-63%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V10 2-en-1
219 € 599 €
Voir le deal

[A faire vivre] [Le rêve s'estompa, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. -

Aller en bas

[A faire vivre] [Le rêve s'estompa, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. - Empty [A faire vivre] [Le rêve s'estompa, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. -

Message par Edward Alma le Sam 4 Mar 2017 - 21:03

- Le rêve s'estompa -

[A faire vivre] [Le rêve s'estompa, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. - 094c2911

    Je me souviens encore de cette journée, le soleil brillait, les fleurs étaient ouvertes, les arbres étaient verts, ils débordaient de santé ; tout était plein de vie. Ces derniers jours, je n’étais pas bien, il m’était impossible de me rendre sur mon lieu de travail. J’étais toute seule, abandonnée dans cette grande maison, assise à ma table, devant une tisane. Je gardais toujours mon Gnomotophone à disposition.

    Lorsque je me levai, après avoir terminé ma tasse de thé, mon Gnomotophone se mit à parler, sur la fréquence de la Garde. J’étais appelée dans le Quartier Nain, et d’après eux c’était assez urgent. J’ai donc rapidement enfilé mes bottes en cuir. Je quittai les lieux à dix-sept heures trente, je n’habitais pas loin. Il est vrai que j’avais entendu des cris, je ne savais pas ce qui se passait outre ma porte. Je traversai alors le pont, ce pont de pierre froide, puis je vis des prêtres courir le plus vite possible vers ma destination. Inquiète, je les suivis.

    C’est alors que j’arrivais devant l’arche qui séparait le Quartier des Nains des canaux, que je vis deux soldats au sol, mort, le sang coulant de leurs armures. Mes yeux s’inclinèrent vers le sol, je ne mis que quelques secondes pour reconnaître sa barbe, la barbe épaisse et rousse de mon mari. Il n’était plus là, on ne pouvait rien pour lui, les prêtres l’avaient déjà laissé de côté, s’occupant alors de l’autre soldat entre la vie et la mort.

    Mes yeux écarquillés, mon cœur presque à l’arrêt, je ne savais plus quoi faire, je ne savais pas non plus comment réagir, je venais de perdre la personne la plus importante dans ma vie, l’homme que j’aimais. C’est avec mon plus grand courage, que je me suis approchée de lui, décrochant alors les deux liens en cuir, ceux qui maintiennent son casque. Je vis son visage figé, ses yeux grands ou-verts, je me suis directement mise à les lui fermer, passant une dernière fois mes doigts dans sa tignasse rousse que j’aimais tant.

    Je me levai, la tête baissée, les paroles des personnes à mes côtés étaient ignorées, je n’écoutais plus rien de ce qu’ils disaient, je pris le chemin du retour vers ma maison, j’ouvris alors ma porte, tremblotant. Je me dirigeai vers notre lit, celui qui était maintenant mon lit. Un lit qui n’allait maintenant qu’accueillir une seule personne, un lit froid, un lit sans plus aucune vie. Mes lèvres tremblantes, je m’assis sur celui-ci, je n’avais pas encore réalisé, j’étais sous le choc. D’un coup mes mains se placèrent sur mon visage, mes larmes coulant alors sur mes joues, je me mis ensuite à hurler, hurler du plus profond de mon âme, j’avais donc réalisé ce qu’il venait de se passer, je l’avais perdu, pour toujours, le rêve se transformant en un cauchemar infâme, sans vie.

- Le Troisième jour du septième mois de l’an vingt-sept. -

    Je n’avais pas dormi depuis plus de trois jours, j’avais passé mes journées, mes soirées à écrire un éloge funèbre, je ne savais pas quoi lui dire, je ne m’occupais plus de nos enfants, je me sentais tellement inutile sans lui. J’ouvris la porte de mon armoire, puis je choisis alors ma robe d’enterrement. C’était une robe assez longue, noir, elle était en soie, je ne l’aimais pas, je détestais la mettre, elle symbolisait la mort, une chose que je détestais. Je ne savais pas quand ce cauchemar allait se finir, comment j’allais finir, où je partais, comment j’allais m’en sortir sans lui, sans son aide si précieuse. Une fois prête, et pleine de vie pour l’enterrement de mon mari, j’ouvris ma porte, traversant seule les rues, sans lui, sans personnes, ayant raté une partie de la cérémonie, je ne me pensais pas prête.

   Une fois l’arche du cimetière passée, tout le monde posaient leurs regards sur moi, un regard morne, compatissant sans-doute. Je ne pouvais leurs en vouloir, ils n’en étaient pour rien, eux. Je me tenais alors devant sa tombe, voyant le cercueil posé sur la terre fraiche, mes enfants s’étaient occupés de tout, je pris alors une poignée de pétales de rose, un panier étant déposé là exprès.

   C’est alors que j’ouvris ma main droite, récupérant l’éloge funèbre, je me mis sur mes deux genoux, regardant la tombe. N’ayant pas la force pour, je ne pouvais le lire, laissant alors le papier reposer avec lui, dans la lumière. Je n’arrivais pas à rester plus longtemps, je me suis relevai, prenant le pas vers ma maison, l’endroit où l’ombre elle-même était présente. Je fermis alors la porte, morne, déprimée, retournant alors dans mon infinie douleur. J’étais dans ma salle à manger, je regardais chaque meuble, mes yeux s’orientaient vers le vase, un vase rempli de fleurs blanche ; j’aimais les fleurs blanches. Je me suis alors laissée tomber sur la chaise, une chaise en chêne devant ma table en chêne elle aussi. Je déposai alors mes deux mains à plat sur la nappe, une nappe beige. Je regardais ainsi devant moi, fixement, mon visage se décomposant peu à peu, mes poils s’irisant. Je sentais une douleur infâme s’emparer de moi, chaque particule de joie, d’amour disparaissait de mon esprit. Mon corps semblait lourd, tel un tas de ferraille. Mes mains se cramponnèrent à la table, puis mes yeux lâchèrent quelques larmes … je criai, un hurlement perçant toute les âmes présentent dans les environs. Je laissai tomber ma tête contre la table, fondant en sanglot.

Chaque rêve finit par tourner en cauchemar, n’oubliez jamais.
Edward Alma
Edward Alma
Citoyen

Nombre de messages : 5
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 22
Date d'inscription : 11/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum