La chute du Lion noir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chute du Lion noir.

Message par Laurelinn Hellenlicht le Mer 9 Oct 2013 - 22:12

Des pieces bougeaient...

La vielle renarde avait fait son office.

Dans le bureau chargé d'histoire de la commandante,s'était jeté les fondements d'une lutte féroce,plus feutrée,plus sourde mais toute aussi impitoyable.
Le sort d'un homme,et d'une ambition...

L'homme en tenue sombre,entre deux âges,les cheveux courts impeccables parsemé de poils gris dont elle même ne connaissait pas le nom,flanqué de sa fidèle sbire cette fois connue de la Garde comme simple caporale d'un coté..le commandant flanquée de sa sbire toute aussi fidèle de l'autre...
Deux institutions,deux méthodes même si parfois la différence s'amenuisait..un seul but:Abattre un homme dont l'ambition aurait pu être tolérée,les gens tels que lui sont nombreux,si il ne briguait pas de si haute fonction sous l'emprise potentielle de la corruption..de toutes les corruptions.Le Duc d'Endenblow.

Le Si:7 lui n'avait pas besoin de dossiers,et si il était malgré les apparences plus lent encore à se mettre en branle,les revers du cloisement extrème,une fois lancé,il allait bien plus vite que le lourd mammouth de la Garde.
Cela n'avait pas trainé..

Les rumeurs commencaient à faire leur oeuvre,encore naissantes mais bientôt feu de brousse...il se murmurait,tant dans les tavernes que dans les shpères feutrées du pouvoir que ceux qui avaient la mauvaise idée de s'opposer au Duc d'Endeblow disparaissaient rapidement comme la Chancelière Faral.

La chose aurait pu apparaitre flatteuse pour l'aura de celui ci pour un esprit simple.Mais le tout était fait de manière à être parfaitement perceptible,un peu trop même pour l'interessé qui savait n'y être pour rien..
Au Donjon certains courtisans murmuraient qu'il avait vent de toute opposition,comment,on ne sait..peut être bien quelque sorcellierie la dessous.
Bien sûr on reconnaissait la patte de la naine rusée,le SI:7 n'avait d'ailleurs par taquinerie pas manqué de lui proposer pour sa retraite un autre biais de servir le Roi,mais si Laurelinn pouvait donner l'impression de manoeuvrer avec la subtilité d'un char à vapeur,elle était loin d'être étrangère à cette attaque en règle plus subtile.

Le quatuor entendait bien montrer au Duc que la calomnie,la rumeur pouvait aussi être employée contre lui,une arme terrible qui laisse toujours une trace,toujours,et qu'il n'avait pas l'exclusivité de l'intrigue.
Le but était fort simple : à défaut d'avoir la peau du Duc,les preuves manquaient encore pour cela,ils auraient la peau du magistrat.

Car être soupçonné par de nombreuses "sources" de faits aussi graves etaient déjà trop,complot ou pas,pour un haut Magistrat de la Cour de Justice Royale,par excellence un parangon de vertu.
L'orgeuil du bonhomme acheverai de consommer sa chute...

_________________
Semper Fidelis.
avatar
Laurelinn Hellenlicht
Officier supérieur de la Garde
Officier supérieur de la Garde

Nombre de messages : 2044
Lieu de naissance : Stratholme
Age : 41
Date d'inscription : 20/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Ashley Margaret le Sam 12 Oct 2013 - 23:48

Comme chacun le sait, lorsque une poignée gouverne au plus grand nombre, et que cette poignée est souillée par des jeux de pouvoir sans scrupule, la rumeur est une arme redoutablement acérée.

Depuis quelques temps, on apercevait la fraichement Duchesse Ashley Margaret de Edenblow, arpenter les rues de la ville dans des tenues toujours élégantes mais bien plus décente que ce que cette belle jeune femme avait pour habitude de porter. Les ouvriers et pauvres diables auraient pu s'en plaindre si la générosité et l'amabilité de la jeune noble n'avait pas tout autant remonté que ses cols. Il n’était pas rare de la voir entrer à la cathédrale pour prier, distribuer quelques pièces aux nécessiteux, voir même caresser de sa main gantée la joue creuse d'un orphelin de guerre. Un air doux et aimable ornait en permanence ses traits délicats et il serait difficile de penser que cette gentille personne puisse être mariée à un personnage s'adonnant, selon la voix publique, à autant de corruption que le procureur et duc, Amon de Edenblow. Les langues allaient bon trains, certains défendant le couple à corps et à cri, d'autres crachant derrière le passage de la jeune femme en la traitant d'hypocrite et enfin, les plus romanesques affirmaient que la belle n’était qu'une autre victime de son terrible époux.

Quoi qu’il en soit, une autre rumeur venait se répandre dans les cercles restreints de la noblesse et du monde militaire, affirmant que la Duchesse avait pour projet d'ouvrir son salon à quelques invités, afin à la fois d'offrir un lieu de divertissement raffiné, de discussions philosophiques mais également dans le but plus pragmatique de réunir des fonds pour ses œuvres de charités. Les plus avisés se douteront que lors de ces soirées où l'élite se réunit, il n'est pas rare que certains enjeux politiques trouvent leurs solutions, qu'alliance se nouent et se défassent entre deux tasses de thé et que certains généraux plus pratiques que d'autres, y trouvent de quoi nourrir leur armée pour un mois entier ou de quoi faire construire quelques engins de sièges. Chacun y allait de son commentaire, louant ou condamnant l'initiative, attendant en secret avec impatience de savoir qui serait invité ou ne le serait pas...
avatar
Ashley Margaret
Citoyen

Nombre de messages : 231
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : 25
Date d'inscription : 07/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Clarisse Wallace le Dim 13 Oct 2013 - 10:55

Comme de juste,des yeux avides de réponses,ou pour le moins d'un élément de réponse guettait cette réunion.
C'était un moyen commode de mesurer les soutiens "officiels" du Duc,même si cela concernait sa femme en apparence au sens direct.Certains frileux avaient déjà évité le couple,pour eux le soupçon même était suffisant pour prendre ses distances,d'autres au contraire continuaient de lui témoigner leur soutien.

Cela avait eu paradoxalement le mérite,pour le couple de pouvoir catégoriser les uns et les autres.Le bilan était mitigé.Quelques soutiens majeurs l'avaient lâché suivant juste ce mélange de lâcheté et de prudence politique de mise dans ce milieu,d'autres demeuraient convaincus que le couple était victime d'une cabale de quelque rival jaloux.

Quelques servantes avaient été placés la de longues dates dont la première phalange du deuxième doigt,actuellement depuis quelques semaines pauvresse des bas quartiers ravie de trouver un emploi si prestigieux si bienvenue par un heureux hasard qui ne devait rien à ce dernier.

Bien entendu il faudrait faire le tri dans cet étalage,certaines personnes,trop prudentes pour ne pas savoir que leur présence ne passerai pas inaperçue resteraient un soutien sans se montrer,et d'autres seraient la en étant à l'inverse d'une aide plus symbolique qu'autre chose pour le couple,juste pour ne pas sortir de ses grâces,au cas ou.

Elle n'avait pas d'avis sur cette femme à qui elle tendait sa tasse de thé avant de se retirer d'une courbette élégante.
Elle pouvait aussi bien être fausse dévote,hypocrite manipulatrice ou égarée nobilaute idéaliste cherchant refuge dans la foi et la charité à vivre auprès d'un mari écrasant ou femme éffacée s'achetant une conscience,peu lui importait à dire vrai.
L'opération n'était pas spécialement dirigée contre elle,mais si elle en patissait,cela était égal pour elle et ses supérieurs...dans le premier cas elle retomberai bien vite sur ses pieds.

Certaines auraient considéré son "don" comme une malédiction ultime,surtout pour une femme : Etiala était transparente.
Non qu'elle fut laide,elle aurai pu avoir un peu de charme bien mise en valeur,mais elle dégageait une impression de banalité effroyable.Hormis de beaux yeux bleus,elle avait un physique des plus communs,ni tics ni manies,ni voix particulièrement agréable ou désagréable.Elle ressemblait à des milliers de femmes de Hurlevent,juste peut être un peu plus petite,dans un robe de soubrette fournie au personnel,n'émettant aucun avis auprès de ses collègues,comme si,par résignation mélangée à un savant dressage,elle était devenue inexistante en tout hormis être physiquement la et était juste capable de se calquer aux us de n'importe quel milieu comme un caméléon social car cette aura terne avait trouvé preneurs assez vite bien entendu.Cétait une bénédiction dans son travail.

C'est avec un carnet bien garni qu'elle rencontra la première phalange,Joseph,charpentier aux chantiers de Hurlevent pour y exposer ses notes après la réception après de longs détours par plusieurs passages,précautions d'usages.

_________________
« La vie, c’est une pièce de théâtre : ce qui compte ce n’est pas qu’elle soit longue, mais qu’elle soit bien jouée . »
avatar
Clarisse Wallace
Citoyen

Nombre de messages : 164
Lieu de naissance : Lordaeron
Age : 28
Date d'inscription : 24/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Amon de Edenblow le Dim 13 Oct 2013 - 13:47

Son excellence ne fut pas en retard pour passer devant la commission réglementaire administrative. Il arriva même en avance, un sourire confiant aux lèvres, serrant quelques mains et saluant de plus loin d'autres confrères. Bien sur, un bon nombre lui tournaient le dos, mais le Duc n'en n'avait cure. Classeur sous le bras, il répondit devant la commission des accusations le concernant, défendant avec véhémence les odieux mensonges que des rivaux politiques semaient devant lui afin de ternir son image.

Sans hésiter, il avança sa longue carrière, son travail consciencieux et ses sacrifices à la cause de la justice du Roy. Luttant comme un lion, il resta de marbre à chaque critique cinglante, chaque mise en cause. Lors de la délibération, il resta bien droit, impassible. Le président de la commission écouta chaque avis, et chaque délibération. Au final, le colonel Sitzen pris la parole, défendant a grand renforts de gestes et d'éloquence la  vertu du Duc, faisant pencher la balance en faveur du non-lieu.

Remerciant le jury, Amon prit congé, retournant d'un pas noble et fier ne prenant pas le risque de remercier son cher ami le colonel en public.

Bien sûr, le duc se savait épier, sans doute espionner par de vils adversaires, mais cela n'entamait en rien sa pugnacité, car il se savait œuvrer pour le Roy et la grandeur de leur nation. Il rejoignit Lady Margaret, pour se rendre à la messe du soir, avant d'aller visiter l'orphelinat ou ils offrirent aux jeunes enfants couvertures et jouets en bois.




¨¨¨¨¨¨¨¨


Quelques heures plus tôt....


Le colonel Sitzen prit connaissance de la liste des fournitures et des armes, les yeux écarquillés. Le voile d'hiver avant l'heure, pour un homme tel que lui. Trente neuf ans de service dans la marine et l'infanterie, des campagnes éprouvantes, une vie de famille réduite à néant par le sacrifice envers son roy. Bien longtemps relègue au rang de « capitaine de réserve », ses talents avaient toujours été sous-estimé.

Peu de lauriers et de médailles pour le colonel. Sans doute le Roy ignorait-il jusqu'à son nom, lui, le pauvre officier déjà bedonnant et jamais cité. Mais aujourd'hui, il avait une chance de faire changer cela. Avec cette puissance, ces armes que lui offrait le Duc, il aurait enfin une occasion de montrer son génie et l'étendu de ses talents, et peut-être même être nommé général. La chose lui semblait si lointaine et pourtant si proche...

A la question « comment ? », Amon avait simplement répondu que dans sa folie, l'abjecte garosh avait créer une imposante machine de guerre, fabriquant des armes en grand nombre. Mais sa chute, advenu bien plus tôt qu'il ne le pensait, avait laissé toutes ces créations sans utilité.

Sans qu'il ne précise de quelle manière il se l'était obtenu (la réponse aurait sans doute fait frissonner Sitzen), le Duc venait d'offrir au Colonel une cargaison complète de ces armements. Une puissance à présent sienne,au prix dérisoire. Bien entendu, si le colonel n'était pas un héro du panthéon, il avait un certains nombre d'amis, et un poids politique qui valait tout de même son pesant de cigare...

Une poignée de main ferme conflua l'accord, après tout, les bons comptes font les bons amis...
avatar
Amon de Edenblow
Citoyen

Nombre de messages : 62
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : Qu'en dîtes vous ?
Date d'inscription : 19/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Leyland de Castellange le Lun 14 Oct 2013 - 18:42

Pendant longtemps, la silhouette svelte du Chevalier de Castellange était suivie par une jeune femme au teint mat et au regard espiègle.
Cette jeune femme était toujours enjouée, un sourire enjôleur enjolivait son visage et il n'était un secret pour personne que cette jeune personne souhaitait plus que tout rejoindre les glorieux rangs de la Garde de Hurlevent.
A ce dessein, la fraiche femme apprenait du Chevalier les us et coutumes des hautes sphères de la société et quelques passes martiales afin de pouvoir se présenter à l'enrôlement de la Garde avec une confiance en soi immaculée de tout doute.
Ce très jeune et joyeux bout de femme disait porter le nom d'Ana Reeds et essayait de se faire une place dans la grande ville de Hurlevent. Toutefois, elle a disparu subitement et, depuis, la silhouette du chevalier est désespérément solitaire.
Si son égarement ne dura qu'un temps, le sourire affable constant qui éclaire le visage du chevalier se teinte parfois d'une triste mélancolie. Loin d'éprouver de l'amour pour la jeune Ana, Leyland l'appréciait tout de même comme une fleur rare qu'on prend plaisir à voir pousser dans un jardin jonché de mauvaises herbes.
Mais elle avait été fauchée.
Cette fleur n'était plus.

Le chevalier éprouvait toujours une profonde haine et une amertume sans borne. Le sourire affable qui ornait sa bouche est devenu le reflet d'une hypocrisie rare qui ne lui ressemble pas.

Nulle doute qu'il faudrait faire payer celui, celle ou peut être les deux qui était responsable de cette infecte moisson...
avatar
Leyland de Castellange
Citoyen

Nombre de messages : 1233
Lieu de naissance : Sombre-Comté
Age : 30
Date d'inscription : 08/09/2013

Feuille de personnage
Nom de famille: de Castellange

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Laurelinn Hellenlicht le Mer 30 Oct 2013 - 15:20

Elle se tenait dans le bureau,roide,un cierge aurait pu s'inquiéter pour son état de santé.Les militaires de carrière les plus aguéris cultivent ce dont au point qu'on puisse l'assimiler à une rigidité cadavérique parfaite.

Le vieil officier se leva de son bureau comme poussé par un vent salutaire d'indignation pour faire les cents pas dans son dos.
Ca n'était pas la première convocation de ce genre pour Laurelinn ces derniers temps et encore moins dans sa vie mais celle ci émanait du plus haut personnage auquel elle eut affaire.

Ca n'était pas le Maréchal,pourtant décisionnaire qui l'inquiétait,lequel se contentait de se tortiller la moustache en compulsant avec lenteur son dossier mais le colonel Sitzen.

Contrairement au Maréchal qui partageait avec elle ce gout de la droiture militaire et qui accordait malgré son grade peu de cas à l'argent et au pouvoir,le colonel était un homme plus facilement corruptible,il aimait les belles femmes,les défilés colorés,les honneurs et les flatteries..
En somme rien qui ne soit parfaitement dans les cordes du Duc même si elle n'avait que des soupçons.
C'était d'ailleurs lui qui s'était levé pour faire les cents pas derrière elle,Laurelinn gardant ses yeux fixés devant elle dans la contemplation d'un noeud du bois.


-Frau Hellenlicht.Nous savons de source sûre qu’une partie de vos hommes ainsi qu’une partie du Si :7 se livrent à des investigations sur le Duc d’EdenBlow…ceci n’est pas acceptable.dit il en détachant les derniers mots,insistant.

Il prit un air profondément affligé comme si il eu été déçu par son fils ainé,secouant la tête.

-Ces inquiétudes semblent être apparues comme légitimes à plusieurs officiers de haut rang,dont votre Commandant.Nous comprenons…
Il hôcha la tête,conciliant comme un papy gateau aux bêtises de son petit fils

-Vous comprendrez en retour qu’ouvrir une enquête sur un autre serviteur du Roi…il ménagea son effet quelques secondes,puisse apparaitre comme un comportement séditieux.il joignit ce mot fort d'un regard dur.

-Le duc est certes un homme des plus ambitieux,mais aussi des plus talentueux et il reste un fidèle serviteur du Roi,aussi  je vous demanderai de faire cesser ces investigations sans plus de preuves. intervint le Maréchal.

Sitzen hochâ la tête sans voir que la porte n’en s’en trouvait subtilement pas tout à fait fermée ni la désapprobation dans sa voix.Sitzen reprit son sermon.Laure elle restait aussi expressive qu’un bout de bois.Elle n’était de toutes façons pas censée parler.


-J’en veux pour preuve que le Duc quittera progressivement ses fonctions de procureur général,preuve de son honêteté !

-Nous veillerons à ce que le Duc reste un fidèle serviteur du Roi,et uniquement un fidèle serviteur du Roi intervint à nouveau le Maréchal,inflexible et rassurant à la fois par cette menace,pour le moins cette vigilance latente.

-Vous comprendrez qu’un minimum d’entente est dans l’intérêt de tous,surtout de Sa Majesté…mais aussi dans le votre.reprit Sitzen

Je pense que vous êtes une femme assez intéligente pour le comprendre.Si Tel n’était pas le cas…
Il prit quelques secondes pour la toiser,avec insistance.

-Il serai regrettable que la Cité soit privée d’un autre serviteur du Roi….Je pense que nous nous sommes compris.Rompez.

Elle claque des talons avec vingts années de pratique et sorti inclinant la tête sêchement comme sil se doit dans un demi tour parfait.

_________________
Semper Fidelis.
avatar
Laurelinn Hellenlicht
Officier supérieur de la Garde
Officier supérieur de la Garde

Nombre de messages : 2044
Lieu de naissance : Stratholme
Age : 41
Date d'inscription : 20/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Gernot Niemand le Sam 2 Nov 2013 - 11:10

Gernot n'était pas difficile,oh non.

Gernot n'était pas connu non plus et cela lui allait très bien comme ça.
Gernot Niemand le bien nommé arpentait pourtant les rues depuis fort longtemps.Il n'apparaissait que dans de vieilles conversations de vieilles gens sur une animalerie qui aurai brûlé,avec ses preuves,dans le quartier nain et de vieux dossiers de la Garde.
Il était tout sauf de ces jeunes truands qui recherchent la gloriolle en enchainant les actions toutes les plus stupides les unes que les autres pour qu'on parle d'eux..houla malheureux,au contraire !
Il était pourtant assez connu pour avoir pu réaliser cette commande spéciale.

Un intermédiaire conciliant,souriant et efficace,une interface entre la canaille et leurs respectables employeurs aux mains trop propres.
Mais cette commande la était spéciale.Une petite femme brune aux yeux un peu trop inquisiteurs pour lui pourtant habitué à déchiffrer les comportements humains.
"Rassemblez moi la pire bande de connards que vous pourrez trouver" lui avait elle demandé..insolite et probablement les bougres n'étaient ils pas destinés à faire de vieux os dans quelque mise en scène,mais Gernott n'était pas difficile,oh non.

Ainsi fut fait,et c'est souriant et confiant qu'il quitta un sympathique panel humain,un concentré des pires gueules de brutes qu'il avait pu dénicher,encadré par un petit nerveux qui leur imposait le respect,il ne fallait pas toucher à l'otage.

Il avait jeté un oeil à la prisonnière déjà sur place attestant d'une évidente mais distrayante magouille au détriment des bras cassés qu'il avait recrutés.Lequel ne se posait aucunes questions la dessus,preuve pour Gernot qu'ils méritaient leur sort.....Pas de première main mais joli morceau,une belle rousse dans la quarantaine élégante,dans le genre noble,silencieuse et digne tout ça, accessoirement Chancelière de la cour de Justice Royale.

Restait maintenant à faire prévenir ces benêts de gardes le moment venu pour finaliser la mise en scène.
Il s'éloigna sans demander son reste,espérant que le bandeau sur ses yeux était bien placé.

Gernot Niemand
Citoyen

Nombre de messages : 1
Lieu de naissance : Lordaeron
Age : 35
Date d'inscription : 31/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Laurelinn Hellenlicht le Jeu 7 Nov 2013 - 20:34

Non non et non...
Cette fois c'était trop...peut être arbitrairement mais elle s'en voulait surtout vis à vis de ses collègues officiers,elle avait été déposé un recours pour faire suspendre la libération honteuse du sbire de Llorente en prenant les précautions d'usages pour éviter que le document fut égaré.

Cette fois il était allé trop loin,faire libérer en abusant d'un pouvoir qu'au regard du droit il ne détenait pas,la seule piste sur l'assassinat de Dotrem et le complot contre la Cité pour honorer quelque tractations sans subtilité,il ne cachait pas ses "amitiés",avec Llorente avait été le geste de trop,et selon elle une grave erreur tactique.
Certes y répondre l'était aussi de sa part mais laisser faire était tout bonnement inenvisageable,tant pour cette dernière piste que pour ne pas laisser le bougre se croire absolument tout permis y compris les abus les plus outrageux aux fondements même du droit de la Cité.

Fut il  un simple arriviste comme il y'en a tant qu'elle ne serai sans doute pas aussi vindicative.

Paradoxalement c'est précisément qu'il prétendait oeuvrer pour Hurlevent se posant comme son champion qui la dégoutait bien plus encore que ces magouilles car cela heurtait profondément son propre sens du Devoir,car il ne se contentait pas de prendre des libertés dans ses méthodes,cela encore aurait elle pu le pardonner,mais il traitait avec des ennemis du Royaume...et cela jamais.

-Une maraude d'orcs est moins nuisible au Royaume que lui gronda t elle en rentrant dans ses quartiers

Elle attendit la suite..après tout n'avait  elle pas désobéi aux ordres...il ne s'agissait pas d'une enquête.Lui qui la désirait Commandante en lieu et place de la conciliante naine allait apprendre à réviser son avis...

_________________
Semper Fidelis.
avatar
Laurelinn Hellenlicht
Officier supérieur de la Garde
Officier supérieur de la Garde

Nombre de messages : 2044
Lieu de naissance : Stratholme
Age : 41
Date d'inscription : 20/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Amon de Edenblow le Ven 8 Nov 2013 - 12:10

Furieux, Amon déchira le courrier. Sinatra encore en geole, une mise en garde du donjon... décidement, cette garce de Major lui posait plus de problèmes qu'il ne l'avait imaginé.

Après avoir fait marche arrière, le Duc s'arrangea pour envoyer vers Archeus un message des plus urgents. Si la chose le dégoutait, il se rendait compte qu'aux graves affaires , seules les moyens radicaux prévalaient.


Distribuer de l'argent, faire jouer ses amitiés, et parfois semer la peur. Tout cela n'étaient que des outils basiques d'un politicien confirmé. Mais ce n'était pas d'un outil, dont le Duc avait besoin, mais bien d'une arme.

Sur ces réfléxions, le Colonel Sitzen reçu l'ordre de garder Sinatra à la prison centrale, accompagné bien évidement d'un parchemin cacheté contenant de brèves mais importantes informations
avatar
Amon de Edenblow
Citoyen

Nombre de messages : 62
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : Qu'en dîtes vous ?
Date d'inscription : 19/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Clairvoyant Llorente le Sam 9 Nov 2013 - 4:06

Lentement, mais sûrement, une excitation fébrile sévèrement contenue semblait envahir certains pensionnaires de la prison centrale. Des chefs de bande, habitués du surin et de la ratonnade, semblaient s'être fait passer un mot, et des geôliers peu regardants avaient laissé faire, voir avaient permis de faire passer quelques paquets, profitant des heures creuses pour permettre plus de discrétion. Tout était en place, et il ne manquait plus qu'une étincelle pour asseoir la détermination des prisonniers conjurés.
avatar
Clairvoyant Llorente
Citoyen

Nombre de messages : 89
Age : 94
Lieu de naissance : Vallée de Tarban
Age : 90 ans
Date d'inscription : 30/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chute du Lion noir.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum