la réanimation d'anciens Kaldorei, sauriez-vous confirmer et nous expliquer Len'drys ?

LM: Je le confirme. Ceux qui sont tués par les forces de la Horde sont relevés par les Valkyrs de la Reine Banshee pour en faire des forces proches des forestiers Sombres. Quant à expliquer le phénomène... Il n'y a pas à chercher bien loin, renforcer les forces de la catin de Fossoyeuse... Une nouvelle horreur qui la mène un peu plus vers le Fléau.

RM: Mais les Kaldorei relevés sont fidèles à la non-mort ? Ce n'est pas croyable !

LM: Très certainement... Ils ne sont plus eux-même. Ce sont des pantins de la Reine Banshee.

LC: Ainsi que... Et il y a eu... une Gardienne.

RM: Ahem... Bien alors... Que pourriez-vous nous dire tous les deux de la situation au front et de son évolution ?

LC: Les forces de la Horde sont nombreuses, les réprouvés usent de stratagèmes dignes du Fléau mort-vivant, avec l'usage de Geist comme nous n'en avions plus vu depuis la guerre contre le Roi-liche. Une vrai réminiscence, mais ils ont avec eux la force de la Horde maintenant. Notamment l’œuvre des gobelins qui usent de l'Azérite pour préparer facilement d'immenses infrastructures de guerre, des raffinerie... Les gobelins préparent des structures grossières et les réprouvés essayent de souiller rapidement la terre pour en faire un domaine corrompu...

LM: La situation en Sombrivage n'est pas en soi stable bien qu'elle avance en notre faveur depuis le rituel. Je pense, et ça n'est pas une supposition, qu'il faudrait parvenir à éliminer les Valkyrs pour éviter que nos forces soient relevés et rendre la situation plus stable.

LC: Une fois les relevés éliminés. Notamment Sira Gardelune, ancienne éminente Gardienne aux ordres de Dame Maiev... Nous pourrons peut-être respirer. La présence du Flétrisseur n'aide pas. Si l'Armée de la Lune Noire veut avoir une chance de triompher, et poursuivre la marche vers Orneval. Nathanos doit mourir.

RM: Vous venez de soulever un point intéressant. L'Azérite. Apparemment, il en sort d'un peu partout dans le monde, et il s'agirait de la force de notre planète. Quel est votre position là dessus pour l'équilibre ?

LC: Le sang d'Azeroth n'est pas un jouet qui peut s'épuiser sans nulles autres conséquences que d'en avoir fait quelques babioles. L'usage à des fins militaires par les forces de l'Alliance a été entrainé par la conséquence d'une course à la fureur militaire. Néanmoins, il est plus fréquent que l'Azérite soit déchainée par la Horde comme une solution miracle pour s'en sortir... Pour ma part, c'est une irresponsabilité totale d'en faire usage, mais aussi, un devoir de le mettre désormais en sécurité quant on voit combien veut en faire son fer de lance. Nombreux oublient que c'est d'un monde mourant que provient cette force. Si Azeroth chute...
Il ne restera simplement rien. Toutes les ambitions, toutes les volontés auront été vaines.
Quand quelqu'un tombe, il faut le révéler, pas s'asseoir à côté et prélevé son sang. L'équilibre est rompu par son apparition. Notre rôle est de le mettre en sécurité pour le bien-être du monde. Le rôle de la Horde, c'est de s'être offerte à en faire usage pour la destruction de tout ce qui s'opposera, ou non, à sa marche funeste.

RM: Je reviens un peu en arrière dans le processus, vous avez pu sauver quelques Anciens de la chute de Teldrassil mais sauriez-vous en renouveler ?

LM: Ça, je l'ignore. Je ne suis pas druide pour savoir s'ils sont capable de renouveler les anciens.

LC: Il est possible que cela arrive. Les esprits se renforcent, au cœur du Rêve d'émeraude. Tant que le Rêve perdurera, les druides guideront les esprits de la vie pour nourrir la Nature. Les Anciens incarnent ce que la nature fait de plus profond, la vitalité même la vie qui incarne cet force enveloppant la Nature environnante d'une énergie gorgée de vie.
Mais pour cela... Il faut préparer le terrain, avant de parler de faire renaître des anciens, il faut que la nature retrouve sa place et sa vigueur là où elle a été souillée.

RM: A ce sujet, que pensez-vous de l'attitude de voir le Cercle Cénarien de cette guerre ? Celle-ci inclue aussi bien des druides de l'Alliance et des druides respectables de la Horde. Cela ne pose-t-il pas problème ?

LM: Je pense que si. Cela fut sans doute problématique pour chacune des deux parties... Mais j'aurais tendance à dire que chacun a choisi son camp et qu'ils seront capable de réagir en conséquence.

LC: Je répondrais d'une façon simple. L'Archidruide Malfurion se bat pour que la Nature soit sauvée, que son peuple survive, et donne toutes ses forces à cette guerre pour qu'il ne reste pas que de la souillure à la place des lieux sacrés de la Nature. Tandis que l'Archidruide Hamuul serait, d'après les rumeurs, un des compagnons de l'Orateur -titre du légendaire Magni Barbe-de-bronze, porte-parole d'Azeroth- dans sa quête grandiose de sauver notre monde. Nombre des druides ont du rejoindre cette cause. Mais ceux liés à l'Alliance se battent aussi pour que la Nature ne soit pas détruite, à défaut d'avoir le monde sauvé...
Je pense que le sens du Cercle Cénarien ne se retrouvera que quand cette guerre s'achèvera. Certains druides liés à la Horde sont peut-être suffisamment aveugle pour suivre la presque héritière du Roi-liche... Mais je pense qu'ils ne sont pas si nombreux que ça.

RM: La Guerre des épines a porté un coup presque génocidaire à la population Kaldorei et cette nouvelle guerre si rapidement pourrait causer d'importantes pertes. Pensez-vous à cette facette pour la suite des opérations ?

LM: Comment ne pas y penser ? Seulement, nous ne pouvons pas nous permettre de rester en arrière sans rien faire, alors que les réprouvés envahissent nos terres et les souillent par leur seule présence.

LC: Oui, c'est pour ceuqe que je prie la Déesse-Lune qu'il nous reste encore suffisamment des nôtres pensant à reconstruire , pensant à notre avire. Nombreux ont simplement perdu l'espoir d'un "après". Nous avons été grandement diminuées, des milliers de Kaldorei sont morts... Notre peuple n'est plus aussi nombreux qu'avant. Nous sommes des survivants... Et les guerrières qui ont survécu se battent et lutteront en offrant encore leurs vies pour que la Horde soit vaincue... Mais elles et ils le feront pour que ceux des nôtres qui ne sont pas des combattants... Relèvent notre peuple.
Combattre les armes et par la Foi est une nécessité. Mais la plus dure des batailles sera de reforger le foyer où fonderont nos gens, une nouvelle vie. Réparer les blessures, laisser naître l'avenir. C'est ce en quoi j'aspire. Offrir mon sang et ma sueur, pour que les miens n'aient comme combat que celui d'être heureux et prospère. Et cette volonté se partage pour tout les Kaldorei qui se battent, et pour tout les Gilnéens avec qui nous sommes si liés. Tel est la volonté des Héritiers de Darnassus. Kaldorei, comme Worgen.

RM: Avez-vous quelque chose à rajouter ?

LC: Que le peuple de Hurlevent continue d'avoir espoir envers l'avenir qui s'est forgé au fil des années. Qu'il continue de penser que nous ne nous battons pas en vain, mais bien pour que soit détruit le cycle de la haine engendré par ceux qui ne voient leur gloire, leur réussite, que dans la souffrance et la mort. Elune, notre tendre Déesse, aspire à ce que la paix soit. A ce que la paix nous soit offerte. Qu'il ne voit pas en pitié ni ne pense la culture Kaldorei effondrée. Elle vivra, à jamais. Nous sommes Kaldorei. Nous récupérerons nos terres, et fonderont de nouveau les emblèmes de notre culture millénaire. Ici, nous prendrons le temps de reprendre des forces.
Jusqu'à ce qu'il soit venu le temps pour nous, de nous hisser de nouveau fièrement, dans notre prochain foyer.
Rislon Milloin


Disparition du Lieutenant Eïffy Aubéclat de l'unité Fordragon

Selon des témoins présents lors des affrontements contre la Horde et autres messagers de guerre, Eiffy Aubéclat, Lieutenant de l'Unité Fordragon, serait tombée aux champs d'honneur lors des affrontements opposant les forces d'élite de l'Alliance et de la Horde. Elle avait été aperçue pour la dernière fois en Lordaeron après avoir combattu lors de la tristement célèbre bataille pour Fossoyeuse ayant mené à la pestiférisation de la zone. Ils avaient ensuite repris leur opération dans la zone.

Dirigée par Eiffy Aubéclat, l'Unité Fordragon était une troupe interne aux forces de l'Alliance ayant oeuvré des Hinterlands à Sombrivage en passant par les ruines de Lordaeron et par Orneval. L'Unité avait ainsi porté de sévères coups à la Horde et avait lentement fini par devenir des adversaires honorables aussi redoutés qu'efficaces, une organisation dont le nom était connu jusqu'aux factions adverses.

Si le sort de l'Unité Fordragon reste inconnu, n'ayant pas pu joindre ses anciens membres ou membres présents, il semblerait que la Horde ait réussi à vaincre le lieutenant dont on n'a retrouvé pour l'instant que l'insigne de sa division. La Gazette a donc décidé de rendre hommage à cette figure de la lutte contre la Horde.
Rislon Milloin

Faits divers et d'ailleurs


  • La Garde de Hurlevent a procédé le 23 Janvier de l'an 39 au soir à une perquisition dans les locaux de la Guilde de Fer aux Quartiers des Nains. La Garde de Hurlevent n'a pas souhaité s'exprimer sur l'opération mais serait la conséquence d'une enquête en cours. A noter que depuis cet événement, la Garde a convoqué plus de 19 personnes en quelques jours.
  • Monsieur et Madame Hurlevent revient ! En effet, annulé l'année dernière en raison des événements qui secouaient la capitale humaine, la Chope sucrée  relance l'événement de Monsieur et Madame Hurlevent (actuellement attitré à Rislon Milloin et Alshain). Il reste encore quelques places pour vous inscrire à ces deux événements qui devraient voir le jour dans les prochaines semaines.
  • Aldorey Kelbourg a officiellement renoncé à la chancellerie ce premier Janvier de l'an 39. Arrivé second lors des élections, l'Amiral Jonathan Walter a repris son poste et est devenu officiellement le Chancelier Urbain pour un mandat de 4 ans.
  • La Chope sucrée recrute des serveurs et videurs au sein de son établissement pour un service régulier de 21h à Minuit le lundi et Vendredi soir. Si vous êtes intéressés par une ambiance agréable et un bon salaire, contactez Doubhée Sacco à la chope sucrée.
  • Vous souhaitez promouvoir votre ordre ou un événement au sein d'un journal ? Contactez la Gazette !


Soirée et Vente de charité du Refuge de Hurlevent

Récemment reprise par Soeur Telyshka, le Refuge de Hurlevent organise une soirée de charité avec des entreprises renommées du Royaume ou de la Capitale telle que la Maison Coeur de Lion et ses forges: la Griffe du Lion qui proposera des armes de qualité exceptionnel. Cet événement aura lieu ce jeudi soir 7 Février de l'an 39 à 21h sur Hurlevent. N'hésitez à venir pour la bonne cause.
Rislon Milloin


Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Ven 15 Fév 2019 - 19:14

La Gazette de Hurlevent

Faites affaires avec la Garde de Hurlevent - Partenariats commerciaux ou civiles

Étant l'organisation centrale du maintien de l'ordre au sein du royaume avec l'Armée, la Garde de Hurlevent dispose et nécessite de nombreuses ressources ainsi que d'importants moyens pour son fonctionnement et ses opérations. En temps de paix, la sécurité et l'ordre au sein du Royaume sont les missions phares de la Garde, et il est d'autant plus crucial en temps de guerre de renforcer les moyens propres à garantir ces missions.

En tant qu'Hurleventois, il est ainsi de notre devoir de soutenir nos protecteurs que ce soit en s'assurant qu'ils œuvrent dans les meilleurs conditions ainsi qu'en obéissant à leurs ordres car ils ont finalement pour objectif de protéger nos vies et non de nous réprimer. Afin de garantir un fonctionnement optimal, la Garde de Hurlevent lance un appel aux commerces et négoces de Hurlevent à la recherche de nombreuses transactions.

Toutes les types de transactions sont les bienvenues du moment que cela soit à propos: Des matières premières en passant par les vivres aux compétences artisanales voire davantage. La Garde de Hurlevent recherche toujours des experts dans la gestion des Worgens, de Gardes de corps dans le service de protection des témoins ainsi que des partenariats avec des institutions dans le cadre de la gestion des prisonniers et de leurs corvées.

Intéressés ? Prenez contact avec la Garde de Hurlevent à leur caserne: 1er place d"Armes dans la Vieille-Ville à Hurlevent.
Rislon Milloin


Nouvelle parution des Editions du Nénuphar

Les Éditions du Nénuphar ont sorti le 13 Février de l'an 39 un nouveau texte de Tertius Mohiam: l'Apparition. Pour rappel, il s'agit d'une maison d'édition à but non lucratif consacrées à la publication de littérature savante, poétique ou philosophique. Elle accompagne aussi les écrivains, conteurs et créateurs souhaitant publier leur œuvre.

Leur locaux, à Forgefer, rassemble l'ensemble de leurs parutions et celles-ci sont accessibles à toutes et à tous, gratuitement. Si vous souhaitez lire leur dernière parution, vous pouvez le faire à cette adresse: Adresse de lecture
Rislon Milloin

Interview de l'Egide en réponse à celle de l’Évêque Eudes Bonefoy

Le plan religieux et politique ont été secoués par de nombreux troubles en début d'année de l'an 39 par une remise en question, par la population, des objectifs réels des institutions envers la population. Ces instabilités ont vu naître des initiatives citoyennes et religieuses qui n'ont cependant pas réussi à convaincre la population et ont été reçu avec méfiance voire défis par les institutions en place.

La réforme de l'Eglise de Eudes Bonefoy sur les diocèses rentre dans cette situation ainsi que la proposition de l'Egide qui fut impliqué dans cette situation. Ayant interviewé Eudes Bonefoy, l'Egide a demandé une interview afin de pouvoir répondre et donner sa vision de la situation.

Rislon Milloin: Pourriez-vous vous présenter brièvement vous ainsi que la Guilde dans laquelle vous vous trouvez ?

Rhiedwyn de Hymnerive: Avec plaisir, monsieur Milloin. Je suis Rhiedwyn de Hymnerive, originaire du Royaume de Stromgarde. Je fais partie de l'ordre de la Main d'Argent depuis quelques années, même si j'ai été élevé par les vertus de cette dernière. Je viens représenter l'Egide, et vous faites bien d'employer le terme "Guilde". Parce qu'il ne s'agit pas vraiment d'une organisation, mais plus d'une idée, ou un principe, si vous voulez. Certains l'appelleraient également philosophie, qui regroupe des individus qui estiment que les enseignements de la sainte Lumière ont plus ou moins été..dénaturés, par certaines institutions, et dans ce cas là, il s'agit du Clergé actuel.

Rislon Milloin: Vous avez souhaité réagir à la parole de l'évêque nouvellement nommé Eudes Bonefoy sur le sujet de l'Eglise. Avant de vous exprimer dessus, pouvez-vous nous éclairer sur votre position, la développer ?

Rhiedwyn: Exact. Comme dit précédemment, l'Egide est avant tout une idée. Et de ce fait, nous réagissons également aux idées, pas forcément les personnes qui les représentent. Ceci dit, je vais vous parler de ce que nous considérons comme étant la raison de la récente instabilité qu'a connu la ville récemment, que ce soit la situation de la Guilde du Fer, la Chancellerie, la Garde de Hurlevent et finalement l'église : La Cité est dans une phase de "faute de mieux". Le terme peut paraître amusant, mais il s'agit de la réalité. Je demande aux lecteurs d'y penser, l'Amiral Walter est devenu Chancelier parce que la personne qui a été élue ne pouvait plus le faire, et que l'urgence de la situation ne permet pas de recommencer les élections. La même chose pour le Clergé, après que le Père Bugli et Dame Valdemar ne pouvaient plus tenir cette fonction, le conseil des Evêques a dû faire avec ce qui restait : Faute de mieux. Mais tout ceci ne serait pas vraiment problématique si c'était temporaire, sauf que désormais, l'avenir de la ville va être bâti  avec des fondations pour le moins..fragiles.
Et en fin de compte, c'est le peuple qui va en payer le prix. C'était, plus ou moins, la raison d'être de l'Egide.

Rislon Milloin: Ce même peuple qui s'est montré sceptique lorsque vous vous êtes présentés mais passons; Nous y reviendrons plus tard. Eudes Bonefoy a pu exprimer son point de vue sur la réforme, que pensez-vous de sa réforme et quelles en sont les points forts et faibles ? Oui, car après tout, Eudes Bonefoy cherche justement à changer les choses en bien. Il croit en sa réforme.

Rhiedwyn: Vous faites bien de parler du scepticisme du peuple, parce qu'en fin de compte, c'est la chaîne de réactions qui variaient qui a pu rendre la tenue du Conclave possible. Nous y reviendrons. La réforme de l’Évêque, quant à elle,  comporte plusieurs chapitres positifs, ça aurait été un signe de mauvaise foi de dire le contraire. Plusieurs réalisations étaient nécessaires, dont principalement le fait de permettre à un maximum de personnes d'y prendre part. L'ouverture d'un dialogue organisé également parce qu'en fin de compte, personne ne détient la science infuse quand on parle de la Lumière, mais ça ne date pas d'hier. Ce sont les divergences d'opinions qui contribuent à rendre les règles dites "divines" compréhensibles  par le plus grand nombre.
Ceci dit, les points faibles existent, et sont intrinsèquement liées à ces éloges objectives que je venais de citer. La réforme, avec plaisir, et Bonefoy a intérêt à croire en sa réforme, parce que personne n'allait le faire à sa place. Mais la question qui se pose concerne ce qui peut être appliqué, et ce qui ne peut l'être. L’Évêque a parlé d'une nouvelle configuration des pouvoirs au sein de l'église, soit-disant pour apporter pluralité et "démocratie" et limiter ses propres pouvoirs, à savoir ceux de l’Évêque. Mais quand vous avez posé  la question sur les moyens, il n'y avait pas de réponse. Ou si ? L'absence d'une méthodologie claire. Parce que je vous renvoie aux discours de tous les candidats, tous avaient des projets similaires. Un projet, c'est avant tout les moyens.

Rislon Milloin: Les candidats de la chancellerie ou de l’évêque ?

Rhiedwyn: Les deux, monsieur Milloin. Même si on aime croire le contraire, dans les deux cas, il s'agit d'un jeu politique.

Rislon Milloin: Dans le cas de la chancellerie, un budget était déjà en place même si peu utilisé. Il faut dire aussi qu'étant le diocèse le plus important du royaume, ils doivent disposer de fonds importants pour leur fonctionnement. Mais vous touchez un point, ceci dit qu'auriez-vous fait à leur place en terme de proposition et que souhaitez-vous apporter ? Je fais référence là à votre discours devant la population.

Rhiedwyn: Je ne prétends aucunement être apte à remplacer qui que ce soit, je suis avant tout un citoyen inquiet. Mais je répondrais à votre question en faisant appel à la raison, la logique, et les règles méthodologiques de base  : Sur le fond, Bonefoy a raison, l'idée régulatrice se doit d'être la recherche d'une union entre les diverses diocèses des différents territoires humains où la Lumière est priée. Ceci dit, le plus grand du travail doit se faire à Hurlevent, il faut corriger ce qui n'allait pas au sein de la Cathédrale principale, œuvrer pour que celle-ci devienne aussi irréprochable que possible. Ce n'est qu'arrivé à cette étape qu'on peut réfléchir à englober d'autres diocèses dans un projet commun. Mais si la source est défaillante,  ses défauts se propageront également, et on finit avec un problème bien plus grand que celui qu'on voulait corriger à l'origine.
Il faut que l'Eglise définisse clairement ses principes, ses projets, et les moyens qu'elle se donne. Elle doit réaffirmer sa position au sein de la ville, et gagner la confiance des gens. Et ça, monsieur Milloin, ne se fera pas en un jour. Et ça ne se fera sûrement pas avec de la théorie pure et simple.

Rislon Milloin: Parlons de la confiance et de la population. Comment expliquez-vous la réponse de la population à votre premier discours devant la cathédrale ?

Rhiedwyn: La réponse de la population fut mitigée, dans un sens positif. Les voix qui s'élevaient contre des manifestations de Paladins en tenues de parade étaient parfaitement prévisibles : La ville souffrait déjà d'autorités imparfaites, et pensait se retrouver avec une autre autorité encore moins connue, qui avait adopté des moyens vocaux. Mais ça a le mérité d'avoir révélé un symptôme dont souffre la Cité : Le citoyen lambda craint tout ce qui peut se transformer en figure d'autorité, et à raison. Je me vois ici obligé de revenir au début, si ça ne vous dérange pas, pour vous expliquer comment notre politique de communication a été posée, et pourquoi.

Rislon Milloin: Je vous écoute.

Rhiedwyn: Exprimer son mécontentement se fait de diverses manières. Au début, c'était par le biais du Furet Couronné, où les victimes d'injustice et de négligence n'ont trouvé que le journal pour raconter leurs histoires. Naturellement, toute action implique réaction. Des gens commençaient à en avoir marre, commençant à distribuer divers tracts appelant à la réforme, s'adressant aux hautes-instances de la ville pour enquêter, répondre, et se justifier. Mais la plupart avaient fini dans les geôles, certains ont subi des formes de torture passées au silence. Face à une telle situation, il était clair que les rapports de forces étaient déséquilibrés. Il est impossible de s'opposer à l'autorité même si celle-ci est fautive, à cause des punitions qui viennent avec. Tout ce qu'on a fait, c'était donc de modifier légèrement ces rapports de force. Si une quinzaine de paladins, dont les noms figurent dans les annales de la Main d'Argent, qu'on le veuille ou pas, prenait également le parti de ceux qui se trouvaient sans voix, les choses ne pouvaient qu'évoluer.
Pour résumer, l'intention n'a jamais été de remplacer les institutions, mais de transmettre un message important : Que l'impunité et le déni de justice pouvaient avoir des conséquences dépassant le simple citoyen distribuant des tracts dans les ruelles sombres.

Rislon Milloin: Dans ce cas, le fait de vous être manifesté vous a été néfaste et ne pas le faire aurait pu mieux vous faire accepter, ne pensez-vous pas ? Le fait est aussi que la main d'argent est une institution neutre enfin dans la vision populaire. Son implication à Hurlevent a soulevé des questionnements.

Rhiedwyn: Bonne question, et bonne remarque. Je commence par la deuxième : La Main d'Argent n'est pas une institution neutre, et nous avons été peinés de voir que même des individus supposés le savoir manquaient des informations sur ce sujet. Il s'agit avant tout des Paladins de l'église. L'ordre neutre, qui  était actif lors de l'invasion de la Légion partageait uniquement le nom, les Paladins de l'Alliance en ont fait partie, mais c'était temporaire.
Et pour répondre à votre question, je réponds par la négative. C'est parfaitement le contraire. L'Egide n'était pas un mouvement politique, de ce fait, l'objectif n'était pas de se faire accepter par toute la population, mais d'envoyer un message aux autorités. Et le message a été transmis, en fin de compte. Désormais, les membres de l'Egide sont au front, même si ça pourrait être amené à changer dans l'avenir, si les promesses de la conclusion du Conclave venaient à être brisées.
Ceci dit, je tiens à relativiser l'affirmation qui semble découler de la question en elle-même. Il y a eu des voix d'opposition parmi la population,  mais pendant notre temps d'activité, plusieurs citoyens faisaient le choix de venir aux Paladins de l'Egide pour demander de l'aide, que ce soit pour des soins, ou une protection contre certains ordres mafieux.

Rislon Milloin: Cependant, depuis ces événements, nous avons eu peu l'occasion de vous voir en ville. Êtes-vous toujours en activité ?

Rhiedwyn: Cette affaire a bel et bien eu un dénouement. Après une conversation avec certains acteurs principaux de la ville, dont le Chancelier Walter, le Lieutenant Milburn et certains représentants de l'église, il a été décidé œuvrer à restaurer l'ordre et la stabilité en ville. La Garde de Hurlevent faisant des efforts tangibles pour traiter les affaires qui trainaient depuis un moment, et l'engagement du Chancelier pour créer une sorte de Comité indépendant qui garantirait que les mêmes erreurs ne se reproduisent pas, les membres de l'Egide sont retournés au front, principalement aux Hautes-terres d'Arathi et dans les terres des Zandalaris, afin de soutenir l'effort de guerre.
Vous voyez donc que l'objectif n'a jamais été de rester en ville indéfiniment, mais simplement de contribuer à la remise de la ville sur un chemin plus droit. Mais nous restons vigilants, et j'appelle tout le monde à l'être, c'est l'unique moyen de garantir la justice en ville.

Rislon Milloin: Avez-vous une dernière chose à rajouter ? Un message à délivrer à la population ?

Rhiedwyn: Je dois peser mes mots pour ne pas encore être accusé d'appel à la révolte... Mais le seul message que je pourrais délivrer est de ne pas se taire si on est victime d'injustice. Les représentants de la Garde eux-mêmes nous ont affirmé que des erreurs ont été commises, et pourraient encore l'être, simplement parce que l'erreur est humaine. Mais personne ne devrait avoir à subir non plus. Comme l'a formulé si bien une personne chère à mon cœur, si le Roi Anduin lui-même fut connu, au début de son règne, pour converser directement avec les citoyens pour savoir ce qu'ils pensaient de lui, et des conditions de vie dans la ville, alors ses serviteurs ne peuvent se permettre de mettre tout le monde au silence juste parce que c'est plus facile. Mais n'oublions pas que nous sommes aussi en guerre, et que l'ennemi est susceptible de profiter de chaque faiblesse. Mais il n'y en aurait pas si tout le monde s'engageait à faire de son mieux.

Rislon Milloin



Guilde de fer: Mise en examen de plusieurs membres

Le Vendredi 08 Février de l'an 39, plusieurs membres de la Guilde de fer (dont le vénérable Gondagar Mire-Diamant) furent mis en examen par la Garde de Hurlevent, mené par le Capitaine Altan Milburn, à 21h dans leurs locaux du quartier des nains et ont été conduit au sein de la Caserne où ils séjourneraient encore selon leurs collègues nains. Cette mise en examen fait suite à la perquisition effectuée quelques semaines plus tôt le 23 Janvier de l'an 39 par la Garde au sien des mêmes locaux, réalisée dans le cadre d'une enquête pour laquelle la Garde n'a pas souhaité faire de déclaration ou de commentaires. Ces événements font partie d'un ensemble plus important dont les prémisses ont débuté il y a près d'un an avec l'arrivée des Ren'dorei en ville et de l'installation de la Guilde de Fer en fin de l'an 37.

Installée aux Quartiers des Nains, la Guilde de Fer est une institution marchande naine de Hurlevent s'étant forgée une solide réputation de marchands exceptionnels mais aussi celle de répondre avec véhémence à ce qu'elle considère être une menace pour la vie ou la sécurité de leur membre, ou bien un manque de respect à leur égard. En effet, en moins d'un an, elle a su diversifier ses activités afin de répondre à la demande grandissante de la population et devenir une plaque du commerce Hurleventois en multipliant les sorties et les événements publiques.

C'est cette impression qui prédomine dans le paysage Hurleventois selon un récent sondage de Kristul Flambier, membre assermenté des services du T.E.S.T.S - pour Techno-Enquête de Satisfaction Totale mais Subjective - et réalisé en Janvier 39, mettant en avant les différents acteurs des derniers troubles de la capitale. En effet, selon ce sondage 56% de la population se sentent en sécurité en présence d'un membre de la Guilde de fer (sous-entendu: ont une bonne perception de la Guilde de fer) contre seulement 23% qui ressentent une insécurité en leur présence et 21% d'avis neutre ou inconnus. Ces 23% sont inquiets vis à vis de la seconde réputation de la Guilde de fer, décrite le paragraphe précédent.
En effet, en moins d'un an, la Guilde de fer fut impliquée dans pas moins de 6 conflits et fut aussi l'objet de plusieurs plaintes individuelles (menaces sans condition, intimidations, injures raciales -ou non-, coups et blessures) à l'encontre de plusieurs de leurs membres pour des comportements considérés comme violent et insultant. Les six conflits ont principalement mis en scène des concurrents commerciaux de la Guilde de fer à l'instar de la Maison Fossard et la Maison Whitestag ainsi que de ce qu'ils considéraient comme étant un manque de respect ou une menace pour eux à l'instar de plusieurs clochards ou les Ren'dorei de la Main de Cendre avec qui ils étaient voisins. Cette réputation a sans doute participé à amplifier la perception des citoyens, ayant une image négative, sur les actions de la Guilde de fer car d'autres organisations (dont certains concurrents) ayant eu des comportements similaires n'ont pas eu de retour pénalisant car étant connu comme étant plus tempéré à la normale. Ces organisations, ayant répondu aux provocations par la provocation, ont perdu une partie de leur légitimité d'action, mais cela ne constitue pas une raison pour abandonner les faits.

Bragal Pogne-Cuivre, gratte-plume de la Guilde de fer, a accepté de faire une déclaration sur la situation à la Gazette de Hurlevent. La suite de l'article après l'interview.

-----------------------------------------------

BP-C: "Une déclaration ? Ma foi, notre ordre mercantile est une fois de plus victimes de diffamations et d'arrestations abusives de la part de la Garde. Il est même dommage qu'avec des preuves à l'appui, une argumentation basée sur des cas identiques, que le Capitaine Milburn ait décidé, je cite: "De n'en faire qu'à sa tête" pour satisfaire ses conquêtes féminines et ses supérieurs. Car, ce n'est plus un secret: la Justice, ce n'est plus une question de vérité. C'est une question de ce que les autres pensent."

RM: Vos activités sont-t-elles affectées par cette situation ?

BP-C: "Absolument!"

RM: Euh, pouvez-vous développer ?

BP-C: De par leurs perquisitions, arrestations et autres interventions totalement injustifiées, ils paralysent à chaque fois nos commerçants. Il semblerait même qu'en fait, il n'est plus question de responsabilité individuelle lorsqu'il s'agit de la guilde de Fer. C'est étrange que nous soyons les seuls à être dans ce cas-là, alors que pour tout le monde, il en va de la responsabilité individuelle.

Vous voyez la femme sur votre droite ? Des personnes comme elles, qui insultent publiquement des gens mais crient à l'agression lorsqu'elles se prennent des torgnoles en retour sont la preuve que cette ville est un véritable nid à poulets et de petites natures. Comment peut-on exiger de la part de quelqu'un de ne pas réagir lorsqu'il se fait frapper ? Mais nous sommes à Hurlevent. Les petites douceurs sont monnaies courantes.

RM: Cependant parmi vos anciens opposants dans plusieurs affaires voire plusieurs voix parmi la population... On parle d'un retournement de situation à votre égard voire même simplement vivre la même chose qu'ils ont vécu, ou plus simplement un retour des choses.

BP-C: Un retour des choses? Un retournement de situation ?

RM: Je voulais mettre vos paroles en parallèle avec les propos de vos anciens opposants, sur les affaires, qui tenaient un discours similaire au vôtre. Sur l'arbitraire de la Garde.

BP-C: Eh bien. La différence, c'est que nous n'avons jamais beuglé dans l'air sans apporter de preuves. Nous n'avons jamais eu besoin de passer par une gazette et espérer que ça fasse assez de bruit pour combler le manque de faits réels. Là est la différence. Je vais vous donner un exemple.

Le furet couronné a forcé la main au Capitaine Milburn pour ré-ouvrir des plaintes classées. Par la suite, ces plaintes ont subies de nouvelles conclusions: les nains de la Guilde de fer impliqués ont été condamnés abusivement. Mais sur la base de quoi? Quel nouveau élément ? Qu'est ce qui a changé ? Rien, si ce n'est qu'un journal soutenant la Horde a affirmé que la Guilde de fer était une organisation criminelle. Faisons-nous des affaires illégales ? Non. Comment peut-on donc nous classer de criminels ? J'ai un autre exemple à vous donner.

Notre vénérable, Gondagar Mire-Diamant, a été arrêté pour avoir fait une fausse déposition dans sa plainte contre la Maison Fossard. Et le capitaine Milburn a conclu que le Vénérable mentait et que la version de Fossard était la vérité. Sur la base de quoi ? Et même si c'était le cas, même si notre vénérable avait menti, pourquoi le condamner alors que Lord Whitestag avait menti dans deux dépositions de plaintes contre la guilde de fer et que ses dépositions ont été démenties par la Greffière Breckenridge elle-même. Pourquoi le Lord Whitestag n'a rien eu ? Pourquoi notre Vénérable oui ?

Mais le pire dans l'histoire, c'est qu'il n'a absolument pas menti. Non seulement parce que ce serait stupide de sa part. Mais aussi parce qu'il est paladin. Et naturellement, pour le capitaine Milburn ça ne vaut rien. Pas même le passé criminel de la Maison Fossard, condamnée à plusieurs reprises pour troubles à l'ordre publique au grand marché et renvoyé du bal de charité pour en pas avoir cessé de dénigrer la guilde de fer durant les enchères.

Mais ma foi, le Capitaine Milburn a pris sa décision. Il veut faire fermer l'office de la Guilde de fer en Hurlevent, en faisant qu'à sa caboche, et qu'importe comment. Il prend pour argent-comptant toutes les plaintes, tous les faits qu'on lui rapporte contre nous. En d'autres mots, le Capitaine Milburn est à la sole du furet couronné ou de ses partisans pour satisfaire leur désir de nous nuire ?

Nous pourrions bien vous transmettre le même dossier que nous avons souhaité transmettre à la Garde pour nous défendre avant que le Capitaine Milburn nous envoie dans les braies. Il y a des faits, des preuves, à l'intérieur. Bien assez pour rendre le Capitaine Milburn coupable d'abus de pouvoir et d'actes criminels réels. Mais on veut nous faire taire. Et nous avons bien vu ce qu'il en coutait de demander justice à ces institutions totalement arbitraires.

RM: Dans ce cas, vous dites que la perquisition survenue quelques semaines plus tôt dans votre quartier général n'a aucun rapport avec leur arrestation de vendredi ?

BP-C: Elles ont un lien. Ces mesures totalement démesurées ne sont que le fruit du désir ardent du Capitaine Milburn de nous faire fermer pour satisfaire le furet couronné et ses partisans.

RM: Avez-vous songé de passer par la chancellerie suite à cette arrestation ?

BP-C: Nous y avions pensé au début. Jusqu'à ce que nous apprenions que le Capitaine Milburn aurait déjà pris contact avec la chancellerie pour leur "exiger de prendre des mesures" contre nous. Oh et, le chancelier Walter... Qui s'est vanté de songer à interdire à la Guilde de Fer d'engager des gardes privées, que c'était absurde. Faut croire que quand il s'agit de Whitestag, la Banque de Platine, la Chambre d'Or, ou n'importe quel groupe commercial, ce n'est plus absurde tout d'un coup. Deux poids, deux mesures.

J'imagine encore une fois qu'on nous dira "vos cognars se bastonnent" mais personne ne semble vouloir dire aussi qu'ils se bastonnent dans l'exercice de leur fonctions? Et que depuis notre installation ici, aucun de nos cognars n'a été reconnu coupable d'agression gratuite. C'était à chaque fois pour défendre nos membres ou nos commerces. Ma foi, c'est plus facile de croire que c'est celui qui est à terre en sang qui est la victime et celui qui est debout, le sang sur les pognes qui est le coupable.

RM: De part les différentes interrogations de la population, il n'est pas tant reproché à vos cogneurs de se bastonner. C'est leur rôle, après tout, de vous défendre en se battant si vous êtes en danger... Mais surtout de leur disproportionnalité à se bastonner, dans le sens où les réponses sont disproportionnés à la situation. Notamment dans le cas des elfes du vide où certains membres étaient ouvertement hostiles à leur présence, avant que les hostilités ne commencent. Comment percevez-vous la réponse des cogneurs aux situations ?

BP-C: Comment reprocher à nos cognars d'être hostiles envers les elfes du vide, lorsque ces derniers pratiquent une magie contre laquelle nous luttions, il n'y a même pas une année et qui a changé à deux reprises de factions ?

Nous avons toujours estimé que la réputation de nos cogneurs auraient du suffir aux individus de venir provoquer inutilement. Cependant que faites vous lorsqu'un traine-misère ou deux motivés ne vous lâchent pas d'un poil de joufflu, malgré vos avertissements et qu'il est impossible d'ignorer ?

RM: Savez-vous quand est ce que les membres seront relâchés ou si une information est actuellement en cours ?

BP-C: Aucune information ne nous a été communiqué. Je ne suis pas sûr moi-même que nos membres arrêtés aient reçus la date de leur libération. De plus, ils ont interdit les visites de la Guilde de fer, sauf qu'ils y a des gardes nains pour accompagner les visiteurs. Et puisque des gardes nains, ça ne court par les rues...

-----------------------------------------------

Selon la Guilde de fer, cette arrestation arbitraire est la conséquence d'un acharnement à leur rencontre de la part de leur ancien opposant ainsi que du furet couronné, ayant parvenu à forcer la Garde de Hurlevent à les arrêter. Il faut cependant rappeler que durant des mois, la Garde était accusée par les victimes d'être liée à la Guilde de fer en raison de leur comportement ou plutôt de l'absence de comportement envers les nains, ce que la Garde a toujours formellement réfuté. Cette rumeur fut d'ailleurs l'une des causes des troubles religieux et politiques qu'a connu Hurlevent en fin d'année 38 et en début d'année 39.

La Garde n'ayant pas communiqué les raisons de cette mise en examen, il n'est pas possible de s'avancer sur l'origine d'une telle perquisition, c'est à dire s'il s'agit d'une affaire nouvelle ou d'une simple suite des conflits ayant eu lieu en l'an 38. Selon l'analyse du service juridique de la Gazette -il s'agit d'une analyse et une interprétation des faits et ne saurait être considérée comme des faits-:


Enquête en cours:
Cette mise en examen, découlant de la perquisition quelques semaines plus tôt, serait une façon pour isoler les membres de la Guilde de Fer arrêtés afin de permettre la bonne conduite de l'enquête en cours et d'éviter les fuites d'information dans le cadre de la détention préventive, la Guilde de fer étant fréquemment aperçu en train de discuter entre eux en nain. Normalement restreinte à entre 24 et 96 heures, il est possible de rallonger cette détention par une autorisation de la Chancellerie, c'est une piste possible si on prend compte des dires de Bragal Pogne-Cuivre au sujet de la chancellerie.

Les risques encourues par la Guilde de fer:
Dans l'hypothèse où la Garde de Hurlevent doit faire fermer la Guilde de fer, la stratégie la plus efficace serait de prouver que la Guilde de fer serait une institution criminelle à l'instar de l'ancienne Planque qui était menée par Jim Stryder. Ceci est cependant à écarter puisqu'il faut différencier l'acte criminel en bande organisée de l'acte criminel isolé. Dans le cas de la Planque, l'organisation était en partie une façade alors que ce n'est pas le cas de la Guilde de fer dont les talents de commerçants et de communications ne sont plus à prouver. Si actes répréhensibles il y a eu, elles seraient de la propre initiative des membres.
L'existence de la Guilde de fer ne semble donc pas être, jusqu'à preuve du contraire, compromise.

Cependant, si ils ont eu connaissance des faits sans les avoir dénoncé, les collègues peuvent s'exposer à des poursuites pour complicité. De plus, la Guilde de fer fait appel à un corps de garde du corps privé, ce qui limite son implication puisque ce sont ces gardes du corps qui sont principalement pointés du doigt. Une démarcation se crée alors entre les commerçants de la Guilde et les protecteurs, ce qui complexifie la situation. Dans ce cas précis, la Garde de Hurlevent peut demander l'interdiction à l'organisation marchande de recruter cet ordre de gardes privés mais ne peut pas interdire d'en recruter une autre différente, surtout si le problème venait des cogneurs en eux-même.

Du côté de la Garde:
L'accusation de manipulation de la Garde envers le furet couronné et les anciens opposants est grave. Si elle s'avère véritable, cela compromettrait les procédures en cours à l'encontre de la Guilde de fer et ce qu'elles soient justifiées ou non. Le Garde en question risque aussi d'être arrêté pour faute grave ainsi que ceux qui l'ont manipulé pour corruption d'un membre de l'institution royale. Ceci doit cependant faire l'objet d'une enquête interne et elle ne saurait être publique en raison de la mission de la Garde.


Services juridiques de la Gazette

Une affaire à suivre qui ne laisse pas indifférent une bonne partie de la population Hurleventoise.

Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 24 Mar 2019 - 20:44

Demandez la Gazette de Hurlevent ! Venez lire le dernier procès de l'Eglise de la Lumière ! Entre incompréhension et honte ! Le Murloc de la Gazette a même refusé d'y laisser sa marque ! Que sont les valeurs de la Lumière ? Y-a-t-il un problème de démesure ?!? *des crieurs de rues distribuant des gazettes dans le royaume et la capitale*

La Gazette de Hurlevent

Le procès de la Honte

Ce samedi 23 Mars de l'an 39 a vu la tenue du procès de l'Eglise de la Lumière contre le paladin Gaelion A. Leonem pour les motifs d'accusation suivant: Trahison envers l'Eglise, Reniement des valeurs de la Sainte Lumière et Manquement au serment du Paladin. Au terme de ce procès de 4h30 (de 22h à 2h30), Gaelion A. Leonom aura été déclaré coupable de tous les chefs d'accusation (dont parjure) et aura été déchu de son rang de paladin. Dans cette article, nous reviendrons sur le déroulement du procès et des arguments énoncés ainsi que la tenue des acteurs.

Rappelons les faits reprochés: Les fait se sont déroulés en l'an 37 dans les Maleterres de l'Est. Gaelion A. Leonem et Nickolas Jefferson faisaient partie d'une organisation argentée commandé par Elardogan Bennington lorsqu'une membre de la croisade écarlate du Grand inquisiteur Thomas Wolsey et Gavius Poing-Ardent déserte la Croisade Ecarlate pour assassiner le Père Brunnus qui était, à ce moment, en lutte contre les écarlates. Jefferson Nickolas, avec ordre de Bennington, va arrêter la déserteuse avant qu'elle n'ait quitté les Maleterres et décide de les remettre à la Croisade Ecarlate sans en informer son supérieur directe: Gaelion A. Leonem qui en sera informé le lendemain une fois la déserteuse remise dans les mains de la Croisade. Celle-ci torturera la femme -qui était enceinte- pour en faire un exemple et laissera son corps mourrir et pourrir aux portes de la Main de Tyr.

Avoir remis une déserteuse à un ordre idéologiquement extrémiste est en effet quelque chose qui nécessite un éclaircissement voire un procès, mais les faits s'étant déroulé hors du royaume et au sein de la Croisade d'Argent, le procès aurait du être celui de la Croisade d'Argent contre Gaelion A. Leonem.

-----------

C'est là que le procès commence à devenir complexe et gênant.

Gaelion A. Leonem est un paladin de l'Eglise de la Lumière depuis l'an 38 et est donc sous la juridiction de l'Eglise de la Lumière. Et c'est pour cela que l'êveque Eudes Bonefoy a lancé ce procès qu'il a jugé d'idéologique et moral et qu'il ne se substituait pas à celui de la Justice et que donc, il avait prévenu les autorités de la croisade d'Argent pour que Gaelion et Jefferson passent en cour martiale quelque soit la finalité de son procès.

Le procès fut donc organisé avec comme Juges: Mahaut Darcy, Eudes Bonefoy et Isador Aube-Cendre avec comme procureur Theodorus Amur et avec de la défense: Aryl Amond. La défense a donc effectué la stratégie de démontrer que le procès n'avait pas lieu d'être puisqu'il devrait être de la juridiction uniquement de la Croisade d'Argent qui n'aucun lien avec l'Eglise. Elle a ensuite précisé que Gaelion n'étant pas un paladin de l'Eglise de la Lumière en l'an 37, car ayant prêté serment en l'an 38 lors de son retour au sein de l'Alliance et son intégration au sein de l'Eglise, l'Eglise de la Lumière ne peut pas effectuer ce procès qui devrait être uniquement celui de la Croisade et a demandé la nullité du procès auprès des juges au profit d'un procès venant de la Croisade d'Argent. La Défense choisira plus tard de divulguer une pétition regroupant un grand nombre de nom de l'Eglise et des paladins en soutien de Gaelion A. Leonem et soulignant l'absurdité de ce procès, mais que les juges ont jugé irrecevable et ont donc retiré.

Point gênant du procès: Les interruptions récurrentes de Eudes Bonefoy envers le procureur, les autres Juges et la défense pour rajouter des éléments de procès, généralement des preuves de la culpabilité de Gaelion. Cela a provoqué qu'en 4h30 de procès, Eudes Bonefoy a presque autant parlé -voir plus- que Gaelion lui-même et a largement effacé le procureur qui aurait pu être absent sans que cela ne change le déroulement du procès, allant même jusqu'à réfuter lui-même les arguments de la défense à la place du procureur. Un comportement qui avait déjà été signalé lors du procès de Nickolas Jefferson une semaine plus tôt où l'accusé n'avait pas pu finir sa version des faits et même les questions qu'on lui posait.

La stratégie du procureur, qui a été explicité au début, milieu et fin de procès par Eudes Bonefoy et Isador Aube-Cendre, a été de démontrer du bien-fondé de la juridiction de l'Eglise dans cette affaire en démontrant que Gaelion A. Leonem était bien paladin lors des faits. En effet, les archives montrant que Gaelion a bien prêté serment et ses voeux lors de son intégration à l'Eglise en l'an 38, il fallait remonter plus loin...

Et bien, le côté de l'accusation a été astucieux. Gaelion A. Leonem a fait partie en l'an 35 de l'Ordo Maellus dirigé par Isador Aube-Cendre lui-même (juge et témoin donc). Il s'agissait d'un ordre Militaire et Religieux et donc ceux ayant rejoint l'Ordre -selon les dires de Isador Aube-Cendre lui-même- ont été intronisé/ordonné par lui au rang de Paladin, dont Gaelion. Et que pour confirmer cet état de fait, Gaelion a pu voter lors du conclave de la Lumière de Septembre de l'an 37 organisé par le Père Brunnus alors qu'il était alors commandant d'un ordre Argenté. Le Père Brunnus a alors annoncé que seuls les prêtres et paladins assermentés de l'Eglise pouvaient voter, c'est ce qui avait provoqué une longue gêne quand les draenei paladins ont été demandé de sortir car n'en faisant pas partie.

Les preuves ont été amenés par Brunnus après une heure et demi de procès qui était à l'Eglise, alors que personne ne devrait rentrer au sein du lieu du procès et qu'il n'avait été ni annoncé ni préparé contrairement aux témoignages de la Défense et des témoins qui se devaient d'être présent et de rester silencieux sous peine d'être refusé ou viré du procès, comme Arterius Murnol qui lui fut imposé de sortir après avoir fait une remarque sur le procès. De l'autre côté, la défense met en avant Arterius Murnol et Victoria Von Pelt qui ont déclaré sur l'honneur que Gaelion avait participé au conclave avec la Main de la Rédemption (ordre argenté) qui assurait uniquement la sécurité et n'a donc participé au conclave que pour le protéger et permettre sa réalisation. A savoir que cela signifie que Gaelion n'aurait pas été accepté pour la sécurité s'il était pas membre de l'Eglise, à l'instar de la décision de Eudes Bonefoy de refuser plusieurs avocats à Gaelion car ces derniers sont laics voire adorateurs d'une "divinité hérétique" comme Elune.

Revenons à Gaelion. Donc, Il y était. Donc, il était paladin de l'Eglise et avait prêté serment et donc il a menti aux juges. Voici la conclusion du procureur qui se vut proposer par les juges de rajouter l'accusation de parjure, ce qu'il accepta, après que les Juges aient annoncé que les éléments de nullité du procès étaient irrecevables. Le rajout du parjure provoqua un élan d'indignation dans le publique bien que quelqu'uns, plus proche des lois, ont souligné que strictement sensu même si c'est un oubli, ça reste un parjure, le côté volontaire en moins.

De ce fait, Gaelion, bien qu'à l'époque des faits, était d'un ordre d'Argent, les juges ont déclaré qu'il était toujours un paladin de l'Eglise lors des faits et est donc coupable des crimes commis. Mais en pratique, lors du conclave, l'Eglise n'ayant rien à voir avec les Argentés, Gaelion n'aurait simplement jamais du être accepté à l'instar des Draenei. La défense a aussi fait valoir des accusations sur les tendances extrémistes de tortures de Isador Aube-Cendre qui ont été cependant jugé irrecevable malgré le fait que l'Eglise les avait accepté lors des procès de Ferren et qui avait conduit au procès de Jefferson et de Gaelion. Eudes Bonefoy a tout de même fait valoir qu'une enquête et procès verrait sans doute le jour prochaine sur Isador Aube-Cendre suite à ces accusations.

La suite devient tout aussi gênant mais sur un autre plan.

En effet, les juges ont accepté le fait que cela soit de leur juridiction et veulent que Gaelion soit paladin pendant les faits, cela est un fait. Le fait qu'il soit coupable des accusations n'avait par contre pas encore été accepté. C'est là que le procureur proclama que Nickolas Jefferson avait avoué lui-même lors de son procès que Gaelion A. Leonem avait menti et livré les déserteurs aux écarlates en référence au procès qui eut lieu. Le compte-rendu du procès est publique et nous conseillons nos lecteurs de l'examiner avec attention. Dans notre procès, le procureur a annoncé:

----

Déclaration du procureur Amur:
"Du sérieux pour les épreuves sérieuses, évidemment, pas pour les cas de parjures maintes fois prouvés. Monsieur Leonem vient encore de se contredire, et ce alors qu'il avait juré de défendre toute vérité. N'a-t-il pas dit avoir été torturé par la Croisade Écarlate ? Et juste après n'a-t-il pourtant pas dit qu'il ne savait pas ce qui attendait les déserteurs ? Comment peut-on décemment assumer un tel mensonge ? Peut-être imaginiez-vous qu'ils seraient réhabilités dans la paix et l'amour ? Vous avez livrés des Hommes à un ordre fanatique, le témoignage du Croisé Jefferson est clair là dessus, vous vous êtes parjurés en niant votre intronisation, et vous avez au delà encore de cela, voulu outrepasser la Justice en faisant une pression avec, quoi ? Une pétition ? Vous pensiez que vos relations atténueraient vos méfaits ?

Cette situation est intolérable, tout porte à croire que vous ne désirez que conserver votre situation, mais que la Foi vous a quitté depuis bien longtemps.
Je pense avoir tout dit, sur ce cas. Je demande la délibération du Jury.
"

Il fait référence au fait que l'avocat de la Défense a chargé la hiérarchie de Jefferson mais qui, à l'encontre des demandes de son client et de ses déclarations, a préféré charger le commandant Gaelion A. Leonem alors que celui dont émanait les ordres se trouvaient être: le chef de l'ordre: Elardogan Bennington. Voici la citation de l'interrogatoire sur lequel se base le procureur quand il dit "le témoignage du Croisé Jefferson est clair là dessus.".

------------

Extrait du compte-rendu du Procès Eglise contre Jefferson le 16 Mars de l'an 39:
Pair Carter : Sire Jefferson. Lors de ces "échanges" avec la Croisade. Suiviez-vous directement les ordres de Leonem ou avez-vous vraiment agi de votre propre chef ?

Jefferson : Cette soirée du neuvième jour du neuvième moi de l'an six-cent vingt-neuf, il était bien tard dans la nuit et en faisant ma ronde de guet avec mon éclaireur d'antan, nous étions sous les ordres du commandant Leonem certe... Mais en vu de l'heure qui était tard... Je ne pouvais pas la laisser passer du temps à  treval pour une raison de sécurité.. Donc, je l'ai fais de mon propre chef.

Pair Carter : Je ne vous demande pas un conte de vos agissements. Un simple, oui ou non avec un brin de contexte sans plus de belles paroles même si j'apprécie votre verve. Et vous plaidez donc non-coupable, intéressant.

Jefferson : Les ordres étaient de rendre les déserteurs, j'ai agis seul, en accord avec les ordres, je n'en ai pas référé à ma hiérarchie car les ordres avaient été donnés.

Père Buniudan coupe la parole : Pourtant, Gaelion Leonem a dit qu'il était au courant. Mes excuses, Votre Honneur, j'ai pensé à voix haute.

Rappel à l’ordre du Pair carter envers le procureur.

Jefferson : J'ai informé le commandant Leonem de la situation qui s'était passé la nuit d'avant. Le jour suivant donc le dixième jour du même mois.

Père Bunuidan : Pourtant, Gaelion Leonem a affirmé vous avoir envoyé, dans ses déclarations à Monseigneur Bonefoy. Je cite. Jefferson s'est porté volontaire pour la capturer et la ramener à la Croisade pour y être jugé, il semblait logique pour moi que ce soit son ancienne ordre qui se charge de son jugement. J'ai l'impression que vous aviez une double motivation.

Jefferson : Hm.. Si il dit cela.... Dans la salle où que j'ai amené la femme, il n'y avait que moi-même, Dame Darla Winter et mon éclaireur Tulius Granderive.

Père Bunuidan : D'un côté, les ordres. Ceux de Leonem, et de votre Commandant de l'époque, avant que Leonem ne prenne sa place. Et le désir d'aider la Croisade.  Écarlate, bien sur.

Le juge Aube-Cendre donne la parole à l’avocate, les juges ont laissés parler le procureur sans l’interrompre.

Soeur Chuchward : J'aimerai poser une objection. Les impressions du procureur et ses suppositions ne se fondent sur rien et se servent qu'à influencer la cour.

--------------

Premier point: Jefferson dit avoir prévenu Gaelion après les faits et avoir agi de son propre chef, ce que l'accusation ne croit pas mais elle ne peut en aucun cas dire que c'est un aveux et témoignage de Jefferson qui n'est en rien clair puisque clair aurait été de le dire directement. Or ici, il dit ouvertement que Jefferson a pris lui-même le choix de le faire, et que Gaelion n'a ni ordonné ni été présent lors des faits. Un exemple d'argument fallacieux car Gaelion n'a jamais dit lui avoir ordonné, Jefferson n'a jamais été clair dessus, et il n'y avait aucune preuve disant qu'il l'a ordonné, juste qu'il était au courant après coup de la situation.

Second Point: Bien que le procureur ait parlé de preuves sérieuses, il n'a montré que les déclarations du procès et toutes les objections de la défense pour réfuter cela ont été déboutés, malgré les déclarations allant dans le sens de la défense et malgré le fait que dans le procès de Jefferson, c'est l'inverse qui s'est produit. En vérité, les juges semblaient impatient d'en finir au point de demander plusieurs fois à la défense d'abréger, ayant déjà statué depuis longtemps selon leur propre dire.

Avec ces points, les juges n'ont pas simplement réfléchis que ces éléments n'étaient pas valable mais les ont tout simplement ignoré quitte à ce que le procureur, qui est de l'Eglise et qui ne doit pas mentir, aille déformer les faits donnés lors d'un procès de la Lumière sous l'oeil attentif de Eudes Bonefoy qui -pour une des rares fois où cela aurait été utile- n'a pas nuancé les propos de son procureur quitte à les renforcer de sa présence.

Gaelion a donc été déchu de son titre de Paladin et n'est donc plus qu'un simple croyant en la Lumière selon Eudes Bonefoy. Il doit demander pardon et se rendre au Collège de l'Eglise pour ce processus dans lequel il pourra récupérer son titre. En comparaison, des écarlates du clergé de l'Ordre de Ferren ayant encore une mentalité douteuse et ayant vraiment pris part aux actions de la croisade écarlate -même s'ils ont montré un but de rédemption- n'ont eu qu'une amende en dédommagement des victimes et l'un d'entre eux a même été nommé par la suite Diacre du diocèse du Nord.

Suite à la décision de ce procès, plusieurs membres de l'Eglise dont la Juge Mahaut Darcy et Victoria von Pelt ont annoncé sur l'instant leur désaccord avec les circonstances, méthodes, décisions de ce procès et les abus de pouvoir de l'Evêque et ont donc déclaré quitté l'Eglise de la Lumière. Ils ne souhaitaient plus suivre les ordres d'un individu bafouillant les principes de l'Eglise et qu'ils ne se reconnaissaient plus dans les valeurs défendues par l'Evêque. Le public s'est montré aussi outré face à ce procès et semble le prendre comme étant une mascarade ou un acharnement envers Gaelion A. Leonem.

Notez bien qu'ici il n'est pas question de prendre parti. Il est question de mettre en comparaison ce qui fut utilisé/interdit lors des précédents procès et qui fut réfuté ou toléré lors de ce procès, ce qui est une marque de manipulation ou d'impartialité. Il est cependant difficile d'accorder un crédit sérieux au procès de ce soir au vue de son niveau, de la non-pertinence de son existence (ou du moins de son contexte d'application), la déformation des propos usées et en plus de la disproportion des peines par rapport à d'autres. Lors de ce procès, les juges à l'exception de Mahaut Darcy ont manqué de ce qui définissait la Lumière en étant inéquitable, irrespectueux et acharné.

La Lumière porte en elle des idéaux et des principes fondateurs qui en font un symbole, une manière de vie et un espoir dans le meilleur des choses. Cela est respectable que l'on soit adepte ou non de la Lumière, et il n'est pas nécessaire de faire partie de l'Eglise pour suivre ce chemin. Les draenei ne nous ont pas attendu pour le faire. On peut tomber en désaccord avec ceux qui sont censés la représenter, et quand ceux-ci disent agir au nom de la Lumière pour commettre des actions voire impose leur vision, cela a donné un jour les écarlates.

Zin-Al-Elune.
Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Mar 26 Mar 2019 - 19:23

La Gazette de Hurlevent

Erratum de l'édition du 24 Mars de l'an 39

Plusieurs erreurs et maladresses se sont glissées dans l'Edition du 24 Mars de l'an 39 intitulée: "Le procès de la Honte". En effet, un représentant de l'Eglise de la Lumière a diffusé un communiqué -que nous vous conseillons de lire- reprenant certains points de la Gazette pour y apporter des rectifications ou des justifications quant aux éléments du procès.

Premier point: La déserteuse de l'affaire Gaelion n'était pas enceinte lors des faits, mais a bien été torturée et son corps mis en vue devant la Main de Tyr en guise d'exemple. Il y avait d'autres personnes torturées et parmi eux: une femme enceinte.

Second point:
“En vérité, les juges semblaient impatients d'en finir au point de demander plusieurs fois à la Défense d'abréger, ayant déjà statué depuis longtemps selon leur propre dire.”
En effet, il s'agit de la plus grave des erreurs puisqu'ils n'ont jamais mentionné que le procès avait déjà été statué depuis longtemps, le "selon leur propre dire." est donc inapproprié.

Troisième point: Dans l'article, nous avons écrit:
Suite à la décision de ce procès, plusieurs membres de l'Eglise dont la Juge Mahaut Darcy et Victoria von Pelt ont annoncé sur l'instant leur désaccord avec les circonstances, méthodes, décisions de ce procès et les abus de pouvoir de l'Evêque et ont donc déclaré quitté l'Eglise de la Lumière. Ils ne souhaitaient plus suivre les ordres d'un individu bafouillant les principes de l'Eglise et qu'ils ne se reconnaissaient plus dans les valeurs défendues par l'Evêque.
L'erreur porte sur la Juge Mahaut Darcy. Plusieurs membres de l'Eglise l'ont bien quitté pour les raisons sub-nommées mais la Juge n'était pas concernée par la décision du procès ou plus véritablement ne l'a pas montré ou manifesté. Cependant, les autres raisons (désaccord avec les circonstances, méthodes de ce procès et les abus de pouvoir de Eudes Bonefoy) sont maintenues.

De plus, nous nous excusons auprès de l'Eglise (et de ses membres extérieurs à l'affaire) si cette institution et ses membres extérieurs à l'affaire ont pu se sentir particulièrement visée par la tournure de l'article, cela n'était pas voulu. Il est parfois difficile de faire se différencier une fonction de l'individu qui l'endosse. Nous rappelons que les actes des membres d'une institution ne sont pas à reprocher à l'institution en question mais aux membres eux-même qui en sont responsables. Ce rappel dépend bien sûr des facteurs, des circonstances et des décisions de l'institution et nous laissons les lecteurs se faire leur propre idée des circonstances nécessaires.

Le principal exemple -au sens de l'auteur de l'article- de quiproquo se trouve sur la citation suivante issue de l'article de la Gazette:
"La défense a aussi fait valoir des accusations sur les tendances extrémistes de tortures de Isador Aube-Cendre qui ont été cependant jugé irrecevable malgré le fait que l'Eglise les avait accepté lors des procès de Ferren et qui avait conduit au procès de Jefferson et de Gaelion."
En effet, nous avons cité l'Eglise alors qu'il ne s'agissait pas en soi de l'Eglise mais de l'individu qui la représente. Nous aurions du dire les juges du procès qui étaient: Algonso Foi-Ardente (appartenant à l'Ordre de Ferren (ou son clergé), informations selon plusieurs témoins du procès, et devant juger ses supérieurs), Eudes Bonefoy et Victoria Von Pelt, tous deux de l'Eglise de la Lumière. En effet, le fait que Eudes fusse juge lors des deux procès permettait de rapprocher et de comparer les décisions du concernés, le terme Eglise était ainsi inadapté et aurait du être remplacé par "Eudes Bonefoy".

Les autres points sont à la charge de maladresse de certaines phrasées ou à la charge de l'interprétation/justification du représentant de l'Eglise et ce dernier point ne saurait en être débattu ici-même.

Nous remercions nos lecteurs de leur compréhension et de leur fidélité. De notre côté, nous espérons que ces erreurs restent exceptionnels afin de continuer à écrire des articles de qualité dans le respect des valeurs de la Gazette. Un article se veut informatif mais elle reste d'une certaine manière une sorte de résumé ne pouvant mettre en avant l'intégralité des faits et événements qui en sont à l'origine. Dans le cadre de cette affaire, les preuves et bases sont suffisamment publiques pour pouvoir être lu indépendamment et permettre de se faire son propre avis en plus des faits présentés par les différents acteurs.



La Maison Garde Jour - Le renouveau du Refuge de Hurlevent

Rislon Milloin: Je vous remercie déjà beaucoup madame Brume-Eclair d'avoir accepté de nous recevoir, nous vous savons très chargés dans cette situation de guerre aussi nous essayerons de ne pas absuser de votre temps. Pourriez-vous me présenter en quelques phrases la Maison Garde Jour, avec son fonctionnement ?

Lae'Sha Brume-Eclair: Eh bien... La maison Garde-jour est un hôpital et un asile. Nous soignons gratuitement les malades, les personnes blessées et ce qu'importe leur religion, leur histoire ou que sais-je. Et, en tant qu'asile, nous accueillons tout égaré qui aurait besoin d'un temps pour se ressourcer. Enfin, nous travailons avec les camps de refugiés kaldorei, pour leur apporter des vivres, du matériel, des vêtements tout ça... Soigner, accueillir, aider. Voici les trois missions de la Maison Garde-Jour.

RM: Bien, vous dites effectuer tout cela gratuitement. Comment obtenez-vous les fonds pour maintenir votre fonctionnement ?

LB-E: Nous avons régulièrement des dons, et l'Eglise de la Lumière couvre nos frais. La plupart des médecins et auxiliaires sont bénévoles. Ils ont le droit de dormir et de manger ici, ce qui leur permet de... D'être quand-même rémunérés indirectement, pour leurs efforts. La plupart des médecins et auxiliaires sont bénévoles.

RM: Parlons de l'Eglise, en vue des événements caricatifs qui ont été réalisé pour votre établissement en lien avec l'Eglise, pourriez-vous m'en dire plus sur l'origine de votre Maison avec ses liens avec l'Eglise ?

Lae'Sha Brume-Eclair: Bien-sûr. Le dispensaire de la Cathédrale était surchargé, le refuge avait fermé et je venais d'ouvrir un monastère au fond de la ville... La maison Garde-Jour résulte de la fusion entre deux organismes de la cité: Le dispensaire et le Refuge. La fusion s'est opérée sous l'impulsion de l'Eglise, notamment Monseigneur Bonefoy et madame la Vicaire, soeur Telyshka. Ces deux-là ont à coeur le bien des Hurleventois et Hurleventoises. Il a été décidé que je prenne la maison en charge, d'abord parce que ce n'est pas mon premier rodéo, ensuite par soucis de comment dire... D'ouvrir des postes importants de la capitale à des membres d'autres races que la race humaine.

Son fonctionnement est assez... laxiste. Je ne suis pas une cheffe trop autoritaire. Tout volontaire est le bienvenu, à priori, pour travailler avec nous. Notre seul objectif est de faire le bien, de calmer les peines et le progrès des individus. Pour ce qui est du fonctionnement, j'aimerais rajouter quelques choses... Je n'aurais jamais pu m'en sortir, et cet endroit ne serait rien sans l'implication impressionnante des membres de la première heure. Des mes partenaires les plus proches. Hansel, un moine très discipliné, Miaarhi, une draenei profondément bienveillante, Irèna une... Moniale, aussi. Humaine, d'une grande sagesse. Et Aphex ici présent. Il est la plume de la Maison et un ami.

J'aimerais citer tout le monde mais... Ces gens étaient là depuis le début et... m'ont beaucoup apporté.

RM: Vous vous êtes installés au rez-de-chaussé de l'orphelinat en début d'année 39, une façon de veiller sur les orphelins aussi ?

LB-E: L'objectif était de trouver un bâtiment au coeur de la cité, facilement accessible, proche de la cathédrale, tout ça. L'orphelinat était idéal et poursuit depuis des années une mission similaire à la nôtre: aider. Donc ça nous est paru évident de le partager. Nous soutenons bien-sûr les orphelins et les orphelines, mais l'orphelinat se gère tout seul, comme avant. Nous n'en avons pas la direction. Et nous avons fait construire un escalier à l'extérieur pour que les enfants n'aient pas à passer par la maison, pour ne pas tomber sur des scènes potentiellement traumatisantes.

RM: Bien, vous avez traité de l'origine et de l'actualité, mais qu'en est-il de l'avenir, qu'envisagez-vous à long terme ?

LB-E: Oh oui, bien-sûr. Nous envisageons de rester ouvert le plus longtemps possible. De devenir une institution, une valeur sûre. Nous n'avons pas spécialement d'ambition expansionniste. Nous allons ouvrir une écurie sous peu pour que notre vétérinaire puisse aussi soigner les animaux. Et nous réfléchissons à posséder notre laboratoire de recherche alchimique pour des médicaments des potions... Mais toutes ces idées restent au service du projet de base: soigner le mieux possible, le plus de maux possible.

RM: Bien, une dernière question. Pouvez-vous dire comment vous joindre et recevoir vos services à ceux qui en ont eu, en ont et en auront besoin ?

LB-E: Eh bien, pour nous joindre, le plus simple est encore de venir toquer à notre porte, orphelinat de Hurlevent, place Faol à Hurlevent, voire la pousser car elle est le plus souvent ouverte. Nous avons un canal de communication d'urgence, qui est pour le moment privé. Nous réfléchirons peut-être à l'avenir à un canal radio ouvert aux citoyens et citoyennes de la ville, mais cela demande des ressources. On peut évidemment aussi nous laisser des lettres et des colis dans notre large boite-aux-lettres. (HRP: http://maisongardejour.forumactif.com/).
J'ajoute que les médecins et auxiliaires portent tous et toutes l'insigne de la Maison. Cette insigne veut dire: venez me voir, je peux vous aider. Quiconque porte cette insigne s'engage à répondre favorablement à toute personne qui aurait besoin d'aide, donc on peut nous aborder dans la rue spontanément.

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Mer 3 Avr 2019 - 21:06

Annonce de la Gazette de Hurlevent

Depuis plusieurs semaines, le parvis de la Cathédrale est l'objet de nombreuses discussions. En effet, l'Eglise est actuellement secouée par une affaire qui provoque un certain trouble au sein de la population de la Capitale comme du clergé au point que certains se sentent pris entre deux feux. Des appels au calme et à la médiation tentent d'émerger au sein de la communauté croyante qui s'inquiètent de voir la situation dégénérée de cette façon. C'est ainsi que le prêtre Regulus Calaverous nous a contacté pour pouvoir distribuer un message à la communauté de l'Eglise.
Frères et Sœurs en la Sainte Lumière,
Citoyens d’Hurlevent,

Mon nom est Regulus Calaverous, prêtre de la paroisse d’Hurlevent. Depuis plus de quarante années, je sers notre Eglise et sa communauté de croyants avec dévotion et tempérance, observant scrupuleusement nos trois vertus : Respect, Ténacité, Compassion.

Aujourd’hui et depuis mon retour, j’assiste, impuissant, au schisme déchirant petit à petit notre communauté. A vous, mes frères et sœurs en foi, je confie humblement mes craintes et mes peurs. L’Harmonie et l’Unité si chères à notre Sainte Lumière sont menacées. La lueur brillant au sommet notre Cathédrale, phare éternel guidant chaque croyant vers la Sainte, est obscurcie. En vérité, je vous le prédis : notre lien avec la Lumière, sans action concrète, continuera inlassablement à se dégrader.

Dans ce théâtre macabre où seule la ténacité semble jouer un rôle majeur, je viens porter auprès de vous la parole du respect, de la compassion et de la modération. Mettons ensemble un terme aux querelles gangrenant notre Eglise. Soldons ces comptes qui nous opposent depuis maintenant trop longtemps. Reforgeons le lien avec nos fidèles en proie désormais au doute et à la suspicion à l’égard de notre ministère sacré. Ensemble, unissons-nous en prière pour redonner à notre Eglise son caractère sage et sacré. Mes frères et sœurs en la Sainte Lumière. Observons ensemble nos trois vertus. Aujourd’hui, votre Eglise a besoin de votre Compassion, de votre Respect et de la Ténacité de votre dévotion. Faisons de cet appel à la modération et à la tempérance la première pierre du renouveau de notre communauté.

J’invite mes frères et sœurs prêtres sensibles à mon message à venir à ma rencontre pour porter nos vœux à nos pairs. J’invite les fidèles de notre communauté désireux de trouver une enclave de paix en notre foi à venir à ma rencontre pour recevoir d’humbles conseils et bénédictions sacrées. De notre Union découleront l’Harmonie et l’Unité renouvelées de la Sainte Lumière.

Que la Lumière vous guide.

Père Regulus Calaverous

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Sam 6 Avr 2019 - 17:20


Annonce publique


Beaucoup de vous me connaissent, Protectrice Victoria Von Pelt, mais qui je suis importe peu. A ce jour, je viens vers vous par le biais de la Gazette de Rislon Milloin non pas pour ennuyer avec des piques envers l’autre camp me revendiquant d’être de celui du bon coté.

Je viens juste annoncer publiquement que ne reconnaissant pas Eudes Bonefoy comme évêque mais simple usurpateur avec sa cour d’adorateurs et de fervent partisans. Je rejette ses ordres ou ses réformes n’étant pas légitime à l’ensemble de la Lumière mais aux seuls personnes l’ayant rejoints.
Ne soyez pas dûpes, la Lumière n’a jamais enseigné la politique dans ses dogmes et elle est nullement citée dans ses vertus. Vivez votre croyance comme votre coeur et l’enseignement que vous avez reçu, vous le disent. Ne laissez pas un usurpateur corrompu le faire à votre place et  entâcher le nom de l’église de la Lumière. Il n’en est pas le dirigeant et ne le sera pas si personne ne le reconnaît ou ne le respecte.
Qu'encourez vous ? Si ce n’est rien. N’ayez pas peur de ses procès, des ex-communions et autres réprimandes sans réel usage que celui de punir ses réfractaires. La seule justice en place est celle de Hurlevent, votre seul et réel souverain est le Roi Anduin Wrynn. Et eux seuls sont aptes à vous juger, la parole d’un pantin ne valant rien même s'il trône sur fauteuil en haut des marches de la cathédrale qui appartient à tous. Prenez aussi garde de certains opposants qui ne voient que leur propre profit attendant de nourrir des restes de la carcasse qu’Eudes laissera après sa sortie, si sortie il y a.

L’église de la Lumière va mal, c’est ce que j’entends à longueur de journée et aujourd’hui je vous le dis. NON, l’église de la Lumière ne va pas mal si vous suivez sa réelle allégeance en balayant le reste du revers de votre main comme ce que je compte faire. Je vous conseille en votre libre arbitre de faire de même, de ne pas faire cas de ses personnes néfastes et de ne pas prendre en compte leur faux édits qui n’ont de valeur que ce que nous voulons en donner. En isolant un pouvoir qui n’est pas légal, en ne lui en donnant aucun il disparaîtra comme il est venu et si vraiment il franchit les pratiques légales il en sera durement puni, la justice n’est pas tendre avec les traîtres.
Ce seront mes derniers mots sur ce sujet et ce groupuscule illégal et usurpation.

Que la Lumière vous garde.
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Sam 13 Avr 2019 - 20:26

"Demandez la Gazette de Hurlevent ! Du rebondissement dans l'Affaire qui trouble l'Eglise ! La Gazette fait le point et la chronologie des événements en détaillant les points ! Le Murloc s'y cache mais est toujours prudent ! Demandez la Gazette de Hurlevent ! "

La Gazette de Hurlevent

L'Ordre de Ferren, l'histoire d'un débat de conviction

L'Eglise est secouée depuis plusieurs mois par une affaire qui provoque un certain trouble au sein de la population de la Capitale comme du clergé. Hurlevent s'est réveillée en début d'année 39 avec un nouveau nom aux oreilles: l'Ordre de Ferren. Cette organisation du Nord-Ouest de Lordaeron s'est faite connaître en début d'année suite à leurs tentatives pour faire "bonne figure" (selon ses opposants) envers l'Eglise de la Lumière en fin 38 mais ce rapprochement fait grincer des dents puisque le clergé de l'ordre et de la région est considéré comme d'idéologie écarlate depuis de nombreuses années...

L'histoire d'un bannissement par l'Eglise

Pour mieux le comprendre, revenons en arrière, l'Ordre de Ferren, mené par le seigneur Berick Fieréclat, est l'une des dernières organisations humaines encore en place au nord-ouest des Pins argentés et Clairières de Tirisfal. Ils doivent cela à un territoire enclavé dans les hauts-reliefs de Lordaeron qui ont servi de rempart naturel au fléau jadis et à la Horde désormais. Ces régions et les alentours sont alors influencés progressivement par l'idéologie écarlate jusqu'à sa dernière version en date: la Croisade Écarlate du Grand inquisiteur Thomas Wolsey et du commandant Gavius Poing d’Acier entre l'an 36 et l'an 38, ainsi que l'un de ses collaborateurs: l'abée Amann Smith.

Il faut rappeler que Thomas Wolsey avait réussi à réunir un important groupe écarlate aux Maleterres qu'il faisait obéir d'une main de fer, n'acceptant ni l'échec ni de point divergeant avec sa vison de la Lumière: L'idéologie écarlate dans sa manifestation la plus "pure" dans le sens de la définition. Il commit ainsi de nombreux crimes envers l'Alliance et ses alliés, au nom de la Lumière. Il était d'ailleurs autant adoré que craint au sein de son Ordre.

Cette collaboration a d'ailleurs amené le Père Brunnus à le bannir (ex-communier), ainsi que Gavius Poing d'Acier, par décret le 29 Septembre de l'an 37 pour les nombreux crimes contre la Lumière que l'Ordre écarlate a commis. L’Église mettait aussi en garde l'Ordre de Ferren de se repentir sous peine de sanctions. L'Abée Smith, par l'intermédiaire de son ouvrage intitulé: "La Véritable Lumière", a présenté les idées et valeurs qui sont les siennes ainsi que sa représentation de la Lumière. Afin d'éviter des ennuis sur le plan juridique pour diffusion à l'échelle régionale d'un ouvrage douteux, nous ne pouvons l'imprimer ni le suggérer à nos lecteurs de s'en procurer un exemplaire afin de se faire son propre avis comme nous avons l'habitude, mais sa lecture a laissé un sentiment de gêne à ceux qui ont accepté de le lire pour la Gazette, et ce, en raison selon nos lecteurs, d'une "mentalité écarlate se cachant sous des airs de moralité" ou de critiques de sur la politique du roi et d'Hurlevent notamment. Pour d'autres, il ne s'agit rien de plus que de pensées figés d'un passé révolu mais qui ne devraient pas être inquiétant. Après recherche, il s'est avéré que de larges portions du livre sont des extraits des propagandes écarlates tels que "Pomponnage clérical: ressemble à tes supérieurs" et "Donnez à l’Église et la Lumière vous le rendra". Les idéologies de ce livre (qu'il fusse écrit avant ou après) ont sans doute grandement contribué à son bannissement de l’Église par le père Brunnus.

La reprise des échanges et la ré-insertion du clergé de Ferren dans l’Église

Reprise des échanges et début des oppositions

En Fin de l'an 38, des émissaires de l'Ordre de Ferren se rendent à Hurlevent suite à l'invitation de certains membres de la noblesse de Hurlevent, mais la rencontre à Hurlevent se déroule mal et reste sans suite, la noblesse ne tenant pas à être affilié de près ou de loin à l'Ordre. Entre décembre de l'an 38 et Février de l'an 39, l'Ordre de Ferren décide de reprendre contact avec l’Église de la Lumière et envoie le commandant Mitthraw afin de pouvoir discuter avec l’Évêque Eudes Bonefoy de la réintégration du clergé de la région au sein de l’Église, en parallèle certains représentants de l’Église comme Gaelion A. Leonem prend contact avec eux pour ouvrir des discussions. L'Ordre va jusqu'à spontanément leur proposer d'organiser un procès religieux sur les terres de l'Ordre de Ferren en gage de bonne foi avec comme principale accusé: l'Abée Amann Smith qui dirige le Clergé de Ferren, car il est inconcevable aux yeux de l’Église que des écarlates puissent se trouver sous la bannière de l’Église. Eudes Bonefoy va alors envoyer plusieurs émissaires comme Gaelion A. Leonem et Victoria Von Pelt protégés par les Expéditionnaires. En parallèle, l’Église ira envoyer des émissaires dans de nombreux ordres du nord afin de relancer les discussions diplomatiques et de pouvoir réconcilier le Nord et le Sud sous la Lumière.

Citation de l'Eveque Eudes Bonefoy:
"Ils ont contacté l'Ordre de Ferren comme nous avons contacté le Commandant Hemera, le Connétable Santos, de la défunte croisade d'argent, ou le clergé de Stromgarde. La main d'Argent, neutre du nord, a également repris des relations diplomatiques avec nous."

Les émissaires de l’Église, alors plutôt enthousiastes à rapprocher les deux ordres et leurs clergés, sont dérangés dans leur opération par le livre que le clergé de Ferren leur offre: La véritable Lumière, car celle-ci est un ouvrage d'idéologie écarlate, ce qui les trouble au plus au point en contactant leur supérieur: Eudes Bonefoy et le Pair Carter que si le Clergé de Ferren suivait encore cette idéologie il ne serait pas souhaitable qu'ils reviennent au sein de l'Eglise.
Pour les supérieurs, ce livre n'est là qu'un fossile des idéologies passées et ne doit donc pas compromettre la volonté des hommes à se racheter actuellement ni empêcher la compassion, l'une des trois principales vertus. Il fut question d'une ré-écriture de l'ouvrage partagée par l’Église et l'Abée Amann Smith afin qu'elle puisse s'adapter aux exigences de l’Église et de Hurlevent. En raison du temps passé sur ces faits, il devient difficile de mettre à jour l'intention première des acteurs (Église, Ferren et opposants) quant à ce livre, nous n'y reviendrons donc pas.

Réinsertion du clergé de Ferren

L'opération dura plusieurs semaines voire mois, le temps d'organiser le procès et de préparer les formalités administratives et religieuses. Se déroule alors le procès de Amann Smith et de l'Ordre de Ferren et d'anciens écarlates le 02 Mars de l'an 39 au soir pour les accusations de crimes envers l'humanité. Selon Eudes, ils ont été bannis non pas parce qu'ils étaient écarlates mais parce qu'ils ont commis des crimes envers la Lumière, ce procès n'a pas complètement résolu la question de l'idéologie même si elle a mis en évidence que l'Ordre souffrait d'une comparaison avec l'ancienne Croisade Ecarlate en raison du Clergé de Ferren.
Les Juges sont alors le supérieur Algonso Foi-Ardente, l'Évêque Eudes Bonefoy et ainsi la Protectrice Victoria Von Pelt. Les accusés sont eux: Demoiselle Julia Wolsey -une ancienne inquisitrice de la Croisade Écarlate-, Seigneur Bérick Fieréclat ainsi que l'Abbé Supérieur Amann Smith. Et avec pour témoins: Messire Okarsh  Narthborn, Chevalier-Capitaine Nickolas S. Jefferson et le Duc Ediakin Sicarius. Au cours de ce procès qui dura quelques heures, il n'est pas mis l'action sur les crimes qu'ils ont commis pendant leur intégration dans l'ordre écarlate mais sur les complicités passives ou actives.

Suite à cette reformulation, seul Bérick fut déclaré coupable d'avoir été complice sous forme passive et donc condamné à devoir verser de l'argent à un fond pour réparer les dommages faits aux victimes de Thomas Wolsey. Julia Wolsey n'a eu aucune charge retenue contre elle en raison de la manipulation de son père à son égard. L'Abée fut jugé non-coupable en raison de ses "tentatives" pour contrer Thomas Wolsey qui forçait le clergé. La défense n'a donc eu qu'à montrer que ces trois individus étaient des victimes de Thomas Wolsey et non des collaborateurs consentants, ce qui est normal dans une certaine mesure. Le procès fut réalisé dans les règles même si l'on regrette du côté de la justice que Thomas Wolsey n'ait toujours pas été arrêté car introuvable depuis le milieu de l'an 38. Il ne fait cependant aucun doute que le Nord recherche cet homme pour qu'il puisse répondre de ses crimes et que cela n'est qu'une question de temps avant qu'il ne soit traduit devant la justice de l'Alliance.

Pour les opposants à la ré-insertion du Clergé de Ferren dans l’Église, il est mis en avant qu'avoir un membre de Ferren comme juge pourrait être une preuve d'un parti-pris là où l’Église y voit de la confiance surtout que l’Église était majoritaire dans ce procès ce qui élimine les biais. L'opposition met alors en avant l'absence de certaines preuves ou éléments qui avaient pourtant été soulevés peu de temps avant le procès concernant seulement Amann Smith.

Le 4 Mars de l'an 39, l’Église émet donc une annonce pour rendre public les conclusions de cette affaire: la ré-habilitation et réintégration de l'Abbé auprès de l’Église en annulant la précédente excommunication qui n'avait de toute façon jamais du exister. Par la même annonce, elle annonçait le procès à venir de deux hommes connus sur Hurlevent: Gaelion A. Leonem ainsi que Nickolas Jefferson pour Crime contre la "Sainte Lumière". Nickolas Jefferson se faisait donc excommunier à titre provisoire alors que Gaelion A. Leonem se voit suspendre ses titres et rangs. Selon des sources proches du dossier, ces actions feraient suite au témoignage de Nickolas lors du procès d'Amann et à des éléments d'archives retrouvées au sein de l'Ordre de Ferren. Les faits datent de l'an 37. Nickolas Jefferson, alors à l'époque sous la Main de la Rédemption - un ordre argenté - avec Gaelion A. Leonem, traque une déserteuse de la croisade écarlate de Wolsey. En effet, au-delà du fait qu'elle soit déserteuse, l'enquête à son sujet aux Maleterres avait montré qu'elle préparait l'assassinat du père Brunnus. Elle est arrêtée dans les Maleterres et reconduit auprès de la Croisade écarlate qui la fera torturée par l'inquisiteur Ramsey.

Cependant la crainte était déjà bien présente au sein du clergé de Hurlevent et de ses habitants: n'allait-on pas faire rentrer des écarlates dans l’Église ? Surtout que les discussions entre Eudes Bonefoy et Amann Smith allèrent même jusqu'à révéler que l'Abbé Smith, quelques jours après son procès, allait être déclaré diacre afin de reformer un premier diocèse du Nord en Lordaeron.  
L’Église ne dépasse-t-elle pas les prérogatives de la chancellerie en statuant sur cette affaire ? En effet, ces individus devaient être désignés comme ennemis du Royaume en raison de leur statut écarlate, l’Église n'a qu'un statut symbolique dans ce genre de circonstance. La question de la validité d'un tel procès fut soulevée mais depuis l'annonce ni la Garde ni la chancellerie n'a semblé émettre d'objection, ce qui peut être un signe d'acceptation même si nous ne pouvons pas nous avancer: ces ordres n'ayant pas tenu à répondre à nos interrogations sur le sujet. Cette question reste donc en suspens.

Suite de la ré-habilitation du Clergé de Ferren

Poursuite des relations avec l'Ordre de Ferren et son clergé

Pendant ce temps, le 9 Mars de l'an 39, l'Ordre de Ferren, son Clergé, et l'Eglise se réunirent une seconde fois à Gallenval (cité tenue par l'Ordre de Ferren) pour décider du sort de l'inquisiteur Ramsey et du sergent William Poing-ardent qui furent écarlates dans la croisade de Thomas Wolsey lors d'un procès sonnant comme une main tendue à ces individus pour qu'ils se repentent. Les juges furent Eudes Bonefoy, la diacre Helena Pynas et la diacre Jadis Naryfaith. Et s'il a été montré que William Poing-ardent agissait sous la crainte de Wolsey et de Ramsey, ce dernier n'a montré aucun remords ou scrupule à avoir tabassé une femme enceinte jusqu'à ce que mort s'en suive allant même jusqu'à inventer de nouvelles méthodes d'interrogatoire et de tortures pour faire parler les prisonniers et en faire des exemples. Une heure et demi seulement après le début du procès, l'inquisiteur était condamné à mort pour "des chefs d'accusation trop nombreux pour être cité" dont meurtre et crime contre l'humanité, le Sergent quant à lui sera enfermé à Gallenval pendant les 10 prochaines années d'où il sera condamné à travailler pour les bonnes œuvres au bénéfice des habitants de Lordaeron, compte tenu du fait qu'il a commis ses crimes sous la contrainte.

L'Ordre de Ferren annonça ainsi à la fin du procès vouloir aider les victimes de la croisade écarlate et d'avoir collecté auprès des habitants une certaine somme en plus de celle qu'ils ont tenu à payer en raison de leur condamnation la semaine précédente, et les remit à la cour.

Troubles et débats au sein de l'Eglise

A Hurlevent, la situation se complexifiait au sein de l’Église. L'annonce du procès de Jefferson et de Gaelion avait surpris de nombreux membres et tranchait d'autant plus avec la réhabilitation du clergé de Ferren et la nomination de l'Abée au rang de Diacre des terres du nord. Nous avons cherché à interroger l'évêque Arthur pour connaître son avis sur la situation mais il fut impossible de connaître son avis. Sous couvert d'accusations d'intolérance et de manque de compassion par l’Évêque à l'encontre de Victoria Von Pelt au sujet du Clergé de Ferren, cette dernière ira placarder des affiches des premières pages de l'ouvrage: "La Vrai Lumière" afin de justifier l'origine de ses craintes sur le Clergé de Ferren (et plus particulièrement Amann Smith) qui ne seraient donc pas de l'intolérance mais de la prudence. Suite à cela, l’Église manifesta le fait qu'elle ne cautionnait pas les idées issues de l'ouvrage et que, contrairement aux rumeurs, l'ouvrage ne se trouvait pas en libre accès au sein de sa bibliothèque mais critique l'affiche et demanda à Victoria de rapport les copies de l'ouvrage pour être détruit puisque jugé.

La situation s'emballa après le procès de Gaelion A. Leonem à l'abbaye de Comté du Nord du 23 Mars de l'an 39 faisant suite au procès de Jefferson du 16 Mars où Jefferson avait été déclaré coupable et ex-communié pendant un mois le temps qu'il se repente. Le procès avait d'ailleurs fait jurisprudence en déclarant que livrer des déserteurs écarlates aux écarlates étaient moralement répréhensibles par l’Église. Le procès, sa condamnation de Gaelion ainsi que les éléments soulevés et l'attitude de toutes les parties lors du procès avait indigné la population présente. Ne souhaitant plus être affilié aux comportements et actes de l’Évêque et ne s'y reconnaissant pas, plusieurs membres ont préféré quitter son service pour retourner servir le culte sur d'autres plans, comme le dit clairement Mahaut Darcy, l'une des trois juges du procès de Gaelion.

Citations de Mahaut Darcy:
"Je me suis penchée sur la question de la culpabilité de Sire Leonem, quand on m'a proposé d'être juge à son procès. Je voulais être impartiale. Je suis allée aux procès du soldat et de l'inquisiteur, où vous étiez et Obéir aux principes de la Lumière, c'est aussi être juste.
J'ai estimé que ces procès n'étaient pas justes. J'ai proposé plusieurs alternatives pour ne pas entacher Messire Leonem, lors de la délibération: elles ont été refusées. J'ai estimé que la ligne de conduite de Monsieur Bonefoy était trop écartée de la mienne.
"

A noter que Gaelion A. Leonem retira par la suite son accusation envers Isador Aube-Cendre le priant de lui pardonner son erreur qui est due aux événements et à une mémoire défaillante en espérant que le procès qui se préparait à l'encontre d'Isador n'aurait pas lieu. Nous n'avons pas eu de suite à cette affaire.

Le bruit causé par l'affaire de la ré-habilitation du Clergé de Ferren et le procès était tel qu'il poussa le Collège de l’Église à se réunir le 24 Mars de l'an 39 (soit le lendemain du procès) en convoquant Eudes Bonefoy pour qu'il réponde de ses actes. Eudes Bonefoy fut maintenue dans ses fonctions à 3 voix contre 1 mais le Collège critiqua l'action de Eudes quant au Clergé de Ferren ainsi que son attitude. Il exigea alors le renvoi immédiat de l'abée Smith de son rang de Diacre. Amann Smith restait au sein de l’Église mais démissionna de son titre de Diacre quelques jours plus tard.

Polémiques, implications extérieures et débuts de scission ?

Quid de l'Ordre de Ferren et de son clergé ? Que sont-ils devenus ?

Au fur et à mesure que la polémique a enflé, l'Ordre de Ferren a semblé passer au second plan de l'argumentation, devenant davantage une référence qu'un véritable moteur d'évolution et de conflits. Les procès à l'encontre de Ferren ont montré l'innocence et la sincérité de la fille de Thomas Wolsey des crimes dont elle était accusée et la volonté de bien faire du Seigneur Berick, cette réalité fait à peu près l'unanimité. La critique du procès (par ses opposants) vient principalement de trois choses: de Amann Smith de son procès à sa nomination en tant que diacre (qui démissionna par la suite), de la méthodologie du procès et de l'attitude de l’Évêque envers les opposants à cette ré-intégration.

Il convient de noter que sur 3 des 4 points faisant débat, il n'est pas question du clergé de Ferren en soi. Avec les sections précédentes de l'article, les faits présentés et la critique des opposants, il convient de dire que si Ferren semblait être l'origine du trouble au commencement et au centre des discussions, elle n'est devenue qu'une référence ou argument dont l'opposition se sert désormais. Si le passé du clergé de Ferren semble clair, son avenir ne semble plus être à la priorité pour ceux débattant à Hurlevent.

Différence de points de vue, règlement de compte ou schisme ?

Au fur et à mesure que l'affaire se poursuivit, les débats allaient devenir comportementaux de la part de toutes les parties dans la mesure où il ne s'agissait plus de discussions et de débats sur la légitimité d'une action et de son bien-fondé (l'insertion du Clergé de Ferren au sein de l'Eglise) mais sur les comportements, décisions et coups que chacun a commis ou est en train de commettre dans le cadre de l'affaire. On y reproche mutuellement l'un envers l'autre donc les comportements, l'irrespect, les abus de pouvoir, prise de pouvoir et manigance de contrôle, les diffamations, les mensonges, le dénigrement et les coups dans le dos qu'ils soient aussi bien verbales que juridiques. Un point de vue qui est de son côté démenti par l’Église se disant toujours ouverte à un dialogue respectueux et réciproque sur la situation, qui en gage de bonne volonté à décider de remettre en question le titre de Eudes Bonefoy lors d'un rassemblement des affiliés au diocèse de Hurlevent, le 15 Avril de l'an 39. [Appendice A]

Aucun camp n'est cependant épargné par les retombés médiatiques de ces échanges qui ont touché jusqu'aux plus hautes sphères de l’Église comme certains extérieurs à l'instar de la Chancellerie qui fut accusée de bien des maux alors que certains essayaient d'obtenir leur avis sur la situation et de l'impliquer en raison des questions que soulèvent les procès de l’Église. Ceux qui ont milité pour des actions concrètes et respectueuses sont de moins en moins écoutés mais restent toujours fidèles à leur volonté de bien-faire, de respect et vertueuse.

Chaque phrase est décortiquée, analysée et remis dans son contexte pour mieux pouvoir l'opposer ou mieux se conforter à la situation selon les positions (nous citons en guise d'exemple: l'intervention de Hanvok, la réponse de l’Église à la Gazette, la Gazette de Hurlevent du "Procès de la Honte" et le procès de Gaelion). Ce qui semble miner la confiance et les possibilités de dialogues au sein de l'opposition ne sont pas tant les accusations que l'attitude affichée publiquement de bonne volonté des deux parties qui est affichée publiquement puis ce que l'on peut entendre une fois le dos tournée comme à l'époque du procès de Gaelion A. Leonem. Il s'agit d'un argument régulièrement mis en avant par l'opposition depuis l'époque du procès de Gaelion. Dans cette situation qui se rapproche fortement de discours politiques, il est difficile de raisonner en terme de faits et d'informations, même si on peut isoler certains faits communs admis par les parties en présence, puisque toutes les parties ont leur propre considérations/versions sur les faits et que ces derniers étant pour la plupart ancien il est difficilement vérifiable par nos services, mais le point de départ à cette période semble être le même: le Procès de Gaelion A. Leonem. Pour ces raisons, nous ne détaillerons pas les arguments utilisés dans l'affaire et nous vous conseillons de vous rabattre sur les communiqués publiques de l’Église et du Clergé pour plus d'informations. Ces communiqués font progressivement davantage référence aux comportements des individus et à leur action qu'à Ferren et à ses liens avec l’Église, un signe corroborant l'analyse de la section précédente énonçant que le positionnement sur Ferren n'est plus l.

Si une bonne partie du clergé a pourtant préféré rester à distance de cette affaire, une large majorité de ceux présents dans le diocèse de Hurlevent s'est impliquée dans l'affaire en prenant soit partie pour l'opposition soit pour Eudes et plus rares sont ceux qui ont milité pour un dialogue comme le Père Calaverous dans sa lettre à la population de début Avril de l'an 39. Dans la situation actuelle, l'affaire se rapproche d'une scission de la pensée commune, ce qui pourrait ainsi se traduire, peut-être hâtivement ou maladroitement, par un schisme du clergé de la Lumière sur la question de l’Évêque.

Où allons-nous ?

Un rebondissement dans l'affaire est apparu le 7 Avril de l'an 39. En effet, Archipiade Valdelmar, l'ancienne évêque de Hurlevent avant Bonefoy, a refait son apparition vivante sur Hurlevent. Nous rappelons que l’Église l'avait officiellement déclaré morte plusieurs semaines après que son navire ait coulé aux larges des côtes Lordaeronnais, son corps n'ayant jamais été retrouvé, et avait ainsi nommé Eudes Bonefoy à sa charge en remplacement comme ce dernier avait été le troisième candidat lors des élections ayant eu lieu en fin de l'an 37.
Cette dernière revient donc dans une période des plus troubles au sein de l’Église et malgré que Eudes ait pris sa place au sein de Hurlevent, il n'était alors pas question selon les premières déclarations officielles de l’Église de retirer son titre d'évêque à Archipiade ni que Eudes ne cède sa place. Seulement voilà, quelques jours plus tard, Archipiade Valdelmar lançait de graves accusations à l'encontre de Eudes Bonefoy et annonçait des mesures pour remettre la situation en ordre, ce qui fut nuancée quelques heures plus tard par le Père Brunnus.

Dans la situation actuelle, l'avenir semble incertain et les plus prudents dans cette affaire craignent que cette polémique et ses retombées n’entachent les jeunes membres ou les plus dévoués qui ne cherchent qu'à servir la Lumière, répandre ses vertus et éclairer la population selon les préceptes de la Lumière.


[Appendice A] : Paragraphe basé sur les déclarations publiques de l'Eglise, de Victoria Von Pelt, Trasah et d'autres membres du clergés.
Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Jeu 13 Juin 2019 - 20:46

Dissidence en territoire ennemi




En pleine guerre contre l'Alliance, Sylvanas doit désormais lutter contre une faction dissidence qui la perçoit comme une menace pour la Horde depuis la bataille de Fossoyeuse. Les atrocités commises par la Chef de guerre pour ou à l'encontre de la Horde et les menaces révélées en Silithus, Kul'tiras et Zandalar ont achevé de les convaincre de l'insoutenabilité de la situation sur le long terme.

Ils ont pour certain assisté à la chute de Teldrassil ainsi qu'à la bataille de Fossoyeuse. Sur le champ de bataille, il est question de vie ou de mort en cas d'inattention ou de désobéissance mais ces actes commis ou ordonnés par Sylvanas Coursevent ont profondément marqué l'Alliance mais aussi la Horde lorsqu'elle n'hésita pas à relever leur propre mort comme bouclier.
Devant cette folie mortem de Sylvanas aux actes qualifiés d'anti-vie, des groupes de la Horde ont décidé de se rassembler et d’œuvrer dans l'ombre afin de destituer de la chef de guerre avant que celle-ci n'extermine toute vie. Les arrestations et autres condamnations à mort de hauts-dignitaires ont fini d'achever la confiance de certains partisans qui ont décidé de se retourner contre leur leadeur.

D'abord balbutiante, cette dissidence se renforce à mesure que la Chef de guerre se retourne contre les siens et que la situation sur Azeroth se détériore. Selon eux, entre l'épée de Sargeras en Silithus (que certains souhaiteraient dissimuler aux yeux du monde) et les manifestations du vide de Kul'tiras contre lesquels les Ren'dorei se battent, la situation se dégrade sans que les forces de l'Alliance ou de la Horde ne soient apte à les contrer, d'une part en raison de leur guerre totale qui déciment nos forces et d'autres part car ces ressources ne sont dirigées que dans l'objectif d'annihilation du camp adverse. Et alors que la Horde et l'Alliance s’entre-tuent, les forces du Vide se manifestent et Azeroth sombre un petit peu plus chaque jour.

Une coalition hors faction qui recrute:

La particularité de cette dissidence provient de la composition de ses membres car bien que composé majoritairement de "Hordeux", certains membres de l'Alliance voire organisations entières n'ont pas hésité à pactiser avec cette branche de la Horde et de former une coalition de circonstances afin de pouvoir lutter contre la chef de guerre et les manifestations du vide qui se font de plus en plus fréquentes et menaçantes. Ceux-ci luttent désormais dans l'ombre afin d'éviter les persécutions qu’entraîneraient

Ils forment désormais une coalition de circonstances entre membre des deux partis œuvrant clandestinement sous les yeux de la Horde et de l'Alliance afin d'éviter les persécutions aussi bien de la Horde que de l'Alliance qu’entraîneraient la découverte de leur identité. Leurs principales opérations sont de lutter contre les manifestations du Vide, l'état de Silithus et les agissements de Sylvanas allant à l'encontre de l'équilibre naturel établi sur Azeroth.

Ceux-ci cherchent toujours à réunir davantage de partisans afin d'empêcher Azeroth de sombrer dans le vide ou la non-vie. Il est possible actuellement de les contacter en Tanaris à Gadgetzan, 14 rue de l'or, où la neutralité gobeline leur assure un moyen de communiquer. ([HRP] Vous pouvez envoyer un mp à Kâdge en jeu côté Alliance [/HRP])
Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Lun 22 Juil 2019 - 21:36

La Compagnie Saute-Montagne, nouvel ordre mercenaire

Voyant le jour fin Juin 39, la nouvelle compagnie de mercenariat se dit prête à l'action et à se confronter aux contrats ! Elle propose ses services pour diverses missions !!

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Unknow20
Gnomographie de la troupe du Saute-Montagne.

Stationnés au Baril Ambré au Quartier des Nains de Hurlevent, les membres de la compagnie Saute-Montagne s’entraînent et se tiennent prêt à remplir les contrats qu'on leur proposera. Née du besoin d'action de Durobar Saute-montagne et de sa seconde Imésil, la Compagnie est loin de manquer d'expérience malgré sa jeunesse en raison de l'expérience de ses membres qui ont, individuellement ou au sein de différents ordres militaires, participé aux dernières guerres d'Azeroth. Chaque membre de la compagnie met son expérience au service de l'ensemble afin de former les autres membres dans le domaine souhaité au sein des entraînements. Au sein de sa compagnie, les règles de la guerre morale sont respectés et sont prônées comme règlements.

Non-affiliée à une quelconque armée régulière de l'Alliance, la compagnie Saute-Montagne dispose d'une grande liberté de mouvement et de manœuvre qu'elle met aux services de ses clients: Escorte, protection rapprochée, Extermination d'une quelconque nuisance et plus... Si l'armée souhaite ses services, elle devra payer !

Vous avez des problèmes ? Besoin d'une réponse ou défense armée ? Faites appel à la Compagnie ! Et vos problèmes s'évanouissent !

La Compagnie recrute un soigneur ! Qu'il soit prêtre, druide ou paladin !

Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Sam 10 Aoû 2019 - 19:02

Des distributeurs de la Gazette ont pu être visibles dans les rues et ruelles de la cité de Hurlevent en train de distribuer ou de placarder la dernière brève de la Gazette. Une attention particulière sera faite dans les quartiers fréquentés.

Demiora, nouveau service de profilage psychologique

Avez-vous déjà douté de la sincérité d'un individu ? De ses motivations à l'embauche ou bien de sa place au sein des conflits internes à votre organisation ? Il est peut-être temps d'envisager une expertise psychologie et comportementale.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Wowscr98
Demiora à l'entrée de son bureau avec sa plaque d'introduction.


Installée à son bureau, au 7 Place d'Arme, Vieille-Ville, Hurlevent, Demiora nous accueille dans les locaux où elle officie et où est placardée la charte déontologique d'activité. Elle vient d'ouvrir en Juillet 39 le premier service de profilage psychologique de Hurlevent et nous explique sommairement une partie de son métier et de son rôle...  

"Le principe d'un profilage est de ressortir au travers de schémas de comportement les motivations d'une personne, comment celle-ci fonctionne, ce qui la motive, ses craintes et ses espoirs. L'idée est d'apporter un soutien, un outil supplémentaire pour jauger une personne et également savoir comment la prendre pour que le relationnel soit positif. Une organisation a généralement un but précis, et une personne motivée est généralement appréciée. Certains se méfient également d'éventuelles personnes ne venant que pour espionner."

Le profilage ne s'arrête cependant pas là, car les possibles sont innombrables. Analyse psychologie d'un criminel lors d'une enquête en cours, étude des conflits au sein des organisations, étude préliminaire pour un recrutement...  Des services qui peuvent servir à des chefs d'organisation ou à ses gérants pour prévenir ou résoudre les problèmes.

"Et bien, il arrive souvent des problèmes relationnels entre les individus. Au-delà d'un certain nombre, des petits groupes se forment inévitablement et il en résulte parfois des tensions. Établir un profil de certaines personnes pourrait permettre d'anticiper des conflits, voir d'y apporter des solutions. Pour un responsable d'organisation quelconque, il est toujours préférable que tous s'entendent bien et coopèrent sans soucis."

Ce service peut paraître, sous certains aspects, abusif dans le respect des principes moraux et de l'éthique, mais Demiora s'en défend. Il est vrai que sur son bureau est encadrée et mise en évidence sa charte déontologie qui protège ceux qui font l'objet du profilage, et à cela elle rajoute:

"De façon fort simple. Je me tiendrai dans tous les cas à un respect éthique de tout cela. La personne concernée devra être pleinement informée et volontaire de cette procédure. La demande viendra d'un responsable d'organisation, et il aura un rapport. Mais si la personne refuse, l'analyse n'aura pas lieu. Dans un respect de préserver leur dignité et leur liberté. Bien sûr, cela s'applique également aux cas d'accusés de délits ... mais si la personne est innocente, elle a tout intérêt à accepter."

N'hésitez pas ! Faites confiance à ses services !

Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 8 Sep 2019 - 14:07

La Gazette de Hurlevent
-
Les brèves


ON RECHERCHE FÉLIN TRAQUE-NUIT

Un félin traque-nuit a disparu à Hurlevent à 23h le 7 Septembre de l'an 39, il a été aperçu pour la dernière fois aux alentours de 23h aux abords de la Cathédrale de Hurlevent. D'attitude passive et amicale, il répondrait au nom d'Yimie.

Si vous avez des informations sur sa présence, veuillez contacter la Garde de Hurlevent ou le campement de réfugiés Kaldorei.



Rislon Milloin


Reforme du Codex de Loi Hurleventois

Intouché depuis Janvier de l'an 34 avec l'instauration du chapitre de loi sur les worgens, le Codex de Loi de Hurlevent fait peau neuve et est rentré en vigueur ce 6 Août de l'an 39.

En chantier depuis plus de 3 ans selon les premières rumeurs venant de l'époque où Alan Thorne faisait partie de la Chancellerie, le codex de loi possède un développement juridique justifiant l'écart de temps depuis la dernière refonte. En effet ayant remis à l'ordre du jour l'intégrité des décrets et des ordonnances depuis l'an 25 pour le condenser en un unique document, le nouveau codex est censé dissiper les vides et flous juridiques qui s'y étaient installés. Toute ancienne version doit être donc considérée comme obsolète et ne serait considéré comme étant recevable dans une affaire.

Comme selon l'article 2 de l'alinéa I "Des grands préceptes.", chapitre I : Du code préliminaire" que nous citons: "Nul n'est censé ignorer la loi", la Gazette met à disposer sur son panneau d'affichage une version sous presse du code. De plus, il est disponible gratuitement à l'hôtel de ville, à la caserne de la Garde, et à la bibliothèque Royale pour tout membre de l'Alliance qui le souhaiterait. La Gazette conseille à ses lecteurs d'y accorder son attention.


De nombreuses questions ont été portées au service juridique de la Gazette au sujet de certains axes de lois passées qui n'ont pas été remis dans le codex. Par la tournure prise par la Chancelière Gwaenadynn Farral, tout texte de loi ne figurant pas dans le nouveau codex doit être considéré comme ayant été invalidé, nous faisons référence principalement aux règles sur les Ren'dorei. Jusqu'à acte officiel où la Chancellerie reconnaîtrait l'existence de telle loi, celles-ci sont à considérer comme étant invalides en tout état de cause, et aucune mesure juridique ne saurait être mis en place à votre encontre en cas de manquement aux lois extérieures au codex en raison du fait qu'aucune n'est censé manquer dans cette nouvelle édition.

D'un point de vue juridique, cette nouvelle édition du Codex, même si elle reprend les bases de l'ancien, reste bénéfique puisqu'elle illustre et explicite de façon transparente les peines ainsi que la définition des crimes et des délits.
Son application à l'avenir et les tentatives des malfrats pour le détourner permettront d'en voir les forces comme les faiblesses.

Rislon Milloin




Les Doigts de Fée

Inauguration de la première salle de Jeu durable en ville depuis le Khaz'ino en Août de l'an 30, les Doigts de Fée, toujours géré par Fauve de Clercy, ont su se renouveler et ont inauguré le Mardi 9 Juillet de l'an 39 après plusieurs semaines de travaux.

Ayant transformé leur atelier de couture en vue d'accueillir les foules, les Doigts de Fée, toujours installés dans la Ruelle Coupe-Gorge du quartier des nains à Hurlevent,

Un principe simple. En payant 5 argentées à l'entrée, vous obtenez un accès aux jeux d'argent (telles que le Heartstone, la Roulette et le BlackJack), un service de boisson à volonté (à raison d'une boisson par commande par personne) et un billet numéroté pour la loterie vous permettant de gagner une dorée.

Pour vous y rendre, suivez la ruelle longeant les canaux du quartier des nains en direction de la taverne Gilnéenne. Traversez-la pour accéder à la ruelle Coupe-Gorge puis continuez sur votre droite sur 20 mètres, la sécurité vous y accueillera !

Rislon Milloin


Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Rislon Milloin le Dim 22 Sep 2019 - 22:32

La Gazette de Hurlevent
-
Strangleronce, un front de Guerre à Strangleronce parasité


Alors que la Horde et l'Alliance s'opposent à Strangleronce, terre des Gurubashi, l'origine du conflit semble provenir d'un mystérieux temple au sein de la région.

A mon arrivée au Fort Livingstone, je constate les nombreux blessés jonchant le sol des tentes des suites des opérations de la veille et de Jeudi. Certains sont encore en faction à tenir leur poste, refusant un repos mérité de crainte que cela n'affecte les opérations. Ayant débuté le 16 Septembre de l'an 39, le front de guerre s'officialisa par un assaut de l'Alliance qui, profitant de l'effet de surprise, a su fondre sur les positions Hordeuses et leur faire subir des pertes conséquences, mais la Horde dispose néanmoins d'une avance stratégique par son installation qui met à mal les tentatives de l'Alliance de les défaire. Ils disposent notamment de l'appuie d'une partie des trolls, originaires de la région, qui leur offre un avantage tactique dans la maîtrise du terrain.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen22
Gnomographie du centre du campement.

Plus récemment, afin d'affaiblir les positions hordeuses qui sont actuellement éloignés de leur centre de ravitaillement au nord, le commandant Jilano Alhuïn a opéré, ce 20 Septembre de l'an 39, avec ses hommes une attaque furtive contre le campement hordeux, incendiant la tour des Zeppelins et deux d'entre eux. Cette action, loin d'affaiblir ponctuellement la Horde sur ses positions, a cependant le mérite de paralyser leur ravitaillement et de les isoler du reste des troupes, ce qui a long terme leur sera préjudiciable. L'Alliance reste en position d'intrus en Strangleronce et présente des difficultés à rivaliser avec la Horde.

D'ailleurs, le 21 Septembre de l'an 39, un communiqué de dernière minute révélait que des membres de forces thalassiennes en présence à Strangleronce avaient décidé de quitter Strangleronce. Malgré cela, la Horde maîtrise le terrain et dispose d'une avance indéniable sur l'Alliance, mais elle n'est pas la seule menace présente sur les lieux. L'ambiance au sein de la Jungle est étrange et une atmosphère lourde et pesante semble régner par son silence inhabituelle. Contrairement aux rumeurs s'étant répandu au sein de Hurlevent, l'attention de l'Alliance sur Strangleronce n'a pas été attiré par la présence de la Horde, cette dernière n'aura été que le facteur déterminant, mais suite aux récents séismes inhabituels qui s'y sont déclarés. Nos troupes ont donc été dépêchés afin d'y remédier avant que la Horde ne mette la main dessus. Comme nous l'explique la commandante Suzanne Deming dans son interview.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen20
Interview avec le médecin-commandant Suzanne Deming (droite) et du Garde  Gilvarts Howly (gauche)


RM: Bien alors, déjà, je tenais à vous remercier de votre temps. Nous vous savons fortement occupé avec les opérations alors nous essayerons d'être le plus concis et bref possible. Vous êtes la commandante Deming, vous avez été désigné par l'état-major pour diriger cette mission avec Jilano Alhuïn. La Horde est-elle bien implantée à Strangleronce ?

SD: Oui, ils se sont établis au campement Grom'gol de l'autre côté de la Rivière.

Gilvarts Howly: Beaucoup plus que nous, il faut dire qu'ils ont l'avantage ici.

RM: Quelle a été le déroulement et les moments forts de l'opération depuis votre arrivée ?

SD: Savez-vous pourquoi nous avons été missionnés ici ?

RM: Pour barrer la route à l'implémentation de la Horde aussi proche de notre frontière sud.

SD: Pas exactement. En réalité, ces terres ont subi plusieurs séismes et nous avons été réquisitionnés pour découvrir le pourquoi et y mettre un terme avant la Horde, quoi que ce soit.

RM: Avez-vous des pistes ? Est-ce un plan de la Horde ou y était-ce déjà avant eux ? Car sur les annonces de la capitale, il avait été mention d'une mobilisation en raison de leur venue.

SD: Et bien, nous avons eu des informations. Il semblerait que des gobelins se soient infiltrés au Nord, près des ruines ancestrales, les séismes ont commencé ensuite.

GH: un ancien temple trop au nord.

SD: Beaucoup de Gurubashi ont fui, se réfugiant chez les scalp-rouges qui nous sont ennemis ou chez les Casses-crânes qui nous sont neutres. Nous avons eu comme information et avons constaté... que les animaux de la jungle semblent possédés.

RM: Hostiles à n'importe qui ?

SD: En effet.

GH: Ils attaquent à vue, ce n'est pas normal, normalement ils sont plus craintifs.

SD: Ils ne sont pas normaux, nous avons vu Howly et moi ainsi que Murmure des gorilles partir en direction de ces ruines après qu'un cor étrange et inconnu ait résonné. Nous effectuions une reconnaissance pendant que le reste des troupes sous les ordres du Commandant Alhuïn se battaient plus au sud. Cela nous a permis de voir une scierie gobeline désertée juste au sud de ces ruines, nous avons décidé de nous en emperer mais la Horde semblait s'y intéresser également et comme vous l'avez constaté, nous avons subis une défaite.

RM: C'était récemment et les blessés que je peux constater mais avant ça... Il a été mention d'une attaque sur les positions hordeuses le jour de votre arrivée, qui fut un succès, puis que la Horde ait repris l'avantage grâce à son installation plus développé que la notre. Suggérez-vous cependant que leur venue ici ne soit pas contre Hurlevent mais pour ce que les ruines cacheraient ?

SD: Le commandant Alhuïn a été captif d'un chef Troll, je crois, et obligé de sonner la retraite. Je le pense en effet, il est à noter que parmi eux se trouve une sorte de mutant, une dégénérescence digne de la Dame Noire. Un troll étrange avec des capacités d'amphibien.

GH: Je pense que cela concerne aussi les ruines. Attaquer Hurlevent avec un aussi petit groupe serait du suicide.

RM: Je comprends qu'il ne faille pas délivrer d'information importante sur la connaissance de l'Alliance sur la Horde, mais comment situeriez vous les armées de la Horde en force et en quantité ?

SD: Je dirai que nos forces sont égales, mais--


Nous fûmes interrompus par des cris en provenant plus loin dans le campement. Une femme masquée de rouge s'était infiltrée dans le campement et avait poignardé une prêtresse d'Elune: Yorae Gardetombe avant d'être maîtrisé par les forces en présence. La femme tentera de mettre fin à ses jours mais fut arrêtée. Il s'agissait en vérité d'une morte-vivante fraîchement relevé camouflé en défias dont le corps tomba en cendres quelques minutes plus tard lors de son interrogatoire.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen19
Gnomographie de l'arrestation de la non-morte (femme au masque rouge) par des soldats de l'Alliance.


RM: Pouvez-vous parler de l'opération d'hier ? Ce fut une réussite de ce que j'ai compris auprès des membres du campement.

SD: En effet, là où nous avons perdu la scierie, le reste de nos troupes ont lancé un raid sur Grom'gol, par les airs et ont détruit la plateforme de leur machine démoniaque et fait d'important dégâts.

RM: Avez-vous d'autres informations au sujet de cette malédiction qui touche cette forêt ?

SD: Le temple oui... Nous ne pouvons pas le pénétrer, s'approcher de l'entrée déclenche des séisme, c'est pourquoi la scierie nous est primordiale.

GH: Y a pas que des séismes qui posent problème... Y a aussi une sombre magie à l'oeuvre dans les ruines.

SD: Aucune idée de ce qu'il y a dedans, une magie obscure y est ressentie mais ce n'est pas de l'Ombre, ce qui m'étonne, c'est que la Horde s'en soit rapprochée. Ils doivent avoir des informations que nous n'avons pas.

SD: De toute façon, nous reprendrons la scierie et nous commencerons les recherches sur ce temple.

D'ailleurs, l'Etat-Major du Front a demandé à la Gazette de transmettre un message de recrutement au sein de l'Alliance ! La situation est critique mais pas désespéré, les forces de l'Alliance se tiennent fièrement et indéfectiblement au sein de Strangleronce. Elle continue de rechercher des volontaires motivés à la défense de l'Alliance contre la Horde. Venez vous joindre à l'opération Strangleronce en vous rendant à Fort-Livingston !

Par soucis de neutralité et de différenciation des points de vue, nous avons tenté et sommes parvenus à obtenir la version de la faction adverse. Le Chef Troll Zul'kwa Maluchka, qui était apparemment au courant de la venue de la Gazette en Strangleronce, a accepté de nous recevoir et de répondre à nos interrogations sur la Guerre. Après avoir été sommé d'attendre à l'entrée du campement en déposant les armes en notre possession, le chef est venu en personne à notre rencontre, nous assurant qu'aucun mal ne nous serait fait.
Après avoir été escorté jusqu'à sa tente, sous forte surveillance, l'interview put commencer.

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Screen21
Gnomographie de Zul'kwa Maluchka.


RM: Que se passe-t-il avec ce temple maudit ? Cette malédiction dans la forêt, en êtes vous la cause ?

ZM: Moi la cause ? J'aimerai bien ça ! Mais non, c'est pour ça qu'on est ici.

RM: Et l'Alliance dans tout cela, pourquoi ces assauts ?

ZM: En échec sur tous les plans. La preuve, on a toute la scierie ici. Eux, ils sont toujours terrés dans leur petit bastillon minable.

RM: Ce n'est pas à moi de juger de ces capacités, mais de les rapporter en tant que journaliste.

ZM: La malédiction, tout le monde sait que ça vient de Zul'Gurub évidemment. Y a que ça qui peut foutre la merde ici, si je peux m'exprimer ainsi.

RM: Vous êtes donc venus ici à cause de cette malédiction et de ces séismes ?

ZM: Ouais, c'est ça.

RM: Vous savez que votre venue massive a été considérée par Hurlevent comme un acte en vue d'invasion ?

ZM: Ils peuvent penser ce qu'ils veulent, ici, ce sont des terres trolls, c'est pas eux qui décident.

RM: J'imagine que le fait que vous m’ayez laissé vous interviewer alors que l'Alliance opère dans la région est pour leur passer un message, quel-est-il ?

ZM: Le message, c'est que le danger, ici, c'est moi et qu'il serait plus intelligent pour eux de retourner se pavaner dans les rues de Hurlevent. Nous réglons les problèmes entre trolls, pas la peine qu'ils viennent en ajouter d'autres.

RM: De mémoire, il a été signalé la présence de membres de la Horde et non seulement des trolls. Notamment des thalassiens et des non-morts. Continuez-vous à dire que c'est une affaire troll ?

ZM: La Horde est alliée avec l'Empire Zandalari, il est normal qu'on apporte alors tous les hommes possibles pour ré-instaurer le calme sur nos terres.

RM: Après les événements de Silithus et de Teldrassil, vous comprendrez que cette venue fut considérée comme un acte hostile. Mais revenons sur la malédiction, pouvez-vous nous en dire plus sur ses effets et son origine ? Est-ce que cela peut affecter les personnes siégeant dans la région ?

ZM: Evidemment, ici, ce village était occupé par ces gorilles sanguinaires, nous en avons repris le contrôle.

RM: Que comptez-vous faire de cette malédiction lorsque vous en aurez compris le fonctionnement ?

ZM: On avisera à ce que ça n'arrive plus jamais.

RM: Et vous n'avez donc fait que vous défendre aux assauts de l'Alliance sans avoir attaqué le premier ?

ZM: Nous nous défendons en prévoyant les mouvements de l'Alliance avant qu'ils aient une chance d'avoir une place forte dans la jungle. Ils peuvent vous sortir n'importe quel excuse mais c'est eux qui sont là dans un but "invasif".

RM: Vous vous tiendriez donc prêt à discuter pour former un cesser-le-feu avec l'Alliance, le temps de régler ce problème de malédiction, avec garanti de non-utilisation ?

ZM: VOus pouvez répéter ? Je n'ai pas bien entendu.

RM: Bien sûr, je reformule. Seriez-vous prêt à parlementer un cesser-le-feu avec l'Alliance en Strangleronce le temps de régler cette malédiction avec la garanti de non-utilisation ?

ZM: On avait déjà parlementé un cesser-le-feu au moment de l'événement de l'arène Gurubashi, il se trouve que des membres de la Horde se sont fait tirer dessus. Il n'y a plus de confiance qui tienne.

RM: Sachez qu'en parallèle, des membres de l'Alliance se sont aussi fait attaquer peu de temps après. Des personnes des deux camps ne seraient donc pas prêt à accepter ce cesser-le-feu ?

ZM: Il se trouve que quelqu'un a pris l'initiative de faire des bêtises sans mon consentement. Pour le moment non, il est évident qu'il y a un conflit d'intérêt.

RM: Je n'ai plus de questions à rajouter. Au delà du message de danger, avez-vous un dernier mot pour l'Alliance et Hurlevent ?

ZM: M'ouais ça. "Il se mit alors à coasser."

Cet interview met en lumière plusieurs éléments à notre connaissance. Pour les trolls, c'est l'Alliance l'envahisseur, mais il est compréhensible après Teldrassil et Silithus que l'Alliance soit méfiante et ait décidé de prendre les devant. En se basant sur la sincérité de Zul'kwa Maluchka, cette malédiction serait une menace pour tout le monde, et ne serait pas lié à une action de la Horde. En effet, les trolls vivant dans la région ont fuit leur temple et les villages qui lui sont frontaliers. Cette malédiction semble d'ailleurs être la véritable raison des conflits qui se déroulent à Strangleronce: la venue de la Horde, les séismes, la fuite des trolls, l'arrivée de l'Alliance.

A cela vient s'ajouter la tentative de trêve qui fut sabordée simultanément par des membres de la Horde et de l'Alliance contre l'avis de leur supérieur hiérarchique, laissant penser à la présence d'une autre faction qui ne souhaiterait pas les voir enquêter sur ce mystère, ou de personnes agissant contre le commandement en pensant agir pour le bien de leur faction.

Que cela soit vrai ou pas, la suite des opérations ne pourra se réaliser sans avoir éclairci le fin fond de cette histoire de malédiction. Et pendant ce temps, la querelle de l'Alliance contre la Horde se poursuit péniblement.
Rislon Milloin

Rislon Milloin
Rislon Milloin
Citoyen

Nombre de messages : 217
Lieu de naissance : inconnu à ce jour
Age : 29(ig) (et moins en irl)
Date d'inscription : 23/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève - Page 4 Empty Re: La Gazette de Hurlevent - Édition & Brève

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum