Courrier au major Stolen

Aller en bas

Courrier au major Stolen

Message par Charlie Weyland le Sam 7 Oct 2017 - 13:02

De Charlie Weyland
A l'Accroche-Coeur, Quartier commerçant


Major Stolen,
Bureaux des officiers de la Garde Urbaine,
1, place d'arme
Vieille ville, Hurlevent.

Major,

Je viens par la présente vous rapporter quelques faits malheureux dont je fus la victime.

En fin d'après-midi lors de la journée du vingt-neuf du neuvième mois de cette année, aux alentours de 18h20, alors que je dormais sur l'un des bancs sur le chemin menant au Repos du Lion, j'ai eu le déplaisir de me faire réveiller par un poing littéralement enfoncé dans le visage. Face à cette agression et dans l'idée instinctive de me défendre alors que j'étais toujours en position allongée, j'ai tenté de saisir le poignet qui se présentait à moi afin de lui faire lâcher prise en le tordant.

Geste inutile dans ma situation et prenant peur, je jouais du genou pour chasser le bras de mon tortionnaire qui répliqua d'un nouveau coup de poing au visage et d'une prise de soumission en me broyant le ventre de sa main.

Une action brave et héroïque, vous en conviendrez avec moi. Sûrement l’œuvre d'un margoulin, penserez vous. Nenni ! Une fois en mesure de réfléchir un peu plus correctement, j'ai découvert que mon agresseur était vêtu de la livrée de l'Urbaine et s'en réclamait sans honte. Tout comme le second garde présent, apparemment une recrue.

Atterré par cet abus de pouvoir manifeste, je réclamais des comptes quant au comportement de mon agresseur, qui proposa sa version des faits : d'après lui, il répondait à une agression en bonne et due forme puisque j'avais ouvert les hostilités en lui tordant le poignet alors qu'il se contentait de me réveiller. Aussi étais-je dans mon tort et lui en position d'exercer son pouvoir sur moi. Une étonnante interprétation des faits survenus, comme en témoigneront mon nez enflé et le bleu sur mon ventre.

Bien entendu, je m'adressais à la recrue présente en misant sur l'honnêteté qu'on peut attendre des gardes urbains face à une injustice, quand bien même il s'agirait de la faute d'un gradé au rang supérieur. Pour toute intervention de cette recrue, je n'eu le droit qu'à un mécanique "Un garde fait ce qu'il pense juste" laissant à penser que notre bonne urbaine est plus disciplinée qu'un automate gnome, aux idées biaisées. Je lui rétorquais qu'elle était une vendue, ce à quoi son supérieur me répliqua que j'étais de nouveau en infraction pour insulte à un représentant de la Couronne.

S'en suivit un échange proche du dialogue de sourds, que le soldat-agresseur chercha à dominer en se montrant hautain et dédaigneux. D'après lui, il m'était supérieur de par son origine stromgardienne alors que je n'étais "que" d'Hurlevent (ce qui me permis, malgré son haume, d'identifier le soldat Thorwell, déjà rencontré lors de mon séjour dans les geôles) , et que le pouvoir était de toutes façons à l'armée et non plus à la noblesse depuis Prestor -je gage que le Sang Bleu qui irrigue la ville saura apprécier l'assertion.

Après une dizaine de minutes environ de cet échange, les gardes sont retournés à leur patrouille (non sans me faire comprendre que je l'avais bien évidemment échappé belle), me laissant avec un visage abimé et une confiance bafouée. Et alors que j'évoquais mon avis sur la situation, j’eus pour toute réponse "venant d'un borgne, d'un citoyen au charme de pédéraste, cela ne m'atteint pas".
Une façon comme une autre d'adresser ses salutations, je gage.

Aussi me voilà à vous adresser cette lettre, avec pour seule offrande mon courage. Pourquoi ce garde m'a t-il réveillé de la sorte ? Pourquoi m'a ti-il réveillé tout court ? N'a t-on plus le droit, en cette ville, de simplement s'assoupir sur un banc ?
Comme toute homme qui se prend un coup de poing dans la figure, j'ai réagi. Qu'aurais-je du faire, sourire et m'excuser de m'être assoupi et de l'avoir dérangé pendant sa patrouille ?
J'accuse ce garde d'abus de pouvoir, sans compter qu'il a la délicatesse de s'en vanter. J'accuse le garde qui l'accompagnait de complicité, pour ne pas avoir réagi à mon agression.

Officiers du Guet Urbain, je vous demande de mener enquête et de rendre justice en vos rangs. Si je n'ai pas été sérieusement blessé, je prends mon courage à deux mains pour dénoncer l'impunité et la violence de ces deux gardes envers ma personne.

Concernant la marche à suivre et sans réponse de votre part, je me renseignerai ailleurs. Sans doute existe-t-il des personnes qui pourront m'éclairer sur ce qui relève d'une injustice et d'un abus de pouvoir en bonne et due forme.

Cordialement,

C.W.
avatar
Charlie Weyland
Citoyen

Nombre de messages : 6
Lieu de naissance : Hurlevent
Age : 33
Date d'inscription : 25/07/2015

Feuille de personnage
Nom de famille:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier au major Stolen

Message par Karven Stolen le Sam 7 Oct 2017 - 13:51

Le borgne fit réception de la missive non sans une légère pointe - malgré les circonstances fâcheuses - d'amusement. Ou de satisfaction ? Les nouvelles allaient vite, décidément ! Une nuit avait suffi à ce que le message martelé la veille soit passé à qui de droit. Mieux que la poste.

Major Karven Stolen,
Caserne de la Garde,
1 Place d'arme,
Ville Vieille,
Hurlevent


à Charlie Weyland,
à l'Accroche-Coeur,
Quartier commerçant,
Hurlevent

Monsieur,

Il va de soi que le récit que vous narrez dans votre missive n'est point de ceux dont je suis friand. Une enquête interne sera menée, afin de faire lumière sur les circonstances de ces faits qui, s'ils peuvent sembler futiles au regard de ce que nous et notre monde vivons actuellement - la sinistre planète dans notre ciel nous le rappelant à chaque instant -, demeurent cependant inacceptables si avérés.

Le cas échéant, des mesures disciplinaire seront prises à l'encontre du Garde concerné.
Vous serez, bien entendu, tenu au courant.

Respectueusement,

Pour l’État-Major,
Major Karven Stolen


Dernière édition par Karven Stolen le Mar 21 Nov 2017 - 20:56, édité 1 fois
avatar
Karven Stolen
Officier supérieur de la Garde
Officier supérieur de la Garde

Nombre de messages : 3278
Lieu de naissance : Elwynn
Age : 33
Date d'inscription : 25/11/2012

Feuille de personnage
Nom de famille: Stolen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier au major Stolen

Message par Karven Stolen le Dim 8 Oct 2017 - 22:56

Major Karven Stolen,
Caserne de la Garde,
1 Place d'arme,
Ville Vieille,
Hurlevent


à Charlie Weyland,
à l'Accroche-Coeur,
Quartier commerçant,
Hurlevent

Monsieur,

Apprenez que vous recevrez de la part du Garde T. Lewer des excuses, par voie postale. En effet, après examen des faits & enquête interne, il apparait à l’État-major du Guet de la Cité, que je représente en ce jour, que la conduite de ce Garde fut plus qu'inacceptable. En conséquence de quoi, il fut puni sévèrement.

Si par malheur tel agissement devait à nouveau arriver, je vous serai gré de m'en faire part sans délai.

Respectueusement,

Pour l’État-Major,
Major Karven Stolen
avatar
Karven Stolen
Officier supérieur de la Garde
Officier supérieur de la Garde

Nombre de messages : 3278
Lieu de naissance : Elwynn
Age : 33
Date d'inscription : 25/11/2012

Feuille de personnage
Nom de famille: Stolen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Courrier au major Stolen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum