Les Profonds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Profonds

Message par Clayton Broadus le Mar 2 Sep 2014 - 2:26

L'antre était sombre et humide, et pour cause, l'éclairage tamisé qu'offraient les quelques flambeaux placés ça et là permettait de voir que le lieu était par endroit inondé de quelques centimètres d'eau. Les rayons de la Lune, passant par l'ouverture circulaire qui perçait la voûte, venaient frapper l'autel, placé dans un bassin. L'autel ne ressemblait en rien, si ce n'est par sa forme générale, à ceux que l'on trouve dans les églises et les temples de la Lumière. Il était en pierre sombre, tâchée de mousse verte, et décoré de bas-relief sinistres et effrayants. Il n'y avait là aucune forme qui pu faire écho à quelque chose de sain. Dans des entrelacs compliqués, parfois entrecoupés de méandres et de vagues, semblaient se débattre pictogrammes et silhouettes vaguement humaines. L'artisan a l'origine de cette chose sinistre avait rehaussé les reliefs de quelques pigments bleus foncés et or, sans que ces couleurs, pourtant courantes dans le royaume, ne viennent rappeler en aucune façon la Couronne.

La silhouette encapuchonnée, inclinée devant l'autel, psalmodiait dans une solennité absolue et sereine, à la manière de n'importe quel prêtre. La langue utilisée pour la prière trahissait les mauvaises intentions du personnage.

-Shn'qov Rglbl thyzak shuul uothk Neurg. Thyzak shuul Neurg. Uq'uull zaix yeg'luu ! Uq'uull zaix yeg'luu ! Bllb bll !

La litanie était déclamée de plus en plus fort, et le clapotis du bassin laissa place à des vaguelettes, puis à des vagues surnaturelles. Une lueur malsaine d'une couleur indescriptible, suivi de l'apparition tant attendue, fit cesser la prière. La silhouette encapuchonnée s'inclina devant l'autel, et le contourna avec raideur, semblant suivre un protocole cérémoniel précis. La partie du bassin derrière l'autel semblait contenir un trou profond contenant plusieurs d'eau noire que la lumière du Soleil ne venait jamais réchauffer. Avec un respect qui semblait hors de propos dans un tel endroit, le personnage versa dans les ondes le contenu rougeâtre d'un pot de verre, avant d'y jeter un cœur encore chaud et une fine poignée de ce qui semblait être de la poussière. L'eau sous ses pieds se mit alors à bouillir et à produire quantité d'écume, tandis qu'un murmure dans une langue interdite venait répondre à la prière précédemment dite.

La silhouette leva les bras vers la voûte et recommença sa litanie, sur un ton proche de l'éructation cette fois.

-Shn'qov Rglbl thyzak shuul uothk Neurg !

La salle s'illumina alors vivement de violet, qui provenait des profondeurs du bassin, puis les vagues et l'écume cessèrent. Satisfait, le prêtre retourna devant l'autel et s'inclina devant lui, posant son front contre la pierre froide, les yeux clos, avant de se relever et de quitter ce lieu et sa magie.

Cette nuit-là, quelqu'un à Hurlevent perdit la vie.
avatar
Clayton Broadus
Citoyen

Nombre de messages : 237
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 26
Date d'inscription : 17/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Profonds

Message par Clayton Broadus le Lun 8 Sep 2014 - 2:29

Le prêtre de l'écume était agenouillé devant l'autel, en contemplation face aux images gravées dans la pierre. Le bruit de l'eau gouttant de la voûte ne parvenait pas à troubler la sérénité des lieux. Il se releva et s'inclina une dernière fois face à l'autel et au bassin, et pénétra dans une pièce adjacente à son sanctuaire. Cette salle lui servait de logis. Un simple lit occupait une bonne partie de l'endroit, et quelques livres étalés sur deux étagères, ainsi qu'un bureau et un coffre, finissaient de le remplir.
Le prêtre s'assit sur le lit et bu un peu d'eau, versée d'une carafe de grès à un verre de la même matière. Au milieu de cette austérité, le vieil homme se sentait à son aise. Comme d'autres hommes de son espèce, il avait depuis longtemps cessé d'être persécuté par de sombres murmures, si tant est que c'eut été le cas un jour, tant sa fidélité aux puissances anciennes et futures, chthoniennes et cosmiques et garantes de la Vie et de la Mort, était entière et sincère. Il remplissait depuis des années sa mission d'intercesseur auprès des Anciens et des Profonds, offrant leur service à ceux qui s'en montraient dignes.

Ce soir encore, il avait prié et convoqué le Champion des Profonds, et ce soir encore, le Champion des Profonds frapperait de sa colère la cible désignée. Le prêtre de l'écume ne souriait cependant pas. Ce n'était pas utile, sa plénitude intérieure lui suffisait. Il sortit un tableautin d'un tiroir de son bureau, sans même avoir à se lever du lit, tant sa chambre était petite, et caressa d'un doigt la peinture.

Hurlevent était une ville sûre, même la nuit. La garde urbaine et tous les autres agents du Roi s'assuraient à chaque instant du respect de la loi et du maintien l'ordre, voulant à tout prix éviter de connaître une tragédie de l'ampleur de la révolte Défias. Cependant, il restait des endroits dans la capitale du royaume où Lumière et Loi du Roi n'avaient pas voix au chapitre.
L'arrière-boutique de ce magasin poussiéreux et négligé qu'était "Les baguettes de Mixi" était de ces lieux. Ce n'était pas un souterrain hanté ou une cave saturée d'énergie gangrenée, mais elle suffisait à la propriétaire pour, la nuit venue, mettre des idées de révolte et d’orgueil dans les têtes de quelques apprentis-sorciers prétentieux ou de jeunes mages pétris d'ambition. On ne se doutait pas de ses accointances. C'était une gnome, elle avait une coiffure amusante et elle tenait une petite boutique, de fait, ses amis et ses chefs ne s'étaient jamais étonnés qu'elle parvienne à tromper son monde aussi facilement.

Perchée debout sur une chaise pour être à peu près à la même hauteur que le jeune mage qui lui faisait face, de l'autre côté de la table de bois, elle s'arrangeait pour lui dire ce qu'il voulait entendre, et pour l'amener petit à petit à rejoindre une des nombreuses branches du Conseil des Ombres. D'origine orque et démoniaque et ouvert à tous, le Conseil des Ombres proposaient de nombreux postes, et les recruteurs promettaient milles richesses aux nouveaux venus. Mixi recrutait au nom de Sargeras. Chaque fois qu'un blanc-bec signait un contrat avec son propre sang, elle affichait un horrible petit sourire en coin, qui aurait dû faire fuir la recrue. Malheureusement, à ce stade, le mage ambitieux était rarement capable de se remettre en question.

Elle était persuadé que celui-ci serait comme les autres, et fournirait au pire un appui magique pour des rituels dans les convents de Kalimdor ou dans les combats clandestins des royaumes de l'Est, ou au mieux un talentueux démoniste, capable d'invoquer quelques seigneurs mineurs de la Légion Ardente. Elle ne devait jamais le savoir, car lorsque le Champion des Profonds pénétra dans l'arrière-boutique, il lacéra le dos du magicien de ses griffes, avant de lui tordre le cou. La gnome, démoniste honorable, quitta son siège aussitôt et incanté quelques traits de l'Ombre qui s'enfoncèrent dans le torse glabre et humide de la créature, ne lui arrachant d'un grognement sourd. La lutte qui s'engagea fut féroce et malgré les sorts de Mixi, rien ne semblait pouvoir arrêter le Champion, qui balayait le moindre obstacle sur son chemin d'un revers de la main. Acculée au fond de la salle et déjà blessée, la gnome ne pu qu'assister à sa propre mort, donnée par le maillet de pierre que la créature prit à sa ceinture de cuir de requin.

Le Champion des Profonds quitta "Les baguettes de Mixi" et regagna l'eau, laissant derrière lui deux morts et à peine quelques gouttes de son sang.
avatar
Clayton Broadus
Citoyen

Nombre de messages : 237
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 26
Date d'inscription : 17/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Profonds

Message par Clayton Broadus le Jeu 30 Oct 2014 - 2:46

Le prêtre de l'écume versa du sang sur l'autel sacré. Les Profonds avaient apporté la victoire dans son sanctuaire. Sang-de-Fiel, Bottes-en-Gants et Main-de-Nuit étaient morts. Le dernier avait été tué par la garde, et il reverserait au commanditaire la somme qui devait servir à payer l'assassinat du démoniste, alors caché dans les terres foudroyées.
Il ne s'inquiétait pas d'être pourchassé par la garde : personne ne pouvait pour l'heure les trouver, ni lui, et encore moins les Profonds. L'invasion inattendue d'une nouvelle horde achevait de distraire les autorités, et de faire oublier les assassinats du champion des Profonds.
Il ne lui restait qu'à attendre une autre prière, et un autre appel à l'aide, et les Profonds se chargeraient de répondre à la détresse des mortels.
Ses genoux craquèrent quand il fit quelques génuflexions face à l'idole et aux idoles, et il regarda le bassin d'eau noir, qui semblait sans fond, appuyé sur son bâton. Il demeura ainsi longtemps, plongé dans ses pensées et son recueillement, puis, il alla se coucher dans son modeste lit, placé dans une salle adjacente.

Leslie Morris, bien loin de Hurlevent, revenait d'une rencontre dans une ferme des hautes terres d'Arathi, et s'étalait sur sa couche, dans sa tente de chef de bande. Il attendait depuis des mois une réponse de Sang-de-Fiel, qui avait fui avec Main-de-Nuit au Sud, après le camouflet de Kohrandh. Morris pouvait attendre longtemps.

_________________
Et dire qu'ils pensent que nous sommes là pour les protéger...
avatar
Clayton Broadus
Citoyen

Nombre de messages : 237
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 26
Date d'inscription : 17/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Profonds

Message par Clayton Broadus le Dim 23 Aoû 2015 - 15:16

L'antre était remplie d'au moins une trentaine de fidèles et du prêtre de l'écume. Les sectateurs avaient mis par dessus leurs vêtements ou leurs armures une modeste robe de bure qui s'arrêtait à mi-mollet, et qui était pourvue d'une capuche leur couvrant la tête. Ils étaient tous debout, en rang, devant l'autel, les bras levés vers le ciel et psalmodiant des prières dans une langue étrangère aux hommes. Le prêtre faisait face à l'autel, dos à l'assemblée, en orant.
C'était une des nombreuses cérémonies dévolues à la révérence des dieux et de leurs lieutenants. Il s'agissait d'un jour de don exclusif, sans attente d'une contrepartie de la part des Profonds. Ainsi, on amena cinq beaux boucs, que le prêtre de l'écume s'attela à égorger méthodiquement dans l'eau du bassin, après quoi deux fidèles prenaient le corps pour le jeter dans la fosse d'eau noire derrière l'autel. Les cadavres paraissaient comme être aspirés par le trou. A mesure que l'eau se teintait de rouge et que les boucs étaient jetés dans la partie la plus profonde du bassin, un vrombissement surnaturel se mettait à envahir l'antre. L'eau de la fosse était également bientôt illuminée par une lueur violette, ou peut-être bleue, car cette couleur n'avait pas de nom dans les langues des mortels. Le prêtre recommença alors à psalmodier, puis un des fidèles quitta l'assemblée et vint se placer à ses côtés, face à eux. Il ôta sa capuche, révélant son visage, à la peau noire et à la moustache et au bouc couleur ébène. Il était presque chauve et la survivance de sa chevelure s'était réfugiée autour de son crâne, plutôt qu'à son sommet.

-Frères, sœurs, vraies croyants ! Ce jour du Don est aussi un jour de Naissance ! Aujourd'hui nous accueillons dans notre modeste temple deux nouveaux fidèles !

Aussitôt, les cultistes s'écartèrent pour laisser un espace libre au milieu de l'antre, de l'entrée à l'autel. Deux hommes torse et pieds nus, visage découvert, soigneusement coiffés et parfumés à l'huile, avancèrent solennellement, intimidés, vers le prêtre de l'écume et son acolyte.

-Placez-vous devant l'autel, dans le bassin.

Tandis qu'ils s'exécutaient, le chef du culte leur incisa la peau à des endroits aléatoires. L'un la paume, l'autre l'avant-bras. Sans sourciller, ils laissèrent le sang couler le long de leur peau, pour se diluer dans l'eau déjà rendue rougeâtre par les sacrifices des bêtes. Il s'ensuivit alors une clameur collective puis une prière bourdonnante, pendant laquelle le prêtre versa sur leur tête de l'eau à l'aide d'une aiguière en céramique à tête en forme de bec. L'acolyte à la moustache, tandis que les deux nouveaux venus s'agenouillaient face à l'autel, se tourna de nouveau vers l'assemblée.

-Saluez nos nouveaux frères ! Long encore est le chemin qui fera d'eux des fidèles confirmés. Nous avons hâte de les voir lors de leur Confirmation !

Peu après, le vrombissement se tut et la lueur de l'eau diminua jusqu'à disparaître. Les fidèles quittèrent l'antre, bien que certains restèrent, discutant à voix basse entre eux ou restant seul en méditation.

_________________
Et dire qu'ils pensent que nous sommes là pour les protéger...
avatar
Clayton Broadus
Citoyen

Nombre de messages : 237
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 26
Date d'inscription : 17/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Profonds

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum