[Enchère] La première de la Guilde du Fer

Aller en bas

[Enchère] La première de la Guilde du Fer

Message par Gondagar le Mar 1 Mai 2018 - 19:47


Les Enchères de la Guilde du Fer

"Sonnez les trompettes d'argent et le carillon des Ancêtres !
Voilà que se présente à vous, dans les Halls de vos Maîtres,
Une réunion digne et dorée, approuvée par la Guilde du Fer.
Que l'or frétille et que vos voix s'élèvent en nos enchères !"


Voilà le grand jour. A l'approche du 06/05/38, la Guilde du Fer organise une vaste enchère dont l'objectif est, au-delà de décrocher un fort gain sur ses produits, une affaire de réputation et d'intérêt publicitaire. Se faire connaître à travers l'Alliance réclame énormément de ressources, ainsi que du temps, et il n'y rien de plus efficace qu'une bonne série d'enchères encadrées et promulguée par ses soins. Il s'agit de la toute première mise en oeuvre d'un salon dédié à la vente d'objets nains de la part de la Guilde du Fer, aussi les attentes sont grandes de la part des dignitaires de l'ordre marchand.




Fonctionnement

Au final, ces enchères seront en tout point similaire à celles déjà existantes, et qui ont pu se dérouler par le passé dans certaines organisations. Un maître de salle présentera les articles, aidé de son artisan-fabriquant, et dévoilera un prix plancher. De là, et à partir du lancement des enchères sur l'objet en question, les participants pourront lever la main pour faire monter les chiffres, et ainsi les enchères, dans l'espoir d'obtenir le produit désiré.




La valeur du PO

Difficile d'y passer au travers, ou de trouver une parade efficace à ce problème. Nous savons qu'il existe une multitude de visons de la valeur des pièces d'or, d'argent ou de cuivre. Chaque guilde use de différentes manières RP pour représenter la valeur monétaire de l'argent du monde de World de Warcraft.

Notre guilde a donc décidé d'établir quelques règles pour éviter les situations délicates, ou incomprises, qui pourraient survenir lors de notre enchère. Ainsi, il est demandé d'en prendre connaissance.


  • Notre vision de la monnaie est maîtresse lors de notre évènement.
  • Lors des enchères, une pièce d'or est considérée comme étant une monnaie chère et précieuse. Une seule pièce d'or est l'équivalant ; De la solde d'une recrue dans l'armée ; Une lame à deux mains d'excellente qualité ; La récompense fructueuse d'un contrat de mercenariat difficile...
  • La mise à prix sera indiquée sur chaque objet avant le lancement de son enchère.
  • Les enchères n'ont pas de limite de plafond, mais les écarts trop grands (passer d'une pièce d'or à cent pièces d'or, en une seule main levée, par exemple) seront considérés comme nuls.
  • Une fois l'objet remporté par un personnage, ce dernier doit le payer dans l'immédiat à un agent de la Guilde du Fer qui le hèlera.
  • Les plaisantins qui enchérissent pour le prestige, mais qui n'ont pas les moyens de régler leur acquisition à la fin, auront la main droite brisée. Littéralement.
  • Assurez-vous donc de jouer avec sens et logique.




Se rendre aux enchères

Où ? Les enchères auront lieu à Forgefer, au quartier de la garde militaire, dans la salle d'armes. Rp parlant, il s'agira d'une salle louée pour la Guilde du Fer.

Quand ? Les enchères commenceront à 21h15, le dimanche 06 du mois de mai. Cependant, on vous suggère de venir plusieurs minutes avant le début de l'événement pour avoir le temps de vous faire contrôler par les membres de la guilde en charge de la sécurité, puis, de vous installer.

Pour qui ? En soi, les enchères sont ouvertes à tout le monde. Naturellement, nous nous gardons le droit de refuser l'entrée à des personnages qui, à nos yeux, n'ont pas leur place à l'intérieur de la salle. De plus, il faudra sortir quelques pièces de votre bourse pour pouvoir accéder à l'événement, à moins d'être sur la liste de nos invités !





Dernière édition par Gondagar le Mar 1 Mai 2018 - 19:50, édité 2 fois
avatar
Gondagar
Citoyen

Nombre de messages : 5
Lieu de naissance : Forgefer
Age : 210
Date d'inscription : 16/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Enchère] La première de la Guilde du Fer

Message par Gondagar le Mar 1 Mai 2018 - 19:48

Sur plusieurs tableaux d'annonces à travers tout Khaz Modan et dans certaines capitales de l'Alliance, sont placardées plusieurs affiches révélant les objets mis en vente pour les enchères de la Guilde du Fer. Comme annoncé dès le début, ces créations témoigneront de la qualité du savoir-faire Nain.



Valgalaz

"De plume, d'or et de rubis"

18 pièces d'or et 80 pièces d'argent


Valgalaz est une prouesse du travail de la maille d'or, peu utilisée à cause de son prix et de sa résistance relative. Cette cape d'apparat est prévue à la taille d'un nain, de façon à lui lécher les chevilles, mais aussi à lécher les cuisses d'un humain voulant la porter. Trente mille anneaux d'or furent nécessaires pour réaliser la base de cette pièce, qui  fut  ensuite recouverte d'un fin cuir précieux et ornée de cent quatorze plumes de griffon ciselés dans plusieurs plaques d'or, une quarantaine de petits rubis incrustés entre chacune d'elles. En somme, c'est une cape que seules les plus larges et solides épaules sauront porter convenablement, avec assurance et fierté.  




Affections de Gorlril
"Cadeaux des inséparables"
4 pièces d'or et 10 pièces d'argent

Ces deux bracelets assortis sont faits d'un or pur, et ornés d'entrelacs finement travaillés à la pointe. Sur chacun d'eux est enchâssées trois émeraudes hexagonales à l'éclat vif venant sublimer la création naine. Le fait qu'ils soient par deux n'est pas anodin, non ! C'est un ouvrage destiné à être partagé entre deux personnes, un couple d'amants ou d'amis. Le bijou est fait d'une telle façon qu'il est possible de retirer les émeraudes pour les enchanter avant de les réinsérer dans leur réceptacle doré. Qui ne rêverait pas de briller en présence de son âme sœur ?



Médaillon de Ténacité en sancteforge
5 pièces d'or et 50 pièces d'argent

« Le monde est bien plus large qu'une âme solitaire, et bien que le monde puisse changer une âme en une journée, il faut beaucoup plus de temps pour changer le monde. » Voici la première oeuvre du dernier fils de Jalgor Bronzenclume, le maître-forgeron des Marteaux de Brilleforge. Un médaillon en sancteforge savamment ouvragé d'une symbolique sacrée. Quatre clés s'entrecroisant comme quatre piliers fondamentaux au milieu d'un cercle sur lequel sont gravés des mots en nain runique: Résistance, Résilience, Patience et Persistance. Ces dernières sont ointes d'un enchantement sacré, offrant à son porteur la volonté nécessaire pour affronter l'adversité.




Marteleur des Valeurs implacables
"La guerre, oui, mais avec classe."
8 pièces d'or

Un marteau d'apparat en or pur, délicatement gravé selon les techniques naines les plus raffinées. Les griffons incrustés de chaque côté témoignent de l'attention portée par l'artisan à la finesse de l'oeuvre, et le poinçon de ce dernier est visible sous le pommeau. De nombreuses runes gravées sur le manche et la tête du marteau y scellent des serments et versets en langue naine, souhaitant richesse et gloire à son porteur, ainsi que réussite à ses entreprises.
La valeur de cette arme pour la guerre est indéniable, cependant son but est avant tout décoratif et visuel, comme toute arme d'apparat.



Golem de seconde génération Sombrefer en obsidienne
"Avare en parole, mais généreux en torgnole"
100 pièces d'or


Un savoir faire millénaire et des origines titanides ont permis aux enfants de Khaz'goroth d'insuffler la vie dans nombreuses créations; la capacité de façonner des êtres de pierres fût la plus prestigieuse de toutes.

Les golems ont la capacité de construire, comme détruire avec la force de dix nains par bras, utilisé longuement pour défendre, comme pour attaquer, celui-ci semble avoir fait son temps vu les diverses marques de combat qui recouvrent sa peau de pierre. A l'image d'un nain sombrefer, les yeux luisant d'une couleur rouge écarlate rappelant l'iris des serviteurs de Ragnaros, ce golem qui avoisine les deux mètres de hauteur n'en est pas à sa fin de vie. D'une longévité à faire pâlir un haut-elfe, ainsi que d'une résistance à rendre jaloux n'importe quel métal si il se pouvait un moment de conscience, la sombre roche dont il est composé n'est à point douter : de l'obsidienne. Celle-ci lui octroyant de la résistance à des hautes températures, parfait pour un travail à la forge ou pour contrer un dragon aux songes troublés; ainsi qu'une propriété pour renvoyer les sorts arcaniques, utile pour éviter les dommages collatéraux d'un sorcier hystérique,  apprenti de Millhouse Tempête-de-Mana.

D'après les rumeurs, ce Golem aurait appartenu à un Haut-Senateur d'Ombreforge du nom de " Thorganir Braisenoire", sombrefer influent qui aurait perdu tout son empire à cause de son ego démesuré.




Parure de l'Enclume Dorée
"Le chef-d'oeuvre inachevé"
5 pièces d'or

Un collier en or massif, constitué de plusieurs plaques de taille variable formant des motifs d'entrelacs géométriques sur les côtés, avec un saphir octogonal au centre. Les plaques sont ornées de runes, excepté celle dans laquelle est enchâssé le saphir, où sont gravés des motifs représentant des haches stylisées, qui comblent parfaitement l'espace.
L'ensemble avait pour but d'être enchanté, mais ne l'a jamais été, faisant de l'ensemble un bijou plus commun que ce qu'il aurait dû être.




Trophée de yéti de Dun Morogh
"Un viandar plus rusé qu'une panthère et plus fort qu'un ours."
Deux pièces d'or et trente d'argent.

C'est au cours d'une simple partie de chasse que des trappeurs tombèrent, sans le vouloir, sur la tanière d'un yéti en Dun Morogh. Ce dernier s'était terré au fond d'une crevasse. Caché dans les ténèbres glaciales de la région, il avait bon espoir que si lui-même ne pouvait ni voir ni rien ressentir quoique ce soit dans ces abysses, aucun chasseur ne serait alors assez fou pour s'y aventurer. Malheureusement pour la bête, une fois réveillée, son appétit vorace eut raison de sa discrétion et très vite, Uthril Furiébène, braconnier de la Guilde du Fer, s'était fixé comme objectif d'avoir sa tête.

La tête du yéti est encore figée d'une expression de colère. La gueule grande ouverte, il est possible de voir pleinement ses rangées de dents - certaines cassées - assassines ainsi que ses deux longues cornes d'un mètre cinquante.

https://www.upload.ee/image/8336797/80.png




La tablette aux écrits oubliés
"Mon savoir le plus précieux, mon héritage, sera mon dernier cadeau, pour le plus valeureux."
Cinq pièces d'or.

Il y a bien des cycles, quelques années avant la guerre des Trois-Marteaux, le grand-père et fondateur de l'atelier Marbrepic fût mandaté par un riche nain,  Bragamar Passe-d'Onyx, ayant fait fortune grâce à de nombreux commerces tels que des tavernes et des forges. Arrivé à un âge avancé et sans héritier, il était nécessaire pour lui de désigner un successeur apte à reprendre son empire commercial. Pour cela, il imposa plusieurs épreuves aux candidats et la première fût de déchiffrer une tablette confectionnée par le tailleur de pierre Marbrepic. Malheureusement, la guerre des clans éclata et les candidats en profitèrent pour s'entre-tuer. Aujourd'hui, le secret de la tablette reste un mystère entier, mais, nombreux sont les Nains affirmant que celui qui réussira à déchiffrer les écrits oubliés de cette création de pierre accédera au trésor le plus inestimable du vieux Bragamar.

La tablette toute entière est faite de granit. Sur la première face, les sillons tracés pour les runes ont été faits avec précision et délicatesse pour permettre d'y déposer un message en langue naine. Mais, les intempéries et le temps l'ont mis à rude épreuve au point de le faire presque disparaître. A l'arrière, la marque de Bragamar ainsi que de l'atelier Marbrepic ont été gravés.




L'anneau de la discorde
"L'avidité, l'ambition et l'obstination. Trois malédictions qui guettent tous les Nains."
10 pièces d'or.


Une bague en or blanc ornée de quelques gemmes richement posées autour de l'anneau. Les cinq grenats ont été poli avec soin, taillé par des mains expertes ; L'un d'entre eux est rectangulaire, serti de façon à ce qu'il brille de toutes ses facettes. Nulle phrase l'accompagne, si ce n'est la rune-poinçon qui atteste de sa qualité naine.

A l'aube de la création de la Guilde du Fer, une légende raconte que celle-ci ne fût pas fondée par trois grandes familles, mais, par quatre. L'une d'entre-elle était composée de cinq frères, appartenant tous à la famille Haumithril. Riche et prospère, cette noble fratrie n'avait jamais suffisamment d'or, et bientôt, sa quête d'argent devint une obsession qui embruma l'esprit des cinq frères. Comptant chaque sou, regardant chaque dépense, ils devinrent tous fous à force d'amasser tant de richesses.

Mais un jour, alors que leur famille rayonnait toujours plus d'or et de joyaux, ils commencèrent à se jalouser les uns les autres, lorgnant d'un œil avide sur l'argent amassé par son voisin. La quête qui les unissait par le passé se transforma alors en une lutte amère qui, bientôt, fit couler le premier sang. Les frères, autrefois joviaux, s'entretuèrent dans l'espoir d'obtenir le pactole du frangin. Au final, ils se détruisirent, embrasant leur famille qui tomba de son socle doré pour ne jamais se relever.

Il est dit qu'un frère survécut à ce bain de vermeil, et que, pour ne pas oublier cette désolation, demanda à la boutique Fine-Gemme de forger cet anneau serti de cinq gemmes en souvenir de sa fratrie désormais disparue. Son souhait était que les frères réunis en un seul doigt, puissent toucher l'or pour l'éternité.

Malheureusement pour lui, il fût foudroyé d'une mort subite lors d'une simple visite dans la banque de Forgefer en découvrant que le compte en banque familial avait été entièrement lapidé.


Hache de courtoisie de Courbenclume
"Le dernier Haut-roi s'en servait pour manger."

Malgré son âge avancé, la lame de cette hache royale reste affutée comme un rasoir gobelin. Elégante et légère, sa beauté est digne de la dernière lignée royale du peuple nain : les Courbenclume. Des motifs en or et en relief dessinent, du manche aux faces de cette hache, des symboles claniques ancestraux ainsi que des géométries anguleuses, dans la plus pure esthétique des architectures naines. Un travail de maître, pour une main de pouvoir.



Boulon de Mimiron
"Ce n'est pas un simple boulon. C'est LE boulon."

Des profondeurs d'Ulduar, il a été forgé. Dans les salles titaniques et sous l'œil scrutateur de Mimiron, le Gardien, il a été assemblé. Ce petit boulon n'est pas ordinaire. Il a servi dans de nombreuses mécaniques, tenant des structures et des inventions confectionnées par le Père des ingénieurs. Ce boulon est une relique en acier inoxydable, hexagonal et, dit-on, investi d'un pouvoir électromagnétique lié à son premier maître...



Epée perdue de Tothar
"Il l'avait oublié lors d'une visite en Forgefer."

Cette élégante épée, à une main, a appartenu au second lieutenant du héros et célèbre commandant de la Première Alliance ; Anduin Tothar. Forgée par des nains de Forgefer, la lame en mithril ne peut se briser, et sa garde, toute d'or et d'argent, porte la sculpture merveilleuse d'un aigle et d'un lion luttant côte à côté. Chargée d'histoire, cette épée est un trésor de l'humanité ayant un lien presque direct avec la Seconde Guerre.




Buste en marbre de Tonaïm
"Dit aussi ; Le Thane-des-orages."

Cet héros nain, du clan Marteau-hardi, a été l'un des premiers guerriers a exercer et user du pouvoir de la tempête, le tout sur un griffon. Il s'illustra lors de nombreuses batailles contre les trolls des Highlands jusqu'à succomber lors d'une escarmouche. Mais grâce à lui, de nombreux nains Marteau-hardi suivirent ses pas vers cette voie de chevaucheur des tempêtes. Le buste en marbre blanc lui rend hommage, la pierre grésillant d'un pouvoir électrique.  




Tapis de salon du sénat de Forgefer
"On sait qu'il existe, ce sénat, mais où est-il ?"

Il devait décorer l'une des nombreuses pièces de cette institution politique naine. Le sénat de Forgefer abrite de nombreux sénateurs, nobles et thanes, où chacun se tirent la barbe dans des débats animés, sur des sujets variés. Tissé main, ce long tapis de six mètres pour trois de large est coloré d'un rouge cuivré somptueux, le tout relevé de motifs dorés. On y découvre des formes rectangulaires et cassées, unique au peuple nain.




Service à thé de la Reine-Régente
"Il manque une cuillère à sucre."

Avec ses soucoupes, ses nombreuses tasses en porcelaine fine et sa magnifique théière peinte d'une robe malachite, ce service à thé à tout pour lui. De magnifiques gravures dessinent des géométries délicates, toutes colorées de teintes bleutées. Les poignes de la théière, ainsi que son bec verseur, sont réalisés en or. Ce service à thé trouvera surement sa place dans une salon élégant, ou autour d'une table composée de riches personnes.




Toile du Loch Modan
"Un magnifique paysage montagneux bordant un lac."

Peinte par le célèbre artiste Dan Tablebasse, cette toile est une merveille pour les rétines. Long de trois mètres et haut de deux, ce tableau impose par sa taille mais aussi par le travail méticuleux qui fut réalisé. Peinture à l'huile d'excellence, on remarquera de nombreux détails disséminés dans le paysage, montagnard et forestier, qui représente avec radiance l'une des plus belles région d'Azeroth.




Potion mystérieuse
"Le bocal est plus vieux que Magni."

Derrière le verre opaque se cache un œil nu et dodu. Il vous fixe, et peu importe le mouvement que vous faites, l'œil semble vous suivre constamment. On dit que cette potion est née d'un esprit fou ; Le premier alchimiste nain. Dingue dans l'absolu, sa quête de la potion d'invincibilité n'a jamais porté ses fruits, si ce n'est ce mystérieux breuvage réalisé à partir de cent extraits de plantes sauvages, et d'un œil de berserk troll. Nul ne l'a goûté en près de cinq siècles, le bouchon de liège étant enfoncé et lié par une magie mythique. Oserez-vous goûter cette potion ?...







Trophée de chasse Sombrefer
"Son regard ne vous lâche pas."

Une magnifique tête de dragon noir, probablement la monture d'un capitaine Rochenoire. Ce trophée est bien conservé.
La moitié d'un nain pourrait tenir si on l'enfournait dans cette gueule chargée de dents. Elle semble prête a s'ouvrir et à vous engloutir tandis que le regard du drake vous fixe et vous suit.
Une magie Sombrefer est à l'oeuvre, et la sculpture du socle ne ment pas quant à l'origine de ce trophée.
La plaque en sombrefer est ciselée avec raffinement et précision. On distingue des flammes stylisées sur le pourtour, réhaussées d'or et de quatre gemmes d'une couleur flamboyante qui ornent les coins de ce socle.




Statuette ensanglantée.
"Quelques tâches de sang séchées, rien d'extraordinaire."

Une statuette haute de deux mains naines, représentant un nain en armure sur un large socle en carré. Du sang séché vient tâcher le haut du nain sculpté.
Certains détails, dont quelques runes et l'emblême central, rougeoient légèrement. Une inscription double, à l'avant en nain et à l'arrière en kalimag, orne la base de la statuette.
Les plus aptes pourront y lire : "Sénateur Gardesuie, Protecteur des Braisiers."
Les connaisseurs reconnaîtront l'emblême, l'enclume et le marteau Sombrefer.

Un parchemin authentifiant l'objet de valeur accompagne celui-ci. Il s'agit d'une note dont le bas de page vous confiera ceci :

"La Garde d'Ombreforge vous remets cet objet avec les plus sincères condoléances.
Le Sénateur Gardesuie était un nain de grande valeur pour l'empereur et son meurtre ne restera pas impuni.
Cependant cet objet ne peut nous aider dans notre enquête, il vous revient de droit."


Heurtoir fabuleux de la Naine Fertile
"Aussi bruyant que Moira"
5 pièces d'or

L'histoire raconte que ce heurtoir en étain ornait les portes du plus populaire des salons mondains de Grim Batol. Il représente une délicieuse naine Marteau-Hardi aux formes plus que généreuses, uniquement vêtue d'un Kilt sobre et dont la poitrine est soutenue par les plusieurs hanaps feuillés d'or qu'elle porte dans ses mains. Le propriétaire avait surement pensé bon de le prendre avec lui avant que les guerres ne finissent par mener à la perte de la cité.



Gantelets à pointes de Ragenclume
"Resté coincé dans l'une des grilles du Mitard."
10 pièces d'or

Cette relique du Général Ragenclume serait restée coincée entre deux barreaux en sombrefer d'une des grilles du Mitard, et fut récupérée par un aventurier dont le père été producteur d'huile. Fait de sombrefer, le gant est toujours en parfait état, et la centaine de pointes le recouvrant semblent avoir brisé bien des renifloir. Sur le dos de la main est gravé son blason, une enclume enflammée, qui malgré la  disparition du nain continue d'être porté par de nombreux Sombrefers.


Fibules de cape de l'ancien Jarl des Mörghiver
"Il est venu, il a vu, il est reparti tout nu."
5 pièces d'or

Ces deux fibules servant à accrocher une cape autour des épaules sont faites d'un fer sculpté d'entrelacs géométriques, sur lequel s’enchâssent deux grands crocs émoussés de Proto-Drake. Il est difficile de dire si le Jarl avait vaincu lui même la bête dans un combat épique digne des Eddas Vrykules, ou s'il s'était contenté de faire récupérer les dents sur une créature déjà morte.
avatar
Gondagar
Citoyen

Nombre de messages : 5
Lieu de naissance : Forgefer
Age : 210
Date d'inscription : 16/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Enchère] La première de la Guilde du Fer

Message par Gondagar le Sam 5 Mai 2018 - 22:33

avatar
Gondagar
Citoyen

Nombre de messages : 5
Lieu de naissance : Forgefer
Age : 210
Date d'inscription : 16/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Enchère] La première de la Guilde du Fer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum