-57%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air chaud (sans huile)
64,99 € 150,00 €
Voir le deal

[A faire vivre] [Madame Goutte, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. -

Aller en bas

[A faire vivre] [Madame Goutte, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. - Empty [A faire vivre] [Madame Goutte, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. -

Message par Edward Alma le Mar 11 Avr 2017 - 17:36

(Ceci est la suite de "- Le rêve s'estompa - " de Berthe Alma.)
- Madame Goutte -
[A faire vivre] [Madame Goutte, de Berthe Alma.] - Publié par son fils, Edward. - 223362500mlbouteilleverreclairAventura
        L’hiver, une saison froide. Cette sensation d’être seule me rendait aussi froide et désirable que lui. Voilà ce qu’était devenu mon monde, déjà dix ans que tu n’es plus là. Dix années se sont écoulées sans pouvoir plonger mes yeux dans les tiens. Je ne sais même plus ce qu’est le sentiment de l’amour, je ne serais le décrire, le montrer.

        Je passe maintenant mes journées plongées dans notre lit, ce lit qui semble si vide, aurait-il aussi abandonné l’espoir de te revoir ? ; Mais je reste tout de même accompagnée, par ma plus grande et tendre amie depuis ses dix ans, elle s’appelle l’alcool. Elle est douce au goûter, elle me détend et me fait t’oublier, l’espace d’un instant. Avec elle, j’ai la douce impression de vivre, mais malheureusement cela ne reste qu’une impression. Cette amie pourrait m’accompagner partout, si je le souhaite. Je n’ai qu’à la ranger dans une gourde, dans un sac, ou simplement la tenir par la main.

        Mais je ne dois pas oublier, que parfois je dois me séparer d’elle. Car les amies, les amours ne restent jamais indéfiniment avec nous, ils finissent par se dissiper d’un quelconque moyen. Parfois, elle n’a plus de forme, comme absente. Toi, tu t’absentais pour le travail, elle pour se remplir dans l’espoir de me rendre une nouvelle fois heureuse, l’espace d’un instant.

        Mes nuits avec toi étaient totalement folles, pleine d’action et d’amour. Je dois te dire, que c’est la même chose avec cette dernière. Je me retrouve avec elle, seule ou accompagnée dans les tavernes de la ville. Nous prenons le temps de discuter, assis ou debout qu’importe mon envie. Elle reste là, avec moi et ne cherche pas à fuir. Elle m’écoute et parfois me conseille, me dit de fuir et d’hurler dans les rues, me dit d’approcher d’autres hommes. C’est une bonne thérapie, au final.

       La taverne dans laquelle je me rendais chaque soir, était celle de Madame Emmanuelle Serva. Nous étions aussi amies, toutes les deux. Mais ce n’était pas la même chose que Madame Goutte. Elle avait une voix, des mains réconfortantes, un regard parfois doux et parfois froid. La taverne en elle-même était d’un style assez étrange. De toutes les couleurs, des gros coussins en termes de canapé, des tables d’appoint peintes de bleu, de rouge, de vert, de jaune. De longs et larges rideaux en tissu rouge, marqués de gros point jaune. C’était un lieu vivant, chaque soir je m’y rendais, avec ma tendre amie Goutte. Soit j’avais la malheureuse chance de me retrouver avec elle, soit la chance d’être avec Madame Serva.  

       C’est grâce à ses deux merveilleuses amies que j’ai pu vivre. Pourtant, je ne pensais pas aller bien loin, sans toi. Mais j’ai su penser à nos enfants, à mon corps, à ma réputation. Un soir, je me suis de nouveau retrouvée seule avec Madame Goutte. Je la regardais yeux dans le bouchon. Mes mains étaient posées sur la table, de chaque côté, je me suis alors levée, j’ai attrapé son col. Et je l’ai détruite, comme elle m’avait détruite au final. J’ai laissé mes mains l’éclater contre notre table à manger. Elle explosa en plusieurs formes et finit par disparaître de ma vue, comme de ma vie.

       C’est ainsi que j’ai pu voir de nouveau vos visages à tous, ma famille. C’est grâce à mon crime, grâce à la mort de Madame Goutte que j’ai pu reprendre ma vie entre mes mains, et en faire ce que je souhaite, sans contradictions. Je suis vivante, et je vis dans l’espoir de pouvoir te voir une nouvelle fois sourire, Jack.

Berthe Alma, Fraser.
Edward Alma
Edward Alma
Citoyen

Nombre de messages : 5
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 22
Date d'inscription : 11/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum