Courrier à l'attention du Magistrat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Courrier à l'attention du Magistrat

Message par Sevatar le Mer 30 Mar 2016 - 9:52

Très honnorable et très respectable Sieur Thorne,

A présent que les formules d’usages hypocrites sont dites, laissez moi vous appeler Alan. D’une part, par ce qu’il est pas mal chiadé, ce nom, d’autre part, par ce que c’est toujours plus conviviales de mener une conversation épistolaire avec un brin de familiarité.

Revenons en à nos moutons.

Je me présente. Sevatar, à votre service. Je ne vais pas vous apostropher en vous mentant dès le début, pour vous déballer un paquet de conneries comme quoi je suis un honnête citoyen prompt à vous apporter son loyal soutien. Je n’irais pas non plus vous cracher à la gueule et vous menacer de débarquer dans votre bureau en gueulant « révolte ! » comme un bouseux hargneux.

Je reste un homme terriblement pragmatique, et c’est la raison pour laquelle je me permet de vous écrire. Car voyez-vous, Alan, vous avez le malheur d’occuper un poste un poil plus médiatique que celui de boulanger. Pour être tout à fait franc, je n’ai pas la moindre idée de ce que vous foutez sur votre fauteuil à longueur de journée. Peu m’importe que vous soyez blanc comme neige, ou pourri comme une pomme trop mûre, il serait de toute façon bien malhonnête que je vous fasse une réflexion, étant moi-même un beau fils de pute.

Mais ce qui m’intéresse moi, Alan, c’est qu’un type, ou une bande de type, se soient foutu dans le crâne l’idée que vos petites fesses roses représentent en quelque sorte un symbole du pouvoir royal. En conséquence, ces individus ont allègrement mit à prix votre barbichette, pour une somme à faire se pâmer les pucelles d’Hurlevent. (Je déconne, ça existe presque plus, les pucelles, à Hurlevent)

Pour vous témoigner de ma bonne franchise, je vais même vous avouer que j’étais un des premiers à me lancer sur cette quête juteuse. Sans avoir la moindre dent contre vous, je vous aurais ficelé comme un gigot pour vous livrer à ces gars là. Même pour la moitié de la somme, sans rire.

Sauf que voyez-vous, la première règle des enfoirés de mon espèce, est de toujours chercher à tirer au mieux son épingle du jeu. Alors oui, milles pièces d’or, c’est le pied. Mais il y a parfois d’autres biens qu’une rondelette somme d’argent à acquérir. Le genre de bien que seul un homme comme vous serait en passe de me fournir.

Aussi, et pour en venir au but, mon cher Alan, j’aurais grand plaisir à faire ce pour quoi je suis le plus doué : trahir lâchement ceux qui font la bêtise de me faire confiance. Pas gratuitement, bien entendu, mais je serais heureux de vous exposer mon souhait somme toute bien humble à coté de ce que moi je pourrais vous offrir.

Bon, ne nous voilons pas la face, à marchander avec un salopard comme moi, vous risquez de vous prendre pas mal de critiques de la part des bien-pensant idéalistes qui sont bien cachés au chaud et n’osent pas prendre les problèmes à bras le corps.

J’espère juste que contrairement aux attentistes et passéistes susnommés, vous en avez une belle paire.

Au plaisir de lire votre réponse, cher Alan, que vous pouvez d’ors et déjà adresser à l’auberge du vieux Barney, je vous transmet mes sincères salutations.

Sevatar.

PS : Evitez de vous faire planter comme un cabot dans une ruelle d’ici là, les bas-fonds d’Hurlevent sont mal famés, j’en sais quelque chose, j’en viens.

avatar
Sevatar
Citoyen

Nombre de messages : 12
Lieu de naissance : Alterac
Age : /
Date d'inscription : 11/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier à l'attention du Magistrat

Message par Alan Thorne le Jeu 31 Mar 2016 - 0:16

Alan Thorne, en habits de ville, aura déposé lui-même la missive sur le comptoir de ladite auberge, souriant, avant de sortir d'un pas nonchalant.

"Monsieur" Sevatar,

Ne vous attendez pas à plus de familiarités venant de moi. J'ai manqué de m'étouffer, de rire, en parcourant votre missive un brin décalée. Votre franchise vous honore, et je vous manquerai de respect en disant que je ne vous catalogue pas dans le même groupe que ceux qui ont mis ma tête à prix, la Liste. Une bande de criminels perdus depuis la mort de leurs meneurs.

Vous vous demandiez ce que je faisais derrière mon bureau. Je suis chargé de mettre les types comme vous derrière les barreaux, et qu'ils y restent aussi longtemps que nécéssaire. Ils en ressortent rarement, ou avec une grande difficulté à marcher correctement.  Vous y viendrez.

Pour autant, mon travail exige d'utiliser tous les moyens pour arriver à mes fins, y compris les moyens que les bien-pensants critiqueraient. Ce n'est pas trois indignés qui vont m'empêcher de faire mon travail.

Pour utiliser un langage commun au votre, les bien-pensants, je les emmerde.

Tirez-en vos propres conclusions.

Magistrat Alan Thorne.

_________________
Alan Thorne - Magistrat à la Cour Royale de Justice
avatar
Alan Thorne
Citoyen

Nombre de messages : 48
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 42 ans
Date d'inscription : 15/02/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum