Demande d'autorisation pour organisation d'un rassemblement public.

Aller en bas

Demande d'autorisation pour organisation d'un rassemblement public.

Message par Solarion Clairmatin le Jeu 3 Mai 2018 - 18:24

Citoyen Solarion Clairmatin
Ambassade
Quartier des Nains
Hurlevent


À l'attention de Gwaenadynn Farral
Chancelière de Justice Royale
Bureaux de la Chancellerie aux Affaires Judiciaires
Donjon de Hurlevent
Hurlevent

Hurlevent, le quatrième jour du cinquième mois de l'an trente-huit

Votre Excellence,

Par la présente, je vous informe de la tenue d'une manifestation pacifique qui aura lieu ce sixième jour du cinquième mois de l'an trente-huit.

L'une de vos gardes ayant eu l'amabilité extrême de m'avertir des intentions de la milice de la ville, ce n'est que justice que je vous avertisse à mon tour des miennes.

Apprenez que nous sommes désireux de voir respectée la parole donnée par le Haut-Roi Anduin Wrynn. Parole dont les termes exacts étaient, si je ne m'abuse, que "face aux ténèbres, l'Alliance sera toujours à nos côtés".

Or, vous n'êtes pas sans savoir que depuis le début de cette semaine, devant les portes de la Cathédrale de la Lumière, sont disposés des hommes en armes et armures blanches, affiliés à l'Église. J'ai cru comprendre qu'à l'origine, ces hommes étaient surtout présents sur place afin de lutter efficacement contre la menace des croisés écarlates.

Mais voici qu'intervient le premier incident. Le 30ème jour du quatrième mois de l'an 38, au soir, l'évêque Archipiade Valdemar chasse une Elfe du Vide des marches de la Cathédrale. Ses paroles, exactes, furent rapportées ainsi :

"Vous n'avez pas le droit de vous tenir en la Cathédrale.
Vous n'avez pas le droit de participer à l'élection du Chancelier.
Vous n'avez pas encore gagné ces privilèges.
Ce sont les prêtres qui font autorité sur l'Eglise, pas vous.
"

Entendons-nous bien.
Nous n'avons bien évidemment nulle prétention à participer à ces élections qui, j'en suis convaincu, sont sources de nombreuses tensions au sein de la population humaine, au point j'imagine que certaines personnes cherchent à asseoir leur autorité un peu partout.

Je vous rassure également quand à notre propension à vénérer la Lumière parmi les nôtres : elle est, pour ainsi dire, inexistante.
Mais nous savons faire preuve de respect envers toute croyance, quelle qu'elle soit, je vous l'assure. Et plus encore une croyance dont ce même respect est l'une des vertus.

Notre réel intérêt se situe ailleurs : la Cathédrale comporte une bibliothèque. Des ouvrages et des écritures traitant de la Lumière, des Ombres, et de l'Équilibre qui existe entre ces forces. Nous fermer les portes de la Cathédrale, c'est nous fermer les portes du Savoir. Or, c'est avant tout parce que nous sommes des chercheurs, des érudits, des étudiants, que nos cœurs désirent ardemment pouvoir accéder à ce savoir.

En outre, pour comprendre un peuple, il faut comprendre sa culture et son histoire. La Cathédrale de Hurlevent est un lieu historique. Nous en refuser l'accès, c'est nous priver des outils visant au bon relationnel entre nos peuples.

Enfin, j'ajouterai que je considère avec une certaine inquiétude le pouvoir, dont dispose une partie de votre population, de faire usage de la force pour refuser le passage à un lieu public, à une autre portion de votre population. Oh, nous n'en sommes pas encore arrivés à des incidents de ce genre, et j'espère que cela ne se produira pas.

Mais voici : apprenez que le 1er jour du cinquième mois de l'an 38, au soir, sur les canaux du Quartier commerçant où se tient le Grand Marché, l'un des prêtres de cette Église de la Lumière, le dénommé Théodore Armand, appelait à vénérer la seule vraie foi. La sienne, celle de la Lumière, et ainsi à faire abstraction des autres cultes.

Notons que tout en appelant au respect et à la grandeur d'âme propres à chacun et chacune, il aura cité et insulté le culte à Elune, le qualifiant de pratiques barbares, et les Elfes de la Nuit, les traitant de sauvages. En pleine rue, devant une foule de témoins.

Frappés par une telle injustice, nous nous tiendrons devant les portes de la Cathédrale, sans armes, et sans avoir l'intention de nous servir de nos pouvoirs.
Après tout, le précédent évêque, le Père Bugli Brave-Tempête, avait statué dans un communiqué public accessible à tous, que les lieux ne nous seraient pas fermés. Je me suis permis de glisser en pièce jointe dans cette missive l'un de ces communiqués.

Nous verrons alors si la Cathédrale accepte de laisser entrer les Elfes du Vide, comme elle le prône auprès de ses fidèles, ou si, comme c'est le cas dans les faits plus que dans les paroles, elle nous en refuse l'accès.

Aussi, voyez à quelles extrémités nous sommes rendus afin que justice soit faite en cette ville, ma Dame ? Car c'est, somme toute, tout ce à quoi nous aspirons.
Que la Justice soit faite. Que ne nous soit pas fermé un lieu ouvert à tous. Que nous soyons traités en égaux, pas en parias.

Solarion Clairmatin

Pour le Haut-Roi. Pour l'Alliance.

avatar
Solarion Clairmatin
Citoyen

Nombre de messages : 11
Lieu de naissance : Forêt des Chants éternels
Age : 23 ans
Date d'inscription : 01/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demande d'autorisation pour organisation d'un rassemblement public.

Message par Gwaenadynn Farral le Ven 4 Mai 2018 - 17:21



Gwaenadynn Farral
Présidente de la Haute Cour de Justice
Services de la Chancellerie,
Donjon de Hurlevent,
Hurlevent
Citoyen Solarion Clairmatin
Ambassade
Quartier des Nains
Hurlevent

Hurlevent, le quatrième jour du cinquième mois de l'an trente-huit


Sieur Clairmatin

J'ai parcouru votre missive avec soin et vous remercie tout d'abord de porter la chose à mon attention.
Je fus avertie du problème mais j'apprécie votre démarche qui revêt un caractère plus officiel et un formalisme que j'apprécie.
Voici ma réponse que je vous autorise à communiquer à vos partisans.

La "souveraineté " de la cathédrale est un fort vieux et épineux débat.

La loi dit ceci : La Loi du Roi s'applique partout en ses terres pour tous de façon égale. (préambule Chapitre VI)
Art. 5 La loi d’Hurlevent est applicable aux infractions commises sur l’ensemble du Royaume du Roy. L’Hurlevent et L’Elwynn, Le bois de la pénombre, la marche de l’ouest, les carmines.
Il n'est pas fait de mention explicite à la cathédrale de la Lumière, mais il est manifeste qu'elle est batie dans l'enceinte de la cité.
La question cela dit de la souveraineté de la cathédrale n'est pas si simple

N'est il pas présomptueux voir risible ou déplacé pour une institution quelle qu'elle soit de prétendre l'exercer sur la manifestation physique de la Foi de l'Humanité ? Qui pourrait seulement y prétendre hormis les prêtres eux même ? Si il ne saurait être question de remettre en cause l'autorité du temporel  (nous autres mortels du judicaire, sur le lieu physique, l'emplacement de la cathédrale) il ne saurait pas davantage pour nous être question de remettre en cause l'autorité spirituelle et morale qu'exerce l'Eglise en ces lieux.
Le Père Bugli a quitté ses fonctions, les ordonnances prises sous son mandat, si elles constituent un indice intéressant, ne font en aucun cas référence et il se peut fort bien qu'actuelle Evêque décide d'une décision contraire sans qu'elle n'ai de compte à rendre au temporel.

Peut elle constituer cette milice que vous mentionez  ?
Je vous répondrai : oui, si elle est consciente qu'en aucun cas leur prérogative ne dépassera la protection physique en cas de danger immédiat des lieux saints et des prêtres.
Ces hommes n'ont pas vocation à autre chose, ils ne sauraient procéder à une arrestation, une enquête ou moins encore rendre la justice, tout ceci demeurant celle du Guet urbain.C'est souvent la que les problèmes commencent quand ces personnes se sentent investies d'une mission qui n'est pas la leur.

Peuvent ils interdire l'accès des lieux aux Elfes du Vide ?
Ils le peuvent si il s'agit d'une décision officielle de l'Evêque (un communiqué)  comme il fut laissé latitude à l'Eglise d'interdire l'accès aux chevaliers de la mort, ou à toute catégorie de personne, d'autoriser ou non la forme worgen mais ce à des conditions bien précises :
Si ils constituent une menace, un trouble, ou se livrent manifestement à la provocation.

L'Evêque Valdemar semble penser que vous constituez l'un ou l'autre et que des adèptes du Vide n'ont rien à faire dans la nef de la cathédrale de la Lumière ce qui vous en conviendrez d'un point de vue purement logique, se défends.

En un mot, l'Eglise en dehors de toute personne porteuse d'un mandat officiel, lequel se doit de primer sur toute raison idéologique ou morale, peut interdire l'accès à qui elle le désire à la cathédrale, pour peu que la justification d'un tel acte soit cohérente et ne constitue pas une insulte. au sens légal du terme (excluant le caractère de déplaire) et nous nous devons de veiller à ce qu'aucun abus ne soit commis en ce sens et que la mesure soit légitime.


La missive que vous m'adressez s'apparente à un recours, j'étudierai cette question légale les prochains jours, en vous avertissant que pour moi de même le caractère de déplaire de sa décision n'est pas un facteur pertinent.


Pour en revenir à la manifestation elle même, son autorisation est du ressort du Chancelier aux affaires urbaines.
Si il n'a pas prit de décision avant demain soir, je statuerai sur la question, mais vous pouvez partir du principe que sans réponse de ma part pour l'interdire explicitement, vous pouvez procéder.
Non que j'en sois enchantée, je préfererais que vous fassiez valeur vos arguments dans la presse, mais l'interdire me parait contre productif.Elle sera fortement encadrée sachez le (à moins qu'Al Rakhim ne statue d'ici la)


En effet, à titre personnel je suis très réservée.Le guet fait part d'un fort risque de débordements, du fait de provocateurs ou non, et cela me semble une évidence.Nombre de badauds se sont déjà donné rendez vous pour profiter du spectacle à l'heure dite.

Je n'ai pas désir de faire taire votre voix, mais je suis perplexe sur la bonne tenue de son expression.

Je vous invite à demander une entrevue  rapide avec l'Evêque pour plaider votre cause dans un cadre plus apaisé, en mettant en avant par exemple ce que vous avancez sur le plan du savoir contenu en ces murs.Je suis certaine qu'un compromis raisonnable est possible.


Bien cordialement,

Chancelière G.Farral.

_________________
Présidente de la Cour de Justice Royale.
avatar
Gwaenadynn Farral
Citoyen

Nombre de messages : 439
Lieu de naissance : Caer Darow
Age : 43
Date d'inscription : 10/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demande d'autorisation pour organisation d'un rassemblement public.

Message par Solarion Clairmatin le Ven 4 Mai 2018 - 18:25

Citoyen Solarion Clairmatin
Ambassade
Quartier des Nains
Hurlevent


À l'attention de Gwaenadynn Farral
Chancelière de Justice Royale
Bureaux de la Chancellerie aux Affaires Judiciaires
Donjon de Hurlevent
Hurlevent

Hurlevent, le quatrième jour du cinquième mois de l'an trente-huit

Votre Excellence,

Je vous suis reconnaissant de la célérité avec laquelle vous m'avez fait parvenir votre réponse, tout comme du soin que vous lui apportez, vous sachant fort occupée en cette période d'élections. J'ai effectivement eu vent par l'une de vos Gardes de la ville que sans demandes écrites de notre part, notre rassemblement pouvait causer du tort à vos institutions : but que je vous le réaffirme, nous ne poursuivons nullement.

Je comprends en effet, eu égard au caractère religieux aussi bien que politique de l'affaire qui nous préoccupe, qu'il n'est aisé de trouver une solution qui puisse garantir à tous une pleine satisfaction. Comprenez que pourtant, cette affaire est récente. Cette milice constituée et mise en faction depuis le 30ème jour du quatrième mois de l'an 38, l'était avant tout pour protéger les paroissiens de membres de la Croisade Écarlate qui sévissaient alors.

Il semble que le fait de disposer d'une force armée a poussé l'évêque Archipiade Valdemar à croire qu'elle pouvait en user à sa guise, et ce en allant à l'encontre des ordres du Haut-Roi, ou des souhaits de ces prédécesseurs. Nous le savons je pense, détenir le pouvoir est une chose, en user, une autre. Cela demande de la parcimonie dans son emploi, ainsi qu'une certaine retenue dans son exercice. Nous sommes habitués à la méfiance, la trouvons même justifiée, et n'aurions pas trouvé inconvenant que ces gardes en faction soient présents lorsque nous visitons les lieux.

Mais ici, il est question d'interdiction. Sans que, il me semble, n'ait été déposé un édit de ce Conseil des évêques dont Archipiade Valdemar me semble dépendre, sauf si bien entendu cela aussi a changé.

Nous ne souhaitons nullement constituer un trouble ou nous livrer à la provocation. Votre comparaison avec les Worgens, les Chevaliers de la Mort, ou encore les Chasseurs de Démons est assez juste, et de ce que nous en rapportent les nôtres de leurs discussions avec les citoyens, ces comparaisons sont courantes. Pourtant, je vous l'assure, il existe une différence de taille : nous sommes intéressés avant tout par le Savoir. Ce qui n'est pas, je le crains, la raison qui pousserait l'un des individus suscités à se rendre à la Cathédrale.

Nous comprenons également les craintes de l'évêque Valdemar, mais qui sont dues, j'en suis persuadé, tant à son incompréhension qu'à sa méconnaissance du Vide. Comme je vous le disais, jusqu'à ce début de semaine, les nôtres pouvaient rentrer en la Cathédrale, et il ne s'y est jamais rien passé de fâcheux.
Ni dégradations, ni injures, ni catastrophes accidentelles ou volontaires. Nous ne sommes poussés que par la curiosité, pas par la volonté de nuire. Permettez-moi donc, je vous prie, de douter de la légitimité de cet interdiction, que je crois davantage motivée par des raisons personnelles que par une réelle volonté de protéger la Cathédrale et ses alentours.

Pour en revenir à la manifestation elle-même, je vous suis reconnaissant de nous laisser nous exprimer, si tant est que l'affaire n'est pas sujette à évolution dans les jours à venir.
Bien entendu, nous comprenons parfaitement que cet évènement soit encadré par vos forces. Nous avons pour notre part et à plus d'une reprise insisté sur le caractère pacifique d'un tel rassemblement, ne souhaitant ni venir armés, ni faire usage de nos pouvoirs.

J'ose espérer que c'est avant tout par le dialogue que nous arriverons à nous faire entendre de l'Église de la Lumière, et qu'elle-même ne sera pas amenée à faire usage de la force, plutôt que d'écouter la voix de la raison.

Bien cordialement,

Solarion Clairmatin.
avatar
Solarion Clairmatin
Citoyen

Nombre de messages : 11
Lieu de naissance : Forêt des Chants éternels
Age : 23 ans
Date d'inscription : 01/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demande d'autorisation pour organisation d'un rassemblement public.

Message par Eléonore Breckenridge le Dim 6 Mai 2018 - 22:38


Eléonore réceptionne le courrier sur son bureau. Elle ouvre l'enveloppe et s'informe du contenu du parchemin.

Elle transmet la réponse à la Chancelière Farral, Présidente de la Cour de Justice Royale.
avatar
Eléonore Breckenridge
Citoyen

Nombre de messages : 732
Lieu de naissance : Arathie
Age : Vingt-six ans
Date d'inscription : 03/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Demande d'autorisation pour organisation d'un rassemblement public.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum