l'Hurleventois - Parutions hebdomadaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'Hurleventois - Parutions hebdomadaires

Message par Quincey Montgomery le Lun 9 Mai 2016 - 0:16










L'Hurleventois



Dans la parution de cette semaine, distribuée et disponible dans tout le royaume pour une poignée de cuivres, l'on pourra trouver différents articles relatant notamment ces quelques faits.




Une semaine des enfants couronnée de succès

Malgré les récents événements qui ont pu troubler notre belle Citée ces derniers jours, la semaine des enfants fut de nouveau célébrée par grands et petits dans la joie et la bonne humeur. En effet, on aura pu remarquer quelques bouquets florissant sur la bâtisse de l'orphelinat, de nombreux orphelins se déployer sur la place Faol ainsi qu'un sourire ambiant étant de mise sur le visage des petits comme des grands qui, ces derniers, se rendirent en nombre à l'orphelinat pour offrir des cadeaux ou du temps à passer avec les enfants. Le bâtiment qui avait déjà reçue un profond soutien le mois dernier grâce à une soirée caritative organisée par la fondation Martingale sut recevoir ces nouveaux présents avec plaisir. Les enfants que nous avons décidé d'interroger nous firent part de leurs réjouissances.

Théo, jeune garçon de six ans se vit recevoir une nouvelle peluche et put visiter la tour des mages qu'il envisage pour l'avenir puisque son rêve serait de devenir "un puissant illusionniste", pour reprendre ses termes. La petite Adélie, jeune fille de huit ans qui réside à l'orphelinat depuis ses trois ans, a pu faire la connaissance de Marie, jeune soldate , avec qui elle partit se balader en forêt pour ensuite aller boire du lait chaud à la ferme. Hector, lui, appris à pêcher avec son nouveau professeur nain, Mordake, qui lui permit d'attraper sa première prise dans les eaux maritimes du port.

Quoiqu'il en soit, c'est le cœur lourd que, ce lundi, nous achevons cette semaine de bonheur. En attendant, nous souhaitons à tous les enfants de la ville de beaux jours et à l'année prochaine !


Deux nouvelles explosions en ville


C'est le cœur peiné que les hurleventois et autres citoyens de notre royaume auront pris acte des récents et tragiques événements orchestrés ce quatrième et ce cinquième jour du cinquième mois. En effet, Hurlevent fut de nouveau le théâtre de sombres catastrophes puisque deux explosions, à un jours d'intervalle l'une de l'autre, se déclarèrent à seulement quelques pas de la sainte cathédrale, au kiosque, alors que le quartier se donnait avec joie aux festivités de la semaine des enfants célébrée par l'orphelinat. Dans les deux cas, un homme serait venu se faire exploser au milieu de la foule laissant de nombreux blessés pour compte, dont certains gravement atteints. Les victimes furent prises en charge par l'Eglise et aucune ne devrait garder de séquelles. Nous ignorons encore qui a pu commettre de tels actes mais la garde ne restera évidemment par indifférente à cette affaire qui, nous l'espérons, sera résolue au plus vite et n’entraînera pas un nouveau drame.

En outre, on peut ici trouver un sinistre écho aux derniers attentats criminels perpétrés il y à quelques semaines de cela contre la garde urbaine. Des bandits tentèrent de faire exploser une bombe, sur les quais, qui fut désamorcée de justesse contrairement à la seconde, quelques jours plus tard et cette fois-ci d'origine inconnue, qui laissa pour compte plusieurs citoyens blessés. Les bandits du premier attentat avaient aussi tenté de prendre en embuscade les troupes de la garde hurleventoise, notamment sur le port et à l'entrée de la caserne, qui sut se dégager de cette situation houleuse, avec la participation de glorieux citoyens, après avoir longuement combattu, et entraînant la mort de la Garde Emilie Jones à qui ses coéquipiers surent rendre des obsèques et un hommage digne de ce nom.

Nous ignorons si ce sont les mêmes malfaiteurs qui sont à l'origine de ces différents événements mais ce qui est certain c'est que la population sera se montrer forte et ne cédera pas à la peur de ces félons que les autorités n'auront de cesse de traquer pour que justice soit faîte.

Parker Crane, l'homme des transgressions

Une plainte aura été déposée ce dernier jeudi contre Parker Crane, accusé d'avoir physiquement abusé d'un jeune palefrenier travaillant dans les écuries de la ville. Pour l'heure, on ne peut avoir la certitude de ces faits puisque l'enquête est encore en cours mais cet article se propose de revenir sur un homme qui avait déjà fait parler de lui en des termes peu élogieux.

En effet, ces derniers temps, les hurleventois pourront avoir eu vent des rumeurs se propageant autour de l'individu  accusé des crimes les plus infâmes. Selon les dires, le noble gilnéen à l'allure raffinée mais aux mœurs aussi douteuses que son idéologie, notamment quant à la forme worgenne qu'il entrepris de faire bannir de nos rues par quelques actions sans résultats notables, avait d'abord suscité l'intérêt public suite à une relation pédérastique, d'abord considérée comme un viol par certains, qui avait entraîné une humiliation en public pour le jeune amant ainsi qu'une perte d'emploi qui lui permit de trancher net dans sa décision de quitter la ville. Par la suite, il se fut dit que le noble au chapeau était à l'origine d'actes pédophiles et qu'il s'adonnait à des jeux crapuleux à l'extérieur de la ville, dans les bois, avec de jeunes hommes.

Il semble évident que le tumulte des rumeurs amplifiées et déformées soit venu fausser les frontières entre le faux et la réalité des faits laissant, au final, peu de place à la certitude. En attendant, René Lambert, ladite victime, reste persuadé que la justice sera rendue tandis que le gilnéen, du fait de l'enquête, ne peut quitter la ville et se terre dans sa demeure.


Evènements à venir:

Tombola à la Chope Sucrée

Ce mercredi, onzième du mois, aura lieu une tombola organisée par la Fondation Martingale à la taverne de la Chope Sucrée, dans le quartier des mages. Les tickets seront vendu à partir de 21h et le tirage aura lieu à 22h. L'argent récolté par la vente des tickets sera ensuite utilisé pour acheter de la nourriture et des couvertures aux sans-abris de la ville. Les participants pourront gagner divers prix aussi diverses que variés comme des produits de commerçants de la ville, offerts pour l'occasion. Les boissons comme la joie couleront à flots alors nous vous conseillons de venir nombreux pour vous amuser et tenter de gagner les récompenses mises en jeu !

Réouverture du Salon de Madame March

Le commerce qui avait dû fermer il y à deux ans à cause d'une affaire judiciaire houleuse reprendra du service, sous la direction de sa nouvelle directrice, ce jeudi dans la soirée. Pour l'occasion, la vieille enseigne de la maison close aura été complètement repeinte et l'intérieur sera entièrement réaménagé dans un style plus exotique. Un apéritif dînatoire sera donné sur place et les clients présents pourront prendre goût d'y participer ou non.


Dernière édition par Quincey Montgomery le Jeu 26 Mai 2016 - 6:12, édité 1 fois
avatar
Quincey Montgomery
Citoyen

Nombre de messages : 3
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trentaine
Date d'inscription : 07/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'Hurleventois - Parutions hebdomadaires

Message par Quincey Montgomery le Lun 16 Mai 2016 - 0:41










L'Hurleventois



Dans la parution de cette semaine, distribuée et disponible dans tout le royaume pour une poignée de cuivres, l'on pourra trouver différents articles relatant notamment ces quelques faits.




Rencontres culturelles




"La boule à neige" gobeline de Katsou Industries

Il y à quelques mois, suite à leur rapide passage en ville, ils avaient déjà fait parler d'eux. En effet, leur hobgobelin avait manqué de se battre avec certains citoyens et ils furent ensuite expulsés du fait du manque de papiers les autorisant à pouvoir fouler les pavés de notre belle Citée. Aujourd'hui, ils ont leurs papiers et ils sont prêts à ouvrir leur commerce qui s'avère ambitieux et singulier, en plus d'apporter une touche culturelle certaine et supplémentaire au sein de notre beau panel hurleventois.

Le retour de Faltz Katsou, ce fier gobelin ayant prospéré dans le commerce, et de ses associés ne put évidemment pas passer inaperçu et ne manqua pas de susciter un intérêt général quelques fois hostile à leur égard. La troupe gobeline qui s'adonne également à la vente itinérante d'objets de camelote aurait vendu divers produits à quelques citadins, non sans arnaques, ce qui ne manqua pas de créer un sentiment de révolte. Cependant, malgré cette entrée en scène quelque peu houleuse, leur volonté de faire affaire n'a pas décliné et ils semblent plus déterminés que jamais à conduire leur récent bar, qui ouvrit ses portes ce samedi, au sommet du succès.

L'établissement se propose de servir des spécialités gobelines préparées sur place comme le "fish-burger" ou encore le Kaja'Cola qui leur est fourni en abondance. Mais cela ne s'arrête pas là. Faltz Katsou a doté son établissement  d'un holographoscope afin de projeter des images en relief racontant des histoire et vendant du rêve aux clients, en plus de transformer la taverne en vrai boule à neige géante. Le combat contre des projections holographiques est une autre activité que chacun pourra découvrir avec joie. Pour l'avenir, des boissons anesthésiques à base de plantes destinées à vous donner le sourire pourraient être servies. L'accord d'un partenariat commercial serait envisagé entre les gobelins et un apothicaire de la ville, Aleister Baggins, qui assurerait de leur fournir toutes les plantes nécessaires à la fabrication de ces cocktails délirants. Un contrat qui témoigne de l'intégration visible et réjouissante de ces nouveaux arrivants en ville. En attendant, nous ne pouvons que vous conseiller d'aller découvrir les spécialités de la boustifaille gobeline et de vous laisse être transporté dans cet environnement surréaliste.

Vivre à Hurlevent quand on vient de Mulgore

Les verdoyantes prairies de Mulgore, les immenses forêts d'Orneval ou de Feralas, l'aridité des sables chauds de Silithus, les rivages exotiques de la Pandarie, autant de destinations que les sabots de Normir Sabot-du-ciel ,ce jeune tauren à peine âgé d'une vingtaine d'années, ont pu fouler. Et il semblerait que l'aventure ne s'arrête pas là puisque ce jeune chaman envisage de découvrir encore de nouvelles régions d'Azeroth.

En outre, certains citadins auront déjà pu remarquer sa présence en ville puisqu'il est régulièrement envoyé dans la région pour différentes missions en tant qu'émissaire du cercle cénarien. A l'heure actuelle, il est à Hurlevent pour intervenir dans un projet de rénovation des vieilles ruines puisqu'il est chargé d'assurer la surveillance d'éventuelles troubles naturelles qui pourraient survenir par le déplacement d'importantes couches de terres.

Outre sa taille de colosse, son inaptitude à pouvoir franchir toutes les portes et à s'installer à nos chaises ainsi que quelques piètres insultes raciales qui viennent le piquer de temps à autre, Normir semble se plaire en ville. Il s'est parfaitement accoutumé à nos mœurs et sa région natale ne semble que peu lui manquer dans la mesure ou il retourne là-bas de temps à autre. Dailleurs, la plupart des hurleventois semblent également s'être adaptés à la présence du tauren qui s'est déjà lié avec beaucoup d'entre eux. Il aura notamment découvert le plaisir de pouvoir partager une chopine avec ses amis à la taverne, puisque au sein de son peuple les tavernes laissent place aux auberges qui ne font que vous accueillir pour la nuit. Malgré l'aspect technique à peine gênant, l’intégration sociale de Normir témoigne donc d'une possible entente entre les peuples et c'est un beau message d'espoir qu'il aura laissé dans son sillage.


Madame Illium illumine votre quotidien !

Certains auront pu remarquer cette charmante draenei à l'allure singulière errer en ville ou encore la surprendre en train de soigner un jeune homme à l'aide de ses cartes, quand elle ne sera pas en train de faire des prédictions près de l'étang d'Olivia. Vivant de ses pratiques sur le bord des routes, la marabout se propose de soigner vos maux psychiques et physiques, de prédire votre avenir ou alors de vous apporter chance, fortune, paix, prospérité et amour par la vente de ses charmants grigris bénis par les astres et faits de ses propres mains à partir de composants venant des quatre coins d'Azeroth.

Ses pratiques se veulent être une branche de l'art vaudou, dérivant du chamanisme et de la prêtrise à la croisé des arcanes et du monde des esprits. Enregistrée et obéissant au code déontologique des prestidigitateurs de l'an 28, Madame Illium qui pratique depuis déjà plus de sept millénaires se propose d'apporter son soutien à tous hurleventois étant dans le besoin et cette élan ne sera pas resté sans réponses. En effet, de nombreux citadins qui semblaient ne pas croire aux pouvoirs de la Dame se sont prêtés au jeux au risque de prendre conscience de la réelle et surprenante efficacité de ce savoir ancestral. La marabout ne possède pas encore de cabinets mais son passage en ville ne manquera pas d'en surprendre plus d'un.

Dailleurs, la marabout sera l'invitée spéciale de la Chope Sucrée qui organise une soirée, ce 18ème jours du cinquième mois, où chacun pourra se faire révéler son avenir par Madame Illium qui ne manquera pas d'en surprendre plus d'un !


Tentative d'enlèvement d'un jeune hurleventois

C'est près de la Cathédrale, sur son flanc gauche à proximité du port, qu'un nouveau drame se produisit ce dixième jours du cinquième mois. Effectivement, une femme que nous ne nommerons pas, tenta de soustraire un enfant à son père, John McLingthon, tandis qu'ils marchaient paisiblement en ville. Suite à un conflit verbal, l'agresseuse passa un couteau sous la gorge de l'enfant et son complice tira une balle dans l'épaule du père qui cherchait à sauver son garçon des mains des assaillants.

Toujours est-il qu'ils décidèrent de commettre leur vil projet en pleine journée ce qui ne manqua pas de leur faire défaut, puisque le coup de feu donné attira l'attention de citoyens qui ne tardèrent pas à rappliquer, notamment le chancelier qui intervint lui-même pour maîtriser le complice. La garde urbaine fut bien vite alertée par une archimage qui était sur les lieux et les deux coupables furent amenés aux geôles de la caserne, là ou ils croupissent jusqu'à ce jours.

Finalement, l'enfant fut sauvé et le père fut pris en charge par l'Eglise qui lui prodigua les soins nécessaires à son bon rétablissement, il ne devrait pas garder de séquelles. Chacun pourra donc reprendre le cours de sa vie et gratifier la précieuse aide des citoyens qui intervinrent une fois de plus pour le bien d'autrui, au plus grand plaisir de tous.


Une tombola pour les sans-abris

Ce dernier mercredi, les passants et autres flâneurs avides des pelouses du quartier mage auront pu prendre acte de la joyeuse foule qui s'animait devant l'enseigne de la Chope Sucrée. La taverne qui n'a de cesse d'attirer tous les hurleventois était encore bien remplie ce soir-là, et pour cause, une tombola était organisée par la Fondation Martingale. Le succès fut tel qu'on dut commencer le tirage avec un retard d'une trentaine de minutes pour vendre des tickets aux derniers participants qui affluaient.

Un copieux panel de lots fut donc distribué à de nombreux joueurs. Les moins chanceux se contentèrent de jambon fumé ou d'un tonnelet rhum; d'autres se virent recevoir du mobilier, comme un tapis ou des tableaux ; les plus heureux repartirent avec des animaux pour le moins exotiques, un jeune lionceau, un paonneau de Sholazar ainsi qu'un trotteur des plaines trouvèrent un maître ce soir-là; et pour finir, l'on pu gagner des produits généreusement offerts par certains commerçants de la ville, comme les huiles essentielles de l'apothicairerie de maître Baggins ou encore des caisses d'armes de l'armurerie du duc d'Althain.

Aussi, un hommage fut donné à la mort de la défunte gérante du Kraken, une boutique de matériel pour aventuriers qui était connu de beaucoup. Certains produits de l'échoppe furent donnés en lots, on peut ici penser au petit bling bling ou encore aux armements mécaniques que certains furent ravis de recevoir. S'ensuivit un discours d'Yrisia Beaumont et de Matuédoi Dunbroc'h, deux membres de la Fondation Martingale, pour remercier les commerçants qui avaient généreusement fait don de leurs produits et surtout pour nous rappeler que l'argent récolté durant cette soirée sera entièrement utilisé pour aider les sans-abri de la ville. En espérant que cette soirée pourra leur porter soutien et encore merci à la Fondation Martingale pour ses actes de bonté qui ne seront pas oubliés.





Dernière édition par Quincey Montgomery le Jeu 26 Mai 2016 - 6:09, édité 1 fois
avatar
Quincey Montgomery
Citoyen

Nombre de messages : 3
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trentaine
Date d'inscription : 07/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'Hurleventois - Parutions hebdomadaires

Message par Quincey Montgomery le Jeu 26 Mai 2016 - 6:08









L'Hurleventois



Dans la parution de cette semaine, distribuée et disponible dans tout le royaume pour une poignée de cuivres, l'on pourra trouver différents articles relatant notamment ces quelques faits.




Une citadine attaquée par un worgen sauvage

Il y a peu, à Hurlevent, l'on aura pu prendre pour des fabulateurs ceux qui prétendaient avoir aperçu une bête féroce rôder à proximité de la ville. Pourtant, ce lundi, une jeune femme répondant au nom de Kaylynn fut mordue par ce que l'on crut d'abord reconnaître comme étant un worgen, sauvage et visiblement agressif. La bête fut prise en chasse par un groupe de combattants et de chasseurs tandis que l'on conduisit la victime à la sainte cathédrale. La cicatrice de celle-ci fut bien vite refermée mais le virus transmis par la morsure continua à proliférer en elle. Quelques heures plus tard, elle se vit tragiquement changée en worgenne. Du fait, elle fut envoyée en capitale elfique auprès des druides darnassiens qui la prirent en charge.

Quant à la traque, il ne fut pas aisé de rattraper la bête qui se déplaçait à une allure considérable. On fit donc appel à des chiens pour flairer sa piste. Aussi, un haut-elfe du Concordat Argenté qui n'était que de passage en ville, Ciryon Tarandur, usa de ses sens aiguisés, avec altruisme, pour apporter tout son soutien à la cause. Ainsi, la compagnie put rapidement rattraper la créature qui les amenèrent vers le sud, jusqu'aux reliefs dans l'ouest des bois de la pénombre. D'ailleurs, dans leur périple, ils rencontrèrent l'Anachorète Osukkar accompagné d'un chasseur, traquant eux aussi la bête. Ensemble, ils purent donc gagné les flancs escarpés de l'est et c'est après avoir longuement crapahuté et traversé quelques sentiers reculés, jonchés de charognes et de carcasses d'animaux, qu'ils trouvèrent le repère du monstre, entouré de toute sa meute dont il semblait être l'alpha. Inévitablement, un combat s'en suivit, soldé d'une victoire par la troupe hurleventoise qui perdit malheureusement l'un des leurs. Suite à cet affrontement, nous ne sommes pas sans savoir qu'une seconde meute de worgens fut aperçue non loin du repaire de la première, ce qui pourrait bien entraîner une nouvelle expédition dans un avenir proche.

En outre, nous ignorons encore comment la bête a pu pénétrer l'enceinte de notre citée mais il est clair que les dégâts causés par sa venue auraient pu être bien plus graves. En effet, la mâchoire d'un worgen, presque doublement supérieure à la puissance de celle d'un loup, pourrait casser l'équivalent de deux os humains en une seule morsure. Aussi, ses griffes acérées ont une capacité de coupe similaire à celle d'une lame finement aiguisée, si ce n'est plus. Pour finir, la structure anatomique de ses pattes ainsi que sa masse musculaire lui permettent d'aisément atteindre une vitesse similaire à celle d'un cheval au galop, soit d'au moins 30km/h, et de faire des bonds de quelques mètres, avec ou sans élan. Si l'envie lui prenait de charger, une telle créature pourrait donc broyer n'importe quelle carcasse dépourvue d'armure ou de protections. Il paraît donc évident que par sa nature, un worgen qui n'aurait pas pleinement récupéré la maîtrise de sa conscience, pourrait faire bien des dégâts s'il était lâché en ville. D'ailleurs, on peut se demander comment se fait-il que celui qui ait pénétré Hurlevent ce lundi, n'ait pas fait davantage de dégâts. D'autant plus que la garde urbaine n'aurait pas laissé une telle créature, enragée et sauvage comme elle était, franchir les portes de la ville. Il serait alors facile de spéculer sur l'invraisemblance de ces événements nous amenant à penser que quelqu'un l'aurait fait entrer par lui-même en ville. L'obstination de la bête à retourner dans les bois du sud pourrait d'ailleurs sous-entendre sa délocalisation et donc justifier qu'un scélérat l'aurait fait amener dans la capitale. Quoiqu'il en soit, pour l'heure, nous ne savons rien et ne pouvons que demeurer dans l'interrogation et l'épanchement de telles spéculations.

Outre cette attaque, selon l'étude d'un savant qui nous fit l'honneur de sa rencontre, Dolgund Poing-de-Charbon, il semblerait que la menace worgenne soit grandissante dans les bois de la pénombre. En effet, malgré le fait que l'effectif de meutes ait été réduit par le passé, sous l'intervention de ceux qui furent entièrement dévoués à abattre le miasme y sévissant , plusieurs facteurs permettraient cependant une croissance démographique inquiétante et non négligeable. D'abord, il est indéniable que les worgens se trouvent être au sommet de la chaîne alimentaire de la région. Peu de prédateurs peuvent se mesurer à eux, outre les clans ogres sortant rarement de leurs terres. Du fait, leur taux de mortalité, essentiellement lié à la vieillesse ou à diverses maladies, se présente comme largement inférieur à leur taux de naissance, ce qui, à long terme, pourrait entraîner une véritable croissance de leur effectif qui se présentait alors comme un réel problème. Pour M.Point-de-Charbon, même si aujourd'hui le danger reste mince, il nous fait rester vigilant et ne pas attendre que le danger grandisse de manière trop conséquente pour le traiter. Si ces théories s'avèrent être vraies, nous espérons que les autorités seront couper court au problème worgen pour le bien de tous.




Illustration tirée d'un manuel d'anatomie.


L'exécution d'une non-morte qui tourne mal

Ces dernières semaines, les hurleventois auront pu remarquer la présence d'un étrange personnage en ville. En effet, une non-morte à l'allure putride et aux dents limées errait en ville depuis quelque temps, au plus grand déplaisir d'un bon nombre de citadins dégoûtés par l'atroce personnage. Son nom, nous ne pouvons vous le donner. Elle-même semblait ne pas le connaître. En réalité, elle ne savait ni parler, ni écrire, ne pouvant s'exprimer envers le peu de braves citoyens qui tentèrent de l'approcher. Elle n'était certes pas agressive, mais tous ignoraient d'où elle venait ainsi que la raison de sa venue en ville. Aussi, sa présence ne manqua pas de susciter quelques révoltes du peuple: sujette à des humiliations fréquentes, les insultes et les crachats ne surent l'épargner. 

N'appartenant à aucun ordre, sa présence en ville ne pouvait être tolérée et, étant considérée comme une morte-vivante errante, le garde Lampard fut intransigeant et ordonna son exécution. La mise à mort devait avoir lieu sur la place faol. Du fait, la non-morte fut placée en geôle, dans l'attente de son heure. Cependant, un véritable mouvement elfe se souleva pour obtenir une exécution digne de leurs coutumes. En effet, sous ses haillons putrides, la non-morte gardait encore quelques traces de la kal'dorei qu'elle était. Après acharnement, les elfes obtinrent gain de cause. Ce qu'il restait de leur semblable devait être exécuté par une prêtresse d'Elune, toujours sur la place de la sainte cathédrale, selon leur rite: des frères kal'doreis devaient accomplir un chant elfique tandis que l'âme de l'exécutée rejoindrait les feux follets de ses défunts semblables.

Cependant, le jour même de l'exécution, un ennui des plus crucial survint quelques instants avant que la condamnée puisse rendre son dernier souffle. Alors que l'escorte de la garde urbaine négligeait l'attention dont elle aurait dû user, une femme leur déroba la non-morte et s'enfuit avec. Evidemment, la consternation fut générale mais, après de nombreuses recherches à travers toute la ville, la carcasse de l'elfe fut retrouvée au port, sans vie. La pauvre avait été assassinée et ne put donc connaître la funèbre cérémonie qui devait permettre à son âme de reposer en paix.

avatar
Quincey Montgomery
Citoyen

Nombre de messages : 3
Lieu de naissance : Gilnéas
Age : Trentaine
Date d'inscription : 07/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'Hurleventois - Parutions hebdomadaires

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum