Clair de Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Clair de Lune

Message par Quinn Harwood le Lun 4 Jan 2016 - 13:20

« Vois-tu, c'est que je suis extrêmement contrarié, mes journées ne se passent pas comme je le voudrais... »
Elle était la, assise à même le sol, les jambes étendues et les bras ballants, à l'écouter en silence. 

Le son de sa voix ne faisait qu'augmenter sa migraine, cette douleur vive qu'elle avait ressenti, derrière la nuque, et qui ne faisait qu'irradier dans toute sa boite crânienne, la tétanisant sur place.
« On me doit beaucoup, j'ai rendu des services, toutes sortes de services ! » Il faisait de grands gestes en parlant, tournant parfois sur lui même, dans une profonde réflexion. « Et puis il a fallu que je m'en charge moi même, tu vois. L'incompétence de mes hommes me dépasse au plus haut point... »

Il s'agissait de ne pas le contrarier d'avantage, pensait-elle alors qu'elle fixait son interlocuteur de ses deux billes marrons, toujours immobile. Et pourtant, ce n'était pas la volonté qui lui manquait, de se lever et partir à toutes jambes. Ça n'aurait d'ailleurs pas été la première fois, des clients mécontents, il y en avait toutes les semaines. Tout son corps était engourdi, et elle était bien incapable de le bouger, ni même de ressentir la moindre parcelle de chair qui lui appartenait. 

Elle ne l'écoutait plus, alors qu'il poursuivait son monologue et semblait se calmer peu à peu, assouplissant ses gestes, son élocution. Il aurait pu être bel homme, mais il dégageait de lui un sentiment d'horreur. Ses longs cheveux, fins, tombaient constamment devant son visage, et le contraste brun qu'offrait une mèche légèrement en retrait de l'avant du crane, tranchant avec sa blondeur, ne faisait que donner l'impression d'un rideau sinistre, occultant en partie un regard scrutateur et dérangeant.

Il finit par s'accroupir devant elle, pliant sa longue silhouette décharnée, a la manière d'un accordéon. Il avait enfin fini par se taire, se contentant de l'observer en relevant son menton, le pinçant entre son pouce et son index. C'était douloureux, toujours et encore, mais elle n'en souciait plus, elle se disait d'ailleurs qu'elle n'allait pas être payée, et c'était embêtant.
Il replaça ses mèches en arrière, d'un geste brusque, pour lui offrir un sourire prédateur. Il finit par devenir flou, trop, pour qu'on puisse discerner son visage avec détail, puis disparu de son champ de vision, laissant place à un écran noir.

« Faites moi disparaître cette chose, n'importe ou. » Il se releva, échangeant son emplacement avec deux hommes en armure sombre qui emportèrent sans un mot le cadavre encore chaud d'une femme.
Légèrement voûtée en avant, la silhouette filiforme emboîta le pas, s'extirpant de la ruelle sombre et isolée de la capitale qui fut témoin de la scène, en plein milieu de la nuit.
avatar
Quinn Harwood
Citoyen

Nombre de messages : 8
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trente ans
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Jake Harper le Jeu 7 Jan 2016 - 13:21

– Écoute, gamin, tu ferais mieux d'oublier cette histoire. C'est du ressort de la garde, pas des p'tits gars comme toi.
– Vous plaisantez ?! C'est une nouvelle géniale !
– C'est tout ce que ça te fait d'apprendre qu'un cadavre a été repêché dans les douves ?
– Je vais aller là-bas, interroger des témoins et récolter des informations. Ma première enquête !
– Je t'ai dis d'oublier cette histoire.
– Avec ça, ils ne pourront pas refuser de me recruter ! Je passerais peut être même officier directement !
– Hé, tu m'écoutes ?
– Officier Harper. Ça en impose. Je suis tout bonnement gé-nial !
– Jake, tu...

Arsin n'eut pas l'occasion de terminer sa phrase. Jake ne l'écoutait déjà plus. Le quadragénaire moustachu à la grosse bedaine poussa un soupire résigné. Il connaissait le jeune homme depuis plusieurs années. Garde de la ville, il avait rencontré ses parents au cours d'une inspection réglementaire aux portes de Hurlevent, lorsqu'ils avaient ramené des artefacts d'Uldum. Peu de temps après, ils s'étaient installés dans le même bâtiment où il vivait avec sa femme et ils étaient devenus voisins de palier. Les Harper n'étaient pas souvent présent à leur domicile et ils n'emmenaient plus leur fils avec eux depuis qu'il avait l'âge de se débrouiller seul. C'est tout naturellement que Arsin avait décidé de garder un œil sur lui – « vivre seul, à son âge !» comme l'avait souvent répété sa femme d'un air à la fois attendri et alarmé – pour sa propre sécurité ; le vieux couple s'était rapidement pris d'affection pour le jeune homme.

– Et qui va garder la petite, hein ? demanda Arsin d'un ton bourru.

Tiré de ses pensées, Jake reporta son attention sur le gros bonhomme. Le patrouilleur lui lançait un regard désapprobateur. Jake – ou Jacob de son véritable prénom – était un jeune homme de quinze ans, débordant d'énergie. Il n'était pas très large d'épaules et flottait dans des vêtements un peu trop amples qu'il préférait néanmoins pour leur confort.

– Elle va encore me piquer mes biscuits... marmonna le garde.

Stacy était une petite fille d'à peine quatre ans qui vivait dans le même appartement que Jake. Auparavant, elle vivait avec sa mère, à l'étage au-dessus. Mais de tragiques événements avaient précipité sa mort, laissant sa fille seule. Puisque aucun parent ne s'était manifesté pour récupérer l'enfant, les Harper avaient décidé de la recueillir plutôt que de l'envoyer à l'orphelinat.

Arsin remua sa grosse moustache. Il réfléchissait. Jake inclina ses sourcils et tenta d'adoucir son regard sous sa tignasse brune parsemée d'une poignée de mèches ébènes qui tombaient devant son front et ses yeux verts.

– S'il vous plaît... Galhy sera contente !
– Grmbl... Ne mêle pas ma femme à ça.

Jake trépignait. Il ne tenait plus en place à l'idée de mener sa propre enquête. Arsin agrippa son ceinturon en cuir et le haut de son pantalon de repos – la précision était importante puisque lui-même le désignait ainsi ; c'était par ailleurs un pantalon tout à fait banal – et secoua le tout en tirant vers le haut pour le remonter.

– Je vous achète une boîte de barre aux noisettes de Bellara !
– Celles vendues par McKeever ? Pas la misérable contrefaçon des étudiants de la Tour des Mages ? Parce que j'ai fais la différence l'autre fois, crois moi, et je me demande comment ces foutus mages peuvent manger leurs dégueulasseries invoquées. Ça fait du tort aux petits commerces en plus...
– La violette, avec supplément caramel ! s'empressa d'ajouter Jake avant que son interlocuteur ne se lance dans un énième plaidoyer contre les mages et leur sorcellerie.

Arsin se frotta le menton puis acquiesça.

– Vendu.

Il voulu ajouter quelque chose mais Jake était déjà entrain de dévaler quatre à quatre les escaliers en bois bringuebalants du bâtiment. Il poussa un nouveau soupire mais un sourire amusé déforma malgré lui les traits de son visage bourru et bouffi. Il traversa le couloir et se dirigea d'un pas lourd vers la porte de l'appartement 7bis. Il avisa la plaque Harper qui trônait devant son nez et qui ne tenait plus que par un clou puis leva le poing, s'apprêtant à frapper. Avant même qu'il ne termine son geste, une voix fluette mais empreinte de détermination résonna de derrière la porte.

– J'ai tout entendu ! Même que si tu veux que je vienne avec toi, tonton 'Sin, 'va falloir battre... L'extraordinaiiiiiire et terrifiiiique Stacy l’Étoile de la Mort !

Un bruit étouffé de meubles déplacés et d'une louche qui s'entrechoquait contre une passoire accompagna la menace. Arsin leva les yeux au ciel tandis qu'il entendait le remue-ménage et gémit dans un souffle.

– Pas encore...
*
* *





Jake avançait d'un pas décidé. La tragédie que représentait la découverte de cette femme dans les douves qui jouxtaient l'entrée de Hurlevent était totalement éclipsée dans son esprit par son désir de briller auprès des autorités de la ville. Il s'était persuadé que s'il parvenait à résoudre ce mystère, il serait facilement accepté dans les rangs de la garde. Il traversa rapidement le quartier commerçant et  s'avança sous l'arche qui séparait la Vallée des héros du reste de la ville. Les immenses statues qui bordaient le pont de pierre et gardaient l'entrée de Hurlevent ne tardèrent pas à se profiler devant lui. Il continua d'avancer, saluant quelques patrouilleurs à cheval au passage, et fouilla du regard les berges des douves.

L'enquête débutait.


Dernière édition par Jake Harper le Lun 8 Aoû 2016 - 14:31, édité 3 fois
avatar
Jake Harper
Citoyen

Nombre de messages : 11
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 17 ans
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Jake Harper le Ven 8 Jan 2016 - 19:53

C'est avec un filet plein de détritus que Jake fit son retour à l'appartement 7bis. Il avait passé l'après-midi à fouiller les eaux qui s'écoulaient sous le pont de la Vallée des Héros. Les douves regorgeaient de déchets en tout genre et il avait pour ainsi dire ramassé tout ce qui lui semblait intéressant; autrement dit, tout ce qu'il avait pu trouver. Il empestait désormais le poisson et les égouts.

Il devait prendre un bain, c'était certain, et Stacy ne cacha pas son dégoût; à telle point qu'elle se refusa à lécher le pantalon de son ami, un rituel loufoque auquel elle attachait pourtant de l'importance habituellement. Mais le crime prenait-il des bains ? Le crime attendait-il ? Hors de question, pensait Jake, et de toute manière il n'avait pas vraiment besoin de bain pour passer à la suite de son enquête. Les patrouilleurs qu'il avait interrogé ne s'étaient pas révélés d'une très grande utilité, contrairement au pêcheur qui séjournait sur le seul ponton de la vallée. Jorgen, avec qui il avait partagé quelques moments de pêche, lui avait confié les noms de trois sans-abris qui se réunissaient souvent dans les environs lorsque les gardes intra-muros les chassaient des paliers des habitations. Jake avait noté sur son bras leurs noms , et mémorisé leur description.

Il laissa son filet de trouvailles dans l'évier, attrapa un sac de pommes qui trônait sur la table de la salle à manger et quitta le bâtiment, un fruit coincé dans la bouche, saluant au passage, la bouche pleine, le voisin du rez-de-chaussé qu'il croisa sur le palier - Mugg le dépanneur, un gnome ingénieur qu'il aidait de temps à autre dans ses activités - avant de quitter la rue des Trois Tabourets pour s'engager sur le chemin de la Vallée des héros. Quelques passants retroussaient les narines à son passage mais il ne s'en souciait pas, trop excité par la poursuite de son enquête.

Il retourna sur le quai de Jorgen et pêcha à ses côtés pour passer le temps, jusqu'à ce que la nuit commence à pointer le bout de son nez, guettant de temps à autre l'activité du grand pont de pierre qui reliait les portes de la ville au quartier commerçant. Puis, quelques heures étant passées, il se mit en quête des trois clochards.

Il ne tarda pas à les croiser, les abordant amicalement et leur proposant une ou deux pommes avant de leur poser quelques questions. « Vous venez souvent ici ? », « Vous êtes au courant pour le cadavre repêché dans les douves ? », « Je devrais trouer mon chapeau moi aussi, ça a un côté classe.», « Vous avez remarqué des trucs pas nets récemment ? Des passages étranges ? Des rumeurs ? », « Je devrais commencer par m'acheter un chapeau en fait. » et d'autres questions parfois précises, parfois sans rapport avec ce pourquoi il était venu.
avatar
Jake Harper
Citoyen

Nombre de messages : 11
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 17 ans
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Quinn Harwood le Sam 9 Jan 2016 - 2:13

La lune était bien haute dans le ciel, entamant d'ailleurs, son long déclin qui céderait la place au soleil.
Il était la, assis au fond d'une ruelle qui semblait se perdre dans les entrailles du quartier nain, adossé a un mur. La flamme d'une allumette vint éclairer son visage anguleux pour mourir sous une fumée bleuâtre, elle même naissante au creux d'un sourire appréciateur des premières bouffées.
Il fixait depuis un moment devant lui, les coudes posés sur ses genoux, paisible. Sa voisine, elle, fixait également le vague. Ses deux billes marrons ne reflétaient plus aucune trace de vie, et pourtant son expression était bien celle d'une personne en prise d'un étonnement certain. Les bras balants, le long du corps, et les jambes soigneusement alignées, elle paraissait être une poupée de cire, a qui il ne manquerai plus que la vie.

« C'est tout de même dommage, d'en arriver là, non ? »
L'homme consommait paisiblement son cigare. La gestuelle était légère, accompagnant son discours par des mouvements circulaires de la main, contemplatif. La fumée s'elevait dans les airs en de nombreuses arabesques, tandis que les cendres s'entassaient sur son coté. Il finit par tourner la tête, pour aviser sa voisine, dans une moue déçue.
« On avait pourtant bien commencé, ta petite voix m'était plutot agreable, d'ailleurs... » Il finit par crisper sa mâchoire, sifflant entre ses dents, la suite de son discours. « Mais non, non... Il a fallut que tu vienne m'ennuyer avec tes jérémiades... »

Le bout incandescent vient mourir dans le creux d'un pavé usé et humide, alors qu'il cale sa tête contre le mur qui le retiens, observant les étoiles dans un long soupir. Il s'était vite calmé, fouillant dans la poche de son gilet, d'un air distrait, pour en sortir un collier d'une valeur rare.

Le saphir était taillé à la perfection, lisse et brillant, dans une forme évoquant un globe oculaire légèrement aplati sur sa face. Trônant fièrement au bout d'une chaîne d'un or pur, il offrait a la lune, tendu a bout de bras par son possesseur, quelques rares reflets verdoyants au bas de ce dernier.
La longue silhouette se décala légèrement sur le côté, surplombant le corps sans vie qui lui servait de compagnie, pour lui passer le bijoux autour du cou. Il se releva sans plus de cérémonie, alors qu'il pris le temps de la contempler, d'un regard froid, et sans compassion.

« Tu as voulu être payée, tu as même.. Un bonus. »
Deux ombres discrètes finirent par se détacher d'un recoin de la ruelle isolée, pour embarquer le corps, et disparaître avec.

L'autre, laissant son cigare derrière lui, prit un tout autre chemin, se mêlant bientôt rapidement aux badauds nocturnes, anonyme.
avatar
Quinn Harwood
Citoyen

Nombre de messages : 8
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trente ans
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Quinn Harwood le Mer 3 Fév 2016 - 15:08

« Comme c'est un inconvenant. »
Joe esquissa l'ombre d'un sourire en pliant soigneusement le papier qu'on venait de lui tendre, avant de se tourner vers la messagère qui était adossée contre le mur, légèrement en retrait. Elle ne manquait visiblement pas de ressource et avait été, au fil du temps, un atout précieux pour ce dernier et ses petites affaires.
Elle savait comment ce dernier fonctionnait, par ailleurs, et même si elle semblait être invitée à prendre la parole, elle se contentait toujours d'observer l’intéressé, tel un bon petit soldat, ne laissant que rarement échapper un mot plus haut que l'autre.

Il l'observa un long moment, approchant sa silhouette spectrale de la blonde pour se pencher légèrement en avant, dardant son regard inégal a peine dissimulé par une masse de cheveux, dans celui de celle qui partageait quelques similitudes.
« Reste pour la nuit. Nous aurons des choses à nous dire. Quant à ça... » Il lance le papier au fond de la pièce, après l'avoir roulé en boule, au pied d'une flaque de sang séché « L'heure est sans doute venue. »
Le bruit sec de la canne sur le plancher se rapproche de l'endroit ciblé, alors qu'une silhouette encagoulée, silencieuse, s’éclipse à son approche, laissant le duo face à un homme ligoté à une chaise, le visage tuméfié et dans un état déplorable.
Si la peur pouvait se lire quelques semaines plus tot dans le regard terne du rouquin, elle avait laissé place à la résignation. Ce dernier se contentait d'ailleurs de fixer le parchemin à ses pieds, essoufflé. Il savait très bien ce que c'était, et même si il l'avait souhaité de toute son âme, cela lui sonnait finalement à l'oreille comme le glas annonçant sa propre perte.

Son geôlier releva son menton en glissant sa canne sous la mâchoire, ainsi fut-il forcé de le fixer tandis que le blond commença son discours.
« Curtis, mon cher ami... Ce fut un plaisir de faire connaissance avec vous, mais... » Le rouquin tenta en vain de s'exprimer, au travers de son bâillon, pour ne recevoir que quelques légers coups de canne sur la joue, comme on le ferait du bout de l'index pour un enfant. « T-t-t-tt...Vous savez qu'on ne m'interrompt pas, je serai assez déçu d'en finir avec vous de la sorte, alors que nous avons partagé tant de choses, vous et moi. Voyez-vous, certaines personnes vous cherchent, sans doute inquiètes de votre disparition si soudaine. Je pense qu'il est temps qu'on vous retrouve. Qu'en pensez-vous?»
Joe ne lui laissa même pas le temps de répondre que sa canne vint percuter sa mâchoire d'un coup sec, ne manquant pas de surprendre tant la messagère que le pauvre bougre qui étouffa un grondement sourd a l'impact, sonné. C'était pourtant devenu courant, mais il ne s'y était pas habitué, en plus d'un mois de détention.

La canne frappa a nouveau le sol, alors que le Spectre vint s'appuyer contre celle ci, dans un léger ricanement très vite interrompu. Il chassa la blonde d'un geste de la main qui s'empressa de monter les escaliers.
«Curtis, mon bon Curtis. Vous passerez un message. »
Il finit par emboîter le pas de la messagère, après avoir passé quelques minutes a fixer le condamné dans l'ombre d'un sourire, deux hommes lui prenant le relais pour voiler la vue du roux d'un voile noir, épais, définitif.
avatar
Quinn Harwood
Citoyen

Nombre de messages : 8
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trente ans
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Quinn Harwood le Sam 5 Mar 2016 - 9:54

L'écume se fracassait sur les poutres du petit quai situé au plus bas de cette ville qui ne dort jamais. Le lune, elle, découpant des ombres effilées dans les ruelles, était scrutée depuis un long moment, par deux paires de saphirs inégaux, jugée dans les cieux.
Joe n'était pas quelqu'un versant dans le sentimental. Mais même si il n'avait découvert que tardivement sa fille, il ne pouvait cacher une certaine forme de fierté à son égard, la rendant en quelque sorte, moins insignifiante que tout être vivant.

Il y avait tant à dire, et pourtant le silence s'imposait de lui même, coupé par les inspirations profondes, à peine retenues entre ses dents, de la toute jeune femme qui trônait à ses côtés. La douleur de cette signature irradiait de sa nuque à son crâne, lancinante, comme un millier d'aiguilles s'enfonçant dans sa chair à répétition. Le lion encore boursouflé rugissait de colère a l'arrière de son crâne, seul vestige de son propre jugement, fait plus tôt dans la soirée.

« Je ne connais pas cet homme, tu le recevras comme il l'a demandé. » Joe rompit le silence pesant en portant son regard sur la gamine, scrutant sa nuque dans un vague hochement de tête, alors que son visage émacié se fendit d'un rictus malsain. Le claquement de sa canne contre le bois humide se fit entendre une fois, puis deux, avant de se taire au même titre que sa silhouette disparut au fond d'une ruelle, laissant la jeune femme, juger elle même cet astre qui n'avait de cesse de les fixer. Deux silhouettes toutes de noir vêtues, deux anonymes, succédèrent au Général pour se perdre dans la cité gobeline.
avatar
Quinn Harwood
Citoyen

Nombre de messages : 8
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trente ans
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Quinn Harwood le Dim 27 Mar 2016 - 23:05

L'odeur insupportable de chair calcinée avant imprégné la pièce sans fenêtre d'une bâtisse d'où il venait de sortir. Le poêle situé a l'intérieur, dont les cendres étaient encore fumantes, n'éclairait plus la sinistre scène jouée plus tot, et le tison encore chaud reposait au pied de celui ci.

Le spectre blond se tenait au plus bas des quais de cette ville portuaire, observant un cortège de griffons qu'il avait lui même demandé, s'éloigner vers le nord, au travers de l'écran de fumée des premières bouffées d'un cigare qu'il venait d'allumer. Il était harassé, et à défaut de sa canne qui manquait à l'appel, il se tenait appuyé contre un pilotis, comme une figure dégingandée, fixant le ciel d'un regard plutôt satisfait.

Puis vint la pluie, imprévisible élément qui composait ce décor maritime qu'il chérissait tant. Les effluves salines finirent par remonter a ses narines, et les trombes lourdes d'eau rinçaient littéralement l'individu, qui, telle une statue de cire, se contentant de prendre l'averse, serein et contemplatif.

A peine entamé, le cigare finit par sombrer sous l'écume remuante de la mer agitée, ballotté, malmené, pour finir en un amas de feuilles imbibées, et de miettes éparpillées. Le bruit sourd des pas de citoyens de toutes sortes faisaient vibrer les planches au dessus de lui, alors que tout le monde s'activait à se mettre a l'abris, et ranger les quelques effets leur étant cher. La mer défiait chaque jour cette population, arrogante, vicieuse, cruelle, mais ils tenaient toujours bon. Il tenait bon, lui aussi, défiant ce déchaînement des éléments sans sourciller, un vague sourire figé sous sa barbe trempée.
Et puis plus rien. Une fois encore la nature avait fait son oeuvre, la tempête ayant disparu aussi vite qu'elle n'était apparue, instable. C'est exactement ce moment là, que Joe avait décidé de saisir, pour disparaître, lui aussi, aussi vite qu'il n'était sorti.

Spoiler:
avatar
Quinn Harwood
Citoyen

Nombre de messages : 8
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trente ans
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Jake Harper le Ven 1 Avr 2016 - 12:46

- Tu es sûr de vouloir t'y remettre ? Je croyais que tu avais abandonné parce que c'était trop dangereux.

Mugg toisait le jeune humain par dessus ses grosses binocles d'ingénieur. Les cylindres de métal qui entouraient les verres violets et épais étaient séparés par le nez – rendu encore plus énorme par le port des lunettes – du gnome.

- Oui, non, hésitait Jake en se tortillant sur son tabouret. Écoute... Je sais que toute cette histoire est risquée. Et tu as raison, c'est pour ça que j'avais abandonné. Pour Stacy surtout. Mais...

Le regard de Jake se perdit dans les rouages de la kafatière qu'il avait désossé et qui trônait sur la nappe blanche de la table, face à lui. Ils se tenaient tous les deux dans l'appartement de Mugg.

Situé au rez-de-chaussé du bâtiment dans lequel Jake, Stacy et d'autres citoyens vivaient, séparés par des logis construits à différents étages, l'appartement était composé de deux pièces dont la principale – celle dans laquelle ils se trouvaient en ce moment – était envahie par un bazar de machines, d'horloges et de pièces détachées. Les tiroirs débordaient de ressorts et de rouages de différentes tailles, des sacs vomissaient leur surplus de vis et de boulons sur les tables et les étagères étaient envahies par un méli-mélo de parchemins roulés et d'objets d’ingénierie. Même le bord des fenêtres affichait son lot de petits automates mécaniques en forme d'écureuil ou de yéti.

- Mais ? insista Mugg en dévisageant Jake.
- Ça fait déjà un mois et je viens d'apprendre qu'il a continué ses crimes. Il court toujours. Il aurait tué de nouvelles personnes. Cette fois, son mode opératoire a changé. Je refuse de rester les bras croisés à attendre. Il doit être arrêté.

Mugg souffla sur les mécanismes à nu d'une boîte à musique qu'il tenait entre ses mains et tapota la table avec ses phalanges.

- Passe moi le micro-ajusteur gyromatique.

Les habitants du quartier avaient pris l'habitude de confier leur plomberie et leurs appareils défectueux à Mugg. Il lui arrivait même, parfois, de s'enfoncer dans les entrailles de Hurlevent pour réparer une canalisation défectueuse à la demande des autorités ou de particuliers.

Avec le temps, il était devenu une sorte de gnome à tout faire, jusqu'à se revendiquer comme réparateur-dépanneur. Il s'était finalement installé à son compte dans la rue des Trois-Tabourets, 7bis, au rez-de-chaussé, où il tenait désormais une boutique de petite ingénierie (c'est ainsi qu'il qualifiait les appareils vendus au grand public par les ingénieurs et qui couvraient généralement des fonctions ménagères).

Jake l'assistait parfois dans sa tâche. Il appréciait le jeune homme pour sa sincérité et son caractère volubile. Jake ne rechignait jamais à l'aider et malgré son incroyable capacité à bouger dans tous les sens, il était attentif à ses consignes et s'était même révélé doué pour l'ingénierie. Contrairement à ce que laissaient supposer les apparences, Jake n'était pas un idiot. Il avait un bon esprit d'analyse, un instinct développé et il savait contourner les problèmes pour dénicher sa solution.

Mais il fallait le canaliser et c'était sans nul doute la tâche la plus difficile.

- Je pourrais t'embaucher à mi-temps, lâcha Mugg en récupérant le micro-ajusteur gyromatique que lui tendait Jake. Ça t'éviterait de courir les rues.

Et de te fourrer dans des histoires qui te dépassent, ajouta-t-il en son for intérieur.

- Vous savez que je ne pourrais pas vous aider tout le temps, tous ces petits boulots, c'est temporaire...
- Je connais tes projets, Jake, le coupa Mugg. Je sais à quoi tu te destines et je sais aussi que tu pourrais bien y parvenir. Mais est-ce que tu as pensé à tes parents ? Tu crois qu'ils aimeraient savoir que tu enquêtes sur un fou qui a plusieurs dizaines de meurtres à son actif ?

Jake soupira et baissa la tête pour se concentrer sur la carcasse de la kafatière qui trônait devant lui. Il saisit un tournevis et fouilla du bout des doigts un tas de vis en les comparant avec une cassée pour trouver la bonne remplaçante qu'il déposa à côté. Fronçant les sourcils, il se pencha un peu plus sur la machine et enfonça la tête du tournevis dans ses entrailles, remuant le poignet et sa main pour faire jouer la tige de métal et déloger un ressort défectueux.

- J'ai trouvé des gens pour m'aider à capturer le Spectre...
- Ne l'appelle pas comme ça.
- J'ai trouvé des gens pour m'aider à capturer le Général.
- C'est pour ça que cette humaine est venue chez toi hier soir ?

Jake releva la tête, interloqué.

- Elle s'est trompée de porte. Elle a frappé ici, expliqua Mugg.
- Elle fait partie d'un groupe. Je crois que ce sont des mercenaires. Ils ont l'air bien équipé. Enfin, je suppose. En tout cas ils ont un tabard et l'un d'eux a les cheveux blancs, ajouta-t-il comme si cette précision justifiait son hypothèse.

Mugg posa son outil et la boîte à musique. Il releva ses lunettes sur son front et croisa ses mains sur la table. Il ne s'était pas fait beaucoup d'illusions : Jake ne lâcherait pas l'affaire facilement, mais maintenant il savait qu'il ne reculerait plus.

- Pourquoi est-ce que tu ne fais pas les choses comme tout le monde, Jake ? Va chercher un formulaire et envoie ta candidature à la caserne. Tu seras recruté, formé et tu pourras continuer ton enquête avec des personnes compétentes.
- Je les ai vu discuter avec la garde, enchaîna Jake en évitant la remarque du gnome, ils ont l'air sérieux. Et puis, ils vont s'occuper de Stacy. Elle sera en sécurité avec eux. A plusieurs on a plus de chances de le trouver et de le capturer. Ce ne sera pas long ! Et puis, lorsque tout ça sera terminé, je recevrais sûrement une médaille ! C'est quand même plus classe de postuler pour la garde une fois médaillé, hein ?

Mugg soupira. C'était une bien maigre consolation mais au moins Jake ne serait pas seul dans sa folle entreprise. En l'état, il ne pouvait espérer mieux.

Il passa une main sous son tabouret réglable et actionna la manivelle qui lui permettait d'ajuster la hauteur du siège pour le faire descendre. Il posa ses pieds sur le plancher, attrapa la boîte à musique et contourna la table pour se diriger d'un pas traînant vers une étagère.

Jake réussit à faire sauter le ressort cassé qui vola à travers la pièce pour s'écraser dans une caisse pleine d'ordures mécaniques. Il sourit, triomphant, et s'empressa de le remplacer.

- Je pourrais t'emprunter quelques trucs ? demanda-t-il d'un ton léger tandis qu'il pressait la poire d'un flacon d'huile de graissage au-dessus du mécanisme à nu de la kafatière.
- Qu'est-ce que tu veux ?
- Oh euh... Trois fois rien ! J'ai juste besoin d'un peu de fils de fer, d'une petite batterie en or et de ce tournevis là !
- Une batterie en or ?! Et tu comptes payer comment ? s'exclama le gnome.
- Avec la récompense de la prime, pardi !
avatar
Jake Harper
Citoyen

Nombre de messages : 11
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 17 ans
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Quinn Harwood le Mer 4 Mai 2016 - 9:18

"Tout à brûlé, vous dites? Il ne reste plus rien?..."
Joe fixait son messager attentivement, la mâchoire serrée et les poings refermés sur le bois de la table derrière laquelle il se tenait. L'homme chargé de la mauvaise augure se contenta d'un hochement de tête mal assuré, fixant le sol à défaut de pouvoir defier du regard son assaillant. Le quinquagénaire connaissait le General depuis bien des années déjà, et de toute sa carrière de veilleur, il n'avait jamais songé a se trouver face a la colère d'une telle créature.
Le Général pris un moment avant de lâcher son interlocuteur du regard, inspirant longuement avant de tout saccager sur son passage. Les tables se soulevèrent, les verres se brisèrent alors que la canne de ce dernier vint percuter de plein fouet une vitre qui se fissura sous le choc. Toute la pièce se retrouva bientot sans dessus dessous, sous l'oeil silencieux des quelques personnes témoins de la scènes qui prirent soin de deguerpir, laissant le colérique et le messager se faire finalement face.
L'heure avait sonné pour Greenwood, et il se surprit, alors que Joe lui faisait ombrage, a prier à voix basse, alors qu'il n'était pourtant pas croyant. Ses yeux glauques, intimidés, finirent par se relever sur la haute silhouette du General, qui se contentait de le fixer en silence, le souffle court. C'est entre ses dents serrées qu'il siffla une dernière question pour le veilleur.

"-Qu'en est-il de Selway.
-Elle.. Je crois qu'ils l'ont eue.."

Greenwood ferma les yeux aussi subitement qu'il acheva sa phrase d'un soubresaut de terreur, baissant la tête, résigné. La main de Joe se leva progressivement, empoignant entre ses doigts la dague qui ne pointa qu'au final la sortie de la pièce, sans un mot. Ce n'est qu'au bout de quelques secondes que le condamné réalisa l'ultime chance qui lui était accordé, et il ne lui fallut pas plus de quelques secondes de plus pour fuir vers la sortie indiquée. La main sur la poignée de la porte, il pris le temps de souffler de soulagement, pris même d'un ricanement nerveux qui fut remplacé net par un frisson lui glaçant l'échine. La sensation humide sur sa nuque fut la dernière chose qu'il pu sentir, alors que son corps, glissa le long de la porte, incapable de bouger.
Joe fixa le pantin en silence, sinistre, achever sa longue agonie.
avatar
Quinn Harwood
Citoyen

Nombre de messages : 8
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trente ans
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Finn/Millie le Mer 4 Mai 2016 - 15:56

La rage. C'était quelque chose qu'il n'avait peu l'habitude de ressentir. La dernière fois...? La dernière fois devait être lorsqu'il avait appris le meurtre de Gale. Rage et Frustration même. L'impuissance semblait se prendre du jeune Garde, sans qu'il ait le moyen de déverser toute cette vague de négatif sur qui que ce soit. Brûlant la nuque de sa camarade des yeux, les idées et les doutes se bousculaient dans sa tête. Une telle malchance était suspecte, à coup sûr. C'est les poings serrés qu'il avait approché le Caporal. La bouche ouverte, pleine d'idées qui n'ont eu que pour expression un bruitage muet désagréable. Fixer les flammes à ses côtés. C'était la seule chose dont il était capable à ce moment présent.

Revoir ses échecs en fixant ces flammes n'avait rien d'agréable. La mâchoire serrée, le gorge nouée, il avait fini par reculer. S'éloignant au loin pour ne plus sentir cette chaleur étouffante, il arrivait à recupérer ses idées. Lentement.

Qu'ont-ils trouvé ? De nouveau rien de concret. Ils ramaient. Une nouvelle suspecte qui ne lâchera certainement pas un mot. Des lettres ? Super ! Elle aurait pu les écrire pendant qu'ils fouillaient la maison. Il tenait les bouts de papiers face à lui, assis dans l'herbe, encore quelque peu enragé. C'était un nouveau coup d'épée dans l'eau, il en était conscient. Mais s'il y avait la possibilité que Joe Beckett pouvait également être Reed. Et cette possibilité, il s'y accrochait. Il était certain. Oui, certain. Qu'il devait tenir à cet endroit. Trop propre, trop intact.

Et s'il y tenait... Ils venaient de lui donner un grand coup en plein plexus. Non. Non, ce n'était pas un coup d'épée dans l'eau !
avatar
Finn/Millie
Citoyen

Nombre de messages : 657
Lieu de naissance : Elwynn
Age : 26
Date d'inscription : 22/02/2016

Feuille de personnage
Nom de famille: Lampard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Quinn Harwood le Mar 24 Mai 2016 - 11:36

"Je te l'avais pourtant dit, j'ai toujours été de ton côté."

Joe essuyait sa joue d'un revers de main, fixant son interlocutrice du coin de l'oeil, l'air mauvais. Le sang dégagé de sa joue et la vive brulure que lui octroyaient les embruns salés sur sa chair à vif l'avait laissé figé ainsi, pendant de longues minutes, jusqu'a ce qu'il déplie finalement sa longue silhouette pour ranger ses armes dans ses fourreaux, dans un geste sec et précis. 
La blonde soutenait son regard sans mal, assise à même le sol, une main pressant le cuir de ses jambières rougies. Ces deux là avaient partagé bien plus que la déchirure d'un peu de chair, et ce souvenir lui arracha un sourire amer, qu'elle adressa au silencieux qui la fixait.
Une multitude de scènes semblaient défiler au fond du regard du Général, qui ne quittait pas sa cible, et la mettait sans doute en scène, projettant sur elle toutes les manières possibles de l'éliminer, sans pour autant passer à l'acte. Le rictus tremblant qu'il afficha en réponse au sourire de la blonde aux cheveux courts, fut la seule réponse qu'il put lui donner, alors que son regard se déporta sur l'écume agitée, qui s'échouait sur la plage dans un rythme régulier, apaisant. Un long silence s'imposa face au relent des vagues, pour être finalement brisé par le grondement de Joe :

"- Tu n'avais pas a tester la fiabilité de Bellodore. Il pivota légèrement pour faire face à la blonde, crispant sa mâchoire au son du léger ricanement qu'elle laissa échapper.
- Tu ferais mieux de te trouver un autre médecin, en attendant. On ne récupérera jamais Selway, et tu le sais. Tu perds le contrôle."

Elle ne manqua pas d'étouffer une plainte en se redressant, la main toujours plaquée sur sa cuisse en observant attentivement Joe, l'air curieux. Les derniers mots qu'elle avait exprimé l'avait a nouveau figé dans un silence profond, l'obligeant a fixer le vague. Les tremblements progressifs de sa jambe droite finirent par le sortir de sa torpeur, alors qu'il se baissa pour récupérer la canne-épée partiellement enfouie sous le sable remué par l'assaut précédent. Il coula un dernier regard a celle qui ne le connaissait que trop bien, avant de lui tourner le dos pour s'éloigner d'un pas rapide et nerveux, tranchant avec le calme et la parfaite élocution de la dernière phrase qu'il lui aura adressée.

"-On oublie Selway, trouve moi Ruby."

L'ombre du spectre tremblant finit par disparaitre aux yeux de la blonde qui ne manqua pas d'afficher un large sourire satisfait, avant de prendre le chemin opposé, boitant sévèrement. Seule l'écume rougie de sang demeure, à la lueur mourante de deux lunes dans le ciel.
avatar
Quinn Harwood
Citoyen

Nombre de messages : 8
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trente ans
Date d'inscription : 04/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clair de Lune

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum