-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal

Ne jamais faire confiance, à personne.

Aller en bas

Ne jamais faire confiance, à personne. Empty Ne jamais faire confiance, à personne.

Message par Kreny Astrocleef le Mer 29 Jan 2014 - 14:26

Il était bon d'avoir parlé à nouveau au Comte Geoff de Landecendre qui était à présent sous surveillance à domicile dans ses appartements à la Maison des Nobles du Donjon royal de Hurlevent. Le Duc Logän van Deversön avait du mettre en place plusieurs détails importants pour préparer la défense de son ami, dont le jugement serait bientôt rendu lors d'un procès public.
Moringston était là, car après tout c'est elle qui portait l'enfant du Comte, c'est elle qui avait été la cible des menaces de Von Tarkin selon les dires de Geoff, alors elle était également concernée par ce que le Duc avait eu à dire ce soir.

Alors que leur conversation vint à son terme, les factionnaires de la garde présents devant les appartements de Landecendre entrèrent pour signaler la présence d'un homme qui voulait rencontrer le duc. La porte ouverte, Geoff de Landecendre pu reconnaître l'homme dont il était question, et il l'appela par son nom pour le saluer, Aurolan. Le duc salua aimablement son ami et sa fillancée avant de se retirer.
Il ne savait officiellement pas qui était Aurolan, mais entre ce qu'on lui murmurait à l'oreille et les copies manuscrites de documents divers et variés qui avaient atteris sur son bureau, l'ancien duc de l'Île d'Anstreed s'avait pertinament qui était Aurolan – qu'il soit Jojen Jarrar ou le Baron Allester Vayon - , alors il le salua brièvement et ensemble ils traversèrent les grands couloirs du donjon, cherchant la tranquilité dans une bibliothèque privée.
Le duc lui adressa de cordiales et banales salutations tandis que son interlocuteur tandit sa main afin de la serrer par courtoisie, mais Logän van Deversön avait beau avoir la main gantelée – et donc protégée -, il ne serrait jamais une main tendue, c'était une de ses règles de survie, du même niveau que ne pas boire un verre offert ou le contenu d'une bouteille déjà ouverte, ou bien encore ne pas rester dos à une porte. Mais Aurolan semblait insister, et le duc se forca à ne pas se méfier plus que ça d'un homme qui avait besoin de son argent comme lui avait besoin de ses services.

L'assassin que l'homme de main du duc, Grégory Delborne, appelait "le Fédérateur" demanda à Logän « Où est Delborne ? » très sèchement. La froideur de l'interlocuteur du noble lui fit froncer les sourcils et soudainement se méfier. Il n'aurait qu'à défaire sa main de la sienne, attraper son flinlocke à sa cuisse et le maîtriser. Alors le duc défia l'assassin en relachant sa main et soudainement l'autre frappa. Un brassard dissimulé sous la chemise d'Aurolan éjecta le bout d'une lame rotative sur la partie supérieure de son avant-bras lorsque qu'il frappa le duc à la gorge.

Le Duc van Deversön porta sa main droite à sa gorge pour rapidement empêcher le saignement, mais il garda en main gauche sa précieuse canne.
En l'espace d'une seconde il réalisa ce qu'il lui arrivait. Il avait toujours été très prévoyant vis à vis du jour où quelqu'un lui en voudrait suffisament pour s'en prendre à lui, mais son cou n'était protégé de la première lame venue. Alors il ne puit que constater le sang qui coulait sur son gant et sur le sol blanc des pavés de sa bibliothèque, et il sourit.


La vie était trop importante aux yeux du Duc Logän van Deversön, il ce l'était déjà prouvé le jour où il a sauté du balcon du manoir ducal de l'Île d'Anstreed pour éviter l'explosion qu'il avait lui-même déclenché. Alors il relacha l'étreinte de sa main sur son cou ensanglanté et se décida fermement à vivre.

Il se servit de sa canne pour frapper Jojen Jarrar alias "Aurolan" au visage puis appuya sur un petit bouton qui se trouvait sur celle-ci avant de tirer le pommeau de la canne qui était à présent le pommeau du sabre contenu en elle. Il se mit en position de duel à la rapière avec son sabre et défia du regard son bourreau. Celui-ci arracha une dague longue dissimulé dans sa botte et dévoila à son bras gauche un nouveau brassard, duquel un petit canon sorti lorsqu'il tira sur une petite ficelle reliée à un anneau qu'il portait au majeur. Il tira une nouvelle fois sur la ficelle, déclenchant un coup de feu qui fila sur la poitrine du Duc. Ce dernier fit un mouvement de recul et reprit sa respiration – malgré la douleur attroce procuré par sa gorge percée. Son costume déchiré par l'impact de la bille de plomb dévoilait une cote de mailles blanches qui avait stoppé le projectile et ne laisserait qu'un hématome. Le duc essaya en vain de grogner et de frapper d'estoc Aurolan en espérant profondément enfin mettre fin à cette soirée trop agitée à son goût. L'agile assassin esquiva tout en s'élancant en l'air, et s'appuya sur l'épaule du Duc pour lui passer par dessus et atterir derrière lui. Sous le poid imposé de l'homme, van Deversön s'effondra au sol – sa jambe gauche mutilée lui faisant défaut – et tomba à genoux. Jojen, qui était à présent derrière une victime agenouillée leva sa dague prêt à l'abattre dans l'artère qu'il avait raté en l'égorgeant mais fut surpris de voir sortir de l'ombre un des hommes du Duc. Teliassin Aranaï, lui aussi assassin aguéri, mit un coup de lame net dans le poignet de l'agresseur de son employeur et contempla la dague et la main qui la tenait tomber au sol. L'homme de main pivota sur lui-même et planta sa dague empoisonnée profondément dans l'oeil de l'assassin et le laissa tomber au sol, mourrant lentement.
Le Duc Logän van Deversön se redressa avec difficulté et chassa la poussière de ses manches et regarda le cadavre sans vraiment se soucier de sa gorge, les prêtres de nos jours font des miracles.


En l'espace de moins d'une seconde le duc avait fait le rêve de vivre. Mais les rêves ne sont pas la réalité. Il regardait longuement Aurolan avec mépris, se vidant de son sang et de sa force. Il lacha sa canne et regretta d'avoir une imagination si débordante, car ce n'était pas Aurolan qui mourrait aujourd'hui, c'était lui. Il regarda sa canne tomber au sol et tombe avec elle sur ses deux genoux. Quand il leva les yeux vers ceux de celui qui venait de détruire sa vie, il n'eu pas le temps de sentir la dague qui lui perfora la tempe droite, le crâne et donc le cerveau. Par reflexe il sourit encore une fois avant de s'écrouler sans conscience. Il n'eu jamais à demander pitié.

Avant que sonn esprit ne quitte son corps pour l'enfer, il entendit « Van Deversön ! Duc ! Gaaarde ! ».


Dernière édition par Logän van Deversön le Mer 29 Jan 2014 - 19:08, édité 1 fois
Kreny Astrocleef
Kreny Astrocleef
Citoyen

Nombre de messages : 40
Age : 24
Lieu de naissance : Inconnu
Age : Inconnu
Date d'inscription : 25/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Ne jamais faire confiance, à personne. Empty Re: Ne jamais faire confiance, à personne.

Message par Karven Stolen le Mer 29 Jan 2014 - 14:54

La soirée fut des plus mouvementée.
Alors que trois gardes se prenaient une soufflante de la part du Commandant en personne, l'alerte fut donnée ; en deux temps trois mouvements, un fort contingent de représentants du guet était au Donjon, les uns sécurisant les issus avec l'aide de la Garde Royale, d'autres observant la dépouille de feu Logan Von Deverson, à terre dans cette bibliothèque privée.

Pour Karven Stolen, véritable "miraculé" après l'attaque subie il y avait plus d'une semaine, la mort de Deverson n'était pas un mal, bien au contraire. Officier de la Garde, il était mu par un devoir de réserve certain, et était fort heureusement doté d'un sens du devoir lui interdisant de laisser ses émotions et ressentis prendre le pas sur son office de militaire. Il avait cependant toujours vu ce bougre venu d'Anstreed comme un intriguant, et il comptait bien percer à jour toutes ses sinistres combines. L'étau se resserrait, petit à petit. Les Gardes avaient simplement manqué d'un peu plus de temps. A présent, il restait à retrouver le pourri responsable de la mort d'hommes qui, aux yeux à l’œil du Lieutenant Stolen, ne valaient guère mieux.

Malgré tout ce qui pouvait être dit ça et là sur la Garde de Hurlevent par quelques esprits obtus ou ignares, cette dernière n'avait pour vocation première que de faire respecter la Loi. Aux yeux A l’œil du Stolen mâle, voilà de trop longues semaines qu'on se jouait des écrits et codes régissant la vie en Hurlevent, au sein même du Donjon. Une purge, en bonne et due forme, voilà ce qui s'imposait.

Il n'appartenait à aucun pseudo-justicier masqué de faire respecter la Loi en Hurlevent , voilà de quoi était convaincu Karven. Quand bien même avait-il eu confirmation, au petit matin, de quel genre d'homme était Logan Von Deverson, et de qui était réellement son sbire Grégory Delborne ; le Lieutenant Stolen et tout garde se respectant se devaient de retrouver leur meurtrier.

Pour l'heure, cependant, il fallait récolter le plus d'informations possibles. Vers la midi, le Commandant Hellenlicht et K. Stolen pénétrèrent dans les appartements privés de feu Von Deverson ; prêts à tout retourner.
Karven Stolen
Karven Stolen
Officier supérieur de la Garde
Officier supérieur de la Garde

Nombre de messages : 3438
Lieu de naissance : Elwynn
Age : 33
Date d'inscription : 25/11/2012

Feuille de personnage
Nom de famille: Stolen

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum