Le Deal du moment : -34%
Tondeuse homme Panasonic ER-SC40-K PRO
Voir le deal
99 €

Extrait du mensuel VAGUE

Aller en bas

Extrait du mensuel VAGUE Empty Extrait du mensuel VAGUE

Message par Invité le Jeu 2 Juin 2016 - 17:04

/ VAGUE était un mensuel adressé aux jeunes et moins jeunes amatrices de mode et de petits ragots sur la sphère hurleventoise. Son épaisse rubrique dévouée à la science des tissus et à ses mouvements avaient par le passé déjà dévoilé le génie de certains créateurs, dont récemment le Vicomte Bartimée d'Eléos et son style toujours très chargé, signature de son talent. Le magazine avait gravé dans les tablettes du glamour d'autres grandes prêtresses -littéralement- de la mode, telle que la très dévouée Samildanache Garanir*, la candide Baronne Elohise de Saint-Augure ou encore la toute aussi discrète que légendaire Jaylini et sa célèbre devise "Je fais la mode, pas la guerre". Ainsi, VAGUE avait mérité le titre de Bible du Glamour hurleventois auprès de celles et ceux qui étaient passionné par cette dimension que certains qualifieraient de stupide, superficielle et futile. Mais la revue était également très connue par ses fans et dans la presse pour ses articles sulfureux et scandaleux sur l'actualité "PI-POL" et son caractère parfois très "Tabloïd", qualifiés ainsi par les jeunes journaliste gnomes. Ce que voulais dire "PI-POL" et "Tabloïd" ? Ces termes avaient-ils seulement un sens dans le langage de ceux qui les avaient employés pour la première fois ? Non, pas vraiment, mais ce n'était pas rare que les gnomes manifestent leur goût pour inventer des petits mots au sons rigolos.

Ces rubriques étaient divisés en 3 grandes catégories : Portrait, Scandale et Rumeurs. La partie Portrait dépeignait le profil et le destin de certains visages connus dans le Royaume, mais pouvait aussi effriter leurs images avec des révélations honteuses à leur sujet, la dernière partie consistait à colporter les rumeurs des canaux les plus rependues, fondées ou non. Ainsi, ses articles avaient déjà décrié le libertinage de certains membres de la noblesse et de la chancellerie, ils avaient aussi dépeins le parcours de l'ex-Capitaine de la Garde Ceralynde Silceneste*, devenue Elanande, qui défrayait la chronique tant il était tumultueux, et avaient mis aux clairs les rumeurs sur le soi-disant changement de sexe de l’Anachorète Mjik de Telredor. VAGUE était un magazine se voulant indépendant, désireux de s'adresser à toutes les Dames, avec un grand D, de l'Alliance, des plus riches aux plus humbles, qu'elles aient la peau mauve, bleue ou plus pâle, quelque soit leurs tailles et n'hésitait pas de ce fait à passer outre les titres et les rangs pour écrire sur le prochain scandale qui pouvait surgir dans Hurlevent avec autant de sévérité. Discrets à ce sujet, cela avait couté à leurs rédacteurs de se retrouver sur le banc des accusés à de nombreuses reprises pour diffamation ou encore non respect de la vie privée d'autrui et plusieurs amandes dont le poids en or était lourd.

L'Archimage et Professeur Bauregard, comme nombre d'autre femmes avant et après elle, était déjà apparue dans ce magazine. Elle s'était faite remarquer pour avoir incarné la femme profondément carriériste mais toujours élégante et distinguée : la quarantenaire moderne. Elle eut plus tard une apparition dans un article de la rubrique scandale : "Une carrière dévore une famille" après sa dépression et sa descente aux enfers suivant son divorce avec son ex-époux George Cordulia qui l'accusait de négliger sa famille au profit de son travail. Un divorce dont il avait particulièrement tiré profit puisque, lui qui ne travaillait plus depuis leur mariage pour s'occuper de leurs deux enfants, était parvenu à soutirer à l'ancienne enquêtrice du Kirin Tor, la moitié de son patrimoine et la garde de leurs bambins. Elle en sortit dévastée. La magicienne était depuis devenue discrète dans la sphère "PI-POL", n'apparaissant plus que dans la rubrique rumeurs pour avoir, par trop de fois, alimenté des rumeurs peu scrupuleuses et infondées sur la noblesse qu'elle méprisait trop haut et fort et avoir accusé l'autorité locale de faire consciemment des vices de formes et abus de pouvoir sur les citoyen de la cité d'Hurlevent. Elle était parvenue jusque là à profiter de son immunité diplomatique mérité par son rôle d'Ambassadrice du Kirin Tor et éviter les procès, mais depuis la récente perte de ce privilège, soit depuis quelques mois, elle avait fait taire ses revendications, du moins, elles étaient silencieuses. La nouvelle édition de VAGUE de ce mois a fait resurgir la vieille excentrique au sale caractère dans les colonnes de la revue de façon un peu plus sérieuse en revenant sur son destin accompli mais capricieux dans un nouveau portrait qui lui était destiné. /


VAGUE
Portrait d'une Petite Dame.
___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Nous allons aujourd'hui reparler d'une personnalité très colorée et contrastée, celle qui fût jadis élue Miss Dalaran de sa promotion pour le soin qu'elle apportait à son apparence toujours soignée, décalée mais toujours en mesure. Celle qui enseignait l'art des enchantements dans la cité violette avait mérité son titre d'Archimage pour avoir sacrifié sa vie à la survie de sa classe préparatoire lors des attaques intempestives du Vol Bleu sur Dalaran, il y a quelques années, et pour avoir mis au point des déclinaisons de certains sorts et enchantements très efficaces. La plus notable de ses créations étant son enchantement d'arme à deux mains qui a pour but d'absorber un sort arcanique lancé par un adversaire pour le recycler quelques secondes plus tard en un autre sort sans dépenser davantage de mana, un enchantement redoutable qu'elle nomma poétiquement [Miroir d'Intentions]. Elle s'était depuis donnée corps et âme à la défense de sa cité qu'elle considérait comme sa nation bien qu'elle n'en soit pas native. La mère dragonne, ainsi moquée pour sa sévérité souvent intransigeante, s'était hissée au rôle d'Ambassadrice du Kirin Tor auprès d'Hurlevent, cité qui abritait son foyer. Archimage, Professeur, Ambassadrice, chercheuse, agent d'investigation, directrice d'institut ou encore coordinatrice de recherche au sein d'un conclave, la vieille Bauregard a prouvé cent fois son amour pour la diversité, la gloire et les titres. Martha Bauregard était jugée pour son allure, critiquée pour sa soif de succès toujours obtenue avec une relative honnêteté mais appréciée pour la passion de son travail qu'elle tentait toujours de couronner d'excellence jusqu'à en perdre pied dans sa propre vie privée.

Nous sommes déjà intervenu dans VAGUE sur sa vie profondément fissurée par son divorce qu'elle vécu comme un échec. Elle nous avait avoué lors d'une entrevue sans maquillage, succédant cette nouvelle, qu'il était bel et bien l'amour de sa vie et qu'il le resterait à jamais, quelque soit sa décision. Après un long temps d'absence, elle parvint à remonter en selle et reprendre en main sa précieuse carrière qui commençait à s’effilocher tant elle ne se manifestait plus. Elle avait saisi sa chance auprès du Capitaine Runetouch et de son Talandra pour aider le navire d'expédition dans ses recherches. Malgré la dissolution de l'équipage causé par des différents internes. Cela lui permit de se faire de nouveau un nom auprès de l'Enchanteur et Chevalier de l'Alliance Nihel Narendir et de devenir coordinatrice de recherche dans son Institut Ebonlocke, situé à Sombre-comté, puis co-directrice de ce dernier, pour la féliciter de son dévouement à l'égard de l'ordre. Elle n'en oubliât cependant pas sa faction première à qui elle devait son prestige passé, et parvins à articuler une défense autour des Rempart-du-Néant avec les membres motivés de son unité et quelques volontaires de l'Alliance lors de la réouverture du Grand-Portail vers la Draenor alternative. Elle était pour une fois, parvenue à faire preuve de suffisamment de diplomatie pour que les différentes armées présentes dans la zone coordonnent leurs actions pour en faire accroître l'efficacité et à s'épauler malgré leurs idéologies divergentes. La guerre sévissait dans le territoire contre la nouvelle Horde, mais cela ne l'a pas empêché de trouver le temps de répondre aux questions des journalistes sur ses projets. On peut alors se demander si tout ceci était motivé par le vœux de redorer une image oubliée dans les abysses de la presse, ou s'il était question de profondes convictions, ou peut-être les deux ? La vieille hyène n'était pas à son premier coup d'essai, son caractère réputé pour être ingrat n’enlevait rien à ses talents de stratège. Peu après que l'Alliance et la Horde, dans un effort commun, parvinrent à atteindre la Porte des Ténébres et sa nouvelle destination, elle fût mandée par le Kirin Tor pour rejoindre l'équipe de recherche de l'Archimage Khadgar visée à le soutenir dans sa mission de Draenor. Elle abandonna l'Institut et la totalité de ses responsabilités au sein de celui-ci et accepta. Même si une dimension divisait les mages de Dalaran, on ne mit que peu de temps à apprendre qu'au vu de l'attitude du Fils de Lothar qu'elle jugeait indigne pour sa condition, elle fuit littéralement son équipe de recherche à Zangarra pour rejoindre Hurlevent, qu'elle parvint à retrouver après moult échec de téléportation.

Dalaran manquait d'effectif et beaucoup de retard fût pris dans les recherches actives. Pour combler cette lacune, elle décida de monter son propre conclave de recherche, qui s'était montré prometteur, mais qui n'avait duré qu'un été, le temps qu'il soit entièrement déconstruit de l'intérieur par une sombre secte gangrenant les instances administratives et politiques de la cité-état. La Secte de l'Illumination était opposée à la prise de pouvoir de Dame Jaina Portvaillant par la force et son génocide sur les saccage-soleil qui n’eurent pas la chance d'entrevoir un procès. L'enchanteresse n'avait que trop de fois déclaré au Conseil et sans ménagement ses désaccords avec l'Archimage Khadgar de travailler de nouveau avec la Horde. Afin d'éviter un autre scandale politique dans la cité pourpre qui était déjà très troublée, elle fût invitée à démissionner de sa fonction. Petite cachottière, Mademoiselle Bauregard ne nous l'avouera jamais, mais nos sources sont claires : celle qui avait collectionné autant de reliques que de titres dans sa vie avait été éjectée de la magocratie, purement et simplement. Elle fût alors transférée à la Tour des Mages de Hurlevent, et cantonnée à l'humble fonction de former des mages souvent mal orientés, en matière d'enchantement. Sa dégringolade dans son ascenseur social fût amorcée, plus aucun salon, plus aucun congrès ni même siège de connaissance ne l'invita, ne la considérant plus comme personnalité à connaître. On peut alors croire que la dame au monocle et aux chapeaux étranges se ferait de nouveau plus discrète, définitivement abattue par cet échec professionnel... et effectivement, elle se fit absente. Martha Bauregard, constamment en soif d'aventure, habitée par une curiosité sans faille et à toute épreuve, n'était plus qu'un simple professeur sédentaire, alternant entre cours théoriques, pratiques et la correction de devoirs qu'elle ne négligea pas pour autant, conservant malgré tout sa conscience professionnelle légendaire. Ceux qui connaissent l'explosive Mamie Nova peuvent penser qu'elle s'est laissée abattre et qu'elle se laissera périr d'ennui, mais avec surprise, il n'en est rien.

Profitant de son absence au maximum, elle s'est découvert une grande complicité partagée avec son premier fils et dernier enfant, Grégoire Cordulia, garde factionnaire du Comté-du-Lac. Elle qui était une grande magicienne mais une mauvaise mère et mauvaise épouse avait-elle décidé de rattraper ses erreurs ? Peut-être, en tout cas elle semblait en exprimer le désir ! Son fils adoptera très prochainement le jeune Antonien, orphelin d'à peine quelques mois et qu'elle en serait étonnement ravie, ravie de redevenir mère et de devenir grand-mère. Ainsi, il est dit parmi les habitués de la place Faol, surnommée place d'Uther, qui y porteraient attention, qu'elle aurait découvert une nouvelle passion pour occuper son temps libre, qu'elle a toujours subit jusque là avec profond ennui, déchargée de ses lourdes responsabilités. En effet, le jeune et très sexy Grégoire lui aurait offert, le soir de la Fêtes des Mères un ridicule petit macaron provenant de la délicieuse mais très chère boutique Ladurite. En véritable ascète éprouvant une profonde aversion pour le sucre et le gras et ainsi préserver sa ligne que nous toutes espérons conserver comme elle à son âge. Elle l'aurait goûté après lourde insistance de son garçon, à qui le biscuit avait couté une petite fortune. Afin de ne pas vexer ce geste, et de tenter d'y faire honneur, elle y marqua ses dents. Avec étonnement, elle déclara -d’après le seul spectateur de cette scène- qu'elle n'avait jamais goûté quelque chose d'aussi orgasmique et exaltant, elle aurait alors sauté et tourbillonné de joie à la découverte de la merveilleuse saveur que lui prodiguait cette mignardise aux amandes. Voila de quoi faire une publicité efficace à la célèbre fabrique de macaron.

Lorsque ses enfants l'étaient encore, c'était leur père qui s'était chargé de les nourrir et de leur faire prodiguer une éducation digne de ce nom. Jamais la magicienne ne leur avait préparé de bon petits plats de bonne maman. "Ses talents en cuisine se résumant à la cuisson ratée d'un riz pâteux et spongieux", nous déclara son fils avec un sourire amusé et un brin moqueur. Mais, avec la découverte de ce qu'elle considéra comme un art à part entière, la pâtisserie, elle semblait décidée à être la meilleure grand-mère possible. Cette grand-mère qui préparera des tartes et autres muffins qui ont marqués nos enfances et qui rendront son petit fils aussi gras qu'un loukoum tanaride. Novice en la matière, mais exigeante quant à la qualité de son apprentissage, elle aurait commencé à chercher un professeur de cuisine qui aurait le courage et la patience de lui apprendre les secrets de l'art de la cuisine sucrée, mais aucun de ceux qu'elle n'a déjà rencontré pour l'instant semblent avoir fait l'affaire ! Loin du racisme passif dont on l'accusait d'avoir déjà fait preuve, elle ne semblait pas inquiète quant à la race de ce dernier, seulement en ses talents et sa détermination de faire d'elle, la prochaine meilleure pâtissière du royaume. Alors, avis aux cuisinières et peut-être aux cuisiniers qui nous lisent et qui n'ont pas été relaxé par sa dame, la voie est libre. N'hésitez pas à vous faire connaitre auprès de Martha Bauregard et nous vous souhaitons le plus grand des courages !

Pour conclure, le moins que l'on puisse dire, c'est que Martha Bauregard a marqué les esprits et les marquera encore pour des raisons plus ou moins bonnes, mais toujours justifiées et le virage qu'elle a entrepris est radical. Elle était déjà raillée dans les rues pour être une vieille peau acariâtre, le sera t-elle par ses mêmes personnes quand ils apprendront son ambitieux objectif de devenir une grand-mère attentive et généreuse ? Peut-être, peut-être pas. Chacun est libre d'y être sensible ou non. On peut largement douter qu'elle fera fit de ce mépris, comme à son habitude, rien ne l'arrêtera dans sa quête. Mais cette nouvelle aura eu le mérite d'émouvoir notre équipe, la raison de cet article dédié à ce grand cœur camouflé sous la soie bariolée et l'hardiesse d'une vie accomplie. Ce qui est certain, c'est que nous vous souhaitons bon courage dans cette sage ambition, Martha, ne décevez notre émotion et votre nouveau petit fils ! On encourage la nouvelle matrone à renouer avec son humanité, sa famille et la simplicité que cela incombe. On espère cependant qu'elle ne prendra pas suffisamment de poids malgré cette nouvelle passion pour se retrouver dans un futur article choc !

Article proposé et rédigé par Anna Tour-Gagnant

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

VAGUE
La nouvelle vogue.



Dernière édition par Mademoiselle Bauregard le Ven 19 Aoû 2016 - 13:17, édité 11 fois (Raison : Relecture/Mise en mage)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum